Le site de l'histoire érotique
Ambgot
Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
11-07-2020
0 Message

La douce dégradation (1)

L'histoire «La douce dégradation  (1)» a été publiée. N'hésitez pas à en discuter ici !

Extrait :
Je me suis déjà changée et lorsque je me suis assise, le cuir froid a semblé s’accrocher à mes cuisses découvertes. J’arrange la position de mes jambes. Je me suis installée jambes serrées. Je les écarte légèrement durant le voyage. Pas trop. Juste ce qu’il faut pour que ce soit évident. Juste ce qu...

Cliquez ici pour lire cette histoire

Pamarciset
Super Auteur
06-01-2015
861 Messages
Sexe : Homme
Age : 32 ans
Lieu: Paris (la baltique).

Re: La douce dégradation (1)

C'est peut-être riche de quelque chose mais il ne faudrait pas confondre style et maniérisme. Le caractère extrêmement saccadé de la ponctuation, les ellipses pour toute description ou contextualisation, tout cela peut aider à vendre un iMac mais devient vite pénible à lire sous la forme d'un récit. Du coup, j'ai cessé d'essayer au milleu du texte.


"Je suis cette force qui, toujours, veut le mal mais, toujours, fait le bien."
Gœthe.
Bérézina
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
03-01-2020
319 Messages

Re: La douce dégradation (1)

Plus simplement, je parlerais de style télégraphique. On peut l'utiliser sur quelques lignes pour rédiger des scènes d'action. Au-delà, le procédé devient vite rebutant.


Membre banni définitivement.
Lioubov
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
01-01-2012
22579 Messages
Sexe : Homme
Age : 74 ans
Lieu: Périgord

Re: La douce dégradation (1)

Pamarciset :

C'est peut-être riche de quelque chose mais il ne faudrait pas confondre style et maniérisme. Le caractère extrêmement saccadé de la ponctuation, les ellipses pour toute description ou contextualisation, tout cela peut aider à vendre un iMac mais devient vite pénible à lire sous la forme d'un récit. Du coup, j'ai cessé d'essayer au milleu du texte.

Bérézina :

Plus simplement, je parlerais de style télégraphique. On peut l'utiliser sur quelques lignes pour rédiger des scènes d'action. Au-delà, le procédé devient vite rebutant.

Quel plaisir de vous voir tous deux réunis !

revesdelune
Membre
14-03-2012
30 Messages
Sexe : Homme
Age : 60 ans
Lieu: Bourgogne sud

Re: La douce dégradation (1)

Au contraire, dans mon ressenti, c’est cette forme d’écriture saccadée, presque télégraphique, et ces courtes descriptions en ellipses, qui donnent son originalité à la première moitié du texte. Mais, sur le fond, quel besoin d’avoir recours au chien et à la pisse? Pour se rabaisser encore plus? Elle était déjà au plus bas. De mon point de vue, L’exercice eut été plus intéressant sans cela.

Dernière modification par revesdelune (Le 14-08-2020 à 19h17)

Lamiss
Membre
17-10-2017
42 Messages

Re: La douce dégradation (1)

Moi j'ai aimé... j'ai ressentie son besoin d'être humilié à l'extrême pour se sentir bien et aimé...
Le style d'écriture ne m'a pas du tout dérangé... mais je ne suis pas auteur .. et vous ?

Bérézina
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
03-01-2020
319 Messages

Re: La douce dégradation (1)

Lamiss :

mais je ne suis pas auteur .. et vous ?

Devinez.


Membre banni définitivement.