Le site de l'histoire érotique
  • Forum
  •  » Fun
  •  » La drague de rue, selon vous, c’est ?

A l'initiave du créateur de ce sujet, les membres suivants ne peuvent pas accéder à cette discussion.

  • Animal_75013
  • celestin999
  • Conteuse
  • EPuma
  • Jymmic
  • Lioubov
  • SYL30
Cherryy
Membre
28-01-2020
881 Messages
Genre : Femme
Age : 22 ans
Lieu: PACA

Animus.Anima :

Cherryy :

Ce qui est issu du patriarcat, c'est de croire que les femmes sont à ta disposition, quand tu veux où tu veux. Il y a une petite nuance

Moi qui ait toujours pensé que les hommes pouvaient être propriétaires de leurs femmes sad .

Seulement celles qui se sont fait tatouer ton prénom sur leur front, sinon tu peux pas désolée sad

pierheim
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
03-03-2013
4976 Messages
Genre : Homme
Age : 70 ans
Lieu: En Argoat, nulle part ailleurs

Cherryy :

Animus.Anima :

Cherryy :

Ce qui est issu du patriarcat, c'est de croire que les femmes sont à ta disposition, quand tu veux où tu veux. Il y a une petite nuance

Moi qui ait toujours pensé que les hommes pouvaient être propriétaires de leurs femmes sad .

Seulement celles qui se sont fait tatouer ton prénom sur leur front, sinon tu peux pas désolée sad

Mince alors !
Maintenant on les tatoue, je croyais qu'on les marquait encore au fer rouge comme bétail.
C'est sans doute un coup de L214

smile

PM


Hunvre Dihun
Pour retrouver la poésie : Topic : Au fil des mots / maux...
Jibwakku
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
01-07-2019
759 Messages
Genre : Homme
Age : 25 ans

Cherryy :

Et comme j'aime pas qu'on m'y aborde, bah je fais en sorte que ce soit réciproque, j'aborde pas non plus

C'est la réponse que j'attendais !


Des profils reccurents. Des comptes communs. Des présentations toutes faites. Des envies explicites. XStory regorgent de Fake. Alors prenez garde, vous qui débarquez avec un profil parfait ! Je suis le premier d'une légion : le chasseur de Fake. Je suis un Hunter !!
Hellangel
Super Auteur
02-09-2017
1622 Messages
Genre : Homme
Age : 25 ans
Lieu: Suisse

@Hajar: Honnêtement, à 98%, j'suis d'accord avec ce que t'as dit. Cependant, même en dehors des cercles néo-féministes à la con dont tu parles, il y a des femmes agacées par la drague de rue (et pas le harcèlement et les comportements de fils de pute dont tu parles!). Je sais qu'il a pu arriver à des femmes que je connais d'avoir été abordées jusqu'à une bonne dizaine de fois par jour, et je compte que les formes polies de mecs sympas et courtois hein. Tu rajoutes à ça les sifflements et autres comportements dont tu parles. Tu rajoutes encore à cela les regards. Tout ceci forme une masse informe et compacte qui vient polluer ton truc. Et même si t'arrivais à enlever les comportements toxiques dont tu parles: avoir 10 mecs tous les jours qui viennent te dire que t'es jolie et te demandent ton numéro, même gentiment et poliment, quand c'est tous les jours et que toi t'es juste posée dans un café ou sur un banc et que tu veux vivre ta vie peinarde, ça peut être chiant je pense. Et je te parle pas de filles qui sont des giga bombasses non plus hein; je parle de meufs jolies mais c'tout. Je trouve que s'en plaindre c'est pas forcément être une hystérique de twitter. Si le comportement individuel n'est pas forcément mauvais (l'intention est bonne, la forme est bonne) c'est le fait qu'il s'inscrive dans une masse qui est un problème. En gros: aucun de ces mecs n'est pas un harceleur (individuellement), mais la femme à la fin de la journée a subi du harcèlement. Je sais pas si c'est clair.

Encore une fois, ce que je viens de dire s'applique à certaines femmes. Comment le savoir? Bah on peut pas. Et dans le doute : soit on choisit d'aller aborder, soit on choisit de ne pas le faire. Perso je pars plutôt du principe qu'effectivement, dans la rue, c'est pas un lieu pour aborder. J'veux dire : sur une aprem shopping, je croise des dizaines et des dizaines de femmes que je trouve belles et que j'tringlerais volontiers aux toilettes en deuspi. Pourquoi en aborder une? Laquelle? Pourquoi à ce moment? Des femmes qui me plaisent j'en croise aussi dans des contextes plus propices, je vois pas le problème. Si un jour j'ai un genre de coup de foudre immédiat ou que sais-je, je le ferai peut-être. Je ferai extrêmement attention à la forme, au non-verbal, à ne pas déranger, mais je me l'interdis pas formellement. Je trouve juste ça un peu nul et pas propice.

keyman
Membre
17-04-2020
1214 Messages
Genre : Homme
Age : 33 ans
Lieu: Plus au même endroit qu'avant

Hellangel :

sur une aprem shopping, je croise des dizaines et des dizaines de femmes que je trouve belles et que j'tringlerais volontiers aux toilettes en deuspi.

Les cabines d'essayage ne sont pas toujours au top de la discrétion, mais c'est plus confortable : tu as même le petit porte-manteau qui va bien.
Et, last but not least, tu pourras toujours prétendre être entré dans la cabine avec elle pour l'aider à choisir. Parce que les toilettes, à part le peu glamour : "il fallait que je lui tienne les cheveux pendant qu'elle vomissait", va justifier ta présence chez les dames... 🤔

Comment ça "c'est pas le sujet" ? 🤣


🐈 👇 👥🌀
Duchesse
Super Autrice
08-11-2020
9313 Messages
Genre : Femme
Age : 37 ans

keyman :

Hellangel :

sur une aprem shopping, je croise des dizaines et des dizaines de femmes que je trouve belles et que j'tringlerais volontiers aux toilettes en deuspi.

Les cabines d'essayage ne sont pas toujours au top de la discrétion, mais c'est plus confortable : tu as même le petit porte-manteau qui va bien.
Et, last but not least, tu pourras toujours prétendre être entré dans la cabine avec elle pour l'aider à choisir. Parce que les toilettes, à part le peu glamour : "il fallait que je lui tienne les cheveux pendant qu'elle vomissait", va justifier ta présence chez les dames... 🤔

Comment ça "c'est pas le sujet" ? 🤣

De l'intérêt des salons d'essayages mixtes comme les vestiaires à la piscine <3


Sorcière antipathique, empêcheuse de tourner en rond, grincheuse en série ; je suis ton pire cauchemar. Circule, virgule, ou je t'apostrophe.
***
Je suis dans le jus !
Sharhajar 7.0
Compte Supprimé

Hellangel :

Et je te parle pas de filles qui sont des giga bombasses non plus hein;

Evite, ça me rendrait jalouse.

Sucette.stories
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
10-11-2021
103 Messages
Genre : Homme
Age : 39 ans

En remontant un peu les méandres du forum, je vois ce topic que j'avais raté car je n'étais pas actif quand cela l'était. Je me permets alors d'évoquer ces "problématiques" avec un axe supplémentaire : le coaching en séduction.

*** Contexte ***

Il y a dix ans, j'étais un jeune homme timide, respectueux, "bien brave", "toi t'es un ami", bref celui qu'on friendzone facilement. Je n'osais pas draguer, rouler des mécaniques, j'avais beaucoup moins confiance en moi que maintenant. J'étais sur un site de rencontre bien connu, le plus "soft" que vous pouviez connaître, et j'avais commencé à discuter avec une nana. J'ai eu un rencard ; j'ai eu le béguin. Cultivée (grande amoureuse de l'Angleterre), jolie mais pas canon, avec un petit look de pin-up et des jolies courbes, bref ça a fait bim bam boum. Je vous spoile la fin : elle est partie en Angleterre, m'a dit par mail qu'elle avait ressenti des choses réciproques, mais que je ne faisais pas le poids face à l'Angleterre. Aucune raison qu'elle me mente, je sais que c'était une personne franche et elle n'avait aucune raison de me dire ça juste pour me faire plaisir.

Je reviens : voulant réussir mon second rencard (d'aucuns diraient que si t'as pas embrassé au premier, c'est bon, t'es friendzoné), j'ai passé du temps sur un site de séduction, avec articles et forum gratuits.

Grosso modo, on apprend les "techniques de drague" qui ne sont pas en soit de réelles techniques. On apprend juste aux AFC (Average Frustated Chump, ou Pauvre Mec Frustré) à sortir de sa zone de confort, à avoir plus confiance, pour les transformer en PUA (Pick-Up Artists, vous les connaissez, c'est Barney Stinson, quoiqu'en revoyant la série il ne chope pas tant que ça devant la caméra).

Que l'on soit bien d'accord : la chose primaire qui est enseignée par les coaches en séduction, c'est "il n'y a rien de plus sexy que la confiance" (les nanas, vous pourrez confirmer ou infirmer).

Fini les chevaliers servants, gentil toutou, poli, qui n'osent jamais embrasser, qui écoutent la fille pleurer sur son ancien mec, avant de raconter toujours en chialant sa nuit d'amour avec un Bad boy rencontré sur Tinder qui l'a démontée par tous les trous non-stop de 21h à 9h, et qui fait le mort alors qu'elle est en chien (en jargon de drague, "Needy", être collant sans rien en retour). Il faut prendre de l'avant, montrer qu'on a de l'assurance, qu'on sait ce qu'on veut. Si on se prend un vent, accepter ça comme une leçon et aller à la suivante. Tailler dans le nombre pour éviter de perdre du temps (pour citer Jean-Claude Dusse "Sur un malentendu, ça peut toujours marcher", donc draguer 100 nanas car on sait que 99 vont nous dire non).

Ce sont 80% des conseils, il y aussi quelques techniques, comme l'Opener (surprendre une nana avec une phrase d'accroche "brise-glace" qu'elle n'a jamais eue, la mienne fonctionnait plutôt bien smile ), le Push-Pull (quand on sait qu'on a "ferré", se faire désirer, "fuis-moi je te suis"), le neg' ("négation", chambrer la fille gentiment pour la faire réagir et lui faire comprendre qu'on a de la valeur...) + quelques conseils de life style, sport pour être plus musclé, mieux s'habiller, comment avoir un bon cercle social de gens "avec de la valeur", apprendre à se renseigner sur les bonnes sorties, montrer qu'on peut chasser l'ours.

Afin de créer plus d'émulation, les dragueurs sont appelés "Players" et voient la séduction comme une sorte de jeu virtuel, où l'on gagne ses galons, de l'expérience, du niveau, et ça créée un côté plus ludique avec le nombre et la qualité.

*** Le lieu, ou "Pourquoi la rue" ***

Grosso modo, le forum évoque plusieurs possibilités pour draguer :

Le plus simple, c'est en soirée avec des connaissances, untel vient avec sa cousine, unetelle avec son amie d'enfance, sa collègue. Il y a une meilleure cohésion car on valide déjà le cercle social ("c'est mes amis"). C'est mieux si tes amis, et encore mieux si c'est tes amies, qui te vendent auprès de ta Target ("franchement, SucetteStories c'est un type en or, tu devrais prendre un verre avec lui, crois-moi").

On évite un peu le boulot (no zob in ze job) mais soyons clair, là aussi c'est un plus, cercle social, on passe du temps ensemble, mais attention à la réputation et à l'avancée.

Reste alors quatre solutions :

- En ligne, mais la première accroche c'est la photo, et clairement si t'es pas joli garçon / photogénique, tu vas rater plein d'opportunité. Non, sérieusement, on peut intriguer une nana avec une phrase d'accroche, etc. mais elle en reçoit 300/jours. Vraiment, la photo fait office de validation.

- En soirée, ou NPU (Night Pick-Up), donc grosso modo en boîte de nuit. Là, les nanas sont souvent open pour faire des rencontres, perdre du temps pour discuter, sympathiser, et l'ambiance, la musique et l'alcool peut aider. Lieu propice, mais pour beaucoup pas valorisant (choper une nana bourrée à 5h du mat', "facile").

- En centre commercial, ou MPU (Mall Pick-Up), c'est comme dans la rue mais si on traîne un samedi après-midi par exemple, vu que les gens vont souvent flâner, "faire du shopping" pendant des heures, ils sont open pour perdre une dizaine de minutes pour discuter.

- Et dans la rue, le SPU (Street Pick-Up), et là c'est open puisque c'est encore plus gratuit. Et c'est là que c'est dangereux, parce que la rue est en réalité juste un passage de transfert... Rares sont les gens qui trainent vraiment, on se dirige souvent d'un point A à un point B, et on est pressés (surtout à Paris, où je vivais).

*** Pourquoi la rue ***

Le SPU (Street Pick-Up, drague de rue) est alors considéré comme plus noble.

1/ Tu ne vas pas dépenser ton argent sur un abonnement OnLine, tu ne paies pas un verre en soirée, et surtout tu ne paies pas une entrée en boîte et paie 300 euros ta bouteille de champagne avec ta carte Platinum pour essayer de prouver que t'en as, gros / t'as une grosse.

2/ Outre que c'est gratuit, c'est le plus grand "terrain de jeu", là où tu peux expérimenter, enchainer les râteaux, enchainer les réussites, tenter des techniques. C'est la vraie vie.

3/ Les nanas, confirmez ou infirmez, mais lorsque vous étiez plus jeune ou romantique, ne rêviez-vous pas que le prince charmant vienne vous draguer dans un lieu public ?

4/ Il est vendu en plus que, puisque la rue n'est pas le lieu le plus propice pour draguer (les soirées en boîte, les after-works, les blind dates, les sites de rencontre, je rappelle, en 2012 il y avait pas non plus des applis partout, c'est fait pour ça), c'est à ce moment qu'on peut briller le plus et faire la différence avec un mec "venu exprès" sur un site de rencontre ou en soirée.

Du coup, pourquoi on ne considère que ce n’est pas du harcèlement ?

*** Harcèlement ? ***

Il y a un truc qui fait occlusion, c'est de te faire croire que tu es le seul à draguer en ville. Les conseils te convainquent qu'une nana, dans la rue, n'est abordée par personne (en boîte, c'est différent). Du coup, ce n’est pas du harcèlement, puisque harcèlement évoquerait que la même nana se fasse abordée/solliciter par le même garçon en un espace de temps limité.

Qui plus est, à l'époque où j'étais sur ce forum, on ne parlait quasiment pas des Wesh qui collent littéralement dans la rue. Au pire, c'était des "Mademoiselle, vous savez que vous êtes ravissante ?" (J’insiste sur le "ravissante", c'est très 2008) d'un gars qui reste adossé contre un mur, pas le gars qui marche à côté "Wesh, tu me files ton numéro ?". Ce n'est que la même année (2012) que Sofie Peteers a fait le buzz en filmant dans la rue comment sur un court trajet à Bruxelles elle se fait aborder par des dizaines de relouds.

D'ailleurs, anecdote, un jour dans le métro à Paris, une petite rouquine bien gaulée, mini-jupe moulante, rouge à lèvres et maquillée finement, passe devant quatre blacks de la Té-6, l'un d'eux lui fait "Mademoiselle, t'es ravissante, je t'invite à boire un verre ?". Elle s'arrête pile, se retourne, reluque le gars de bas en haut et fait un grand sourire au gars, attendant la suite, qui soudainement s'est mis à paniquer "Merde, les gars, c'est la première fois ! Je fais quoi ? Je fais quoi ???". Elle fait une petite grimace, signifiant "Trop tard !" et repart. Je n'ai jamais su si elle était intéressée, ou a voulu jouer avec lui, mais son groupe ainsi que les quelques personnes non loin qui ont entendu se sont mis à éclater de rire, et le gars ne savait plus où se mettre big_smile

*** Accessible ou pas ***

Là, les experts et les coaches expliquent qu'il ne faut pas courir derrière une nana ("elle va croire que tu n'as vu que son cul"), et alertent bien qu'une fille qui trace, avec ses écouteurs sur les oreilles et qui ne s'arrête pas, n'est clairement pas open. Et c'est là où est le paradoxe, puisqu'on t'apprend qu'une fille qui dit non n'est pas vraiment non.

Ils expliquent quand même de faire de l'empathie, ou à défaut lire le body-language, pour comprendre quand une fille ne veut mais vraiment, vraiment pas. Le problème, c'est que beaucoup de "players" suivent bêtement les conseils à la lettre sans comprendre. Grosso modo, ils enregistrent que "Non" = toujours "peut-être".

*** Non, c'est peut-être ***

Blague : vous savez quelle est la différence entre un homme politique et une femme ?

Un homme politique, s'il dit "Oui", c'est "Peut-être". S'il dit "Peut-être", c'est "Non". Et s'il dit "Non", c'est un gros salaud !
Une femme, si elle dit "Non", c'est "Peut-être". Si elle dit "Peut-être", c'est "Oui". Et si elle dit "Oui", c'est une grosse salope !

(Il me semble qu'on peut lire cette blague dans les Fourmis de Werber)

Un truc qu'on enseigne aussi est qu'un "non" peut cacher potentiellement un peut-être. Une fille non intéressée dira non. Mais une fille qui peut être intéressée, qui apprécie de se faire désirer, qui a envie de jouer, qui est en compagnie de ses copines et ne veut pas paraître salope, va dire non, mais ce sera peut-être. Le plus difficile, c'est de voir s'il faut revenir à la charge ou pas. Pour en avoir discuté avec des amies, on m'a raconté plein de fois "Je lui ai dit non pour le tester, j'étais avec ma cousine et je ne voulais pas paraître facile, il s'est barré tout penaud, dommage il était mignon et il avait l'air intéressé". Pourquoi ne pas persister dans ce cas ? Mais dans cette situation, à combien de "Non" convient-il de s'arrêter ?

Le problème est que beaucoup de garçons sont cons / frustrés / pas assez raffinés pour voir la différence entre une fille qui dit "Hmmm non" en soirée avec un sourire un peu mutin et un "NON!" d'une nana habillée comme un sac qui trace dans la rue avec son casque vissé sur les oreilles.

*** Isolation ***

Duchesse a développé avec sa mésaventure lors de sa cueillette. Un des trucs qu'on apprend, c'est aussi qu'on ne bloque pas les issues une fille. De manière intelligente, si on veut parler à une fille et qu'elle est dans une impasse (littéralement, une rue avec une seule issue) on attend qu'elle soit sur l'avenue éclairée pour qu'elle sente qu'elle soit plus en sécurité.

Un soir, alors que j'étais en soirée dans un bar, il y avait un groupe de gens qui ne se connaissaient pas et qui s'étaient inscrits pour faire des rencontres à l'aveugle. Il y avait une nana assise sur une chaise haute, bloquée dans un coin, et un mec - avec qui j'avais déjà discuté dans ce bar - qui la gardait coincée. Elle était APEUREE, même s'il y avait du monde, ça se voyait qu'elle FLIPPAIT qu'il fasse quelque chose de très déplacé. J'ai fait mon chevalier protecteur, je me suis approché, l'autre est parti aux chiottes et j'ai tiré la nana pour qu'elle soit au milieu du bar. L'autre n'était pas content "PUTAIN j'étais sur le point de la choper, t'as cassé mon coup, tu ne voyais pas qu'elle avait envie ?". C'est là que j'ai réalisé qu'il y avait pas que des mecs relouds en public, il y a VRAIMENT des mecs dangereux et toxiques.

*** Réussite ***

Juste une remarque sur un post, quelqu'un a évoqué qu'on peut être tout à fait gentleman et proposer à la fille de prendre son numéro, au lieu de récupérer le sien. Dans la communauté de la drague, c'est considéré comme un échec. Donner son numéro n'est pas gage de réussite. Récupérer le numéro c'est la médaille de bronze. On appelle cela un NumClose (encore un terme de jargon pour prouver sa valeur dans la communauté). Ensuite, il faut valider le rencard et avoir un KissClose (embrasser la meuf).

La plus grande réussite, c'est le FuckClose. Je vous épargne les détails...

Personnellement, appréciant le sexe oral (Ha bon ? Tu ne t’appelles pas Sucette pour rien ?), le préférant presque au sexe conventionnel parce que j'ai pas envie de me faire un tour de rein et montrer que je suis nul au pieu, je me contente d'un BJClose, qui est considérée comme la médaille d'argent big_smile

Helene75 évoquait le fait que la meilleure drague, c'est de discuter de choses agréables sans parler forcément de cul. C'est vrai, dans ce cas "les conseils" essaient d'évoquer ses valeurs aussi bien que sa valeur (pas forcément monétaire, mais qu'on est quand même un mec indépendant, qui n'a pas de problème financier, qui va pas poser de problème, qu’on ne va pas se retrouver à faire la bête à deux dos sur un clic-clac avec les colocs à côté qui entendent à travers la cloison).

On évoque aussi qu'il faut "sexualiser" rapidement, sinon on passe dans la friendzone, mais ça, ça peut se faire à partir du rencard après avoir réussi à décrocher le numéro de téléphone. Grosso modo, les "gentils garçons" ont trop peur de parler sexe, il faut prouver qu'on en a aussi dans le caleçon, qu'on a bien compris que les filles aiment bien aussi parler cul, et ça peut se faire assez cash comme de manière un peu plus détournée et coquine.

*** Conclusion ***

Personnellement, pour avoir beaucoup discuté dragouille (il y a un mème qui circulait, avec Expectations : je drague les meufs / Reality : je discute théorie avec les autres mecs en lisant des bouquins) je crois que j'ai abordé une fois dans la rue et une fois une nana aux Buttes-Chaumont, qui lisait mais avait l'air de se faire chier. Cela n'avait pas fonctionné. En soirée c'était plus simple, je chopais assez facilement le numéro de téléphone (je faisais vérifier, et même mieux la nana demandait à que je l'appelle pour vérifier : c'était le bon), mais après la nana ne répondait pas. Je ne pense pas que c'était purement par politesse, la nana était un peu intéressée (sûrement un peu pompette) et le lendemain m'avait déjà oublié...

Je sais que mon "co-player", qui a beaucoup fait pour qu'on soit "copains dans la vraie vie", a basculé un peu du mauvais côté de la force. Non, il n'est pas devenu violeur - enfin, pas que je sache, et je l'espère. Mais que soudainement il s'est fait mesmeriser par tous les trucs de développement personnel : il a fait un relooking de l'enfer, est devenu hyper musclé, tatoué de partout bref avancé sa virilité à un point de l'extrême. Il a beaucoup trainé avec un autre pote qui est l'archétype même du coach qui vend des formations de vente, montre qu'il a une belle vie, 3000 clients et peut faire progresser ton business avec du x10.000 si t'achètes son pack de pdf à 229.99 euros. Les dernières interactions que j'ai eues est sa survente sur LinkedIn - un truc que je déteste, mais malheureusement sur laquelle il faut un minimum se pencher quand ça fait 15 ans que tu bosses dans le privé dans des bureaux et que tu dois commencer à accepter des postes à responsabilités ie tu dois devenir "manager".

L'ultime conclusion sur la drague de rue, c'est que je suis assez mitigé. J'ai l'impression que tu as le droit de draguer dans la rue, pourvu que tu es "apte à draguer correctement".

C'est compliqué de "flasher" du premier coup d'œil, sans que la courtoisie tombe dans la friendzone, et qu'on peut être viril sans être une brute machiste/harceleur carrément méchante.

toutendouceur
Auteur
05-03-2017
597 Messages
Genre : Homme
Age : 49 ans
Lieu: agglomération gastronomique

Au moins, le sujet n'a pas été remonté pour rien !

lolo66
Membre
13-09-2020
348 Messages
Genre : Homme
Age : 68 ans
Lieu: Pyrénées Orientales

De nos jours tu risques la GAV

keyman
Membre
17-04-2020
1214 Messages
Genre : Homme
Age : 33 ans
Lieu: Plus au même endroit qu'avant

lolo66 :

De nos jours tu risques la GAV

Guerre Avec Vladimir ? 😱


🐈 👇 👥🌀
Sucette.stories
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
10-11-2021
103 Messages
Genre : Homme
Age : 39 ans

Keyman, je pense que tu as compris, mais pour d'autres, c'est la Garde à Vue.

C'est marrant, c'est exactement ce que a répondu quelqu'un quand j'avais dit que j'avais regretté de ne pas être aller parler avec une nana mignonne quand je prenais le train de banlieue, tôt le matin, étudiant.

Duchesse
Super Autrice
08-11-2020
9313 Messages
Genre : Femme
Age : 37 ans

J'ai lu ton intervention Sucettes, c'était intéressant et bien flippant tout de même. Comment avoir la confirmation que nous ne sommes effectivement que des proies chassées en permanence....


Sorcière antipathique, empêcheuse de tourner en rond, grincheuse en série ; je suis ton pire cauchemar. Circule, virgule, ou je t'apostrophe.
***
Je suis dans le jus !
toutendouceur
Auteur
05-03-2017
597 Messages
Genre : Homme
Age : 49 ans
Lieu: agglomération gastronomique

Des proies ???
Avec des chasseurs : des bons chasseurs et des mauvais chasseurs ? Ah non ? Que des chasseurs capables chasser en permanence. Ben mince alors.

Sur le registre métaphorique, j'ai déjà vu certaines proies qui font tout pour prendre un coup, ou même exprès de ne pas voir qu'elle vont se faire tirer.
Même certaines se plaignent d'avoir un pelage qui les rend totalement invisible.

Si je n'avais jamais entendu une proie se vanter d'avoir tout fait pour que 2 chasseurs pointent leur fusil sur elle, avant de mieux s'exposer pour un troisième, et glousser que c'est encore bien la proie qui choisit celui qui va faire un carton, j'aurais pu prendre me dire : c'est vrai, on peut prendre ce mot au sens propre.

Mais il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre et on peut bien en rire, je suis d'accord. Ça ma conforte dans mes classiques : Chantal Goya, Bigarre, Les inconnus, ... Avec eux, ce n'est pas les très sérieuses personnifications des Disney : il n'y a pas que de méchants chasseurs et de gentilles proies.

Dernière modification par toutendouceur (Le 02-04-2022 à 20h04)