Le site de l'histoire érotique

Adultère

Chapitre 1

7
4

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 4 760 fois

7

3

C’est l’histoire de 2 jeunes gens, la trentaine, mariés, chacun de leur côté...

Lui est un chef d’entreprise pas mal occupé, souvent absent et qui n’a que faire de ce qui se passe à la maison.

Physiquement mon personnage n’est pas très grand, ni très beau d’ailleurs mais il a un charme fou; un regard de braise qui vous hypnotise à l’instant même où il se pose sur vous. Sa voix est grave et sensuelle. C’est un homme calme, posé, réfléchi....

Elle, ne travaille pas, à quoi bon, son mari gagne fort bien sa vie.

Petite brunette aux yeux noisettes, elle non plus n’est pas très grande mais c’est un détail face au 90 C qu’elle porte fièrement.

La taille fille, les cheveux mi-longs, elle est plutôt coquette et très sure d’elle.


La rencontre entre mes 2 amants se passe un soir d’été, dans un coin d’herbe, en pleine forêt.

L’air est doux, le soleil se couche à peine et pas un chat ne rode à l’horizon.

Installés confortablement sur une couverture, un verre de rouge à la main, les 2 protagonistes se dévorent des yeux.

Vêtue d’une robe légère pour l’occasion, la jeune fille, humide depuis leur premier regard, prend les devants.

Lentement elle s’approche de lui et commence une parade de longs et doux baisers sensuels.

Elle effleure ses lèvres sur son cou... l’embrasse... le lèche... remonte jusqu’au lobe de son oreille qu’elle mordille légèrement puis finit par sa bouche qu’elle embrasse et mort sauvagement. L’homme frissonne de toutes les sensations différentes que ses actes lui procurent. Sa respiration s’intensifie. Il a déjà envie d’elle...

Sentant l’ambiance se réchauffer, la jeune fille chevauche sa victime, face à lui, les jambes maintenant écartées sur son sexe dur.

Sa main droite glisse entre ses jambes, et quelle surprise pour lui de constater qu’aucun vêtement ne gêne sa progression.

Lentement, il caresse l’intérieur de ses cuisses, remonte le bout d’un doigt sur l’entrée mouillée de son vagin et s’arrête net sur son clitoris pour le frotter délicatement. Sa main gauche, quant à elle, gagne déjà du terrain sur sa rondelle encore fraîche.

La jeune fille en transe pousse déjà de petits soupirs et en voudrait bien évidemment davantage. Ses baisers de plus en plus sauvages s’intensifient et les lèvres de son compagnon en deviennent rouge sang.

Les mains toujours entre ses cuisses, l’homme joue de la situation. Il la sent démunie et cela l’excite davantage.

L’index maintenant à l’intérieur de son con et le pouce sur son clitoris, commencent alors une série de va et vient et de caresses intenses. L’excitation est là, elle n’en peut déjà plus et attrape à pleines mains les cheveux de celui ci, tout en accompagnant ses gestes de son bassin.

La tête tirée en arrière, l’homme se sent comme dominé et adore ça...

Ni une ni deux il se retrouve allongé, elle toujours sur lui, les mains rabattues à hauteur de ses oreilles. La demoiselle sert très fort ses poignées et tout en l’empêchant de bouger, continue à se déhancher plus franchement sur son sexe chaud. De haut en bas, par des mouvements circulaires, la cyprine coule le long de ses cuisses. Les regards s’intensifient et la jeune fille en joue de plus belle.

Sa langue sur sa bouche endolorie... son cou délicatement parfumé... son torse à présent dévêtu... l’impatience de celui ci augmente jusqu’à ce qu’enfin son gland gagne ses lèvres. Telle une friandise celui ci est léché délicatement...sucé... aspiré... et caressé dans les moindres recoins. Sa langue exerce des mouvements circulaires, de haut en bas. Sa tige, plutôt conséquente, rentre à présent intégralement dans sa bouche et les mains de la jeune dominante empoignent ses boules qu’elle malaxe et griffe du bout des doigts. La cadence s’intensifie, les caresses sont moins douces et leur respiration est maintenant bruyante.


Mon personnage n’appréciant plus d’être ainsi dominé retourne d’un geste franc la protagoniste, l’empêchant à son tour de se débattre.

A présent sur elle, pieds et mains écartés, il lui ferait presque mal mais elle adore ça.

La bouche sur ses seins, il attrape ses tétons bien durs et commence à les mordiller doucement puis de plus en plus fort. Il les lèche avec insistance tout en les tripotant franchement. La jeune fille aimerait se débattre mais elle ne peut. Doucement le voilà qu’il descend, sa langue sur son ventre... son pubis fraîchement épilé... l’intérieur de ses cuisses parfumé de cyprine...

Un premier coup de langue sur l’entrée de son vagin la met en joie, quand s’invitent ensuite 1... 2... puis 3 doigts. La langue sur son clitoris et les doigts dans sa chatte, la jeune fille n’en peut plus et hurle son plaisir. Au début sensuellement, voilà qu’il la pilonne maintenant violemment lui arrachant des cris plus graves et des soupirs saccadés. Sa chatte mouille de plus en plus et il s’en régale. Il la lèche, aspire tout son liquide et l’avale goulûment.

Le rythme s’intensifie, elle respire de plus en plus mal et voilà que ses jambes tremblent. Tout son corps síélectrifie... l’orgasme est passé... elle hurle et aimerait le repousser mais il l’en empêche toujours.

Tel un sadique il continue de la bouffer sauvagement. Les poignets endoloris et la chatte en feu par sa jeune barbe, elle supplie que cela cesse...

Le sourire aux lèvres et le regard noir, voilà qu’il remonte d’un coup pour lui fourrer sa bite bien dure. Sa respiration se coupe tellement l’entrée a été violente et inattendue mais elle en redemande

La main attrapant sa hanche, il la retourne d’un coup sec pour la positionner à 4 pattes. Un coup de langue sur sa rondelle, il reprend possession de son con tout en titillant son cul. Les va et vient fusent, tantôt lentement, tantôt plus sauvagement.

La vue de son petit cul lui plait et le fait bander davantage. Une première fessée rythme la cadence... puis une seconde...

La liqueur d’amour coule à flot. Ses doigts en prélèvent un peu pour la porter à ses lèvres puis à celles de son otage. Essoufflée, haletante, elle trouve sa mouille très bonne et lui lèche les doigts jusqu’à la dernière goutte. Toujours dans sa chatte, le limage s’intensifie, les fessées fusent, les yeux se révulsent... jusqu’au bouquet final où une quantité astronomique de jus se déverse enfin dans son abricot.


Les 2 amants jouissent enfin ensemble. Ils sont épuisés, heureux de cet adultère qu’ils se pressés tous 2 d’assouvir.

hqiguvgt

La jeune dévouée se retire maintenant de son bourreau pour le débarrasser de leurs jus mutuels et dans une étreinte amoureuse, l’embrasse une dernière fois sur les lèvres.

De longues minutes passent... sans dire un mot ils le savent...

Il se reverront....


A suivre...