Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Lue 6 390 fois
  • 33 J'aime
  • 0 Commentaire

L'abbé tisse sa toile

Chapitre 7

SM / Fétichisme

Après le dernier cunnilingus, ma mère est parti se doucher et Jackie m’a mis à la porte sans mème m’adresser la parole.


Quatre jours sont passés et j’ai reçu un appel de ma mère ;


Bonjour, mon chéri, je voudrai t’inviter au restaurant, ce soir.

Il y aura Jacqueline, je pense que tu l’as connait elle habite à coté de chez nous.


C’est d’accord ?


Non, merci, maman je suis occupé !


Oh s’il te plait, Jacqueline tient absolument à faire ta connaissance.

S’il te plait, tu peux bien faire cet effort pour moi, non ?


Bon c’est d’accord !


Même si j’avais vraiment pris mon pied je n’avais pas envie que Jackie mèle ma mère à nos jeux érotiques.

Mais quand ma mère a dit Jacqueline y tient, cela signifiait Jackie te fait dire :" tu viens , c’est un ordre !"


Jackie avait le talent de ces situations ingérables et elle savait toujours les contrôler.


Au restaurant je retrouvais les deux femmes qui m’attendaient l’une à coté de l’autre.

Ma mère fit les présentations et Jackie me gratifia d’un baiser sur la joue !


toujours aussi mignon ton fils, Sandrine, on en ferait bien son quatre heures !

Arrête Jackie, c’est encore un gosse en plus il a un copine, je crois !


N’est ce pas , chéri ?


Je répondais par l’affirmative en fixant Jackie.


La conversation n’était pas très intéressante et Jackie accaparait pour la plupart du temps la parole. Elle glissait très souvent des allusions scabreuses, qu’alternativement ma mère et moi prenions pour nous.

La main droite de Jackie avait disparue de la table et le visage de ma mère qui s’était crispé me fit comprendre que cette dernière était en train de se faire branler en plein restaurant et devant son fils.

Jackie s’est visiblement arrêtée et a entrainé ma mère dans les toilettes, sous prétexte de se refaire une beauté !


Bien dix minutes plus tard, elles reviennent, vu la tête de ma mère, ça a dû être agité dans les chiottes !

Elle essaye de marcher normalement mais je comprends vite que quelque chose la gêne .

Jackie qui marche derrière elle, semble radieuse !


La conversation reprend et je vois ma mère se contorsionner sur sa chaise.

Puis je crois que Jackie a saisi fermement la cuisse de ma mère pour la calmer.

Jackie parle de tout de rien et je vois bien qu’elle continue de caresser ma mère qui essaye tant bien que mal d’étouffer ses cris de jouissance.

Au milieu d’une phrase anodine, elle me dit : Je suppose que tu sais que ta mère aime les femmes.

Moi je pense qu’elle aime le cul tout simplement alors pour en être sure je lui ai mis un plug .

Ma mère est rouge de honte, elle regarde son assiette comme une gamine qui aurait fait une grosse bêtise .


Tu sais ce que c’est un PLUG ?


Oui, oui vaguement !


Je leur dis que ça ne me dérange pas et que je trouve leur petit jeu rigolo, j’essaye de détendre la situation.


Ma mère tente un sourire coupable.


Je vois que tu es une personne large d’esprit tu sais il me plait beaucoup ton fils, allons boire un verre chez moi, de toute façon je crois que ta mère a besoin de se changer.

La chaise doit être trempée !!!


Je souris bêtement, ma mère pas du tout !


Sur le chemin, ma mère semble très en colère contre Jackie et une vive altercation s’en suit.

Jackie me dit, allez viens, si cette chieuse veut faire la gueule nous on va allez boire un coup !

Ma mère suit, je pense qu’elle ne voulait pas me laisser seule avec Jackie.


Je rentre le premier dans l’appartement et Jackie bloque le passage à ma mère !


Si tu veux continuer la soirée avec nous va falloir que tu changes d’attitude, Sandrine.

Je veux que tu me présentes tes excuses et que tu promettes d’être une gentille fille !

J’entends ma mère qui s’excuse et qui promets !


Va dans la salle de bain je t’y rejoins ma chérie.

Les cris qui me parviennent ne laisse aucun doute ma mère est en train de jouir comme une folle, j’entends Jackie qui la traite de chienne de salope, elle lui dit qu’elle sera un parfait trou à bites!

Les " oui , encore " de ma mère me font comprendre qu’elle est plus que consentante.


Je vois Jackie réapparaitre, claquer la porte d’entrée et repartir vers la chambre.

Quelques minutes plus tard elle revient seule .


Ta mère est vraiment une chienne elle est insatiable !

Je l’ai attaché sur le lit, elle croit que je t’ai renvoyé à tes études.


Et toi ma petite pute, tu m’as manqué tu sais, viens là j’ai envie de faire mon pipi, ça fait une heure que je me retiens pour toi !


Tu pourrais dire merci quand même !


Merci Jackie.


Je colle ma bouche au sexe trempé de ma maîtresse qui me distille son nectar par petit jet.


Voila c’est bien avale tout, viens faire du bien à maman, tu sais bien que la bouche que je préfère c’est la tienne !

Je lèche Jackie du mieux que je peux, je crois que la relation qu’elle a avec ma mère me rend jaloux je veux la faire jouir.

Elle jouit longuement et son jet de mouille est abondant je continue et m’applique à tout bien avaler.

Puis elle me fait retirer mes vêtements .

Elle me suce, me griffe, me branle, me doigte, j’ai qu’une envie, c’est d’exploser.

Elle se relève, me prends par la bite et m’entraine dans la chambre.


Je vois ma mère étendu sur le lit, pieds et mains attachés, son regard est exorbité lorsqu’elle m’aperçoit et ses cris sont étouffés par le baillon qu’elle porte !

Jackie me dit que, en plus elle a sa culotte dans la bouche.


Regarde ma chérie, finalement ton fils a décidé de rester, regarde comme il bande bien je pouvais pas le laisser repartir comme ça !


Ma mère se convulse sur le lit mais elle est fermement sanglée les bras en croix et les jambes écartées .

Jackie trempe son doit dans sa vulve.


Regarde ça elle est trempée !


Elle recommence et me présente son index à sucer, que je prends dans ma bouche goulument.

Ma mère a détourné le regard mais Jackie continue de la branler, de me branler.

Je suis debout, au dessus de ma mère en train de me faire branler c’est surréaliste !

Puis Jackie saisit mes couilles et comme à son habitude me fait jouir sur commande.

Mon sperme se répand sur la poitrine de ma mère !


Voila, c’est un bon garçon regardez moi tout ce jus qu’il donne à sa maman !

Maintenant tu vas têter ses petits seins, regarde les têtons sont tout durs.

Elle me prit la tête et la dirigea sur les seins maculés de ma semence.

Je gobais les têtons et commençais à jouer avec eux.

Jackie répandais mon sperme et s’en servait pour masturber ma mère.

Regardes comme elle aime ça , son clito est droit comme un I.

Ma mère ne se révoltait plus je sentais son corps aller dans le sens de nos caresses.


Tu aimes ça salope, hein ?


Ma mère secouait la tête de haut en bas en signe de oui !


Tu veux que j’enlève ce que t’as dans la bouche ?


Même hochement de tête !


Tu vas être docile ?


Idem .


Pendant que Jackie libérait sa bouche, elle me guidait pour que j’entame un cunnilingus à ma mère .


Elle est bonne la chatte de maman ??


OUI !


Maman ne disait rien, elle paraissait vaincue, je jouais avec son clito et je sentais sa jouissance venir, sa mouille avait fait une grosse auréole sur les draps.


Jackie, elle jouait avec les têtons de sa victime, les faisait rouler entre ses doigts, les pinçait .


Tu pourrais encourager ton fiston, il fait pas ça bien !


J’entendis :"Si ,si "


Soit plus convaincante t’es en train de te faire lécher la moule par ton fils alors montreslui que t’aimes ça .


Oh oui continue comme ça bébé, tu me fais du bien, mange ta salope de mère !


C’est mieux ma chéri !


Maintenant je vais t’enlever le plug !


Jackie lui détache les jambes, et retire le plug, elle tient ferment ses jambes en l’air bien écartées, son trou est béant.


Maintenant après sa chatte viens t’occuper de son trou !


Je mis ma langue à l’intérieur et commençait un mouvement de va et vient, l’odeur était à la hauteur de mon excitation.


Jackie s’était naturellement assise sur la bouche de ma mère qui semblait s’appliquer à lui donner du plaisir .


Maintenant tu vas l’enculer, elle est prête on va voir si elle aime pas la bite cette pute !


Je rentrais dans son cul comme dans du beurre ,je l’ai limé longtemps, alternant douceur et bestialité.


Je ne crois pas avoir entendu une femme jouir de cette manière depuis. Ma mère gueulait :" baise moi oh oui baise moi fort !"


Alors tu vois bien que t’es un trou à bites, t’aimes ça les queues bien dures?


Oh c’est bon, elle est bonne ta queue, mon chéri !

Qu’est ce que tu me baises bien, continue, mon bébé, je jouis ....


J’ai joui et me suis affalé sur ma mère .


Jackie me fit vite revenir à la réalité !


Allez maintenant lèche lui son trou nettoie bien, ça va te remettre en forme j’ai envie de ta bite aussi ......

Diffuse en direct !
Regarder son live