Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 806 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

L'amant de Cécile

Chapitre 2

Divers

Cécile est vraiment une très jolie femme, 35 ans, mince et menue, mariée avec un avocat riche et connu. Elle a les cheveux blonds, le ventre plat, les yeux verts, des hanches féminines et une poitrine qui tient dans la main, plutôt ronde et ferme, une peau dorée, bronzée, fine et veloutée... elle a tout des femmes idéales décrites dans le récit de fantasmes masculins. En outre, sans effort d’élégance, elle a un style physique qui dégage un érotisme soft. Mystérieusement, les petits tailleurs prennent sur elle l’allure de tenues provocantes. On la drague souvent dans le métro et aux terrasse de café, on lui dit souvent qu’elle est belle....


C’est ainsi qu’elle a rencontré Serge, son amant. Rien qu’en y pensant, elle sent ses muscles fessiers se crisper, et un petit n?ud se former dans son ventre. Son époux, Armand, ne doit évidemment pas découvrir cette relation d’amour qu’elle entretient avec Serge, un chauffeur de taxi.


Etant l’épouse d’un homme d’affaires très riche et au tempérament imprévisible, elle doit faire preuve de beaucoup de prudence...Elle a l’habitude d’évoluer dans les plus hautes sphères de la société, souriante, douce et raffinée, elle est ce qu’il est convenue d’appeler une femme du monde. De plus, la fortune de son mari lui permet de remédier aux premiers outrages de l’âge.


Cécile monta dans la voiture de Serge et le véhicule démarra. Elle partait avec son amant et allait passer plusieurs heures avec lui....Cécile portait une robe très courte et Serge ne savait pas si elle faisait exprès de lui montrer le plus de peau possible.


Pendant qu’elle lui indiquait le chemin à prendre, il jetait des regards furtifs dans sa direction tandis qu’une bosse imposante déformait son pantalon. Elle ne fit pas semblant de ne rien voir, bien au contraire, elle le regarda directement dans les yeux en passant sa langue sur ses lèvres.


La voiture s’arrêta devant l’entrée principale de l’hôtel et ils y rentrèrent d’un pas rapide . Cécile n’arrivait plus à s’éloigner de son nouvel amant ! Serge est un animal sexuel. Il la dominait complètement avec un sexe exceptionnel tant par la taille que par sa résistance.


Elle insista pour choisir un hôtel de luxe. L’ascenseur les conduisit à destination. La chambre était belle, spacieuse, meublée avec goût : canapé, mini-bar, télévision, et une chambre attenante avec un grand lit...


A peine arrivés, Serge saisit Cécile par les épaules, et se plaçant derrière elle, commença à l’embrasser dans le cou...


— Vite.... Déshabille-toi..........Montre-moi tes charmes

— Vite.... Bon dieu............à poil !!!

Le ton n’admettait aucune contestation..............Cécile dégrafa sa robe dans le dos, la fit glisser, et apparût en sous-vêtements........

— Hummmmm...................

Encore une fois, il l’embrassa dans le cou, sur le dos, et prestement dégrafa le soutien-gorge......

— Enlève-moi ça...................Dépêche-toi................


Cécile obéit, le soutient gorge atterrit sur le canapé.............. Serge empoigna les seins à pleines mains et se mit à les peloter, tout en continuant à l’embrasser dans le cou.......

— Hummmm hummmmm !!!

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Sa main descendit vers le ventre et s’insinua dans la culotte.......... Il caressa sa vulve et commença une lente masturbation.......

— Ahhh ! ...........

— Oui, tu vois que tu aimes.............

. Cécile fit glisser une jambe puis l’autre, et enleva son slip. Elle se retrouvait maintenant nue, n’ayant plus que ses hauts talons.............Elle était nue et son bronzage intégral faisait ressortir sa pilosité blonde semblable à de l’or. La bouche de son amant courut sur tout son corps, remontant vers son visage, pour l’embrasser goûlement............ Elle était face à lui qui la regardait droit dans les yeux ..........Serge lui demanda de s’allonger .


Elle se tourna lentement pour lui permettre d’admirer le verso. Sa croupe imposante était largement fendue en son milieu les lèvres roses gonflés se dévoilant. La belle femme obéit et alla s’allonger sur les draps blancs.


— je te plais ? Dit-elle faussement innocente. - Tu sais que ’ Oui ’ Tu es vraiment ravissante.


Alors, Cécile put voir le sexe de son amant Serge, il bandait et était plus gros que le membre de son époux Armand (plus de 20cm) il s’assit sur le lit et s’approche de sa tête et dit à elle :


-’ Suce-moi ! prends ma queue dans ta bouche, regarde comme elle est énorme à cause de toi, ça t’excite aussi, c’est ça ? ’. - ’ Oui, bien sûr !!’

Cécile va s’occuper du sexe de son amant. Il pouvait voir le gland s’introduire et ressortir de sa bouche. Il l’enfonce lentement jusqu’à la garde, puis le sort tout aussi doucement, ramène de nouveau le prépuce en arrière et lèche le gland, dessous, lentement, en tournant.


— ’ Hummmmm ! que c’est bon................Ouiiii.................C’est bon................ J’aime plus profond, tu me lèches bien ! Dieu que tu est belle, et que c’est bon .’

Cécile : -’ouiiiiiiiiii............Mon amour, met ta grosse queue en moi.’

À ce moment là, Cécile n’a pas plus en tête que de délirer de jouissance, elle a très envie de sentir une grosse queue bien dure en elle. Serge pose ses mains sur ses épaules, il lui mordille le lobe de l’oreille sachant l’effet que cela lui fait. Cécile décide qu’il est maintenant temps de lâcher les freins et de foncer à pleine vitesse.


— ’ Ouiii !! tout de su?te ! dépêche-toi ! fourre-moi , j’en ai besoin ! je n’en peux plus ! fourre-moi ! fourre-moi ! fourre-moi comme une salope ! vite !’ lui crie-t-elle, en continuant à lui montrer sa chatte qu’il voit trempée pendant tout ce temps.


Alors pratiquement, Serge se jette sur elle. Elle halète encore plus fort quand le mandrin trouve sa cible et commence à forcer pour pénétrer dedans, et il la fourre aussitôt avec toute la vigueur dont-il est capable. Cécile se lamente, gémit, grogne et hurle de plaisir. Dès que la verge est à moitié entrée, il commence à imprimer un mouvement de va-et-vient, le plus lent possible. La belle amante grimace un peu :


— ’Oh, il est si long, si gros !....................... Plus fort.................Oui ............Comme ça................Ohhhhhh...............c’est bon.................. Oui ! plus fort ah oui ! fourre-moi.............Plus fort.....Oh! c’est bon une bite............. c’est gros...........c’est chaud.....enfonce-moi .’


Crie-t-elle tout en pressant solidement contre elle les fesses de son partenaire, augmentant son plaisir et lui arrachant des soupirs de délice.


Il accentue un peu son rythme, allant à chaque fois un peu plus loin. Il regarde son membre entrer et sortir en plus vite dans son ventre. Des puritains, s’ils pouvaient voir ce qui se passe ensuite dans l’appartement d’hôtel, qualifieraient sans aucun doute de véritable débauche à deux et de bassement animaux les ébats sexuels du couple. La jouissance la parcourt par vagues incessantes et elle ne peut retenir ses gémissements. C’est toute pantelante, qu’elle supplie de ne pas cesser.


Serge complètement extenué voit Cécile se relever en se regardant nue dans le glace sur le mur elle s’admire, son corps est encore magnifique, la belle femme s’exhibe face à l’amant, les cuisses généreusement ouverte montrant son sexe dans ses moindres recoins, plein d’e sperme, une véritable marécage, étalant sans vergogne sa morphologie la plus secrète. Il la contemple dans cette pose crue et obscène, puis elle se dirige vers la porte de la salle de bain, lui laissant le spectacle de ses fesses et de cuisses sur lesquelles courent le sperme et la mouille. Un tel spectacle fascine l’homme. Elle part dans la salle de bain de se refaire la beauté.....Son amant Serge lui fait une déclaration d’amour , sa voix vibrant de bonheur tandis qu’il continuait :


— ’ Tu m’a offert des cadeaux magnifiques, mais assurément le plus beau cadeau, c’est ton amour ! comment pourrais-je jamais exprimer toute la gratitude que j’éprouve envers toi.

-’ En m’aimant, mon chéri ! dit-elle avec autant de passion, je désire ton amour ! et parce tu es à moi, je suis très reconnaissante.’ Il se mit à rire.

En fait, elle était plus jolie que belle, et deux fossettes se dessinaient aux coins de sa bouche lorsqu’elle souriait. Ses pensées se bousculaient dans sa tête. Elle se rendit compte qu’il fallait l’embrasser, ne pas perdre une seconde de ces derniers instant qu’elle pouvait passer auprès de lui....Il la prit dans ses bras en l’embrassant et lui dit : - ’ Je t’aimerai plus encore. Même si je ne crois pas que personne pu?sse être amoureux de toi autant que le suis déjà.’

— ’ Oh ! oui Serge, je suis à toi.

Il la contemple un court instant.

Puis ils s’habillèrent tous les deux, se levèrent pour quitter la chambre d’hôtel. Ensuite ils descendirent au parking montèrent dans la voiture de Serge, qui les emmena jusqu’à la maison de l’amante. Serge gare la voiture sur le parking devant la maison . Cécile le remercie et se dirige vers l’entrée de la maison , compose le code sur le digicode, pousse la porte dès qu’elle entend la serrure électrique vibrer, ses pas résonnent sur le sol comme dans une cathédrale, appuie sur le bouton lumineux pour allumer la lumière. Elle se remémore cette aventure en pensant au plaisir que lui a donnée le chauffeur de taxi Serge. Elle l’a fait avec un pauvre et y a prit beaucoup de plaisir....Elle arrive dans le salon . Son époux Armand est là. Il est allongé sur la banquette devant la télévision, Cécile s’approche de lui et l’embrasse tendrement dans le cou. Elle est surprise de sa présence inattendue à cette heure. Armand dit-à son épouse sur un ton autoritaire :


— ’ Tu en as mis du temps, chérie. - ’ Oui, excuse-moi, mais je suis allé au salon de beauté, mentit Cécile qui continue :> - qu’est-ce qu’il y a, Armand ? - ’ Rien ’ , lui répondit il sèchement alors que sur son visage se remarquait une grimace.


Ses doutes disparurent quand il voit un magnifique sourire se dessiner sur son visage. Il serait jaloux , quelle belle aventure ! pense t-elle. Après ça elle se retire dans la cuisine ou elle fume une cigarette en pensant à ses prochains ébats avec son amant Serge . Mon dieu que ce fut bon, vivement la prochaine sortie car cette fois on va au restaurant et il m’a promis une surprise , alors je suis déjà impatiente et toute excitée à l’idée d’y être satisfaite . Mais cela est pour une prochaine fois.......


Fin

Vos commentaires sont toujours les bienvenus

Ici, S?o Paulo - Brésil

Diffuse en direct !
Regarder son live