Le site de l'histoire érotique
  • Forum
  •  » Fun
  •  » Porno français et procés.
Duchesse
Super Autrice
08-11-2020
9804 Messages
Genre : Femme
Age : 37 ans

keyman :

Yannick Agnel a dit qu'il "n'avait pas le sentiment qu'il y ait eu contrainte". À quel moment, quand tu as 24 ans et que tu as des relations avec une gamine de 13 - à fortiori dans la position qui est la sienne - tu peux penser qu'il n'y a pas contrainte ? L'âge même de la victime est une contrainte : c'est une enfant.

Pour le coup, le pire dans l'histoire est que je pense qu'il est limite de bonne foi : elle n'a pas dit non (en acceptant sa version, qui n'a rien de certaine), donc open bar. Mais même s'il n'y a pas eu de contrainte, et même en supposant que c'est elle qui l'aurait allumé, il serait toujours coupable. C'est une gosse !

Non, sur X-Story Lioubov et ses amis préfèrent dire que les petites filles ne se plaignaient pas , en redemandaient, ou souligner le mérite des agresseurs qui ne rajoutent pas l’horreur du mensonge sur l’infamie du viol. Ou chier sur LeMonde pour ne pas avoir à écouter ce que les victimes ont à dire.

Joyeux Noël 🎁

Dernière modification par Duchesse (Le 19-12-2021 à 12h03)


Hope for the best prepare for the worst.
***
Plus de corrections avant fin juillet. Pas la peine de faire les petits yeux de chien battu <3
Max80
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
20-01-2021
2996 Messages
Genre : Homme

keyman :

Max80 :

C'est quand même triste de même retrouver des viols dans l'industrie pornographique, alors que les actrices doivent être consentantes et percevoir un cachet.

Une prise de position originale et courageuse.

Max80 :

Je ne serais pas étonné que cette situation soit arrivé à des acteurs gay ou transgenre aussi.

Pourquoi spécifiquement des acteurs gay ou transgenre ? Tu penses qu'ils sont plus fragiles ou manipulables que des hétéros ?

À force de vouloir absolument cocher toutes les cases de la bienpensance et enfoncer des portes ouvertes, tu finis par te prendre les pieds dans le tapis...

Comme les statistiques le disent, le viol n'a pas de sexe bien que les victimes soient majoritairement de sexe féminin, des hommes sont violés. C'est la réalité.


"Là où les oreilles du loup sont, les dents ne sont pas loin."
Proverbe Viking

Haut Commander Spartiate, fléau des carcasses fumantes, cavalier de l'apocalypse, dévastateur sans pitié, berserker. Un spartiate ne recule jamais.
Max80
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
20-01-2021
2996 Messages
Genre : Homme

Duchesse :

Bobby La pine :

Je vais peut-être en faire bondir certains et certaines, mais est-ce devenu un phénomène de mode de déclarer un viol ? Quand on ne parle pas de la covid, c'est pour parler de Machin qui est accusé de viol.

Même si je trouve cet acte abject, cela a toujours existé dans tous les milieux. Penser le contraire est se mettre un voile sur les yeux. Par rapport au sujet de cette discussion, je me souviens d'un épisode de la série New York unité spéciale dans laquelle une actrice de films pornos un peu trashs (avec des fausses scènes de viol) se fait réellement violer et les violeurs ont filmé leur acte. Mais en raison de son activité d'actrice de films X qui simule parfois des viols, le juge ne la reconnaît pas comme une victime. Donc aucun domaine social n'est épargné par ce phénomène. Et il est probable que certaines ne seront pas reconnues comme des victimes.

En revanche, ce que je trouve étrange, c'est toutes ces personnes qui osent parler après des dizaines et des dizaines d'années. Si je peux comprendre que le traumatisme plonge la victime dans le mutisme (ou parfois dans le déni), je suis quand même surpris de voir que beaucoup de monde se retrouve sur le banc des accusés en seulement quelques années.

Je ne remets pas en cause la parole des victimes, je me demande juste ce qui les pousse à parler après tant d'années. Si je devais donner mon opinion, je pense que pour certaines (mais pas toutes), c'est pour l'argent. Elles n'ont pas beaucoup de sous et se souviennent d'avoir eu une relation avec quelqu'un qui en a beaucoup, donc elles portent plainte et demandent des dommages et intérêts très élevés. Mais une vraie victime veut surtout la justice et voir son agresseur être placé derrière des barreaux, l'argent n'est pas sa priorité. Pour moi, une fille qui va attaquer quelqu'un de célèbre (ou qui possède de l'argent) pour viol et qui va lui demander de l'argent n'est pas une vraie victime.

Voilà, je me doute que certaines personnes ne seront pas d'accord avec ma vision des choses, mais je ne demande pas à ce que vous partagiez mon point de vue. Je tenais simplement à donner mon ressenti par rapport à cette affaire.

Je ne remets pas en cause la parole des victimes , je me demande juste ce qui les pousse à parler après tant d'années. Si je devais donner mon opinion, je pense que pour certaines (mais pas toutes), c'est pour l'argent. Elles n'ont pas beaucoup de sous et se souviennent d'avoir eu une relation avec quelqu'un qui en a beaucoup, donc elles portent plainte et demandent des dommages et intérêts très élevés. Mais une vraie victime veut surtout la justice et voir son agresseur être placé derrière des barreaux, l'argent n'est pas sa priorité. Pour moi, une fille qui va attaquer quelqu'un de célèbre (ou qui possède de l'argent) pour viol et qui va lui demander de l'argent n'est pas une vraie victime.

=> Si si, c'est précisément ce que tu fais.

Dommage qu'elle ne se soit pas fait violer par des pauvres hein, elles auraient été plus crédibles. Quand on voit que la majeure partie porte plainte alors qu'il y a prescription et qu'elles savent toutes qu'il n'y aura ni procès ni indemnisation...
Toutes les affaires sont classées sans suite fautes d'éléments matériels qui constituent le crime, voire il n'y a pas de procès en raison de la prescription, et ces femmes se retrouvent pour certaines au ban de leur famille et trainée dans la boue sur le net par des bitards qui pensent détenir le cahier des charges de la parfaite victime. Mais t'as raison, c'est surement pour le fric qu'elles le font.
Comme la petite fille de 13 ans qui se faisait violer par la star des bassins Yannick Agnel qui vient de reconnaitre la matérialité des faits, comme il dit ; surement que c'est pour l'argent.

Au vu de l'actualité, certaines personnes peuvent avoir le doute. Depuis quelques temps, nous entendons plus souvent parler de viols et d'agressions sexuelles.
Effectivement, ça peut semer le doute.
Il y a un évènement déclencheur qui m'échappe.
J'ignore ce qui a pu déterminer les victimes à dénoncer leurs agresseurs.
J'ai beau chercher, je ne vois pas ce qui a donné le courage de parler.


"Là où les oreilles du loup sont, les dents ne sont pas loin."
Proverbe Viking

Haut Commander Spartiate, fléau des carcasses fumantes, cavalier de l'apocalypse, dévastateur sans pitié, berserker. Un spartiate ne recule jamais.
Vala Voluspa
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
06-08-2020
549 Messages
Genre : Homme
Age : 24 ans
Lieu: qqpart en Beauce

Max80 :

Au vu de l'actualité, certaines personnes peuvent avoir le doute. Depuis quelques temps, nous entendons plus souvent parler de viols et d'agressions sexuelles.
Effectivement, ça peut semer le doute.
Il y a un évènement déclencheur qui m'échappe.
J'ignore ce qui a pu déterminer les victimes à dénoncer leurs agresseurs.
J'ai beau chercher, je ne vois pas ce qui a donné le courage de parler.

Dans cette affaire en particulier:
Eh bien, depuis environ dix ans, et notamment avec la démocratisation de la pornographie, on assiste à l'émergence d'un mouvement de critique du porno. Porté en bonne partie par les féministes radicales.
Ca fait depuis plusieurs années qu'on a des échos de pratiques louches chez J&M. Mais je pense que ce qui a précipité le procès c'est le combo Metoo + le livre-enquête de D'angelo "Judy, Lola, Sofia et moi" qui révélait pas mal des dessous du milieu, notamment le caractère de réseau de tous ce merdier.


Paladin à la triste figure.
Duchesse
Super Autrice
08-11-2020
9804 Messages
Genre : Femme
Age : 37 ans

Max80 :

Duchesse :

Bobby La pine :

Je vais peut-être en faire bondir certains et certaines, mais est-ce devenu un phénomène de mode de déclarer un viol ? Quand on ne parle pas de la covid, c'est pour parler de Machin qui est accusé de viol.

Même si je trouve cet acte abject, cela a toujours existé dans tous les milieux. Penser le contraire est se mettre un voile sur les yeux. Par rapport au sujet de cette discussion, je me souviens d'un épisode de la série New York unité spéciale dans laquelle une actrice de films pornos un peu trashs (avec des fausses scènes de viol) se fait réellement violer et les violeurs ont filmé leur acte. Mais en raison de son activité d'actrice de films X qui simule parfois des viols, le juge ne la reconnaît pas comme une victime. Donc aucun domaine social n'est épargné par ce phénomène. Et il est probable que certaines ne seront pas reconnues comme des victimes.

En revanche, ce que je trouve étrange, c'est toutes ces personnes qui osent parler après des dizaines et des dizaines d'années. Si je peux comprendre que le traumatisme plonge la victime dans le mutisme (ou parfois dans le déni), je suis quand même surpris de voir que beaucoup de monde se retrouve sur le banc des accusés en seulement quelques années.

Je ne remets pas en cause la parole des victimes, je me demande juste ce qui les pousse à parler après tant d'années. Si je devais donner mon opinion, je pense que pour certaines (mais pas toutes), c'est pour l'argent. Elles n'ont pas beaucoup de sous et se souviennent d'avoir eu une relation avec quelqu'un qui en a beaucoup, donc elles portent plainte et demandent des dommages et intérêts très élevés. Mais une vraie victime veut surtout la justice et voir son agresseur être placé derrière des barreaux, l'argent n'est pas sa priorité. Pour moi, une fille qui va attaquer quelqu'un de célèbre (ou qui possède de l'argent) pour viol et qui va lui demander de l'argent n'est pas une vraie victime.

Voilà, je me doute que certaines personnes ne seront pas d'accord avec ma vision des choses, mais je ne demande pas à ce que vous partagiez mon point de vue. Je tenais simplement à donner mon ressenti par rapport à cette affaire.

Je ne remets pas en cause la parole des victimes , je me demande juste ce qui les pousse à parler après tant d'années. Si je devais donner mon opinion, je pense que pour certaines (mais pas toutes), c'est pour l'argent. Elles n'ont pas beaucoup de sous et se souviennent d'avoir eu une relation avec quelqu'un qui en a beaucoup, donc elles portent plainte et demandent des dommages et intérêts très élevés. Mais une vraie victime veut surtout la justice et voir son agresseur être placé derrière des barreaux, l'argent n'est pas sa priorité. Pour moi, une fille qui va attaquer quelqu'un de célèbre (ou qui possède de l'argent) pour viol et qui va lui demander de l'argent n'est pas une vraie victime.

=> Si si, c'est précisément ce que tu fais.

Dommage qu'elle ne se soit pas fait violer par des pauvres hein, elles auraient été plus crédibles. Quand on voit que la majeure partie porte plainte alors qu'il y a prescription et qu'elles savent toutes qu'il n'y aura ni procès ni indemnisation...
Toutes les affaires sont classées sans suite fautes d'éléments matériels qui constituent le crime, voire il n'y a pas de procès en raison de la prescription, et ces femmes se retrouvent pour certaines au ban de leur famille et trainée dans la boue sur le net par des bitards qui pensent détenir le cahier des charges de la parfaite victime. Mais t'as raison, c'est surement pour le fric qu'elles le font.
Comme la petite fille de 13 ans qui se faisait violer par la star des bassins Yannick Agnel qui vient de reconnaitre la matérialité des faits, comme il dit ; surement que c'est pour l'argent.

Au vu de l'actualité, certaines personnes peuvent avoir le doute. Depuis quelques temps, nous entendons plus souvent parler de viols et d'agressions sexuelles.
Effectivement, ça peut semer le doute.
Il y a un évènement déclencheur qui m'échappe.
J'ignore ce qui a pu déterminer les victimes à dénoncer leurs agresseurs.
J'ai beau chercher, je ne vois pas ce qui a donné le courage de parler.

Ton intervention frôle la bêtise et sous entend clairement que l'argent serait le moteur.

Sauf que d'après le service statistique du ministère de l'intérieur ; en 2018 le nombre d'enregistrement de plaintes pour viol a bondi de 20% et pour agression sexuelle de 17%. Et ça sur le territoire hein, pas chez les people en réalité. Le nombre d'affaires médiatisées avec des stars n'est que le reflet de ce qui se passe plus largement chez monsieur et madame tout le monde.
Le déclencheur c'est metoo. Pour la simple raison que lorsqu'on est victime de viol, et à plus forte raison avant metoo, on pense être la seule (ou presque), faire exception. On a peur-à juste titre- de ne pas être crue, on se sent coupable, on se sent sale, on pense que le salut est dans l'oubli. Comme on pense que c'est de notre faute à nous, on occulte la dangerosité de notre agresseur et les victimes à venir. On se sent impuissant et seul.

Et puis un jour y a des nanas qui posent leurs ovaires sur la table, qui dénoncent un phénomène d'agressions et de viols récurrents et une complicité systémique, et elles sont crues, certaines obtiennent même justice. Et on réalise qu'on est pas seul, qu'il y aura des soeurs pour nous soutenir et nous croire, que notre dénonciation permettra de protéger d'autres femmes. Qu'on a eu beau essayer d'oublier, on a pas réussi et que le salut est dans la libération de la parole.

Un jour on voit une soeur trainée dans la boue et être traitée de mythomane qui veut du pognon parce qu'elle dénonce un homme célèbre et on se sent coupable de laisser faire quand soi-même on a été violée par le même homme ; alors on fait ce que notre conscience nous dicte et on vient soutenir les autres victimes et foutre un coup de pied dans la fourmilière.

Pour te donner un exemple concret de ce qui peut décider une victime à parler et que tu comprennes à quel point le fait de comprendre qu'on est victime et qu'on est pas seul peut impacter la prise la parole ; je vais te dire précisément ce qui a déclenché ma prise de parole.

Dans les années 90, à la télévision, ça devait être une fois par mois de mémoire, il y avait une série qui s'appelle L'instit . Elle racontait les aventures d'un ancien juge pour enfants devenu instit remplaçant, itinérant, à moto, et chaque épisode était prétexte à aborder des questions sociétales.

Un soir l'épisode a traité d'une petite fille que le papa violait en cachette de la maman. La petite fille se confiait à sa mère qui ne la croyait pas mais le héros, Victor Novak, décelait le mal-être de cette petite fille, il parlait à la mère qui finissait par croire sa fille et le papa violeur était incarcéré.

Au terme de ces épisodes, il y avait généralement, en seconde partie de soirée, un épisode de l'émission Ca se discute présentée par J.L Delarue. Sur le plateau il y avait des psychologues, des victimes d'inceste et des membres de leurs familles qui prenaient la parole...

Bah voilà, j'ai vu cet épisode de l'instit et l'émission de Delarue qui a suivi ; j'ai compris que j'étais victime d'inceste, que c'était mal, que ce n'était pas ma faute, que la loi punissait ça. C'était un lundi soir chez mon père, le mardi j'ai tout dit à ma meilleure amie qui m'a mis un ultimatum. Elle m'a dit que si le jeudi en revenant au collège je n'avais pas tout dit à ma mère, elle le ferait elle-même. Le mardi soir, je dormais chez maman, je lui ai tout dit, elle m'a crue. Mon père a pris neuf ans fermes.

C'est juste cette toute petite émission à la télé qui m'a sauvé la vie. Alors, tu te demandes encore après un évènement comme metoo, ce qui peut bien pousser toutes ces femmes à parler maintenant ?

Dernière modification par Duchesse (Le 19-12-2021 à 12h59)


Hope for the best prepare for the worst.
***
Plus de corrections avant fin juillet. Pas la peine de faire les petits yeux de chien battu <3
Max80
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
20-01-2021
2996 Messages
Genre : Homme

Vala Voluspa :

Max80 :

Au vu de l'actualité, certaines personnes peuvent avoir le doute. Depuis quelques temps, nous entendons plus souvent parler de viols et d'agressions sexuelles.
Effectivement, ça peut semer le doute.
Il y a un évènement déclencheur qui m'échappe.
J'ignore ce qui a pu déterminer les victimes à dénoncer leurs agresseurs.
J'ai beau chercher, je ne vois pas ce qui a donné le courage de parler.

Dans cette affaire en particulier:
Eh bien, depuis environ dix ans, et notamment avec la démocratisation de la pornographie, on assiste à l'émergence d'un mouvement de critique du porno. Porté en bonne partie par les féministes radicales.
Ca fait depuis plusieurs années qu'on a des échos de pratiques louches chez J&M. Mais je pense que ce qui a précipité le procès c'est le combo Metoo + le livre-enquête de D'angelo "Judy, Lola, Sofia et moi" qui révélait pas mal des dessous du milieu, notamment le caractère de réseau de tous ce merdier.

Voilà qui est éclairant. Mais je parlais des affaires sexuelles en général. Cela l'explique. Mais ce n'est certainement pas tout. On peut se poser la question si l'affaire DSK par exemple, n'aurait pas joué un rôle. Tout est possible. Les victimes osent parler, c'est bien. Le courage montre enfin son visage. Les coupables doivent apprendre la signification du mot "NON", ils n'ont certainement pas ouvert le Robert à cette page.


"Là où les oreilles du loup sont, les dents ne sont pas loin."
Proverbe Viking

Haut Commander Spartiate, fléau des carcasses fumantes, cavalier de l'apocalypse, dévastateur sans pitié, berserker. Un spartiate ne recule jamais.
bico
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
26-10-2011
955 Messages
Genre : Homme
Age : 33 ans

On parle de contraintes souvent liées à l'ascendant psychologique. Je pense que c'est difficile à évaluer et dans quel cas faut il le condamner, quid d'une célébrité avec ses fans majeures ou un patron.
Dans l'affaire Agnel ça me paraitrait pas surprenant que la jeune fille ait pu être en admiration , voir avoir des sentiments pour lui (j'en sais que tchi). Sauf qu'à 24 ans tu devrais avoir la maturité et l'éthique de ne pas profiter de cette admiration, ou de cette confusion d'hormones à ce moment là.
Je pense qu'on à tous connu au collège une camarade de classe, dont le copain venait la chercher en voiture, ça me surprenait qu'à l'époque ça ne pose pas plus de problèmes que ça au parents.


Burn, Baby burn.
Max80
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
20-01-2021
2996 Messages
Genre : Homme

Duchesse :

Max80 :

Duchesse :


Je ne remets pas en cause la parole des victimes , je me demande juste ce qui les pousse à parler après tant d'années. Si je devais donner mon opinion, je pense que pour certaines (mais pas toutes), c'est pour l'argent. Elles n'ont pas beaucoup de sous et se souviennent d'avoir eu une relation avec quelqu'un qui en a beaucoup, donc elles portent plainte et demandent des dommages et intérêts très élevés. Mais une vraie victime veut surtout la justice et voir son agresseur être placé derrière des barreaux, l'argent n'est pas sa priorité. Pour moi, une fille qui va attaquer quelqu'un de célèbre (ou qui possède de l'argent) pour viol et qui va lui demander de l'argent n'est pas une vraie victime.

=> Si si, c'est précisément ce que tu fais.

Dommage qu'elle ne se soit pas fait violer par des pauvres hein, elles auraient été plus crédibles. Quand on voit que la majeure partie porte plainte alors qu'il y a prescription et qu'elles savent toutes qu'il n'y aura ni procès ni indemnisation...
Toutes les affaires sont classées sans suite fautes d'éléments matériels qui constituent le crime, voire il n'y a pas de procès en raison de la prescription, et ces femmes se retrouvent pour certaines au ban de leur famille et trainée dans la boue sur le net par des bitards qui pensent détenir le cahier des charges de la parfaite victime. Mais t'as raison, c'est surement pour le fric qu'elles le font.
Comme la petite fille de 13 ans qui se faisait violer par la star des bassins Yannick Agnel qui vient de reconnaitre la matérialité des faits, comme il dit ; surement que c'est pour l'argent.

Au vu de l'actualité, certaines personnes peuvent avoir le doute. Depuis quelques temps, nous entendons plus souvent parler de viols et d'agressions sexuelles.
Effectivement, ça peut semer le doute.
Il y a un évènement déclencheur qui m'échappe.
J'ignore ce qui a pu déterminer les victimes à dénoncer leurs agresseurs.
J'ai beau chercher, je ne vois pas ce qui a donné le courage de parler.

Ton intervention frôle la bêtise et sous entend clairement que l'argent serait le moteur.

Sauf que d'après le service statistique du ministère de l'intérieur ; en 2018 le nombre d'enregistrement de plaintes pour viol a bondi de 20% et pour agression sexuelle de 17%. Et ça sur le territoire hein, pas chez les people en réalité. Le nombre d'affaires médiatisées avec des stars n'est que le reflet de ce qui se passe plus largement chez monsieur et madame tout le monde.
Le déclencheur c'est metoo. Pour la simple raison que lorsqu'on est victime de viol, et à plus forte raison avant metoo, on pense être la seule (ou presque), faire exception. On a peur-à juste titre- de ne pas être crue, on se sent coupable, on se sent sale, on pense que le salut est dans l'oubli. Comme on pense que c'est de notre faute à nous, on occulte la dangerosité de notre agresseur et les victimes à venir. On se sent impuissant et seul.

Et puis un jour y a des nanas qui posent leurs ovaires sur la table, qui dénoncent un phénomène d'agressions et de viols récurrents et une complicité systémique, et elles sont crues, certaines obtiennent même justice. Et on réalise qu'on est pas seul, qu'il y aura des soeurs pour nous soutenir et nous croire, que notre dénonciation permettra de protéger d'autres femmes. Qu'on a eu beau essayer d'oublier, on a pas réussi et que le salut est dans la libération de la parole.

Un jour on voit une soeur trainée dans la boue et être traitée de mythomane qui veut du pognon parce qu'elle dénonce un homme célèbre et on se sent coupable de laisser faire quand soi-même on a été violée par le même homme ; alors on fait ce que notre conscience nous dicte et on vient soutenir les autres victimes et foutre un coup de pied dans la fourmilière.

Pour te donner un exemple concret de ce qui peut décider une victime à parler et que tu comprennes à quel point le fait de comprendre qu'on est victime et qu'on est pas seul peut impacter la prise la parole ; je vais te dire précisément ce qui a déclenché ma prise de parole.

Dans les années 90, à la télévision, ça devait être une fois par mois de mémoire, il y avait une série qui s'appelle L'instit . Elle racontait les aventures d'un ancien juge pour enfants devenu instit remplaçant, itinérant, à moto, et chaque épisode était prétexte à aborder des questions sociétales.

Un soir l'épisode a traité d'une petite fille que le papa violait en cachette de la maman. La petite fille se confiait à sa mère qui ne la croyait pas mais le héros, Victor Novak, décelait le mal-être de cette petite fille, il parlait à la mère qui finissait par croire sa fille et le papa violeur était incarcéré.

Au terme de ces épisodes, il y avait généralement, en seconde partie de soirée, un épisode de l'émission Ca se discute présentée par J.L Delarue. Sur le plateau il y avait des psychologues, des victimes d'inceste et des membres de leurs familles qui prenaient la parole...

Bah voilà, j'ai vu cet épisode de l'instit et l'émission de Delarue qui a suivi ; j'ai compris que j'étais victime d'inceste, que c'était mal, que ce n'était pas ma faute, que la loi punissait ça. C'était un lundi soir chez mon père, le mardi j'ai tout dit à ma meilleure amie qui m'a mis un ultimatum. Elle m'a dit que si le jeudi en revenant au collège je n'avais pas tout dit à ma mère, elle le ferait elle-même. Le mardi soir, je dormais chez maman, je lui ai tout dit, elle m'a crue. Mon père a pris neuf ans fermes.

C'est juste cette toute petite émission à la télé qui m'a sauvé la vie. Alors, tu te demandes encore après un évènement comme metoo, ce qui peut bien pousser toutes ces femmes à parler maintenant ?

Voilà qui éclaire ma lanterne. J'espère qu'un jour, toute les victimes feront éclater la vérité.


"Là où les oreilles du loup sont, les dents ne sont pas loin."
Proverbe Viking

Haut Commander Spartiate, fléau des carcasses fumantes, cavalier de l'apocalypse, dévastateur sans pitié, berserker. Un spartiate ne recule jamais.
Duchesse
Super Autrice
08-11-2020
9804 Messages
Genre : Femme
Age : 37 ans

C’est ce qu’elles font max. Mais les français préfèrent débattre de l’hypothèse des accusations calomnieuses ( estimées à 2%), les taxer de femmes vénales accusant ces pauvres stars pour le fric, nous expliquer qu’elles n’avaient qu’à pas sucer pour y arriver, ou faire comme toi : parler de l’exception masculine quand le viol des femmes et des enfants est systémique.

C’est un peu comme quand 82 % des morts au sein du couple sont des femmes. Et que dans 66% des cas où c’est un homme, la femme avait été victime de violences antérieures mais qu’on doit supporter les bitards qui débarquent pour nous dire « niania les hommes battus aussi existent et même que c’est pire car on les croit pas »

Dernière modification par Duchesse (Le 19-12-2021 à 13h28)


Hope for the best prepare for the worst.
***
Plus de corrections avant fin juillet. Pas la peine de faire les petits yeux de chien battu <3
Max80
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
20-01-2021
2996 Messages
Genre : Homme

Duchesse :

C’est ce qu’elles font max. Mais les français préfèrent débattre de l’hypothèse des accusations calomnieuses ( estimées à 2%), les taxer de femmes vénales accusant ces pauvres stars pour le fric, nous expliquer qu’elles n’avaient qu’à pas sucer pour y arriver, ou faire comme toi : parler de l’exception masculine quand le viol des femmes et des enfants est systémique.

C’est un peu comme quand 82 % des morts au sein du couple sont des femmes. Et que dans 66% des cas où c’est un homme, la femme avait été victime de violences antérieures mais qu’on doit supporter les bitards qui débarquent pour nous dire « niania les hommes battus aussi existent et même que c’est pire car on les croit pas »

Certes, la société est vraiment pourrie. Je souhaitais simplement comprendre, n'ayant pas été violé moi même. Le jour que ça m'arrive, je serais plutôt du genre à m'en occuper moi même.


"Là où les oreilles du loup sont, les dents ne sont pas loin."
Proverbe Viking

Haut Commander Spartiate, fléau des carcasses fumantes, cavalier de l'apocalypse, dévastateur sans pitié, berserker. Un spartiate ne recule jamais.
Bobby La pine
Super Auteur
13-11-2021
79 Messages

Duchesse :

« niania les hommes battus aussi existent et même que c’est pire car on les croit pas »

C'est surtout que les gens "refusent" de le voir.

Ici, une expérience sociale qui se déroule en Belgique (seuls l'homme et la femme sont des acteurs, les passants sont de simples spectateurs qui ignorent que c'est un rôle). youtu.be/yRcPurOuowM

Je trouve que le pire dans cette vidéo est la femme à la fin qui encourage l'autre femme à continuer de frapper son mari.

Et quand la femme est victime, on voit le temps de réaction des gens nettement plus rapide : youtu.be/ZKFnISG3zD8

Sharhajar 7.0
Compte Supprimé

Max80 :

Le jour que ça m'arrive, je serais plutôt du genre à m'en occuper moi même.

Vas y développe c'est marrant.

Max80
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
20-01-2021
2996 Messages
Genre : Homme

Sharhajar 7.0 :

Max80 :

Le jour que ça m'arrive, je serais plutôt du genre à m'en occuper moi même.

Vas y développe c'est marrant.

La ou le mettre sous fucking machine plusieurs heures durant, voir toute une journée ce serait sacrément poilant.


"Là où les oreilles du loup sont, les dents ne sont pas loin."
Proverbe Viking

Haut Commander Spartiate, fléau des carcasses fumantes, cavalier de l'apocalypse, dévastateur sans pitié, berserker. Un spartiate ne recule jamais.
Sharhajar 7.0
Compte Supprimé

Max80 :

La ou le mettre sous fucking machine plusieurs heures durant, voir toute une journée ce serait sacrément poilant.

Et tu ferais ça comment ?