Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 20 869 fois
  • 111 J'aime
  • 7 Commentaires

Alice et l'amie de ses parents

Chapitre 1

Alice se découvre

Lesbienne

La jeune fille entre dans sa maison et referme la porte aussi sec. Elle apprécie la chaleur que dégageait le feu dans l’âtre, en retirant son bonnet blanc en laine ses cheveux blonds bouclés tombent sur ses épaules. En descendant la fermeture éclair de son manteau couleur cassis, la jeune fille se précipita devant l’âtre. La chaleur du feu la pénétra jusqu’au fin fond d’elle-même. Elle s’appelle Alice, elle venait de fêter ses 23 ans, en cet hiver particulièrement froid. La chaleur était si forte qu’elle retira ses vêtements jusqu’à un petit t-shirt noir et son jean. Une fois bien réchauffée la jeune fille s’écarta de l’âtre et s’installa dans le canapé en face de cette dernière. Son téléphone portable sonna et Alice prit l’objet entouré d’une coque rose. En observant l’écran, elle vit que Sandrine l’appelait. Un sourire éclairait son visage et la jeune fille s’empressa de décrocher.


" - Comment va mon sucre d’orge ? Dit une voix sensuelle au bout du fil.

Sandrine, tu imagines si mes parents avaient vu que tu m’appelais ?"

Sandrine était la meilleure amie de sa maman et Alice et elles étaient follement tombées amoureuses l’une de l’autre.


" - Ne t’inquiète pas ma Colombe, ils m’ont prévenu qu’il y avait des bouchons sur la route qui mènent jusqu’à chez vous... On a une demi-heure à tuer environ.

Vive la neige ! Sourit Alice.

Tu as raison... Tu me manques..."


Alice glissa la main dans sa culotte avant de prévenir son interlocutrice.


" - J’aimerais que l’on passe Noël tous les deux... Cela te dit ?

C’est vrai ? Le visage d’Alice s’éclaira.

Oui, je pourrais t’emmener au centre commercial, on fera les boutiques ensemble. Ça te dit ?

Ça serait super ! Cria la jeune fille folle de joie.

Bon, la prochaine fois que je vois tes parents je leur en parle bisou ma chérie.

Je t’aime."


Alice mit fin à l’appel et se retint de crier de joie. Cela faisait tellement longtemps qu’elle attendait cela, la jeune fille se sentait attirée par les femmes depuis bien longtemps mais sa rencontre avec Sandrine lui avait ouvert les yeux sur les femmes d’un âge plus mûr. Ces doigts titillent son clitoris jusqu’à l’arrivée de ces parents.


Les clefs s’engouffrent dans la serrure pendant qu’Alice sortait à peine de la douche. Ces parents pénètrent dans la pièce, enroulée dans un peignoir blanc, la jeune fille sauta au cou de sa mère avant de l’embrasser sur la joue. Ce contact électrisa Alice qui se dégagea de l’étreinte maternelle, elle salua son père plus posément et fila dans sa chambre. Alice attendit quelques minutes avant d’enlever le peignoir et enfila son pyjama et un pull en laine pour la nuit. Elle glissa dans son lit et prit son téléphone, Sandrine lui avait envoyé un message.


" Coucou ma Puce, comment ça va ce soir ?"

Alice sourit et lui envoya un message. Les deux femmes discutèrent durant plusieurs minutes de choses sensuelles ou plus neutre comme leur chanson préférée ou les actualités du monde. Alice éteignit son portable vers 23h et glissa sa main vers son entrejambe, avec celle-ci la jeune fille fit glisser son bas de pyjama jusqu’aux genoux. Alice glissa un oreiller entre ses jambes et caressa son mont de Vénus avec celui-ci. La sensation divine du frottement du tissu contre son clitoris la fit jouir après quelques minutes de ce massage improvisé. Alice les bras en croix sur son lit reprenait son souffle. Sa poitrine se soulevait à un rythme régulier, une fois que la jolie blonde reprit ses esprits elle replaça son oreiller à sa place et s’endormit, l’odeur de la cyprine titillant ces narines. Sur son visage se dessina un sourire et elle sombra dans le sommeil.


À son réveil Alice sentit immédiatement les effluves de la nuit lui remémorant ce qu’elle avait fait. La jeune fille prit son téléphone et vit que Sandrine lui avait envoyé un message lui expliquant qu’elle s’était caressée en pensant à elle. Alice jeta un œil sur ces draps et se retint de lui envoyer des photos de ceux-ci par crainte qu’elles soient découvertes. Un épais manteau blanc recouvrait la route, en dévalant les marches la jeune fille sentit les effluves du petit-déjeuner.


Sa mère assise sur la table, buvait lentement du café noir dans un bol la cafetière en face d’elle.


" - Coucou mon Poussin.

Coucou maman adorée."


Alice l’embrasse sur la joue avant de s’asseoir en face d’elle. Et se servit un bol de lait tout en tartinant une tartine avec de la confiture de fraise. La jeune fille d’un air distrait observait sa mère le plus discrètement possible. La jeune fille la trouvait jolie et attirante, elle s’imaginait la voir en petite tenue ou nue a la sortie de sa douche.


" - Sandrine nous a invités ton père et moi à prendre le thé chez elle... Je lui passerais le bonjour si tu veux.

Avec plaisir... Cela fait longtemps que je ne lui ai pas parlé. Répondit la jeune fille le plus naturellement possible.

Bon je vais aller au boulot, ton père et déjà parti...

D’accord, vu le temps ils ont malheureusement annulé tous les bus... Je vais devoir travailler ici.

Cela ne gêne pas ? S’étonne sa mère.

Non j’ai prévenu les profs hier soir."


Alice croise les doigts pour que ni son école, ni sa mère, ne rentrent en contact. La jeune fille n’avait qu’une peur c’est que les professeurs en profitent pour lui envoyer beaucoup de travail via le site internet de l’école. La jeune fille alla s’enfermer dans la salle de bain et envoya un message à Sandrine pour lui annoncer la bonne nouvelle, la réponse fut presque immédiate.


" Prépare tes affaires et dis que tu vas travailler chez une copine... Je serai avec ma voiture proche du restaurant au coin de la rue."


Alice se prépara à sortir et prévint sa mère avant de sortir. Elle marcha pendant plusieurs minutes avant d’arriver au point de rendez-vous, Sandrine l’attendait entourer d’un gros manteau de fourrure. Les deux femmes se saluèrent normalement avant de rentrer dans la voiture, Sandrine démarre et après quelques minutes de trajet étant sûr qu’elles étaient loin. Elles profitent d’un feu rouge pour s’embrasser sur les lèvres...

Diffuse en direct !
Regarder son live