Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 9 802 fois
  • 122 J'aime
  • 8 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Alex et Cécile - Une vie des plus banales avant l'arrivée de Blue

Chapitre 3

Zoophilie

Cécile se sentait terriblement honteuse... à genoux, le visage contre le sol en chêne massif, prise par Blue, son énorme sexe jaillissant tel un torrent dans sa petite chatte tuméfiée de plaisir, le regard de son mari posé sur elle.

Après s’être complètement vidé de sa semence en elle, Blue se détacha d’elle. A peine sorti, elle sentit son jus couler le long de ses cuisses. Sachant que son mari ne pouvait rater une miette du spectacle, elle sentit ses joues s’empourprer. Elle aurait voulu se cacher, ne plus être là, effacer ce moment.

Alex prononça son premier mot...


— Tu es une vraie chienne Cécile... Regarde-toi... tu coules de la semence de notre chien.


Cécile sentit une honte profonde mêlée de plaisirs inavouables. Elle ne dit mot. Elle était incapable de bouger, se sentant regardée et incapable de nier ce qui venait de se passer.

Elle sentit un fourmillement dans sa joue, ayant été plaquée contre le sol froid, et elle bougea légèrement son visage. Alex vit ce léger mouvement et dit d’une voix profonde.


— Reste ainsi petite garce ! Je t’interdis de bouger. Tu as été particulièrement perverse et tu vas me le payer.


Son mari habituellement si doux avait un ton particulièrement incisif et elle obéit de suite.

Alex se dirigea vers Blue qui léchait calmement son sexe encore couvert de cette semence mêlée à la mouille de Cécile.


— Viens mon beau, dit-il, viens, tu vas également nettoyer la petite chienne.


Cécile entendit ses mots et en resta coite. Il n’allait quand même pas oser. Elle voulut retourner son visage, mais Alex lui ordonna :


— Reste bien la petite chienne et tends ton cul à Blue... Il va te nettoyer...


Cécile n’était habituée à ce que Alex soit si directif avec elle. Elle savait que dans son travail, Alex était très dirigiste et de temps à temps, il pouvait l’être également avec elle, mais pas de la même façon qu’aujourd’hui. Cécile obtempéra, non sans hésitation, et remonta légèrement son bassin...


Elle sentait ses genoux endoloris lui faire mal, son visage également... Elle entendit les pas lourds de Blue s’approchant d’elle... Ses sentiments étaient troubles : peur, honte, remords, excitation encore présente s’entrechoquaient. Elle redoutait et attendait ce moment où Alex donnerait son ordre fatidique...


Elle sentit le souffle de Blue entre ses jambes. Alex tenant son collier de sa main... Blue gémissait, il sentait les effluves de Cécile. Cécile sentait ses cuisses trembler de froid, mais surtout de désir... Elle aimait les caresses de Blue... Connaissait parfaitement les pulsions bestiales qu’elles provoquaient en elle. Cécile ne pouvait s’empêcher de trembler de tout son être.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


Alex lui murmura...


— Mais ma parole... Tu en frémis de désirs !


Cécile ne répondit pas. Il lui susurra :


— Avoue que tu le désires !


Cécile avait terriblement honte... Elle ne pouvait pas avouer ceci... Surtout pas à son mari...


— Dis-moi que tu désires notre chien ou tu le regretteras !


Cécile lâcha d’une voix à peine audible :


— Oui je désire notre chien...


Il la dirigeait sexuellement et Cécile devait avouer qu’elle aimait ça... Ca l’excitait même d’être sa chose et dans le cas présent, celle également de Blue.

Alex lâcha Blue et dit :


— Blue, nettoie !


Blue se rua entre les jambes de Cécile, ne connaissant que trop bien le chemin vers sa vulve et la lécha avidement... Sa langue imposante couvrait entièrement ses lèvres et passait dans son va-et-vient frénétique de son anus à ses lèvres et son joli clitoris encore tuméfié.


Cécile faisait tout son possible pour ne pas se laisser aller au plaisir... Elle ne pouvait quand même pas faire ça... Elle ne pouvait pas se laisser à ses bas instincts devant Alex... Pas lui... Elle était couverte de honte et l’imaginant la regarder agenouillée, jambes écartées, en train de se faire lécher par leur chien... En imaginant la scène, son excitation s’accentua et elle sentit sa respiration s’accélérer.


Alex qui était dans son dos, se déplaça et vint se mettre debout face à elle. Le visage toujours à terre, les yeux mi-clos, Cécile vit les chaussures de villes proche d’elle et elle ne put s’empêcher de laisser son regard remonter vers son visage. Alex la regardait, une étrange lueur dans les yeux. Son regard était froid et déterminé. Elle se sentait terriblement humiliée de se retrouver ainsi face a lui. Il continua à la fixer.


Elle vacilla et se mit à gémir légèrement. Elle sentait la langue de Blue se délecter de sa mouille de plus en plus abondante. Elle tendait son petit cul pour profiter davantage de ses caresses. Alex s’accroupit face à elle et souleva son visage, la prenant fermement par le menton. Il plongea ses yeux dans les siens et lui dit :


— Tu aimes qu’il lèche ta petite chatte, n’est-ce pas ?


Cécile rougit à nouveau et acquiesça de la tête. Alex ne s’en contenta pas et reprit :


— Je t’ai demandé! Tu aimes qu’il lèche ta petite chatte, n’est-ce pas ?


Cécile ouvrit la bouche, son souffle régulier l’empêchant de parler normalement elle prononça dans un soupir :


— Oui...


Son regard toujours plongé en elle, il murmura :


— Je n’ai pas bien compris petite chienne... Qu’aimes-tu qu’il te fasse ?


Cécile, les yeux dans ceux de son mari, la voix roque, humiliée de devoir avouer ses plus bas instincts et répondre à ce genre de question, répondit :


— J’aime qu’il me lèche.


Elle n’aurait jamais cru prononcer un jour ces mots et pourtant... Elle venait de le faire, elle savait que ceci marquait à jamais un non-retour. Elle vit dans le regard d’Alex que sa soumission lui plaisait.

Cécile sentait la langue de Blue fourrager sa petite chatte dégoulinante. Elle haletait, se sentant gagnée par un océan de plaisir... La langue de Blue s’introduisait entre ses lèvres, parcourant le moindre centimètre carré de sa vulve, avide de sa jouissance féminine.

Alex regarda entre ses jambes, releva son menton et lui dit :


— Mais dis-moi, tu mouilles comme jamais... il te fait encore plus mouiller que je le fais... Tu aimes être sa chienne n’est-ce pas ?


Cécile ne répondit pas assez vite à son goût, sa main claqua sur ses fesses. Cécile en tressaillit et le regarda, stupéfiée. Il la fixa et répéta :


— Tu es sa chienne n’est-ce pas ?


Cécile sentait encore le picotement causé par la main d’Alex, elle obtempéra et répondit, honteuse :


— Je suis sa chienne.


Alex lui sourit et lui susurra à l’oreille :


— Brave petite chienne... Il ne te manque qu’une chose pour l’être.


Alex se leva et quitta la pièce, laissant Blue continuer son ouvrage. Il revint quelques instants plus tard, un collier de cuir, une laisse et un autre objet qu’elle ne reconnut pas à la main. Cécile reconnut le collier que Blue portait plus jeune. Qu’avait-il en tête ? A vrai dire, elle s’en doutait, mais n’osait pas imaginer l’état de servitude dans lequel son époux comptait la mettre. Il s’approcha d’elle, défit l’anneau, desserra le collier et le plaça autour du cou de Cécile, nue, humiliée, en train de se faire lécher par leur chien.

Une fois le collier de Cécile en place, Alex se mit face à elle, attacha la laisse à son collier. Il tira légèrement sur la laisse afin de redresser Cécile qui obéit à cet ordre tacite. Il la regarda droit dans les yeux et lui sourit.


— Brave petite chienne, ton mâle t’a bien lavé ta petite chatte.


Cécile gémit à ces mots, se délectant de la langue de Blue.


— Maintenant, abreuve-le de ta mouille, petite salope lubrique ! Mouille pour ton mâle !


Cécile acquiesça et dit d’une voix rauque entremêlée de soupirs :


— Ohh ouiii je suis sa femelle... Il me comble... Ohhh... de plaisir... Mmmm.


Alex ouvrit la fermeture éclaire de son pantalon, en sortit son sexe dressé imposant, il tira d’un petit coup ferme la laisse de Cécile et dit :


— Suce chienne !


Cécile prit la queue d’Alex en bouche et le suça avidement. Elle se sentait animale, humiliée, soumise, comblée de désirs et de plaisirs. Que c’était bon... Elle lâcha un râle bestial... Blue venait de provoquer en elle un orgasme puissant en pressant fort sa langue contre son joli bouton... Elle aspira littéralement le sexe d’Alex, se démena sur celui-ci. Elle était électrisée, elle n’était plus ’Elle’, elle était leur chose. Une dépravée avide de queues animales et humaines. Blue ne s’arrêtait pas. Le plaisir de Cécile en devenait presque douloureux. Elle cherchait à s’échapper des caresses de son chien. Alex ne la laissa pas faire et tira sur sa laisse pour lui faire comprendre. Elle lui intima :


— Tu es sa femelle ! Laisse ton mâle faire ce qu’il veut de toi et suce !


Cécile obéit et pompa la queue d’Alex dure et gonflée de plaisir. Elle la prenait bien en elle, accélérait ses va-et-vient à un rythme endiablé. Il se déversa dans sa bouche en un flot continu et chaud, emplissant sa bouche de son sperme. Elle n’en perdit pas une goutte, et le lava comme Blue l’avait nettoyé. Alex râlait de plaisir à son tour.

Blue arrêta de s’occuper de Cécile et retourna à son panier. Cécile contempla son membre rouge veiné sorti de son fourreau imposant entre ses pattes. Elle se pourlécha une goutte de la semence d’Alex au bord de ses lèvres et le regarda. Il détacha la laisse et lui dit :


— Tu es vraiment une belle salope Cécile...


Elle le regarda, honteuse... Qu’avait-elle fait... Qu’avait-il fait d’elle ? Elle ne le savait pas encore réellement, mais elle avait aimé ceci. Sa petite chatte ne pouvait dire le contraire. Elle en était encore tuméfiée, douloureuse, mais comblée. Comme elle avait aimé se sentir dans cet état. Comment pouvait-elle le décrire ? Un seul mot lui vient à l’esprit : bestiale. Elle se sentait littéralement bestiale. Elle adorait et sentait bien que son excitation n’était pas encore tout à fait retombée. Alex vit à son regard toute la perversité qui emplissait Cécile, sortit sa main droite de derrière son dos, tenant fermement l’objet que Cécile avait entraperçu tout à l’heure...

Diffuse en direct !
Regarder son live