Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 947 fois
  • 42 J'aime
  • 2 Commentaires

Alexia, premiers pas dans le monde de la perversion

Chapitre 9

premier fantasme

Travesti / Trans

Aujourd’hui, je ne raconte pas une de mes histoires passées mais une histoire fantasmée qui mélange plusieurs de mes fantasmes, envies inassouvies et moments rêvés. Ce fantasme se déroule dans un univers ou les MST n’existent pas.


Nous sommes donc un mercredi soir et je me décide à faire la tournée des bars comme souvent en ce mois d’avril. Je me suis fait mettre des implants depuis 1 an, un 95C, mes cheveux sont mi long. La journée, je donne encore le change en mec, je mets une brassière sport et des vêtements amples, cheveux attachés, je pense que personne au boulot n’a jamais remarqué que je suis un homme avec une poitrine.


Les soirées sont encore un peu fraiches et les bas sont les bienvenus en extérieur et supportable en intérieur. Après un petit moment épilation, hydratation, je m’attelle à ma transformation et me maquille un peu outrageusement, faux cils, fard à paupière dans les roses pailleté, rouge à lèvres rouge vif, faux ongles....


Ce soir je veux me faire remarquer. D’ailleurs niveau vêtement, j’enfile rapidement un tanga noir tout en dentelle, un soutient gorge push up pour soutenir mon 95C et un porte jarretelle. Par-dessus vient se glisser un top décolleté transparent pailleté noir et or, une jupette volante qui descend à peine à mi cuisses. Je mets ensuite des bas couture effet voile avec juste la couture noire et de la dentelle à l’extrémité que j’accroche au porte jarretelles.


Pour finir, des talons noirs de 12.5cm avec 1.5cm de plateforme. Je suis perchée haut mais je connais bien ces talons pour être confortable. Enfin, un rosebud avec un caillou rouge vient se glisser dans mes fesses. Je prends ma pochette avec ma carte bancaire et du gel.


Il est 20H et je vais bientôt partir. La minijupe laisse distinguer la dentelle en haut de mes bas et le moindre mouvement de ma jupe dévoile pour un regard expert le porte jarretelle qui retient mes bas. Je sais que je me rends dans des bars un peu hots et que cette tenue aguicheuse n’est pas mal vue.


Je descends les escaliers et prends la voiture. Arrivée en centre-ville, je trouve facilement une place et m’y gare, je suis à 400 mètres d’un bar ou j’ai mes habitudes. Je marche dans la rue et croise plusieurs personnes, le fond d’air printanier est frais et je sens l’air passer entre mes jambes. Je vois plusieurs personnes me regarder avec insistance et un mec sur le trottoir d’en face siffle à mon passage. Mes bas dévoilent au public le fait que je compte bien choper du mec ce soir.


J’arrive enfin au bar et il y a déjà du monde et de l’ambiance, je connais un peu le barman et vais me prendre une conso, champagne comme toujours. Je reste “timidement” au comptoir et boit un peu de champagne le temps de prendre le pouls de l’ambiance de la soirée. C’est un bar LGBT et comme toujours un mélange de tous les genres se mêle. Finalement, un mec vient m’aborder et se présente. Loïc de son prénom, plutôt beau mec, me propose de le rejoindre avec ses amis. J’acquiers à la vue d’un mec plutôt bien charpenté dans un jean moulant laissant apparaitre un paquet non négligeable


Ses amis sont au nombre de 4, 2 autres mecs et 2 nanas qui m’accueillent avec plaisir à leur tablée. Nous discutons et je m’amuse régulièrement à croiser et décroiser les jambes pour laisser apparaitre ma lingerie. Une des nana, Camille, ouvre carrément le sujet :


— Ah toi aussi porte jarretelle ce soir, regarde-moi j’ai mis rouge


Elle remonte sa robe et laisse paraitre sa lingerie, elle est face à moi et je remarque du coup qu’elle n’a pas de tanga ou autre


— Et je vois que toi t’as rien en dessous ! Je lui réponds

— Jamais j’aime me sentir nue


- C’est moins agréable pour moi sans rien, je lui réponds dépitée

- Ah oui c’est mieux pour toi en effet, rigole-t-elle

- Mais moi j’ai un ptit rosebud et toi ?

- Non j’ai pas ca, nue et sans rien


Les autres ne perdent pas une miette de nos échanges et Loïc intervient :


— Il est comment ton rosebud ?


Je me lève et remonte ma jupe pour dévoiler le petit bijou rouge


— Ah bah toi aussi tu as du rouge finalement !


Un mec un peu plus loin me vois montrer mes fesses et me siffle au loin, je lui retourne un bisou. Camille reprend :


— Alors Loïc, t’as une suite dans les idées ?

— Ah bah ça dépend d’Alexia...


- Quelle idées Loïc ? Je demande

- Oh bah t’es bien bandante, ici on est tous bi et tu as plu à plusieurs d’entre nous mais je ne te dis pas qui.


Je devine que Loïc et Camille en font partie et je m’amuse à mettre ma main sur le paquet de Loïc :


— Tu veux m’en parler à part ? Je dois aller aux toilettes si tu veux

— Je t’accompagne, réponds Loïc



Je pars alors avec Loïc vers les toilettes. A peine arrivés, Loïc me tire dans un des box et ferme la porte. Il s’appuie contre moi et me caresse directement les fesses.


— Eh t’es pressé !

— Je bande rien qu’à te voir


— Je devrais vérifier



Je m’agenouille alors et dégrafe son jean, en effet son sexe sors bien droit et je commence à le sucer, rapidement, il me prend la tête et pousse son sexe entièrement dans ma bouche, après quelques allez retour en gorge profonde, je le repousse pour reprendre mon souffle, puis le branle et le lèche, le repompe.


— Alexia je vais jouir

— Vas y



Je pompe pompe et pompe et sens rapidement un jet chaud atterrir au fond de ma gorge, j’avale tout de suite et me relève. Loïc me flatte :


— Bonne pipe,

— Et bon sperme !



Nous sortons du box mais dehors attends un des potes de Loïc avec Camille. Camille me dit :


— Je veux que vous me preniez tous les deux si ca te dis Alexia,j’ai toujours fantasmé sur des trans, dit elle

— Ah je vous laisse je vais boire un coup, dit Loïc.



Je retourne donc dans le même box cette fois avec Camille et Arnaud. Nous sommes un peu serrés et Camille me caresse de suite mon sexe :


— Ca ne te dérange pas que je te suce ?

— Non non vas y



Camille s’assied sur la cuvette et commence à me sucer pendant qu’Arnaud me caresse les fesses et les seins, puis Camille attrape le sexe d’Arnaud et le branle, finalement, elle me pousse pour faire de la place à Arnaud qu’elle suce à son tour.


— Arnaud assied toi sur les toilettes


Arnaud s’assied et Camille l’enfourche, elle prend le sexe d’Arnaud qu’elle glisse immédiatement dans sa chatte. Elle se mets à gémir et faire des vas et viens. Puis Camille demande à ce que Arnaud échange de position avec moi et c’est à mon tour de me faire chevaucher par Camille, son sexe est trempé et ma queue glisse en elle. Camille gémit de plus en plus et interpelle Arnaud :


— Viens dans mon cul!


Je sens Arnaud manœuvrer puis rapidement un cri de Camille me fait comprendre qu’il vient de se glisser dans son cul, je sens une pression au niveau de mon pénis dans le vagin de Camille et Arnaud commencer ses vas et viens. Camille couine carrément et nous la baisons ainsi pendant 5mn, Arnaud est de plus en plus rapide dans ses vas et viens. Camille s’exprime :


— Putain continuez je vais jouir !!!


Je tente de bouger le plus possible sous Camille qui se fait pilonner le cul par Arnaud puis des spasmes l’envahissent :


— Oh oui c’est bon c’est bon !!!!!


Camille ne bouge plus, moi non plus, mais Arnaud continue d’enculer Camille et nous l’entendons :


— Oh oui oui c’est bon


Nous comprenons qu’Arnaud vient d’éjaculer dans le cul de Camille et elle sourit :


— C’était bon Arnaud ?

— Putain oui comme d’habitude



Je m’interroge :


— Vous vous fréquentez depuis longtemps ?

— En fait nous sommes une bande de plans culs, nous jouons ensemble depuis 2 ans environ.



Camille se relève, prends un peu de papier et essuie du sperme qui coule sur sa cuisse.


— Et toi Alexia t’as pas jouit ?

— Ah non pas grave c’était bien bon cette baise à trois, ma soirée n’est pas finie !!


- Ah tu as prévu quoi ? Parce que nous ne nous devions pas rester longtemps ce soir.

- Je ne sais pas, ou la soirée m’emmène, je vais parfois au “ labyrinthe “ pour leur sous sol hot

- Ah jamais été, dit Camille

— Bah c’est un club libertin avec des gloryholes en bas


- Ah cool, écoute si tu veux moi je suis partante pour y aller à deux, Arnaud ?

- Hum non je vais rentrer avec Loic et les autres moi


L’idée d’aller à deux dans mon gloryhole préféré m’émoustille beaucoup et j’imagine déjà plein de possibilités. Nous repartons à table et Loïc me sourit :


— Alors tu la trouve comment Camille ? Elle est bonne hein, j’adore son cul !

— Non Loïc y’a que Arnaud qui m’a prise derrière. Alexia était devant, mais Alexia et moi on va continuer notre soirée elle aura d’autres occasions !


- Ah vous faites quoi ? Demande Loïc.

- Alexia me propose d’aller avec elle dans un club libertin

- Cool, alors bonne soirée, nous on a payés on s’en va là.


J’attrape ma pochette et Camille et moi partons de notre coté. Nous marchons dans la rue en rigolant, l’alcool ayant fait son effet, Camille d’un  coup me dit :


— Putain le sperme d’Arnaud continue de couler de mon cul

— Ah ça m’arrive aussi, ça m’amuse j’aime bien me sentir salope souillée


- C’est vrai c’est amusant de marcher dans la rue, croiser les gens qui n’ont pas idée de ce qui coule de mes fesses


Par contre le Labyrinthe est un peu loin à pied et nous avons bien un kilomètre à faire à pied. Camille glisse sa main sous la jupe et la ressort, deux doigts plein de sperme :


— Regarde tout ce qui coule !!! Il avait les couilles pleines Arnaud


Je lui attrape les doigts et les lèches :


— Mmmmm

— Oh bah carrément Alexia ?


— J’adore le gout du sperme !


— Je sens qu’on va bien se marrer !!



Nous finissons par arriver devant le Labyrinthe et le videur qui me connait me parle :


— Bonsoir Alexia, accompagnée ce soir ?

— Oui, Camille, une pote pour ce soir ! C’est comment à l’intérieur ?


- Une bonne soirée, des habitués, mixte, allez rentre


L’entrée est gratuite pour les nanas et les trans, travs, tant qu’ils sont féminins jusqu’au bout des ongles.  Nous rentrons et arrivons dans le vestiaire où nous déposons nos sacs :


— Alexia ? Tu crois que je peux laisser aussi la robe ici ?

— Ah bah oui tu peux ! Tu seras bien accueillie c’est sûr !


- Ok mais tu fais pareil ?

— Pas de soucis



Nous enlevons nos robes, jupes et top et restons en lingerie, je découvre la poitrine de Camille dans un superbe soutient gorge balconant. Puis nous rentrons dans l’espace principal ou en effet, il y a déjà beaucoup de monde. Plusieurs personnes se retournent et nous regardent rentrer, perchées sur nos talons. Nous allons au bar et prenons un verre, j’en suis à ma quatrième coupe de champagne, et je commence vraiment à avoir l’esprit en feu.


Je demande à Camille si elle veut descendre de suite au gloryhole, elle me confirme. Nous descendons les escaliers et trouvons un des box pour passive libre. Les box sont assez spacieux avec deux chaises, un distributeur de gel, de mouchoir et une TV avec film porno. A peine rentrés, Camille me saute dessus et commence à me caresser la poitrine :


— J’adore les faux seins, c’est tellement agréable à caresser


Sous ses caresses, mes tetons pointent et elle descend mon soutiens gorge, laissant sortir un sein qu’elle lèche de suite, sa main descends et me caresse l’entrejambes, je glisse également mes mains entre ses jambes et sens son sexe trempé.


Nous sommes interrompues par une belle bite qui apparait dans un des trous. Camille et moi nous dirigeons sur cette bite et décidons de la lécher à deux, une main apparait dans le trou juste a côté et me saisit un sein. Puis Camille se mets à pomper la première bite en la masturbant, au bout d’une minute, un toc toc se fait entendre mais Camille continue de sucer. Elle finit par ralentir puis ramasser les dernières gouttes sur cette première bite, me regarde et avale.


Pendant ce temps, la main a été remplacée par une seconde bite cette fois ci plutôt fine et courte que la première et je commence à la lécher, la sucer. Camille s’approche de moi et me fait m’arrêter. Puis elle me prend la tête et la pose, bouche ouverte, contre le mur :


— Allez Alexia soit une bonne salope laisse toi prendre la bouche !


Camille me tient la tête et je me fais donc baiser la bouche par cette queue qui fait des vas et viens dans ma bouche. Heureusement habituée aux gorges profondes, je gère pour reprendre de temps à autre ma respiration et Camille cesse son emprise et je reprends une fellation “classique”. Une bite apparait dans le trou pile en face du mien. Je me relève, et les jambes droites, dos à cette seconde bite, me penche pour commencer à sucer la troisième. Je vois Camille repartir au fond du Box ou une quatrième bite était apparue.


Dans ma position, je recule mes fesses et les appuient contre le mur, mon trou au niveau de la découpe dans le mur ou est la seconde bite. Je sens une main parcourir mes fesses et tomber sur mon rosebud qui est de suite retiré. J’arrête 2 secondes de sucer la bite en bouche et interpelle :


— Avec du gel pour me prendre SVP !


Je reprends ma fellation et sens un gland appuyer sur mon anus puis glisser en moi. Ces premiers vas et viens me déclenchent toujours des frissons dans tout le corps, et, juchée sur mes talons, je me laisse me faire prendre le cul ainsi pendant que je suce.


Au bout d’une minute, Camille est revenue vers moi et me tends la langue, encore une éjac dans sa bouche. Elle me redresse pendant que je continue à me faire prendre le cul et m’embrasse, poussant avec sa langue le sperme dans ma bouche. J’avale et en profite pour lui caresser un peu son sexe totalement trempé. TOC TOC TOC. Je sens la bite dans mon cul prise de spasmes signe d’une éjaculation. Il se retire et je sens de suite le sperme coulé de mon cul.


Une autre bite apparait et Camille se jette dessus, pas de fellation, elle veut directement se faire prendre devant et je vois cette bite disparaitre entre ses jambes. Nous enchainons ainsi les bites et prenons finalement plusieurs éjaculations dans tous nos trous disponibles. Je ne sais pas où en est Camille mais j’ai dû avaler trois queues et en prendre autant dans mon cul. Le sperme coule sur nos bas quand il ne finit pas par terre.


Puis, face contre un mur, une bite en train de la baiser devant, Camille m’appelle :


— Alexia viens me prendre derrière..


Je me mets donc derrière Camille et commence à l’enculer, sentant la bite d’un autre dans son sexe en train de faire des vas et viens. J’appuie Camille contre le mur et mes seins s’écrasent sur son dos pendant que je l’encule.


— Plus vite vas y vas y !!! Me demande elle


J’accélère le mouvement et remarque vite que seule une habituée de la sodomie peut autant se faire défoncer avec plaisir.


— Camille je vais venir tu sais !!

— Vas y, ne te retiens pas défonce moi Alexia.. T’es ma première trans, une queue avec des seins siliconés, trop bon !!



Je finie par éjaculer dans le cul de Camille et pense que la bite de l’autre cotée en fait de même.


— Eh beh on s’amuse bien hein ? Je lui demande

— Pffff oui j’en peux plus regardes dans quel état je suis !!!



En effet, nous sommes maculées de spermes entre nos jambes :


— Attends je vais régler ça, je dis à Camille. Assieds-toi sur la chaise


Camille s’installe sur la chaise, je m’agenouille et lui écarte les jambes et commence à lui lécher la chatte, le cul, tout en avalant le sperme que je récupère. Je sens que Camille est proche de l’explosion et me concentre un peu plus sur son clitoris gonflé. Camille m’écrase la tête contre son sexe et je sens finalement ses tremblements dans ses jambes, son corps en entier. Un cri sourd sort de sa bouche. Finalement Camille relâche son étreinte sur ma tête qui est barbouillée de mouille et de sperme.


Le temps de reprendre nos émotions, moi de remettre mon tanga, nous sortons de la cabine malgré d’autres queues qui apparaissent. Nous allons pour remonter au rez de chaussée mais passons devant une salle équipée bondage avec un chevalet prévu pour que la personne soumisse passe tête, bras, jambes, et soit le cul totalement exposé à qui veut :


— Camille, j’ai envie d’y aller...

— Pas de soucis Alexia, tu veux que j’aille te chercher des mecs ?


— Oui oui vas-y, pas trop non plus hein



Camille m’aide à m’installer et deux mecs qui passaient devant la porte s’arrêtent et nous demandent :


— Hum ca va baiser ici !!! On peut se joindre ?


Je suis folle, j’annonce :


— Tout ce qui a une queue peut se joindre !!


Pendant que Camille referme les montants en bois sur ma nuque. La position n’est pas forcément confortable mais l’assise dispose d’un coussin ce qui est agréable :


— Alexia, je te laisse avec ces messieurs, occupez-vous bien d’elle, je vais chercher d’autres comparses.


Je ne peux voir qui rentre dans la pièce et suis totalement soumisse à qui veut me posséder, je sens rapidement une première bite me prendre et devine un chibre bien bâti vu la petite douleur qui vient avant cette chaleur caractéristique. Des mains s’appuient sur mes fesses et je sens vite des vas et viens sans ménagement. Les deux comparses, rejoints par un troisième, puis un quatrième, me prennent le cul tour à tour, l’un deux éjaculent sur mes fesses, les trois autres dans mon cul ce qui participe à lubrifier pour le suivant.


Mon cul totalement défoncé est devenu insensible et je ne sens que des vas et viens me prendre par les tripes. J’en profite pour extérioriser tout ce que je peux en gémissant, criant, lâchant tout ce qui me passe par la tête, entre les “ baise moi”, “défonce moi”, “vas-y” !!! Finalement, après 4 mecs, je ne vois toujours pas revenir Camille. Je demande au 4eme mec de me libérer, chose qu’il fait.


Je remonte alors les escaliers, mes bas sont brillant de sperme et mes cuisses collent. Du sperme continue de couler de mon cul et déborder de mon tanga renfilé à la hâte. L’alcool, la baise, la fatigue, les talons, je remonte avec un équilibre très précaire les escaliers et arrive dans la pièce principale ou je vois Camille en train de baiser avec 2 mecs dans une alcôve. Je la rejoins mais ne participe pas, trop crevée.


Finalement, la petite séance de jambe en l’air finit et avec Camille, nous prenons un dernier verre pour nous rafraichir. Nous décidons ensuite de rentrer et partons nous rhabiller dans les vestiaires :


— Alors Camille, bonne soirée ?

— Oui oui, c’est bien ici, je ne saurai même pas te dire combien de queues j’ai eu


— Moi non plus !


— Je crois que j’ai trouvé une nouvelle super copine de jeu


— Merci je passe aussi une belle soirée,



Nous rejoignons ensemble la rue et commençons à marcher, il doit être presque minuit :


— Putain Camille j’ai un peu mal au cul quand même, et je ne te parle pas de l’état de mon tanga

— Eh moi alors, dit-elle en manquant de tomber de ses talons


— Attention !!! Je ne voudrais pas te porter et imagines les pompiers nous ramasser dans cet état, tu dois puer le sexe !!


— Ahah peut être qu’ils voudraient s’occuper de nous comme ça, réponds elle


— Oui enfin si tu en veux encore chiche de brancher un mec comme ça mnt ?


— Allez !



Nous marchons environ 400 mètres et croisons un groupe de quatre jeunes éméchés qui nous reluquent des pieds à la tête.


— Ca va les jeunes ? Vous matez bien ? Demande Camille

— Wé Wé vous êtes canon les nanas, réponds l’un d’eux.


— Canon comment ? Je demande


— Bonne, réponds un second jeune


— Bon les jeunes je vous explique, ma pote Camille et mi on vient de baiser en club et Camille en veut encore, moi je suis trans, ça vous tente ?


— De quoi ? De baiser avec vous ? Réponds le premier, quand ?


- Là maintenant, regardez le porche là-bas ça semble calme si vous ne beuglez pas


Camille montre du doigts un porche d’immeuble dans une rue perpendiculaire, Camille a raison, la rue est plutôt calme


— Bon moi je suis partant les mecs, lâche un autre des mecs


Camille prend sa robe et la remonte pour laisser paraitre ses fesses et commence à marcher en direction du porche :


— Celui qui me suit peut me la mettre !!!


J’imite Camille et la rattrape en rigolant, je distingue du coin de l’œil que deux mecs nous suivent, nous arrivons sous le porche et les mecs sont à notre niveau, l’un d’eux :


— Moi je prends Camille, mon pote toi


Ça nous va, nous nous mettons à 4 pattes et dégrafons les jeans, pas d’érection parfaite d’entrée de jeu mais nous nous attelons à une bonne fellation sur ces mecs, rapidement, ils bandent dur. Je me redresse, prends du lubrifiant dans mon sac et m’en tartine le cul :


— Vas-y beau mec c’est open bar


Il semble assez viril au lit car il me plaque d’une main contre le mur, mes seins s’écrasant contre le mur, et de l’autre guide sa bite contre ma rondelle qui s’ouvre de suite et laisse sa queue glisser en moi. Camille se met à côté de moi, même position, et dit :


— Alexia l’a dans le cul alors moi aussi !


Le mec ne semble rien avoir contre et les deux nous tiennent contre le mur et nous enculent.


— Putain elles sont bonnes hein Grégoire ?

— Carrément, truc de fou deux salopes qui nous abordent pour se faire enculer comme ça.... Elles. sont en chaleur on va bien vous baiser, confirme celui qui a sa queue en moi.



Il commence à me donner des coups de rein ET rapide ET bestiaux. Il m’attrape également un sein de la main gauche. Chaque coup m’écrase contre le mur et je suis presque sur la pointe des pieds.


— Ola du calme !!!lui dis-je


Peu importe, il continue et feint d’ignorer, je me resigne à prendre comme il le souhaite. Au bout de quelques minutes, j’entends :


— Vas-y on échange, dit l’un d’eux


Ouf, je me dis intérieurement, A Camille de prendre ces coups-là ! Ils nous échangent et reprennent, rapidement :


— Je vais jouir c’est bon ? Me demande il

— Oui oui !!



Nous finissons par nous faire éjaculer dans le cul.


— Merci les mecs, réponds Camille, le sourire aux lèvres

— Pas de souci, pour vous servir, rigole un des mecs.


— Camille, c’est surement la soirée la plus dépravée de ma vie !


— Moi aussi Alexia.



Nous reprenons notre route


— Tu sais Alexia, j’habite juste à côté, tu peux rester dormir chez-moi si tu veux

— Mmmm pourquoi pas.



Nous marchons encore 400 mètres et arrivons chez Camille. Montons ses escaliers et arrivons chez elle


— Viens dans le salon je t’offre un truc à boire, me propose elle

— Ce n’est pas de refus ..



Camille m’apporte un verre de vin blanc, a peine nous buvons et relatons les folies de la soirée que Camille se mets à califourchon sur moi dans le canapé et commence à se frotter à moi en m’embrassant. Rapidement, je la bascule sur le côté et cette fois ci moi sur elle, je descends pour lui faire un cuni. Son sexe est trempé et collant en même temps, l’odeur est un mélange de cyprine et de sperme et le gout est carrément celui du sperme qui s’est accumulé et s’est vidé tout le long de la soirée., je continue par lui faire un anulingus et son cul est dans le même état, collant et humide, je me délecte de sentir le gout de tout ce sperme. Camille a fait glisser mon tanga sur mes genoux et a commencé à me branler, elle me demande :


— Viens prends moi à nouveau ma belle !!


Elle se mets à quatre pattes et je vois ses trous humides, je ne sais lequel choisir et finalement, j’opte pour son cul. Je fais donc pression sur son anus qui s’ouvre de suite et sens mon sexe glisser facilement dans son cul, Camille soupire et serre les poings.


— Je suis tellement excitée de ma soirée que je ne vais pas tenir très longtemps si je te sodomise Camille...

— Vas y vas y fait toi plaisir moi j’aime trop qu’on m’encule !


— Je suis d’accord moi aussi !!



Je commence donc à l’enculer au rythme de ses gémissements et mon sexe rentre facilement en entier dans son cul. Puis quelques minutes à peine, je sens l’éjaculation arriver, mon corps se tends et je me laisse me vider en elle. Camille se laisse s’effondrer sur le canapé et moi sur elle, mes seins s’appuyant dans son dos


— Que c’est bon de sentir des faux seins bien durs s’appuyer contre moi après une bonne sodomie, je crois que je vais devenir accro aux trans !! Me fait elle remarquer

— Et moi à une copine comme toi. Si tes potes savaient comment s’est passé notre soirée !!


— Oh ne t’en fais pas, nous avons un beau vécu tous ensemble, d’ailleurs je crois que je serais souvent accompagnée de ma nouvelle copine de sexe pour les rejoindre et d’autre soirées encore


— Avec un grand plaisir



 

Diffuse en direct !
Regarder son live