Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 21 764 fois
  • 33 J'aime
  • 1 Commentaire

J'aime qu'il m'encule

Chapitre 1

Trash

— Attends un peu, j’arrive.

Il est bien gentil de me dire qu’il arrive. J’ai envie de jouir depuis ce matin. Mon corps ne se retient plus, mes mains touchent le bas ventre. Je sens que je suis mouillée. Je suis nue, j’ai envie de jouir n’importe comment. L’index passe dans la chatte.

Je ne sais où il est, dans les toilettes sans doute. Je me touche mieux, je sens mon doigt glisser sur ma cyprine. C’est simple je crève d’envie. Tant pis je me branle un peu en attendant.

Il y a longtemps que je ne me suis pas faîtes reluire. J’insiste : mon index trouve seul les endroits les plus sensibles de mon corps. Je sens le plaisir arriver, le frisson de la jouissance venir dans mon con. J’ouvre mes jambes le plus possible, je les lève même un peu. S’il me voit ainsi offerte, je sais qu’il ne va pas faire de détail. Il me baisera comme lui seul sait le faire. Je résisterais un peu pour me donner, juste pour pimenter un peu. Après tout ce corps est à moi seule.

Il n’est pas encore là : tant pis je me fais jouir : j’en ai trop envie. Comme malgré moi, malgré mes besoins mon doigt insiste. C’est bon, terriblement bon : pourquoi un dieu, ou un démon, a inventé la masturbation ? J’analyse un peu les réactions de mon corps en général. Je sens mon vagin s’ouvrir à mes caresses. Et mon cul qui se ferme un peu, jaloux sans doute que je ne le branle pas : ce sera pour tout à l’heure. Je glisse le doigt dans le con, c’est mouillé. J’ajoute à l’index l’autre doigt à coté : le majeur sera bien là aussi. Le clitoris glisse juste entre les deux pulpes. Je me branle bien. J’imagine sa queue montante dès qu’il verra ma main.

Pourvu qu’il me laisse faire, même s’il veut baiser. Aujourd’hui je consacre ma main à mon plaisir, seule, sans lui. Je peux le sucer pour le faire gicler dans la bouche. J’aime son goût un peu salé. J’aime la sensation de recevoir son jet en saccade sur la langue, dans le fond de la bouche.

Je lui donnerais même mes fesses pour qu’il me farcisse le cul. J’adore me branler quand il m’encule. Il me semble voir sa bite grossir en moi, grossir juste avant de jouir. J’aime le sentir avoir son grand orgasme dans mon cul.

L’autre fois il enculait une copine devant moi. Là, je regardais avec attention comment il s’enfonçait dans un vrai cul. Il y allait à fond, seules les couilles empêchaient qu’il entre plus loin. J’étais attirée par son anus. Il s’ouvrait et se fermait selon la position dans le cul de notre copine. J’ai posé un doigt juste sur l’anus. Je le sentais vivre. Je n’ai pas résisté à la tentation d’y fourrer mon doigt. Dehors il était chaud. Mon doigt s’est enfoncé dans sa fournaise. Pour aller plus loin en lui, je retiré mon doigt, l’ai mouillé avec ma salive. Cette fois c’était plus facile de le lui mettre. Il a fait juste « ouf » quand je suis entré. Il faut dire que c’était ma première fois ainsi. Je sentais ses couilles contre mes doigts. Elles étaient dures l’une contre l’autre. Il me semblait avoir une bite au bout du doigt. Je l’enculais avec plaisir. Je regardais sa queue aller et venir dans un autre cul que le mien. Mon doigt aussi allait et venait avec la même vitesse. Si au début je n’allais pas trop profond, vers la fin je mettais le doigt en entier : Je voyais son cul de fermer sur mon doigt comme si il me rejetait alors que je savais lui donner du plaisir.

Brusquement je l’ai senti jouir. Son jus allait dans le cul d’une autre, le salop. Je suis restée avec mon doigt dans son cul longtemps après. Il est sorti du cul de la copine, qui perdait un peu de sperme. Tant pis pour lui, je continuais à lui branler le cul. Ce devait lui plaire puisqu’il ne m’a pas demande d’arrêter. Le bizarre est que je voyais comment il pouvait me faire à moi. Je me suis tournée pour lui donner ma chatte à lécher. J’étais mieux placer pour voir mes doigts aller et venir en lui. Il tendait sa queue vers mes lèvres. Il avait envie que je la lui suce. Il avait encore des marques de sperme dessus, mêlées à d’autres plus sombres. Tant pis je la lui prenais dans la bouche. Je me souviens encore de ce gout fabuleux et de la chaleur qu’il dégageait.

J’avais sa bite dans la bouche, ses couilles dans une main et deux doigts puis trois dans son cul : je possédais mon amant. Il gémissait doucement comme moi quand il me la met bien profond.

Et là, maintenant je pars dans le plaisir monstrueux de la masturbation, juste avant qu’il arrive : il voit ma chatte avoir des spasmes réguliers au début. Mon Dieu que c’est bon de jouir !!! Que c’est bon de sentir ses main sur mon corps, caresser mes seins, mon ventre et encore mes seins. Sa main vient entre mes jambes que je lève au maximum : je m’offre en totalité : qu’il me baise, me suce, m’encule ou me branle, je m’en fiche pourvu qu’il me fasse jouir plusieurs fois sans arrêt, comme j’aime.

Diffuse en direct !
Regarder son live