Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 40 655 fois
  • 109 J'aime
  • 1 Commentaire

L'amie de ma copine

Chapitre 1

Avec plusieurs femmes

J’ai rencontré ma copine Vanessa il y a un an alors que nous passions des vacances à la mer en Tunisie. J’étais seul après un hiver quelque peu mouvementé professionnellement et elle était en compagnie de trois autres filles, mais c’est sur elle que j’ai flashé !

Grande avec des formes sculpturales et une poitrine opulente comme je les aime, elle avait de longs cheveux châtains qui descendaient presque jusqu’à la taille... De grands yeux marron toujours ourlés de longs cils maquillés illuminaient son visage à la bouche pulpeuse... C’était une jolie trentenaire et elle le savait...


Les deux dernières soirées ont été torrides et nous nous sommes promis de nous retrouver à notre retour à Paris (hélas dans deux avions différents...).

De soirées en week-ends passées ensemble, Vanessa s’est installée dans ma vie et dans mon logement !

Sexuellement, nous sommes très libres... Nous sommes découverts bisexuels, mais je préfère nettement les femmes. De temps à autre, nous fréquentons un club échangiste situé dans le quartier des Halles, mais nous nous retrouvons au petit matin encore plus amoureux et ardents qu’avant...

J’ai une belle profession bien rémunérée sur le site de la Défense et Vanessa travaille dans un célèbre cabaret de Montmartre où elle est barmaid.



Un jour de repos, nous parlions de son activité et des personnes qu’elle fréquentait. Vanessa m’a dit qu’elle s’était liée d’amitié avec une des filles de la revue et qu’un de ces jours, elle me la présenterait...


— Tu verras, elle est très sympa et elle se sent un peu seule à Paris !

— Si tu veux... C’est toi qui vois... Trouve une soirée où nous serons à la maison !

— Je pense que le lundi soir, ce serait parfait... Le cabaret fait relâche... tu le sais !


J’avoue que ce lundi soir, j’étais quelque peu fébrile... Avant Vanessa, j’avais passé près d’un an seul et voir une autre femme débouler dans notre vie m’inquiétait un peu... Mais Vanessa m’a rassuré : ce n’était qu’une amie avec laquelle elle s’entendait bien...


Vanessa achevait de préparer un apéritif dînatoire quand je suis rentré du travail...

Une douche rapide et des vêtements frais, j’étais prêt à faire connaissance avec Amanda. De son côté, Vanessa avait revêtu une robe d’hôtesse que je ne lui avais jamais vue : le dos amplement décolleté jusqu’aux reins et le devant retenu par des cordons noués dans le cou... Les tétons des seins étaient visibles au travers du tissu clair...


— Waouh... T’es canon avec cette robe !

— Oui... je savais qu’elle te plairait ! Mais je ne peux pas la porter partout... Comme tu peux le voir... c’est un appel au viol !


Moins de 10 mn plus tard, Amanda sonnait à la porte et Vanessa est allée l’accueillir...

Je compris tout de suite que ma soirée allait être bonne entre ces deux jolies femmes... Amanda était encore plus grande que Vanessa... sans ses talons hauts, elle devait mesurer au moins 1m80...

Ses longs cheveux sombres étaient artistement noués sur le haut de la tête en cascades sur ses épaules... les yeux noirs étaient étirés vers les tempes par un savant maquillage qui lui faisait des yeux de biche... Le nez droit dominait la bouche aux lèvres peintes d’un rouge carmillon du plus bel effet.


Les épaules nues étaient dans un décolleté serré sur une poitrine assez menue... qui n’avait rien à voir avec celle de Vanessa qui est plus que généreuse. La taille était prise dans une large ceinture de cuir qui faisait ressortir des hanches un peu généreuses prises dans une jupe courte en cuir !


Après les présentations d’usage, nous nous sommes assis devant une coupe de champagne rosé et j’ai fait connaissance avec Amanda. Parfois, elle butait sur des mots et c’est ainsi que j’ai appris :


— Qu’elle était originaire d’Amérique du Sud et qu’elle n’était en France que depuis quelques mois.

— Qu’elle était heureuse d’avoir trouvé ce contrat,

— Qu’elle se plaisait beaucoup à Paris qui était une ville chaleureuse,

— Que Vanessa était un peu comme une grande sœur pour elle...


Bref, la soirée se déroulait bien et les boissons alcoolisées achevaient de mettre de l’ambiance... qui soudainement a basculé quand Amanda a enlacé ma copine pour l’embrasser sur la bouche...

Vanessa a répondu immédiatement et sa robe a été dénouée par la main agile d’Amanda, dévoilant ainsi les seins généreux de ma copine...

Elle devait être excitée, car les bourgeons de ses seins étaient érigés au milieu de l’aréole... et elle a dénudé la poitrine d’Amanda en baissant le décolleté...

J’étais un peu éberlué... mais j’avais sous les yeux deux jolies femmes, certes différentes qui commençaient à se câliner... C’était de plus en plus chaud !

Robe et jupe n’ont pas tardé à se retrouver roulées en boule sur le tapis et les filles se sont retrouvées en string pour Vanessa et en tanga opaque pour Amanda...

Les baisers et les caresses entre les filles étaient de plus en plus torrides... ce n’était que frôlement et attouchements intimes... Il est évident que ce spectacle ne me laissait pas insensible... J’imaginais la suite : voir les deux filles dans une relation homosexuelle pendant que je m’astiquerais la queue...


Mais bientôt, Amanda a fait descendre le string de Vanessa et se penchant sur la fourche intime de ma copine, elle l’a parcourue de ses mains et de sa bouche... Elle déposait des baisers de plus en plus appuyés sur le haut des cuisses, près du nombril et Vanessa lui passait la main dans ses longs cheveux qui désormais étaient complètement dénoués.


Assise sur le canapé, il était certain que Vanessa attendait autre chose... ce qui n’a pas tardé...

Amanda a glissé deux doigts dans le vagin de ma copine et a commencé à sucer le clitoris... Sa pose, les fesses levées bien haut, était très érotique... La taille fine s’évasait sur des hanches pleines que j’avais envie de caresser...


Mais c’était trop tôt au goût d’Amanda !


— Non... Pas maintenant... Laisse-moi m’occuper de Vanessa... Ton tour viendra !


Et elle reprit son cunnilingus entre les jambes de ma copine !

J’étais moi aussi à moitié nu... je ne portais plus que mon boxer dont le devant était déformé par une bosse très visible...

Finalement, Amanda a achevé le cunnilingus sur Vanessa qui s’est mise à jouir et à clamer bien fort son plaisir... Quelque temps plus tard, remise de sa jouissance, elle s’adressait à Amanda :


— Maintenant, je vais m’occuper de toi... Tu m’as envoyée au 7ème ciel... à moi maintenant !

— Tu sais ce que je suis ?

— Et alors... j’ai envie de te sucer ! Laisse-moi ôter ton tanga et tu verras... ça va être bon ! Prends ma place sur le divan !


Sur le moment, j’ai été étonné de ce dialogue, mais quand Vanessa a fait descendre le tanga de son amie, j’ai compris... Amanda avait un sexe mâle bien proportionné qui s’est immédiatement redressé à moitié sur son pubis... Elle était une « shemale » comme les appellent les Anglo-saxons... Un être mi-femme, mi-homme.

Le divan a été transformé en lit et Amanda s’est allongée pendant que Vanessa se plaçait entre ses jambes et caressait le sexe mâle qui s’offrait à elle...

La bite d’Amanda n’a pas tardé à afficher une forme triomphante... C’est vrai aussi que Vanessa est une fameuse suceuse de bite... J’ai profité (avec d’autres...) plus d’une fois de son talent ! Mais là, voir ma copine sucer la bite d’Amanda, cela me rendait raide dingue... et je l’encourageais :


— Vas-y... suce bien cette belle queue... Elle te fait envie... à moi aussi !


C’est vrai que la bite d’Amanda me faisait envie... je l’imaginais dans ma bouche ou même, pourquoi pas dans mon cul ?


— Ne me fais pas gicler ! Je suis à point ! Mets-toi en levrette, je sais que les hommes aiment cette posture !

— Oui... c’est sur...


Et en se tournant vers moi, Vanessa ajoute :


— Viens... Tu as été assez patient ! Baise-moi !

— Mais ce n’est pas ta chatte que je veux ! Je vais te graisser le cul et tu vas me sentir passer !

— Oh oui... sodomise-moi... ça fait longtemps que tu n’es pas passé par là !


En fait, c’est Amanda qui s’est emparée du tube de gel adoucissant et après en avoir introduit une belle quantité dans le sphincter de ma copine, elle a pris mon sexe dans sa main droite, a placé le gland contre la rondelle de ma copine...

D’une poussée lente, mais continue, j’ai introduit ma bite au plus profond de ce trou, collant mon pubis contre les fesses de Vanessa.

Soudain, j’ai senti les doigts d’Amanda dans ma raie culière et elle s’est écriée :


— Oh... le beau cul tout rasé ! Comme il est beau ! Je vais me le faire !


C’est vrai que ma raie avait été rasée de près la veille par Vanessa... Mais à ce moment-là, je n’imaginais pas ce qui allait se passer 24 heures plus tard...

J’ai senti le gel pénétrer mon sphincter puis la bite d’Amanda entrer dans mon cul... J’en avais déjà absorbé des plus grosses, mais j’été comblé : je sodomisais ma copine et j’avais le cul pris par un être mi-homme mi-femme !


Au début, nous avons eu du mal à coordonner nos mouvements, mais finalement, sans nous désunir, nous avons basculé sur le côté... et là, tout est allé mieux !

Je sodomisais ma copine qui maintenait ses fesses écartées et derrière moi, Amanda en faisait autant entre mes fesses. Elle faisait aller et venir son sexe et elle le sortait parfois pour mieux me reprendre ensuite...


Je ne savais pas où en était Vanessa, mais je sentais ma jouissance monter dans mes reins... Je la retenais pour arriver en même temps que l’une ou l’autre, mais en fait, elles ont commencé à jouir pratiquement en même temps... ce qui pour moi était le signal... j’ai inondé le sphincter de Vanessa de copieuses giclées de sperme... et Amanda en fait autant avec moi !


Cette copulation à trois avait été géniale...

Après un dernier verre de champagne, nous avons gagné notre chambre où je me suis endormi avec Vanessa d’un côté et Amanda de l’autre...

Diffuse en direct !
Regarder son live