Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • 17 J'aime
  • 0 Commentaire

L'accident

Chapitre 1

Inceste

Chantal, 34 ans mère célibataire vit avec Martin 17 ans, elle l’a eu très jeune, une amourette de passage qui s’est soldée par un bébé à élever seule, heureusement ses parents l’ont aidé et elle a pu finir ses études, elle vit bien, elle a un bon métier, elle est infirmière libérale et gagne bien sa vie.

Elle a un petit pavillon qu’elle a acheté et sa vie est bien réglée, cette année martin a eu son bac et elle est fière de lui.

Martin est un jeune homme très studieux et sportif, il est très bon en football et est un des piliers de son équipe, c’est un gars très grand et musclé, il est arrière gauche dans son équipe et la défense repose sur lui, il a même été contacté par un grand club pour entrer dans une équipe junior et ensuite intégrer l’équipe première.

Mais ses études passent avant tout et pour l’instant le sport pour lui n’est qu’un loisir, on est samedi et ce matin il est parti faire un petit match amical sur le terrain voisin, il rentrera vers midi.

Chantal sait que quand Martin rentre du sport il dévore, alors elle lui prépare un gros steak, frites salade, son plat favori, pour ce faire elle sort sa friteuse électrique la pose sur le plan de travail de la cuisine et la branche.

Juste à ce moment le téléphone sonne, c’est sa grande sœur Sandrine les deux femmes passent un long moment au téléphone comme à chaque fois et Chantal se retrouve à la bourre pour préparer le repas pour son fils, elle sort vite les frites du congélateur les verses dans le panier de la friteuse et plonge le panier dans l’huile. La catastrophe se déroule en deux secondes, l’huile bouillante explose et éclabousse les mains et les bras nus de Chantal.

Son premier réflexe est de passer ses bras sous l’eau froide du robinet mais l’huile à deux cent degrés ça ne pardonne pas, elle est brûlée au troisième degré sur tous les avants bras et ses mains, sont réflexe est de vite appeler les pompiers, malgré la souffrance qui commence à se faire sentir.

Quand Martin arrive, il trouve les pompiers chez lui qui sont en train de donner les premiers soins à sa mère.

Celle ci lui dit de vite appeler sa tante pour ne pas qu’il soit seul et qu’elle vienne le chercher, ce que fait immédiatement Martin.

Il appelle sa tante Magali qui vit à 20 km de là, 1 h plus tard elle est devant la porte du pavillon, Magali est le portrait craché de Chantal mais avec 2 ans de plus, belle grande brune aux cheveux longs, les yeux noisettes, pétillant de malice, un visage doux et un corps parfait, avec une poitrine qui doit avoisiner le 95 C et un petit cul de rêve, elle est mariée à Hubert 40 ans pilote de ligne qui n’est jamais là ou très rarement, ils ont une fille Coralie de l’âge de Martin très gentille mais un peu chochotte, Martin n’aime pas beaucoup sa cousine elle est trop superficielle pour lui.

Magali embarque martin dans sa voiture et ils vont directement à l’hôpital, ils ne peuvent voir Chantal qui est en soin intensif dans un service pour grand brûlé, ils ne pourront pas la voir avant demain matin et donc ils rentrent chez magali.

Quand ils arrivent à l’appartement, il y a la Coralie qui regarde la télé, avec une copine dans le salon.

La jeune fille est étonnée de voir martin et demande ce qu’il se passe, sa mère explique la situation.

— Ta tante à eu un accident domestique, elle est à l’hôpital, martin va rester quelques jours avec nous ici, je préviens ma sœur Sandrine !

— Ici mais il va dormir où, pas question que je laisse ma chambre, ça non !

— Mais enfin Coralie, il y a bien assez de chambre dans cette maison pour faire dormir Martin, je ne comprends pas ta crise !

— Pourquoi il ne reste pas chez lui, il peut aussi aller chez tante Sandrine, il est grand non il peut bien se débrouiller tout seul !

— Coralie va dans ta chambre et tu n’en sortiras que quand je te le dirais, ta copine reste ici, elle n’est pas punie, elle.

— Excuse la Martin, elle est fille unique et trop gâtée par son père mais ça va lui passer !

— Ce n’est pas grave Magali, je comprends, tu sais, on ne s’aime pas bien tous les deux !

— Ce n’est pas une raison pour être désagréable, tu n’as pas déjeuné vient mon chéri je te fais à manger un steak !

— Pas de frite s’il te plaît !

— Non, non, il y en a eu assez pour aujourd’hui !

— Bonjour je m’appelle Sandrine, comme la tante de Coralie !

La jeune fille que tout le monde avait oubliée tend la main à Martin, elle est mignonne comme un cœur, 17 ans, petite 1m55 de grands yeux bleus, dans un visage de poupée Barbie, entourés de longs cheveux blonds presque blancs et un corps que l’on devine parfait malgré de tous petits seins qui pointe au travers d’un tee short moulant.

— Pardon Sandrine, excusez-moi, bonjour je suis Martin, le cousin de Coralie !

— Sandrine ma chérie, viens avec nous à la cuisine, tu tiendras compagnie à martin !

Les deux jeunes gens ont l’air de sympathiser et ils discutent de leurs études et de leurs goûts qui semblent commun.

Magali voit bien que les deux jeunes gens se plaisent, cela la tranquillise si Martin a une copine ici, il pensera moins au problème de sa mère. Ce n’est pas sa fille avec son caractère de mégère qui peut aider Martin.

Les premiers jours se passent sans que Martin et sa cousine échange un seul mot, Sandrine vient souvent voir Coralie et commence à voir Martin comme un petit ami plus que comme un copain, ils sortent souvent ensemble pour aller au cinéma ou en ville faire les boutiques mais comme il y a toujours Coralie ils ne peuvent pas faire grand chose.

Ils ont bien échangé quelques baisers sur la bouche mais chaque fois Coralie les dérange. Martin aimerait bien aller plus loin avec Sandrine, ils sont dans sa chambre, assis sur le lit, il la renverse et passe sa main sous le chemisier, il prend un petit sein dans sa main et en caresse la pointe du pouce, Sandrine caresse le sexe de martin au travers du pantalon et dégrafe la ceinture, ouvre la fermeture et entre sa main dans le boxer, elle masturbe Martin.

Celui ci a une main dans sa culotte et la caresse, il entre deux doigts en elle, et la masturbe.

La culotte est aux genoux et elle se laisse copieusement branler, tout en branlant le vit de Martin.

C’est dans cette situation que Coralie les découvre en entrant sans frapper dans la chambre, elle hurle comme une folle et va chercher sa mère.

Magali vient dans la chambre et ne peut que constater que son neveu et Sandrine étaient en train de faire l’amour, même si ceux ci se sont rajusté, la chambre sent le sexe et la tache de cyprine sur le dessus de lit ne trompe pas.

Elle ne peut que demander à Sandrine de partir et demande à sa fille de la laisser seule avec Martin.

Quand ils sont seul la tante doit absolument expliquer la situation à son neveu.

— Martin, je comprends que tu es en âge de fréquenter les filles et même de faire l’amour mais ici dans cette maison il y a ta cousine et je n’accepte pas que les garçons viennent dans sa chambre, je ne peux donc accepter que les filles viennent dans la tienne. Tu te rends compte si ta mère était là, que dirait-elle ?

— Rien tatie, tu sais à la maison je peux venir avec des filles, elle ne me dit rien mais je suis seul, alors je comprends pour Coralie excuse-moi, tu sais si elle avait frappé ce ne serait pas arrivé !

— Je reconnais que ta cousine est casse pied mais c’est une gamine encore !

— Tatie elle a mon âge, ce n’est plus une gamine voyons mais elle fait tout pour qu’on se fâche toi et moi, elle n’avait pas besoin de faire un esclandre, il lui suffisait de fermer la porte et de taper, on aurait compris avec Sandrine !

— Mais Sandrine est bien plus jeune que toi, elle doit être vierge !

— D’après ce que j’ai pu voir non tatie elle ne l’est plus !

— Ho, vous êtes allé jusque là alors ?

— Non juste mes doigts mais elle n’est pas vierge et c’est très bien, excuse-moi de te parler comme ça mais tu sais, je suis très libre avec maman !

— Je comprends mon grand, ne te fais pas de souci et bien il te faudra trouver un autre endroit pour pouvoir voir ta copine, moi je dois sévir ici mais ne le prend pas mal, c’est juste pour ta cousine !

— Je comprends !

Le soir au repas, Magali fait la leçon à son neveu et à sa fille, ils regardent tous les trois la télévision puis vont se coucher.

Martin est dans sa chambre quand on frappe à la porte.

— Martin s’il te plaît, peux tu venir m’aider mon grand, j’ai un gros problème de salle de bain !

C’est Magali, qui est là en peignoir de bain.

— Que se passe-t-il tatie ?

— Arrête de m’appeler tatie appelle moi Magali tu es grand maintenant, je n’arrive plus à fermer le robinet de la salle de bain de ma chambre, tu peux venir m’aider ?

— Bien sur j’arrive mais je suis nu, alors s’il te plaît attend deux minutes, je passe un peignoir !

Martin suit sa tante dans sa chambre entre dans la salle de bain et constate que les robinets son fermés.

— Mais tes robinets sont fermés Magali !

— Je sais mais je voulais que tu viennes dans ma chambre, vient voir !

Martin sort de la salle de bain et voit sa tante nue sur le lit, il s’avance et regarde cette belle femme qui ressemble à sa mère, avec deux ans de plus et qui apparamment n’a pas de problème de robinet mais de sexe.

— Viens me rejoindre, puisque tu es assez mur pour faire l’amour à Sandrine, tu voudras bien le faire avec moi j’espère, ici nous serons tranquilles, ta cousine ne viendra pas nous déranger, la chambre lui est interdite ! Qu’en penses tu ?

Martin ne répond pas, il laisse tomber son peignoir et c’est nu qu’il monte sur le lit rejoindre Magali, il lui prend la bouche et la caresse, caresse ses énormes seins.

Sa bouche est sur le ventre de sa tante, elle n’a pas attendu pour le prendre dans sa bouche et le faire gémir de plaisir, elle suce son membre de tout le long, Magali est une experte, elle adore faire l’amour et les absences de son mari n’arrangent pas les choses, elle est en manque de sexe mais ne peut prendre un amant car il y a sa fille, alors cet après midi quand elle a compris que son neveu n’est plus un gamin, elle a élaboré son plan.

Martin lèche la chatte de Magali, il n’est plus un gamin et il y a longtemps, il n’a aucun mal à se trouver des copines et bien plus âgées que lui qui lui ont appris à faire l’amour.

Magali jouit sous la langue et les doigts de son neveu mais c’est en elle qu’elle le veut, il est bien monté et il y a longtemps qu’elle n’a pas eu un sexe dans l’un ou l’autre de ses trous et ça lui manque.

Elle fait venir Martin sur elle et remonte ses jambes, pour les passer sur ses épaules, elle dirige sa verge dans sa fente, Martin est entré d’un seul coup de rein et maintenant la fait jouir.

Il est dans sa tante et la pilonne de toutes ses forces, il veut la faire jouir avant qu’il explose en elle, alors il frotte son pubis sur son clitoris.

Magali jouit comme jamais, Martin est mieux monté que son oncle et bien plus long à éjaculer, elle sent venir l’orgasme et ne se prive pas pour aller au devant du pieu qui la pistonne, elle a déjà joui mais explose dans un cri de plaisir intense, son ventre se contracte et sa vulve coule la cyprine comme jamais, Martin s’enfonce une dernière fois en elle et lui jouit au fond, son sperme vient buter contre son utérus à grands jets, il la remplit littéralement.

Ils viennent de jouir ensemble et sont cote à cote dans le lit, ils s’embrassent et se caressent, elle en veut encore et le masturbe, il est encore gros, elle se positionne en levrette, Martin comprend ce qu’elle veut, il trempe son sexe dans le vagin et pointe son gland sur la rondelle dilatée, il s’enfonce en elle sans trop de difficulté mais quel bonheur d’être dans ce cul bien chaud,

Elle râle son plaisir, quel bonheur d’avoir ce sexe dans son ventre qui la fouille mieux que tous ses godes qu’elle peut s’enfiler, chaque fois qu’elle en a envie, une bite c’est quand même meilleur.

Ils ont encore joui ensemble, Martin est épuisé.

— Tu peux dormir avec moi si tu veux, tu es un amant merveilleux mon chéri, tu pourras venir tous les soirs, ta cousine ne vient jamais de ce coté de la maison !

— Mais si elle se rend compte que nous couchons ensemble ce sera le scandale !

— Elle ne verra rien, ta mère arrive demain et je lui donnerais ta chambre et toi tu iras dormir en bas dans la pièce du garage, il y a un lit mais tu n’en auras pas besoin, si tu dors avec moi, le plus gros risque c’est ta mère, si elle se rend compte que nous couchons ensemble, elle me connaît trop pour ne pas s’en douter, elle sait que si j’ai un homme dans la maison, il ne me faut pas longtemps pour qu’il soit dans mon lit !

— J’espère qu’elle ne va pas le prendre mal et être en colère contre toi !

— Contre moi ? Non ne t’inquiète pas, on est très complice avec ta mère et je lui expliquerais, si elle veut savoir, laisse moi faire mais contre toi c’est sur!

Diffuse en direct !
Regarder son live