Le site de l'histoire érotique
Victoire06
Membre
18-05-2022
211 Messages

Je voudrais vous parler d'un sujet très à la mode et qui suscite beaucoup de fantasmes.
Avoir ce genre de pensées et d'actes, témoigne d'un dérèglement dans la construction de l'enfant.
Il doit apprendre que l'on ne fait pas de sexe avec un parent proche ou même lointain.
Cela provoque des dysfonctionnements à l'âge adulte qui se répercuteront tôt ou tard dans sa vie amoureuse, sexuelle et familiale jusqu'à peut-être reproduire le même schéma sur ses propres enfants.
Nos parents ont un rôle primordial lors de notre éducation sexuelle. Ce sont eux qui doivent nous apprendre le bien et le mal pour notre propre épanouissement sexuel.

BenNevis
Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
05-07-2022
8 Messages
Genre : Homme

On est entre adultes ici. L'inceste est l'un des plus gros tabous qui demeurent dans notre société. C'est tout à fait normal et parfaitement sain de l'explorer dans le cadre de la fiction. C'est très con de ta part de tenir ce genre de discours, puisque l'on sait depuis très longtemps que la fiction n'influence pas les comportements de ceux qui la consomme.

Il y a trois siècles, un gros débat existait autour de ce que nous consommons allègrement aujourd'hui en littérature : le roman. Cette forme de narration nouvelle avait été décriée comme une perversion des moeurs, car les romans étaient romanesques (sans blague!) avec des aventures invraisemblables et même parfois (attention) de l'amour. L'excellentissime livre Manon Lescaut de l'abbé Prévost est un super exemple de comment on avait peur des romans ; en racontant l'histoire d'amour folle et tragique d'un noble désargenté et d'une fille du peuple, l'abbé Prévost s'était fait des ennemis qui avaient peur que de telles histoires corromperaient les moeurs et sapperaient l'autorité de l'Église, le statut du mariage ... L'Abbé Prévost s'était défendu que d'une part, le roman était une simple fiction et que d'autre part, il s'agissait d'une critique (ironique) de ces romans.

La pornographie a une valeur subversive extrême, et Manon Lescaut a été lu et perçu comme tel en son époque. D'autres ouvrages ont et continuent de choquer. L'inceste est un thème délicieux, car ancestral, abordé depuis la nuit des temps, présent dans toutes les mythologies. C'est le premier interdit acquis par l'humain.e, aussi il est clair qu'il s'agit du premier interdit à être exploiter par une littérature qui se veut transgressive et toute entière porter sur des fantasmes.

Est ce que c'est pour cette raison que l'inceste en pornographie va vraiment amener de l'inceste dans la vrai vie ? Absolument pas. D'une part, l'inceste est le tabou le plus solidement ancré de notre société (comparé au meurtre, par exemple, souvent comparé en littérature anthropologique comme un interdit similaire en terme d'impact et de portée tabou) et même dans l'ensemble des sociétés humaines (Lévi-Strauss : le tabou serait l'un des seul tabou universel à toute société humaine présente, passée et future). Il en faut bien plus qu'une honnête fiction pornographique sur une relation mère-fils ou frère-soeur pour anéantir trois-cent mille ans de tabou de l'inceste chez Homo Sapiens.

Je pense que c'est un puritanisme malodorant et périmé qui vous grippe. Si vous êtes mal à l'aise avec l'inceste en porngoraphie, zéro problème. Mais vouloir rappeler à l'ordre et à la morale les autres consommateurs, c'est hypocrite. Ici, nous sommes dans un espace de transgression, de subversion, de liberté totale vis à vis de nos fantasmes (dans des limites qui ne sont pas que morales mais aussi légales, la pédo-pornographie, dont il n'est bien évidamment pas l'objet ici puisque nous parlons d'inceste fictif entre majeurs, étant exclue). Donc, évitez l'inceste en pornographie ou essayez-vous y, mais n'essayez pas de faire l'étonnée ou l'indignée. L'inceste a non seulement toute sa place dans la pornographie, mais cette place est impériale. Je pense que les lectures les plus lues sur le site donnent à elles seules raison à ce constant factuel.

Cherryy
Membre
28-01-2020
2506 Messages
Genre : Femme
Age : 22 ans
Lieu: PACA

BenNevis :

C'est tout à fait normal et parfaitement sain de l'explorer dans le cadre de la fiction. C'est très con de ta part de tenir ce genre de discours, puisque l'on sait depuis très longtemps que la fiction n'influence pas les comportements de ceux qui la consomme.

Mddrrr nooon ça ne l'influence pas du tout c'est vrai. Les enfants et adultes qui prennent les armes après avoir joué à GTA ça n'existe pas. À partir de là je n'ai pas pris la peine de lire la suite.

keyman
Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
17-04-2020
1320 Messages
Genre : Homme
Age : 34 ans
Lieu: Plus au même endroit qu'avant

Cherryy :

Mddrrr nooon ça ne l'influence pas du tout c'est vrai. Les enfants et adultes qui prennent les armes après avoir joué à GTA ça n'existe pas.

Mais est-ce qu'ils ont pris les armes PARCE QU'ILS ont joué à GTA ? À ma connaissance, aucun lien n'a pu être établi entre jeux vidéos et comportements violents. Les nombreuses études qui ont essayé de prouver le contraire ont toutes fait pshiiit.


🐈 👇 👥🌀
Victoire06
Membre
18-05-2022
211 Messages

BenNevis :

On est entre adultes ici. L'inceste est l'un des plus gros tabous qui demeurent dans notre société. C'est tout à fait normal et parfaitement sain de l'explorer dans le cadre de la fiction. C'est très con de ta part de tenir ce genre de discours, puisque l'on sait depuis très longtemps que la fiction n'influence pas les comportements de ceux qui la consomme.

Il y a trois siècles, un gros débat existait autour de ce que nous consommons allègrement aujourd'hui en littérature : le roman. Cette forme de narration nouvelle avait été décriée comme une perversion des moeurs, car les romans étaient romanesques (sans blague!) avec des aventures invraisemblables et même parfois (attention) de l'amour. L'excellentissime livre Manon Lescaut de l'abbé Prévost est un super exemple de comment on avait peur des romans ; en racontant l'histoire d'amour folle et tragique d'un noble désargenté et d'une fille du peuple, l'abbé Prévost s'était fait des ennemis qui avaient peur que de telles histoires corromperaient les moeurs et sapperaient l'autorité de l'Église, le statut du mariage ... L'Abbé Prévost s'était défendu que d'une part, le roman était une simple fiction et que d'autre part, il s'agissait d'une critique (ironique) de ces romans.

La pornographie a une valeur subversive extrême, et Manon Lescaut a été lu et perçu comme tel en son époque. D'autres ouvrages ont et continuent de choquer. L'inceste est un thème délicieux, car ancestral, abordé depuis la nuit des temps, présent dans toutes les mythologies. C'est le premier interdit acquis par l'humain.e, aussi il est clair qu'il s'agit du premier interdit à être exploiter par une littérature qui se veut transgressive et toute entière porter sur des fantasmes.

Est ce que c'est pour cette raison que l'inceste en pornographie va vraiment amener de l'inceste dans la vrai vie ? Absolument pas. D'une part, l'inceste est le tabou le plus solidement ancré de notre société (comparé au meurtre, par exemple, souvent comparé en littérature anthropologique comme un interdit similaire en terme d'impact et de portée tabou) et même dans l'ensemble des sociétés humaines (Lévi-Strauss : le tabou serait l'un des seul tabou universel à toute société humaine présente, passée et future). Il en faut bien plus qu'une honnête fiction pornographique sur une relation mère-fils ou frère-soeur pour anéantir trois-cent mille ans de tabou de l'inceste chez Homo Sapiens.

Je pense que c'est un puritanisme malodorant et périmé qui vous grippe. Si vous êtes mal à l'aise avec l'inceste en porngoraphie, zéro problème. Mais vouloir rappeler à l'ordre et à la morale les autres consommateurs, c'est hypocrite. Ici, nous sommes dans un espace de transgression, de subversion, de liberté totale vis à vis de nos fantasmes (dans des limites qui ne sont pas que morales mais aussi légales, la pédo-pornographie, dont il n'est bien évidamment pas l'objet ici puisque nous parlons d'inceste fictif entre majeurs, étant exclue). Donc, évitez l'inceste en pornographie ou essayez-vous y, mais n'essayez pas de faire l'étonnée ou l'indignée. L'inceste a non seulement toute sa place dans la pornographie, mais cette place est impériale. Je pense que les lectures les plus lues sur le site donnent à elles seules raison à ce constant factuel.

Je te parle de réalité et non de fiction.
On est entre adultes qui abusent parfois de leurs enfants, neveux ou nièces...
Sous prétexte que cela existe en porno qui rejoint très souvent le réel. Ce n'est pas normal.

Un psychiatre s'impose alors.

Cherryy
Membre
28-01-2020
2506 Messages
Genre : Femme
Age : 22 ans
Lieu: PACA

keyman :

Cherryy :

Mddrrr nooon ça ne l'influence pas du tout c'est vrai. Les enfants et adultes qui prennent les armes après avoir joué à GTA ça n'existe pas.

Mais est-ce qu'ils ont pris les armes PARCE QU'ILS ont joué à GTA ? À ma connaissance, aucun lien n'a pu être établi entre jeux vidéos et comportements violents. Les nombreuses études qui ont essayé de prouver le contraire ont toutes fait pshiiit.

Donc laissons les enfants jouer à ça alors 😄

The Punisher
Membre banni temporairement
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
20-01-2021
4966 Messages
Genre : Homme

Moi je suis joueur et violent. Ça compte. 😂


Créateur d'un topic de conseillers conseillères professionnels dans un cadre hautement sécurisé dans le but d'assistance entre auteurs. Recherche conseillers conseillères bénévoles, ainsi que gestionnaires de confiance.
Victoire06
Membre
18-05-2022
211 Messages

BenNevis :

On est entre adultes ici. L'inceste est l'un des plus gros tabous qui demeurent dans notre société. C'est tout à fait normal et parfaitement sain de l'explorer dans le cadre de la fiction. C'est très con de ta part de tenir ce genre de discours, puisque l'on sait depuis très longtemps que la fiction n'influence pas les comportements de ceux qui la consomme.

Il y a trois siècles, un gros débat existait autour de ce que nous consommons allègrement aujourd'hui en littérature : le roman. Cette forme de narration nouvelle avait été décriée comme une perversion des moeurs, car les romans étaient romanesques (sans blague!) avec des aventures invraisemblables et même parfois (attention) de l'amour. L'excellentissime livre Manon Lescaut de l'abbé Prévost est un super exemple de comment on avait peur des romans ; en racontant l'histoire d'amour folle et tragique d'un noble désargenté et d'une fille du peuple, l'abbé Prévost s'était fait des ennemis qui avaient peur que de telles histoires corromperaient les moeurs et sapperaient l'autorité de l'Église, le statut du mariage ... L'Abbé Prévost s'était défendu que d'une part, le roman était une simple fiction et que d'autre part, il s'agissait d'une critique (ironique) de ces romans.

La pornographie a une valeur subversive extrême, et Manon Lescaut a été lu et perçu comme tel en son époque. D'autres ouvrages ont et continuent de choquer. L'inceste est un thème délicieux, car ancestral, abordé depuis la nuit des temps, présent dans toutes les mythologies. C'est le premier interdit acquis par l'humain.e, aussi il est clair qu'il s'agit du premier interdit à être exploiter par une littérature qui se veut transgressive et toute entière porter sur des fantasmes.

Est ce que c'est pour cette raison que l'inceste en pornographie va vraiment amener de l'inceste dans la vrai vie ? Absolument pas. D'une part, l'inceste est le tabou le plus solidement ancré de notre société (comparé au meurtre, par exemple, souvent comparé en littérature anthropologique comme un interdit similaire en terme d'impact et de portée tabou) et même dans l'ensemble des sociétés humaines (Lévi-Strauss : le tabou serait l'un des seul tabou universel à toute société humaine présente, passée et future). Il en faut bien plus qu'une honnête fiction pornographique sur une relation mère-fils ou frère-soeur pour anéantir trois-cent mille ans de tabou de l'inceste chez Homo Sapiens.

Je pense que c'est un puritanisme malodorant et périmé qui vous grippe. Si vous êtes mal à l'aise avec l'inceste en porngoraphie, zéro problème. Mais vouloir rappeler à l'ordre et à la morale les autres consommateurs, c'est hypocrite. Ici, nous sommes dans un espace de transgression, de subversion, de liberté totale vis à vis de nos fantasmes (dans des limites qui ne sont pas que morales mais aussi légales, la pédo-pornographie, dont il n'est bien évidamment pas l'objet ici puisque nous parlons d'inceste fictif entre majeurs, étant exclue). Donc, évitez l'inceste en pornographie ou essayez-vous y, mais n'essayez pas de faire l'étonnée ou l'indignée. L'inceste a non seulement toute sa place dans la pornographie, mais cette place est impériale. Je pense que les lectures les plus lues sur le site donnent à elles seules raison à ce constant factuel.

L'inceste détruit physiquement, psychologiquement et moralement.

larbincasa
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
08-09-2015
620 Messages
Genre : Homme
Age : 70 ans
Lieu: Ouarzazate (Maroc)

Ça faisait longtemps qu'une mère la morale n'avait pas tenu de propos édifiants sur les danger de l'inceste en faisant un rapprochement hasardeux avec la pédophilie intra-familiale.


Il n'y a pas de mal à se faire du bien
keyman
Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
17-04-2020
1320 Messages
Genre : Homme
Age : 34 ans
Lieu: Plus au même endroit qu'avant

Cherryy :

Donc laissons les enfants jouer à ça alors 😄

C'est encore un autre sujet, puisqu'il était question d'adultes ici.

C'est comme de dire :
- Faut-il interdire le sexe ?
- Bah non, c'est cool.
- Ok baisons avec nos enfants alors 😄

On essayerait subtilement de fausser le débat, non ?

Dernière modification par keyman (Le 20-07-2022 à 13h50)


🐈 👇 👥🌀
larbincasa
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
08-09-2015
620 Messages
Genre : Homme
Age : 70 ans
Lieu: Ouarzazate (Maroc)

Jymmic :

Saviez-vous que le libertinage tout comme l'homosexualité sape les fondements de la société judéo-islamo-chrétienne.

De surcroît, ces deux pratiques détruisent physiquement, psychiquement et moralement les individus.

Un psychiatre s'impose

J'ose espérer que c'est à prendre au deuxième degré smile
Comme ce post big_smile

Dernière modification par larbincasa (Le 20-07-2022 à 13h56)


Il n'y a pas de mal à se faire du bien
Belladonna
Compte Supprimé

Oui mé moua g baiser ma mer é ct tro bien donc je penses que c pa destructeur.

Ce sera tout pour aujourd'hui, suis crevée.
Gros bisous ! Engueulez vous bien !

Sunstone
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
02-07-2022
971 Messages
Genre : Homme
Age : 32 ans

BenNevis :

C'est très con de ta part de tenir ce genre de discours, puisque l'on sait depuis très longtemps que la fiction n'influence pas les comportements de ceux qui la consomme.

Ça commence très bien comme argumentaire, vraiment on sent que tu cherches le débat apaisé.

Je ne suis pas tranché sur ce débat.
D'un côté, j'ai tendance à penser qu'une oeuvre ne crée pas automatiquement un comportement en rapport chez la personne qui la consomme (ce n'est pas parce que je lis des histoires avec des fessées que j'ai envie d'en pratiquer, par exemple).
De l'autre, je ne peux pas nier qu'une influence existe. Par son existence, une œuvre à thème "borderline" peut légitimer ce thème dans l'esprit d'une personne qui le souhaite (par biais de confirmation: "j'ai envie de me taper ma petite cousine, et y'a ces livres dans lesquels ça se fait, alors pourquoi pas")

keyman
Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
17-04-2020
1320 Messages
Genre : Homme
Age : 34 ans
Lieu: Plus au même endroit qu'avant

Belladonna :

Oui mé moua g baiser ma mer é ct tro bien donc je penses que c pa destructeur.

Et visiblement, ça n'a laissé aucune séquelle 😂


🐈 👇 👥🌀