Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 17 210 fois
  • 42 J'aime
  • 0 Commentaire

J'aime les doubles

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

J’entraîne les garçons sur la plage, sous la villa. J’ai ma petite idée sur la suite. J’avais repéré l’endroit, le seul qui me convienne, pour faire mieux connaissance. J’étale une grande serviette pour nous y allonger. Un gros rocher nous cache complètement : même ma mère, à cheval sur ma tenue ne pourrait nous voir.

Le soleil est doux sur ma peau. J’enlève d’abord le soutien gorge, puis devant les yeux étonnées des garçons je me mets nue, les jambes assez ouvertes. Qui le veut voit et la fente et l’autre entrée plus secrète.

Ce que ne savent pas ceux deux énergumènes est que j’ai décidé sérieusement de me faire faire l’amour, mais à ma façon. Sans pudeur aucune, je pose ma main droite sur le pubis, semblant cacher mes secrets. Mais pour le moment un seul doigt glisse doucement dans la fente. Le plus jeune se doute de la chose. Il me regarde en détail, enlève son slip. Je vois sa queue respectable bien bandée. S’il le veut il n’a qu’à venir sur moi, écarter encore un peu mes jambes, me lécher un bon moment avant de venir me baiser.

Je continue ma masturbation plus fortement en le regardant bien dans les yeux : je ne le rejette pas. Il se jette sur moi comme un fauve dans les Arènes. Il me plaque par les mains surélevées. Je le sens venir bien sur moi. Sa queue bien dure glisse le long de ma cuisse droite. Je sens monte le gland doucement et c’est doux. Son torse est contre mes seins qui s’écrasent un peu. Il m’excite.

Par contre faut que ma main le guide vers l’entré de ma grotte. Il entre posément, je le voudrais au fond de son sexe. Mes jambes entourent les siennes.

J’allais me faire bien baiser quand son copain s’approche un peu trop de ma bouche. Je vois une belle bite bien dure, semble-il. Je ne la veux pas là, nous ne nous connaissons trop peu pour que je le suce, même si j’aime la semence des hommes.

Il me vient l’idée de mes vacances, les prendre tous les deux à la fois. Ça doit être bon deux pines dans le corps.

Je suis empalée complètement pas un coté. Il me baise comme un chef. Je lui tiens les fesses, je passe même un doigt dans la raie. Je trouve facilement l’entrée de son cul. Mon doigt ne fait que caresser, puis sur un mouvement doux de sa part j’entre tout le doigt doucement lentement au fond du cul. Je trouve doux son anneau. Il se cambre un peu en signe d’accord . Je peux le faire retourner sur moi. Je le surmonte il me ma la met.

Le soleil se cache sur nous. Le copain sait qu’il lui reste une bonne place. Je le sens sur moi. Ses mains me caressent les cuisses. Je sais ce qu’il veut, ce que je désire aussi. Je vais étreiner une nouvelle position pour moi à trois : j’aurais la bouche plus propre après.

Enfin je sens sa queue bandée. Il est entre mes cuisses. Je sens son bas ventre sur mes fesses. Ca y est je vais me faire enculer et baiser. Le pied, parait-il. Sa main passe dans la raie des fesses. Il me caresse le troufignar. Celui qui me baise sort à peine de mon con. Et d’un seul cup, je reçois deux bites dans les corps.

Je sursaute un peu, juste au début d’un plasir inimaginable envahit mon corps, tout le corps. Ils ont du s’entendre pour me baiser ensemble en allant et venant. Je suis molestée parfois. Le plaisir est en moi. Il monte fort.

Je ne sais pas à quel endroit je vais jouir. Je crois que c’est des deux trous à la fois. Ca monte doucement puis de plus en plus fort.

Je ne peux me retenir quand je suis au paradis de pousser un grand cri de jouissance.

Quand je rentre chez moi,ma mère me demande si j’ai entendu le hurlement ???

Pratiquement deux fois par jour je me fais faire une double pénétration.Mais les vacances sont courtes, alors adieu pour un moment deux bites en moi à la fois.

Diffuse en direct !
Regarder son live