Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 27 744 fois
  • 134 J'aime
  • 2 Commentaires

J'aime le voir avec une bite au cul

Chapitre 1

Orgie / Partouze

Mes idées coquines me font écrire des bizarreries. Mon mari, amant, aime quand je prends des initiatives. Avant hier je lui ai proposé de me laisser sortir seule, vers 10 heures, le soir pour que je trouve un ou des amants. Je ne me lasse pas de sa bite , de ses mains ou de sa langue (ah, sa langue dans ma fente ou sur mon cul).

Il m’a tout appris, je ne savais que me branler, avec lui j’ai appris à bien baiser, me faire enculer, bien jouir du cul, jouir avec d’autre filles. Il m’a poussé un jour dans les bras d’un autre. Je ne voulais pas et j’ai cédé. Il avait raison de me faire goûter à d’autres queues que la sienne.

Parfois comme l’autre nuit j’ai envie de me faire baiser dans une boite que je connais pour ses hommes ou femmes à la recherche d’un autre plaisir. C’est le seul endroit où je trouve des amantes acceptables.

Je seule fois que j’étais à la maison avec une copine, il est venu, a baisé devant moi l’autre fille. Il ne me restais plus qu’à lécher cette chatte pour retrouver le goût de sa semence. Aussi depuis que je me fais lever par une copine, nous allons dans un hôtel.

Car si j’aime faire l’amour avec des filles, je me vais toujours lever. J’aime ensuite, dans la chambre d’hôtel me faire déshabiller par ma future amante. Quand elle commence à m’embrasser sur la bouche sans fin, que sa langue cherche la mienne que je le lui donne, qu’elle cherche ma féminité. J’aime la mettre nue devant moi, j’adore caresser, lécher un sein.

Je me laisse faire quand je sens sa langue sur mon nombril : j’ouvre déjà ma fente. Souvent des doigts viennent me caresser le sexe.

C’est bien meilleur avec une autre femme qu’avec un homme. Bien sur au début il manque une queue. Mais on en fabrique de très souple très grosses qui me font autant de bien que les vraies. J’en ai à la maison, je peux me faire des doubles pénétrations devant mon mari qui aime me regarder prendre ce plaisir immense de la masturbation double.

La plus part du temps je me couche sur le lit en sa présence. C’est souvent lui qui me caresse avant pour m’exciter. J’ai déjà le gode entre mes cuisses, presque à l’entrée de mon cul.

Mais quand je suis avec une amante, je ne veux plus qu’il regarde, qu’il ne soit pas là, simplement. Je lui raconte mes plaisirs après : il se branlera devant moi en me donnant sa sève sur la bouche, comme j’aime.

J’aime sentir une langue de fille sur mon ventre, qui vient doucement sur ma fente, qui entre lentement vers mon bouton. Que j’aime cette intrusion de femme, surtout si moi, aussi, je peux en faire autant. J’aime faire jouir les filles, j’aime qu’elles me fassent jouir. J’aime leur goût incomparablement supérieur à celui du sperme ; plus doux, plus sucré, moins visqueux.

Parfois, très rarement mon mec est présent. Son plaisir est de me sodomiser pendant que je me fais lécher le clitoris par une fille. S’il en a le courage, il baise cette amante. J’adore voir sa bite entrer dans le ventre d’une autre, qu’il la pousse à jouir avant de donner son sperme. En plus j’aime sa bite avec une langue de fille en moi.

Je provoque des invitations spéciales chez moi. Mon mari n’a rien contre. Il en profite toujours le coquin. Et puis j’aime voir sa queue se développer doucement en regardant ce que je fais. Souvent je suis avec une amante. Je me laissa aller à des plaisirs lesbiens que j’aime. Mais hier je l’ai surpris quand je lui ai demande de se faire enculer par un type très bien monté,devant moi et ma compagne du moment.

Nous étions nus, lui comme les autres. Il bandait pas mal, il aurait pu baiser ma compagne qui n’aurait pas dit non. Avec ma compagne nous voulions le voir jouir avec, comme nous une bite dans le cul.

Il n’a pas dit non. Il comprenait qu’il devait y passer. En levrette devant nous, avec sa queue bandée qui retombait à peine de son abdomen, sa tête sur l’oreiller;il ouvrait à deux mains sa fente.

Nous pouvions voir apparaître son petit trou. Il était charmant autant que celui d’une fille. Ni mon amie ni moi n’avons résisté. Nous avons mis nos langues sur ce cul. Oui je le connaissais déjà, pas elle. Je l’ai laissé faire ce qu’elle voulait.

Je voyais cette langue gourmande lécher le tour plusieurs fois avant d’entrer doucement dans cet anus, celui de mon amant. Il fallait que moi aussi je participe. Je me suis mise sous lui, j’ai pris la bite dans ma bouche. Ma langue caressait tout le long de la queue. Je la sentait avoir des mouvements rapides vers le haut. Il se régalait. Je ne pouvais faire autrement que me masturber. Ma copine continuait son jeu dans le cul de mon chéri et elle me caressait les seins.

Je voulais lui donner du plaisir à elle aussi. La queue de mon chéri dans sa bouche ne devait pas suffire. Alors je l’ai branlé. Mes doigts se remplissaient de sa mouille, son odeur imprégnait le pièce.

J’ai fini par la lécher. Quel goût, qu’elle odeur de fille mal entretenue. Excitant. Ma langue goûtait son intérieur, ses secrétions intimes. J’avais sur le nez l’odeur de son cul. J’en était au point de désirer qu’elle me chie dessus pour que je bouffe sa merde.

Hélas, elle ne l’a as fait. Je n’ai reçu qu’un jet de cyprine quand elle jouissait sur moi. Par contre son mari n’avait rien contre le cul de mon mec.

Il le tenait par les hanches, par derrière. Je voyais sa queue bien droite se diriger vers le cul de mon chéri. Il comprenait la suite en se penchant à peine en avant, sa raie bien ouverte. Je voyais la bite de l’autre venir vers son cul.

Les filles nous nous branlions à deux. Chacune caressant l’autre sexe, moi en plus avec un doigt dans son anus. Nous regardions les deux bites droite, surtout celle qui allait entrer dans le cul de mon mec.

Je regardais en détail cette sodomie particulière pour moi, comme mon amante. La grosse colonne entrait enfin dans le cul de mon mec. Je pensait au plaisir qu’il devait prendre en recevant cette queue dans son cul, comme moi quand ça m’arrive.

Il se tournait un peu pour que je vois bien sa bite. Il jouissait comme un porc en lançant son sperme dehors.

Depuis je baise toujours des filles et lui se fait souvent enculer devant moi. J’aime le voir avec une bite au cul, comme il me fait.

Diffuse en direct !
Regarder son live