Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 2 714 fois
  • 4 J'aime
  • 0 Commentaire

amie d'enfance

Chapitre 2

Hétéro

Cela faisait 15jrs que j’avais repris ma petite vie familial, à Bordeaux. L’expérience vécue avec Joelle hantait mon esprit si bien qu’il m’était devenu impossible d’avoir le moindre rapport sexuel avec mon épouse, ce qui ne semblait pas l’interpeller.

Un matin au boulot que mon esprit divaguait, j’appelais Joelle sur son portable, malheureusement je tombais sur le répondeur, surpris je raccrochais sans laisser de message.

Je renouvelais les jours suivant sans plus de résultat, la moutarde me montait au nez, lorsque le vendredi enfin elle décrocha, mes premiers mots furent pour l’engueuler si elle voulait me revoir le minimum était quelle soit joignable.

Ses excuses ne me calmèrent pas et lui enjoignait de venir me rejoindre sur bordeaux le soir même j’avais envie d’elle, et je raccrochais.

Mas qu’es ce que je venais de faire, je faisais monter joelle à bordeaux alors que je devais passer le week end en famille comme d’habitude.

Et cette Joelle, elle aurait au moins pu me poser la question de savoir si j’étais libre, bon elle devait surement être entrain de réfléchir et allait m’appeler pour annuler.

Rien jusqu’à la fin de matinée, midi passa rien non plus, 14h30 appel extérieur.

"bonjour chéri, Brigitte propose de prendre les enfants (on en a trois) ce soir pour le week end au cap ferret, qu’es ce que tu en pense cela ne va pas faire trop..etc"

"Écoute chérie c’est une excellente idée et si tu as peur que cela ne fasse trop de boulot à Brigitte, accompagne la, moi je vais débauché tard"

"mais tu vas rester tous seul"

"t’inquiète donc pas"

"bisous chéri"

"bisous"

Dans la vie parfois il y a un bon dieu.

15h15 un texto "arrivé bordeaux 21H10 gare saint jean, il me tarde biz"

j’eu un mal fou à me concentrer toute l’après midi, le soir je passais à la maison me changer, j’en profitais pour surfer sur le net à la recherche d’endroits coquins, je visitais virtuellement quelques clubs échangistes et saunas libertins

Je retrouvais Joelle à la descente du train, elle portait un pantalon moulant en cuir noir et un chemisier blanc sous lequel on apercevait ses dessous et avait des chaussures à talons.

Elle me sauta au cou et me roula une pelle en signe de bonjour, tous le monde nous mataient.

Dés que nous sommes montés dans la voiture,nous n’avions qu’une envie celle de se jeter l’un sur l’autre, nous nous sommes pelotés et embrassés, le son d’un klaxon nous arrêta et je libérais la place et fit route en direction du centre, joelle plongea sous le volant et me suça durant le trajet, je changeai de direction et pris la rocade direction la maison en prenant soin de ralentir à chaque fois que je doublais un camion.

A la maison le tour du propriétaire fait, et j’envoyais Joelle se changer.

"je ne te plais pas comme cela"

"si tu es très bandante mais pas accessible alors file te changer"

Elle est redescendu avec une robe courte au large décolleté toujours très excitante, elle se présenta devant moi qui l’attendais au salon, elle se fit tourner sur elle.

"C’est mieux comme cela,non? je te plais?"

"oui très bien mais tu es obligé de porter un soutif?"

"si tu veux sans?"

"enlève"

Elle retira son soutif et son string, la tenue n’en était que plus provocante.

"approche un peu"

Elle vint devant moi,et alors que je lui caressais l’intérieur des jambes en faisant remonter ma main,elle écarta et fléchis les jambes, ma main rencontra sa chatte. Elle était déjà humide.

Nous sommes allés manger en ville et à la fin du service en reprenant la route, je caressais joelle les pieds posés sur le tableau de bord. Sans un mots j’ai garé ma voiture sur le parking du lac, je n’ai laissé que le plafonnier d’allumer.

Il ne fallut pas plus de 10 minutes pour qu’il y ai une dizaine de mecs entrain de mater Joelle se faire branler.

Il commençait à y avoir un peu trop de monde à mon goût et on risquait de se faire reperer. J’allais me garer un peu plus loin dans un chemin à l’abri de la grande route; entre temps Joelle était totalement nue.

Quelques hommes nous avaient suivi et se tenaient prêt des portes pour mater joelle, ils avaient tous sorties leurs bites et se branlait. Certains me faisaient signe de baisser la vitre, ils avaient envie de la caresser ou de se faire sucer. Je laissais Joelle à sa masturbation et sortais rejoindre les gars.

"tu l’amènes pour quelle se fasse baiser ta nana?"

"je peux me faire sucer?"

"Putain elle est bonne ta salope"

"les gars,je la sors vous pouvez la caresser mais au premier qui déconnent je la remballes..OK"

"ok ok vas y"

J’ouvris la portière et fis sortir Joelle, les gars se reculèrent, je mis contre le pare choc Joelle dos à moi et face à nos mateur, je la branlais ainsi devant tous, ils ne mirent pas longtemps à s’approcher et à caresser tout son corps. Je sentais monter le plaisir en elle, quelques uns lui éjaculèrent dessus cela dura 10minutes, avant de remonter dans la voiture je me branlais dans sa bouche.

"avale, montre à ces messieurs qu’elle salope tu es"

On est reparti direction la maison, dès que nous sommes sorti du chemin Joelle m’embrassa sur la joue.

"Merci,j’aime que l’on me traite comme ça. On recommencera si tu veux"

Arrivé à la maison nous avons refait l’amour plusieurs fois avant de nous endormir.

à suivre

Diffuse en direct !
Regarder son live