Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • 11 J'aime
  • 0 Commentaire

Amour

Chapitre 3

Inceste

Sidonie a pensé toute la journée à sa discussion avec sa fille, comment peut-elle avoir dans l’esprit de devenir la maîtresse de son fils, c’est inconcevable, elle ne voulait pas que les jumeaux couchent ensemble et quand il s’agit d’elle, elle n’y voit pas de mal.


Non! Elle ne peut pas faire ça, pas ça, c’est impossible, sa décision est prise, elle a fait l’amour avec sa fille ce matin mais c’est fini, c’était une erreur, elle ne le refera plus.


Elle rentre tard le soir, une opération sur un petit chien la beaucoup retardée, Audrey est à la cuisine, elle prépare le repas.

Quand Sidonie entre elle se jette à son cou et dépose un léger baiser sur ses lèvres et lui dit, dans un murmure.

— Bonsoir ma chérie, tu rentres tard, je me languissais!

— Audrey, c’était une erreur ce matin, on ne peut pas continuer!

— Pourquoi? Tu as bien aimé et moi aussi, c’est idiot, tu es fatiguée, va prendre un bon bain et viens manger ça ira mieux après!

— Tu as fait le repas, tu es gentille, merci!

— Tu veux que je vienne avec toi dans le bain, ça te relaxera, Mikel est dans sa chambre il n’en saura rien!

— Audrey, je viens de te dire que je ne veux plus et tu me proposes de venir dans mon bain, tu es impossible!

— Non! Amoureuse! Je ne te ficherais pas la paix comme ça, si tu crois qu’on me jette comme une vulgaire serviette hygiénique, tu te trompes ma chérie, je viens avec toi que tu veuilles ou non!

— Mais enfin c’est moi qui commande quand même!

— Quand tu es maman oui mais là tu es mon amante fatiguée et je sais que tu en as envi! Vrai ou faux ma délicieuse chérie?

— Alors, viens avant que ton frère meure de faim!

— Tu vois que j’avais raison, tu réfléchis trop mon amour, laisse toi aller!

Les deux femmes sont dans le bain, Audrey masse Sidonie, elle caresse son corps fatigué, l’eau est chaude elle est bien, Audrey lui masse divinement les épaules, les mains viennent prendre ses seins, les malaxent, en font durcir les bouts, la bouche remplace les doigts, la main caresse la vulve, Sidonie jouit quand les doigts s’enfoncent enfin en elle, après lui avoir longuement caresser le clitoris.

Les fesses sur le rebord de la Baignoire, Audrey caresse les cheveux de Sidonie qui lui lèche divinement l’intérieur de son abricot, les doigts masturbent le clitoris, elle lâche un jet de cyprine dans la bouche de son amante quand elle jouit.

— Tu as dit à ton frère pour nous?

— Non, biens sur que non, si tu veux avec lui, oui, sinon je ne dirais rien!

— Je ne sais pas encore, tu aimerais toi? Que l’on soit toutes les deux avec lui?

— Fais le seule, si tu veux, je ne suis pas jalouse de toi!

— Ce n’est pas ce que je voulais dire, je ne veux pas te le voler, si je fais l’amour avec lui et si je suis seule avec lui, toi aussi tu seras seule sans lui !

— Je sais ma chérie, fais comme bon te semble, le plus simple est de venir nous rejoindre dans ton lit ou de faire l’amour avec lui dans sa chambreou dans ton lit, seule avec lui, c’est à toi de voir!

— Je crois que le mieux c’est d’attendre que l’occasion se présente et de la saisir, je ne provoquerais rien mais s’il m’en donne l’occasion alors oui!

— Super, tu es un amour Sidonie!

— Toi aussi ma chérie, allez, il faut y aller, si non, il va se demander ou on est!

Ce ne sont pas les occasions qui manquent mais Sidonie ne fait rien pour devenir la maîtresse de son fils, il y a déjà quelques mois qu’elle est en secret la maîtresse d’Audrey, cela lui créait déjà un problème moral, elle a peur d’en rajouter un autre.

La vie amoureuse des deux femmes n’est pas des plus facile, elles doivent se cacher de Mikel, attendre qu’il ne soit pas là ou qu’il s’enferme dans sa chambre pour réviser ou jouer à la play.

Le mercredi il va toujours faire du sport et en principe ne rentre pas de la journée, le cabinet vétérinaire est toujours fermé le mercredi, les deux femmes ont donc cette journée à elles.

Mikel est partit de bonne heure ce matin, il a un math de foot, Audrey a rejoint Sidonie dans sa chambre.

Les deux femmes font l’amour une partie de la matinée, puis prennent une douche ensemble et c’est nues qu’elles vont déjeuner.

Attablées devant leurs bols de café, Audrey a posé son petit pied sur la vulve de Sidonie et lui taquine le clitoris du pouce, Sidonie a du mal à se concentrer sur son déjeuner, elle fait comme sa fille, pose son pied sur sa jeune vulve et taquine son abricot avec les doigts et la plante, la jeune fille roucoule et la mère finit par jouir.

Elles n’ont pas entendu la clef dans la serrure, n’ont pas entendu la porte se refermer et n’on pas entendu ni vu Mikel entrer et venir à la cuisine.

Le spectacle qu’il voit est édifiant, les deux femmes se font jouir avec leurs pieds, elles sont nues devant un bol de café et gloussent comme des poules qui viennent de faire un œuf.

Elles ne l’ont pas vu, il ressort de la pièce et monte dans sa chambre, il est mort de rire, il va faire en sorte qu’elles soient mortes de honte, il va les surprendre quand elles si attendront le moins.

Il écoute les mouvements dans la maison, il entend les deux femmes aller et venir, elles sont dans la chambre de Sidonie, il descend au salon, il attend assis dans un des fauteuils, le dos tourner à la porte.

Les voix se rapprochent, les deux femmes rient, elles entrent dans le salon, ne pouvant voir Mikel dans le fauteuil.

— C’est super avec les pieds, j’ai adoré!

— Moi aussi, c’est rigolo, tu es vraiment perverse ma fille!

— Tu es un bon prof ma chérie et te balader nue comme ça, me donne envie en permanence !

— C’est fait dans ce but, moi aussi j’ai encore envie, de te voir nue ça m’excite!

Les deux femmes s’embrassent, elles sont à même la moquette, en soixante neuf, Audrey est dessus et à enfouit sa tête entre les cuisses de Sidonie.

— Vous êtes devenues dingue toutes les deux?

Les deux femmes poussent un hurlement et son debout en un instant, cherchent d’où vient la voix et voient Mikel dans le fauteuil, toutes deux rouges de honte.

Sidonie cache sa poitrine avec ses bras mais Mikel peut admirer sa chatte lisse, sa sœur ne sait que faire, elle se cacherait dans un trou de souris, si elle pouvait.

— Ce sont tes principes maman, qui t’ont conduit à cela et toi c’est ton amour pour moi?

Sidonie part en courant dans sa chambre, Audrey ne sait comment expliquer à son frère.

— Mikel, je ne sais que te dire!

— Tu aurais dû me le dire, pourquoi me cacher ça, il y a longtemps que ça dure?

— Sidonie ne voulait pas que je te le dise, moi je voulais qu’elle le fasse avec toi mais elle n’a pas voulu, oui ça dure depuis quelques mois !

— Bon, j’ai compris, c’est fini entre nous, je n’accepte pas que tu me trompes comme ça!

— Mikel non, ne fais pas ça, je t’aime!

Mikel est partit vers sa chambre, il est mort de rire encore une fois, il sait très bien, que les deux femmes vont tout faire pour se faire pardonner, en plus il n’en a rien à faire que sa sœur soit l’amante de sa mère, bien au contraire, lui aussi aimerait bien faire l’amour à Sidonie, il pense pourvoir arriver à ses fins rapidement.

Il a fermé la porte à clef et attend, pas très longtemps, Audrey est à la porte est veut entrer.

— Mikel ouvre-moi mon amour, ouvre mon chéri, ne me laisse pas tomber pour ça, je te demande pardon!

— Laisse-moi en paix, tu n’es qu’une salope va rejoindre l’autre gouine!

Il rit sous cape, il faut qu’il fasse monter la pression, elles doivent croire jusqu’au bout qu’il est fâché..

Il n’a pas ouvert, il est plus de 20 h, il n’est pas descendu dîner, il entend les deux femmes parler au salon, il attend qu’elles aillent dormir, à 22h, sa sœur vient encore frapper à la porte mais il n’ouvre pas, elle regagne sa chambre, c’est donc qu’elle ne va pas rejoindre Sidonie et va dormir seule.

Il attend jusqu’à minuit et va à la cuisine, il commence à avoir faim, il est en train de manger quand il entend des pas dans le couloir, il sait que c’est Sidonie, qui ne devait pas dormir et attendait qu’il sorte pour venir lui parler.

Elle arrive, encore habillé d’un polo et d’un jeans, en basket, elle est rouge de honte et s’assoit à table face à lui.

— Mikel, je ne sais que dire, il ne faut pas que tu sois fâché contre Audrey, elle est malheureuse!

— Tu n’as qu’à aller la consoler, d’après ce que j’ai vu, tu sais comment faire, sainte nitouche qui a des principes, ils sont beaux tes principes, madame veut faire la leçon et se tape sa fille mais ne veut pas qu’elle couche avec moi, laisse-moi en paix!

— Tu as raison, j’ai honte, vraiment je suis impardonnable mais il faut comprendre, ce n’est pas la faute de ta sœur, c’est la mienne, je n’aurais pas du céder!

— Et alors, tu veux que ça me fasse quoi tes explications à la noix, demain je pars d’ici, je ne vais pas rester avec deux gouines!

— Je ne suis pas gouine et ta sœur non plus, on aime les filles mais aussi les garçons!

— Ha oui? Il est ou le tien d’amant? Tu vis seule, depuis, je ne sais pas combien de temps sans homme, tu me prends pour un idiot tu es une gouine?

— Non! Mikel, ce n’est pas ça!

— Alors prouve-le!

— Comment veux-tu que je te prouve ça?

— Tu veux des explications? Tu ne sais pas faire l’amour avec un homme? Tu fais l’amour avec ma sœur et tu dis ne pas être gouine, alors fais l’amour avec moi, puisque tu n’es pas gouine et que tu aimes les garçons!

— C’est ça que tu veux en réalité, tu n’es pas du tout en colère?

— Non! Pas un brin, j’ai eu tort tout à l’heure, j’aurais du vous rejoindre sur la moquette mais je n’y ai pas pensé!

— Tu te rends compte, que ta sœur est en train de pleurer pour rien, tu es méchant avec elle!

— Alors tu dis oui ou non?

— Oui! Bien sur, si c’est pour te prouver que je ne suis pas gouine mais bi comme ta sœur mais juste pour te prouver alors!

— Ben tien, tu en meurs d’envie mais ne te l’avouera jamais oui!

— Il y a de la vérité dans ce que tu dis, on reste là à discuter ou tu veux faire l’amour avec moi?

— Je n’ai pas envie de discuter si tu veux tout savoir!

— Alors viens, on sera mieux dans ma chambre mais je veux que ta sœur soit là aussi!

— Non, pas ce soir, ça lui fera les pieds!

— Elle est malheureuse Mikel, sois gentil va la chercher!

— Si tu la veux, va la chercher toi-même, je t’attends dans ta chambre!

— Tu es gentil, on arrive!

Mikel est nu dans le lit il attend les deux femmes, elles arrivent quelques minutes plus tard, Audrey est toute penaude, elle n’ose pas regarder son frère.

— Allons viens là, je ne suis pas fâché, je voulais faire l’amour avec Sidonie et j’ai trouvé ce moyen, c’est tout!

— Tu es méchant!

— On me l’a déjà dit dans la soirée, viens!

— Je vais prendre une douche je vous rejoins!

Audrey quitte la nuisette en coton qu’elle porte et rejoint Mikel dans le lit, pendant que Sidonie prend sa douche.

Mikel caresse sa sœur, elle le prend dans sa bouche, elle sait qu’il aime ça, elle veut quand même se faire pardonner, elle ira jusqu’au bout de la fellation, elle ne l’a jamais fait mais aujourd’hui elle le fera, pour lui.

Mikel est aux anges sa sœur le suce divinement bien, il l’avertit qu’il va éjaculer mais elle ne le lâche pas et accélère les mouvements de sa bouche sur la grosse verge.

— Audrey je viens, ma chérie, je viens!

Elle reçoit les giclées de sperme au fond de sa bouche, a un petit hoquet, un haut le cœur mais avale tout.

Sidonie rejoint les deux amants, à ce moment là, elle remplace sa fille sur la verge pleine de salive et de sperme, Audrey n’a pu tout avaler et en laisse couler de sa bouche, Sidonie, elle, aime ça, tenant encore la verge d’une main, elle embrasse Audrey sur la bouche, le goût du sperme de son fils est un délice.

La verge est à nouveau propre et bien bander, Mikel a remercié sa sœur par un cunnilingus profond, il embrasse Sidonie sur la bouche, caresse ses seins fermes et ronds, elle sait qu’il va la prendre, elle en meurt d’envie et lui aussi, il est sur elle, sa verge à l’orée de sa vulve, il n’a pas de mal à s’introduire dans ce fruit juteux, elle est moins étroite que sa fille mais la grosse verge de Mikel, qui écarte ses chairs, lui donne un plaisir monstre, il y a si longtemps qu’elle n’a pas eu d’homme.

Elle jouit sans discontinuer, sa fille lèche ses seins, et caresse son clitoris et son fils fait des ravages dans son ventre.

Un dernier soubresaut, pour s’enfoncer Mikel encore plus profond et elle monte dans les nuages.

Elle vient de jouir comme jamais, et il n’a pas encore joui.

— Je vais jouir Sidonie, je vais jouir!

Elle ne prend pas la pilule mais ce n’est pas un problème, elle aura le temps de voir demain.

— Joui mon amour, Joui en moi!

Il a accéléré les mouvements, son pénis vient au fond de la vulve dégoulinante de cyprine, elle jouit encore une fois ou continue à jouir, elle ne sait plus, les jets de sperme chaud dans son vagin la font défaillir, les doigts d’Audrey sur son clitoris l’envoient dans les étoiles, jamais de sa vie elle n’a autant joui.

Sidonie a regardé son fils prendre Audrey, elle caressait la jeune fille, la langue au fond de sa bouche, elles ont joui en même temps, quand Mikel la prenait en levrette et qu’elle avait la bouche sur la vulve de sa fille.

Ils ont fait l’amour toute la nuit, ils dorment paisiblement, Mikel entre les deux femmes, deux mains tiennent sa verge.

Les trois amants sont heureux, l’avenir leur sourit. L’avenir est dans le ventre de Sidonie, espérons que ce ne sera pas des jumeaux, elle n’a pas voulu prendre la pilule!


Merci de me lire


Barbebleue

Diffuse en direct !
Regarder son live