Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 815 fois
  • 9 J'aime
  • 4 Commentaires

J'aime la bite

Chapitre 1

Gay

J’aime la bite. J’aime le con. J’aime l’amour. J’aime les femmes. J’aime les hommes.

J’aime le sexe. Il détend, repose, rassérène. Il soulage d’un fardeau psychologique énorme. J’aimerais voir les femmes et les hommes partager, procéder à une vraie répartition de la sexualité. Elle serait libre. Pas de mariage, pas de pacs, pas de concubinage, juste des relations changeantes. Personne n’appartient à personne, tout le monde aura droit à la femme ou à l’homme qu’il (elle) désire. L’égalité quoi. Je me lève puis je choisis la personne qui me plait, je lui fais l’amour ou il (elle) me baise. Oui pourquoi ne me baiserait-elle pas? Ce sont toujours les hommes qui prennent l’initiative. Alors réparons cette injustice. Faire l’amour c’est soft, certains diront bourgeois. C’est Monsieur qui décide du moment et de l’endroit où il doit faire l’amour. Il lui demande : -Voudriez-vous avoir l’obligeance de venir faire votre devoir conjugal? La femme s’exécute même si elle n’a pas envie. Elle s’incline. Je les imagine baisser le dessous tout en laissant les habits de dessus, par pudeur. L’acte se fait rapidement (pim-pam-poum). Il décharge son trop plein et envoie la pauvre femme dans les choux où elle donnera plus tard naissance à un (e) progéniture qui maintiendra les habitudes (et non les traditions). La femme soumise, l’homme dominateur. Mais ce ne sont pas que les bourgeois qui sont à plaindre. Les autres, ils sont nombreux foncent. Ils font l’amour sans perdre de temps, sans prendre les formes ni en tenir compte. Pas de préliminaires que les bourgeois ignorent aussi. On passe directement à l’utile sans s’occuper de l’agréable. Le bourgeois fait l’amour, le pauvre baise. Mais le résultat est le même. Ils éprouvent des sensations extatiques, contrôlées par le bourgeois et exprimées par l’autre. Le premier procrée. Il butine comme l’abeille travailleuse. L’autre, quand il baise ne pense pas à la suite. C’est un homme de l’instant, contrairement au bourgeois. Dans la sexualité nous ne sommes pas égaux. Mais au fait, n’est-ce pas le charme de la vie de voir des différences? Si nous étions tous pareils, semblables, faisant la même chose en même temps, dans un même endroit ou lieu, nous serions robotisés. C’est triste, monotone. C’est comme si on mangeait tous les jours des patates. Le goût du sexe ou de la patate serait invariable. En clair le terme goût disparaitra du dictionnaire. Mais cela n’est qu’une spéculation, une imagination. Heureusement. Car l’imaginaire est le moteur de la sexualité. Sans lui on ne fait pas l’amour, on ne baise pas. Heureusement qu’il y a des différences. C’est cela qui introduit l’égalité. Quand on aime on ne choisit pas. D’ailleurs aimer est un sentiment irrationnel qui ne se programme pas. Cette différence ne se manifeste-t-elle pas par des rapports hommes-femmes, par des rapports hommes-hommes et femmes-femmes. Je suis hétéro j’aime les femmes. Je suis homo j’aime les hommes. Je suis lesbienne j’aime les femmes. Mais aimons tout le monde. Tout le monde à un même cul.

Mon sentiment est que je suis ouvert à tout. j’aime la bite parce que quand elle s’introduit en toi tu as une sensation forte : le nirvana. C’est un plaisir intense, jouissif car on mouille de plaisir. C’est là qu’on trouve que les goûts dans la sexualité sont éclectiques. On trouve le plaisir là où il se trouve mais il est pensé, configuré.

J’aime la bite parce que je suis gay, j’aime les hommes par forcément uniquement les gays, les bisexuels par exemple. J’aime les hommes libres, pas étriqués, ouverts. Bref j’aime tous ceux pour qui la bite est importante dans la vie, particulièrement lorsqu’on sait s’en servir. La bite rend d’énormes services à l’humanité. Elle peut éviter la guerre et conclure la paix. Les belligérants qui ne baisent pas sont violents, excessifs leur bite c’est l’engin de guerre. Leur but est de tuer, de tuer la bite.

Ceux qui utilisent leur bite en faisant l’amour ou la baise sont plus sereins, moins agressifs, calmes. Ils ont utilisé leur bite donc ils n’ont pas besoin d’une bite de substitution qui tue la bite.

Vive la bite.

Diffuse en direct !
Regarder son live