Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 29 446 fois
  • 110 J'aime
  • 10 Commentaires

L'amour est là où on regarde

Chapitre 1

Soir 0 : Premier baiser (dimanche soir)

Inceste

Shana venait d’avoir dix-huit ans, hier, elle avait fêté la veille, en famille. Il y avait son grand frère Yohann, et ses parents. Sa famille était très réduite. Sa mère était fille unique. Et son père avait perdu son paternel, il y a des années, et il ne parlait plus avec sa mère. Elle savait qu’elle avait une tante, mais elle avait dû la voir deux ou trois dans sa vie. Mais Shana adorait son grand frère. Il avait cinq ans de plus qu’elle, et l’avait toujours vu comme un adulte quand elle était une adolescente. Maintenant qu’elle était à son tour adulte, elle n’avait pourtant pas l’impression d’être une adulte. Elle n’avait pas vécu de nombreuses choses qui font qu’on est adulte, comme des rites de passage. Tel que de faire l’amour avec un garçon. Shana était encore vierge à dix-huit ans. Parfois, elle le portait comme une fierté, d’être ... ingénue. Et parfois comme un fardeau, surtout quand ses copines parlaient de leur histoire de garçon.


Shana n’avait même pas embrassé un garçon, enfin ces baisers avec la langue et tout le reste.


Les copines décidèrent d’organiser une rencontre en groupe. Elles allaient en groupe de filles, rejoindre un groupe de garçons. Après, ça allait être chacun qui allait choisir s’il voulait donner la suite ou non à cette rencontre. La jeune femme portait une robe simple, avec des motifs. Elle avait coiffé ses cheveux blonds en une couette haute, assez simple. Shana n’avait mis que peu de maquillage pour égayer son visage. Elle retrouva ses trois copines, Anna, Myla, et Lina.


— Je suis là les filles ! fit la jeune fille en s’arrêtant devant les filles.


Toutes les quatre, bras dessus et bras dessous, entrèrent dans un bar, trois garçons se trouvaient assis dans le fond du bar. Les filles s’installèrent en face d’eux pour prendre le temps de discuter. Shana se retrouva en face d’une chaise vide. Mais le voisin de la chaise vide annonça que le quatrième invité avait un peu de retard, et puis de toute façon, ils pouvaient toujours changer de place.


— Je m’appelle Myla, j’ai 19 ans, je travaille dans une auto-école, je gère les inscriptions à l’agence.

— Et le pire, c’est qu’elle... n’a même pas son permis de conduire. Elle passe ses journées à entendre des leçons de codes, et elle trouve le moyen de le rater, fit Anna en riant.


Myla lui jeta un regard noir, mais tout le monde se moqua d’elle. Elle croisa les bras, et se renfrogna. Elle avait les yeux marron, avec les cheveux brun coupé court.


— Moi je suis Anna, j’ai 20 ans, je n’ai pas d’emploi, en ce moment, mais j’ai travaillé dans des bars, et des restaurants en tant que serveuse, dit Anna avec le sourire.


Elle était la plus âgée et la plus grande du groupe, elle est brune avec les yeux bleus, et le visage ovale.


— Je m’appelle Lina, 19 ans, je viens d’avoir mon diplôme d’esthéticienne, je suis à la recherche d’un travail.


Lina est une petite rousse aux yeux verts, avec un peu de poids, mais elle avait le sourire facile et elle était pleine d’énergie.


— Moi, c’est Shana, j’ai 18 ans, je viens d’avoir le bac, je vais rentrer à la faculté dans quelques mois. Pour faire une licence de mathématiques.


Ce fut au tour des garçons de se présenter, le premier était grand brun, avec le regard vert. Il avait un sourire sur le visage.


— Moi, c’est Dan, j’ai 21 ans, je suis serveur dans un restaurant étoilé.

— Je me présente Yann, j’ai 22 ans, et je travaille dans un laboratoire de recherche médicale.

— Et moi, c’est Marco, j’ai 20 ans, et je suis au chômage, je travaille en intérim dans une peu tous les domaines.


Maintenant qu’ils s’étaient tous présentés, ils tentèrent de lancer différentes discussions en tous sujets. La plupart s’amusaient, mais Shana était bien la seule à s’ennuyer un peu. Elle tenta de parler avec Yann, qui se rapprochait un peu plus de son domaine. Elle lui posa des questions sur son travail au laboratoire. Bien que les mathématiques, ce n’était pas tout à fait la même chose.


— Excuse-moi, fit Yann.


Il se leva et partit à la rencontre du nouveau venu, c’est un homme grand, les cheveux blond coupé court avec le regard vert-gris. Yann savait que toutes les filles finissent dans son lit, il avait sans doute eu plus de coups d’un soir et de copines, que le bar n’avait de verres. Bon, peut-être qu’il exagère un peu, mais juste un peu alors.


— Ça y est, notre dernier invité est arrivé. Je vous présente, Yohann.


Le jeune homme s’assit en face de Shana, sa petite sœur. Il lui fit un sourire et posa un doigt sur sa bouche pour lui dire de se taire.


— Et alors quel âge as-tu ? demanda Lina.

— 23 ans, je suis ingénieur civile en aviation.

— Yohann construit les avions, genre Boeing et Airbus, précisa Yann.


Shana observait son frère, il lui avait fait signe de ne rien dire sur leur lien de parenté, pourtant cela aurait été plus simple, maintenant la jeune fille se sentait nerveuse. C’était la première fois qu’elle voyait son frère dans ce genre de situation. D’habitude, c’est autour de la table dans un repas de dimanche en famille, pas autour d’un verre, alors qu’il drague ouvertement Lina. Shana essaya de lui donner un coup de pied pour lui dire de se calmer avec son amie. Mais Yohann fut rapide, et saisit son pied, sa cheville au passage. Il posa le pied de sa sœur sur son genou, et lui caressa la cheville, sans même la regarder. Shana était en colère, mais elle ne pouvait pas se lever, vu qu’il lui tenait sa jambe.


Yohann avait observé sa sœur, et lui-même ne comprenait pas ce qui lui prenait. Il avait l’habitude de la voir en jogging sans forme, et là, elle portait une robe qui la moulait comme une déesse. Un maquillage et une coiffure qui la rendaient ... plutôt canon. Pour la première fois de sa vie, Yohann voyait sa sœur comme une femme.


— Est-ce que ça vous dit de continuer la soirée dans un endroit plus ... intimiste ? proposa Yann.

— Pourquoi pas, vous venez les filles, fit Anna, avec le sourire.


Tout le monde se leva et Yohann lâcha enfin le pied de Shana. Elle se dressa et voulut dire deux mots à son frère, mais Yann lui prit le bras et l’entraîna en dehors du bar. Il parlait tellement qu’elle ne trouva même pas dix secondes pour lui dire que Yohann est son frère.


Ils sortirent du bar, et firent quelques pas pour se retrouver dans l’appartement de Yann. Il habitait au sixième étage d’un bel immeuble.


— L’ascenseur est un peu petit ! Il va falloir voyager en plusieurs groupes.


Yann, Yohann et Shana se retrouvèrent dans le premier voyage. Sans savoir comment la jeune fille se retrouva les fesses collées contre son frère. Elle sentit le sexe dur de son frère entre ses fesses. Elle n’osa pas lever la tête vers lui, et se mit à rougir. Yann lui prit la main, et ouvrit la porte de chez lui.


Yann commença à lui faire visiter son appartement, il avait un salon de taille modeste et confortable, et une chambre à coucher.


— Qu’est-ce ... commença Shana pour parler à son frère, mais le deuxième groupe arriva, et fit la visite.


Yann posa des verres, ainsi que des bouteilles d’alcool en tout genre sur la table. Ils avaient déjà pas mal bu au bar, et ils voulaient encore boire. Il savait Anna portée sur la boisson, il était même arrivé qu’elle leur raconte des soirées, où ayant trop bu, elle s’était retrouvée dans une chambre qu’elle ne connaissait pas avec un homme qu’elle connaissait encore moins. Elle avait avoué qu’elle s’était même réveillée au côté d’une femme, nue, sans le moindre souvenir. Myla n’était pas non plus la dernière pour faire la fête, seules Lina et Shana étaient plutôt sages.


Tout le monde s’assit au sol, dans une ronde comme les enfants. Yohann s’assit par terre, entre Shana et Lina, les mains posées au sol derrière lui, pour rester en équilibre. À côté de Shana était assis Yann, puis Anna, puis Marco, puis Myla, ensuite Dan, qui se retrouva à côté de Lina. Quand la première bouteille fut vide, tout le monde riait, la main de Yohann semblait se rapprocher de plus en plus des fesses de Lina. Cette dernière rougissait comme une collégienne, chaque fois qu’il la frôlait. Anna jouait à faire tourner la bouteille sur elle-même.


— Et ça me fait penser au jeu... Action ou Vérité, fit Myla.

— Ah ... oui ! J’en ai un jeu comme ça, fit Yann en se levant pour prendre un paquet de cartes, et un jeton.


Il le posa sur le sol devant elle, et expliqua les règles. Le principe est simple, il suffit de lancer le jeton, chacun son tour, puis de tirer une carte sur un de deux paquets suivants, si on est tombé sur Action ou Vérité. Le tas action, donne une action à faire, et le tas vérité, pose une question à laquelle, il faut répondre.


— Pourquoi il y a différentes couleurs sur les cartes ? demanda Anna.

— C’est juste un décor, répondit Marco avec le sourire.

— Je commence, fit Anna, en jetant le jeton, il tomba sur vérité, elle piocha une carte verte, et lut la question. Si aujourd’hui était le dernier jour de ta vie, que ferais-tu ? Je baiserais avec tous les garçons dans la pièce, répondit la jeune femme en riant.

— Quand tu veux, chérie, répondit Marco en se penchant sur elle, pour déposer un baiser dans son cou. A moi, dit-il en jetant le jeton. Action. Laisse la personne de ton choix s’assoir derrière toi et mettre ses mains sur ton/ta torse/poitrine habillé(e). Viens là chérie, dit-il en saisissant la main d’Anna.


La jeune femme s’assit derrière lui, et posa ses mains sur son torse, il mit ses mains sur celles d’Anna, et les fit se balader sur son tee-shirt.


— Tu les sens bien, mes pectoraux, fit-il.

— Oh oui ! répondit Nina, comme si elle simulait un orgasme.


Anna cala sa poitrine sur le dos de Marco. Shana sentait que cette soirée allait dégénérer, elle avait envie de se lever et de partir le plus loin possible, sauf qu’elle restait là assise comme une cruche, en regardant son amie caresser le torse d’un garçon en gémissant.


— A moi, fit Myla, en lançant le jeton. Vérité ! Si tu devais coucher avec un/une des joueurs (euses) lequel/laquelle ça serait ?

— Alors, on veut savoir, fit Yann...

— Yohann ! répondit Myla.


Shana s’étouffa dans son verre, c’était quand même étrange d’entendre une de ses amis dire qu’elle voulait coucher avec son frère, bon elle ne le savait pas, mais quand même.


— Oh, tu as de la concurrence, fit Marco avec le sourire. A toi, Dan !


Le jeune homme lança le jeton à son tour et tomba sur Action. Il piocha sa carte.


— Laisse-toi toucher le sexe habillé par ton/ta voisin (e) de gauche, lut-il.


Dan se tourna vers Lina, sa voisine à sa gauche, qui se mit à rougir comme une tomate. Il s’assit en tailleur, et prit la main de la jeune fille et la posa sur son sexe.


— Il ne va pas te mordre... Ce serait plutôt qui pourrait le manger, fit Dan en riant.


Le jeune homme coinça la main de Lina, entre son sexe et sa main, pendant une minute en la regardant droit dans les yeux, la jeune fille baissa le regard, et tomba sur sa main posée sur le sexe d’un garçon.


— Laisse-la, c’est bon, c’est à elle de jouer ! réagit Shana.

— D’accord, fit Dan, en enlevant sa main.


Lina ôta la sienne, elle saisit le jeton, et le lança. Vérité. Elle piocha une carte, elle aussi était en train de se dire qu’elle aurait dû partir, dès que le jeu avait commencé. La jeune fille n’osait pas lire la question.


— Si le joueur à ta droite te demandait de le/la baiser, tu lui dirais quoi ? lut Dan en se penchant derrière elle.

— Oh oh oh ! fit Anna avec le sourire, toujours à genoux derrière Marco. Alors Lina ? Qu’est-ce que tu lui dirais, oui ou non ?

— Euh... Non !

— Pourquoi ? demanda Dan, faussement vexé, qui était le fameux joueur à sa droite.

— Parce que... je ne sais pas... et je n’ai pas envie... fit Lina rougissante.

— Oh, tu n’as jamais fait l’amour... C’est dommage, ça, tu es plutôt mignonne, dit Dan en s’approchant d’elle pour passer son bras autour de son cou.

— A moi, fit Yohann, il tomba sur Action, embrasse la personne à ta gauche !


Shana réalisa que c’était elle, la personne à sa gauche, elle allait lui dire de ne pas faire ce gage de choisir une autre carte, mais Yohann avait déjà ses lèvres collées sur les siennes, il glissa sa langue dans sa bouche. Shana resta figée, les yeux grands ouverts. Son premier baiser « d’amoureux », c’était son frère qui le lui donnait.


— Il faut jouer le jeu ! dit-il en se redressant. A toi de jouer.


Shana était tellement ... figée, que Yohann mit le jeton du jeu dans sa main, et il retomba sur action. Yann vit la carte action, c’était une carte rose fuchsia. Il saisit la carte et la mit dans la main de Shana. La jeune femme reprenant un peu ses esprits, baissa son regard sur la carte, et lut la consigne dans sa tête : laisse le/la joueur (euse) à ta droite toucher autant qu’il/elle veut ton/ta torse/poitrine sous les sous-vêtements. Sauf qu’à sa droite, c’était son frère.


— Je peux pas... dit-elle en secouant la tête. Je veux arrêter de jouer.

— Comme tu veux, fit Yann.

— C’était quoi ton gage ? demanda Anna, prends la carte, dit-elle à Marco.

— Laisse le/la joueur (euse) à ta droite toucher autant qu’il/elle veut ton/ta torse/poitrine sous les sous-vêtements, lut le jeune homme. Oh, ... c’est tout ! Tu peux laisser Yohann faire, il est très doué.


Yohann se leva et s’assit derrière sa petite sœur, et glissa ses mains sous son tee-shirt pour venir lui caresser la poitrine, il se posa sur le soutien-gorge de Shana, et pas en dessous, comme c’était indiqué.


— Qu’est-ce que tu fais ? murmura Shana.

— Rien ! Tu as un gage, Shana, tu dois ... l’honorer. A toi Yann.


Le jeune homme lança le jeton, et tomba sur Action, lui aussi avait une carte rose.


— Mets ta main sur le sexe, dans le/la caleçon/culotte du joueur (euse) de sexe opposé le plus proche à ta droite jusque ton prochain tour, lut-il.

— Non, je ne veux pas... Yohann, s’il te plaît, fit Shana, désespérée.


La jeune fille chercha à se recroqueviller contre son frère, bon qu’il lui touche la poitrine, ça n’allait pas du tout, mais elle pouvait encore... éventuellement accepter, mais que la main d’un homme qu’elle vient de rencontrer, se glisse dans sa culotte pour lui toucher son sexe, son intimité comme ça... Non... Elle ne voulait pas. Yann tendit la main, avec le sourire, et soudain, le bras de Yohann lui saisit la main pour arrêter son geste.


— Je crois qu’elle vient de te dire non ! gronda-t-il.

— Et à toi, elle t’a bien laissé faire, fit Yann.

— Elle a dit non... répéta Yohann.

— Hé... franchement, ce n’est pas drôle ! fit Yann en se reculant.


Shana se recroquevilla dans les bras de Yohann, et se mit à pleurer de soulagement. Yann bougonna, en disant que de toute façon, elles finissent toujours dans le lit de Yohann. Le jeune homme se leva et aida sa petite sœur à se lever. Lina fit de même en prenant Shana dans ses bras. Anna regarda son amie, mais resta dans les bras de Marco, le jeune homme l’avait tout de suite tapé à l’œil, et elle voulait finir la soirée dans ses bras. Myla se leva aussi à son tour.


— Est-ce que tu crois que tu peux les ramener chez elles ? demanda-t-elle à Yohann. Je devais le faire, mais je ne suis pas en état, précisa Myla.

— Ne t’inquiète pas, je m’en occupe, répondit le jeune homme.


Il poussa sa petite sœur et sa copine vers la sortie. Il se demandait encore ce qui lui avait pris de jouer ce petit jeu avec sa sœur. Yohann aurait dû dire dès le début que c’était sa sœur, et même mieux encore... la ramener directement à la maison, en sachant... de quoi ses copains étaient capables.


Les deux filles montèrent à l’arrière dans sa voiture. Il demanda à Lina où elle habitait, et la déposa en premier.


— Ça va aller ? demanda-t-elle à son amie avant de descendre de la voiture.

— Oui, oui, et toi ?

— Ça ira. Je t’appelle dans dix minutes, pour m’assurer que tu es bien rentrée chez toi.

— D’accord.


Yohann repartit et s’arrêta devant la maison de ses parents, il laissa Shana sortir en trombe de sa voiture pour se ruer dans sa chambre en pleurant. Il laissa son front tomber sur le volant, désespéré.


— M*r*e, fit-il, il avait été un beau connard, ce soir.


Il se leva et entra à son tour dans la maison de ses parents, ils n’étaient pas là ce soir, ils avaient gagné une semaine en Venise.


— Shana ! dit-il en frappant à la porte de sa chambre.

— Oui, je suis bien rentrée à la maison, dit-elle à son amie au téléphone. Tout va bien, merci Lina.


Yohann qui avait cru que le « oui » était pour lui, avait ouvert la porte, et franchit le seuil de sa chambre. La pièce n’avait pas changé, on dirait toujours celle de sa petite sœur, d’une jeune adulte, et pourtant elle ... Semblait avoir changé. Mais c’était uniquement sa perception à lui, le regard qu’il posait sur sa petite sœur qui avait changé.


— Je te demande pardon, Shana. J’ai agi comme un ... idiot, un connard.

— Oui... fit Shana tristement. Mais tu ... as ... arrêté à temps. Le plus grave n’est pas arrivé, grâce à toi. Merci !

— Pardonne-moi !

— Je te pardonne. Maintenant, laisse-moi ! dit-elle.


Le jeune homme s’éloigna de la jeune fille, et se dirigea vers la porte de la chambre, pour la laisser seule.


— Yohann, est-ce que tu peux quand même rester à la maison cette nuit ? demanda Shana avec un sourire triste.

— Oui... je serai dans le salon, si tu as besoin.


Yohann s’assit dans le salon de son ancienne maison, et zappa sur les différentes chaînes, sans trouver aucun film intéressant, entre les reportages sur la chasse ou la pêche, et les séries débiles, il n’y avait pas grand-chose. Shana apparut en pyjama, elle le regarda tristement.


— Qu’y a-t-il ? demanda-t-il.

— Je n’arrive pas à dormir, fit-elle en jouant nerveusement avec le tissu de son pyjama en pilou.


Elle était incroyablement sexy dans ce machin informe, douillé. Elle avait un... incroyable sex-appeal que Yohanna venait de découvrir. Il posa son regard sur son sexe, est-ce qu’il était vraiment en train de bander pour sa petite sœur... ça n’allait pas du tout. Puis il repensa au baiser qu’ils avaient échangé. Il avait vu ... sa surprise dans son regard. Mais aussi une ... autre étincelle, qu’il était incapable d’identifier.


— Viens t’asseoir ! proposa-t-il en s’écartant pour lui laisser un peu de place.


Shana s’installa près de son frère, mais elle se pencha de l’autre côté du canapé. D’habitude, elle aurait posé sa tête sur l’épaule de son frère, et il aurait passé son bras derrière ses épaules, ou caressé ses cheveux. Mais elle ne pouvait plus ... faire ce genre de câlins avec son frère, sans penser à ses lèvres sur les siennes, et ses mains sur sa poitrine.


— Je n’ai rien trouvé d’intéressant à la télé, fit-il en tendant la télécommande à sa petite sœur.


Elle la saisit, et mit sa chaîne préférée, il y avait des séries animées japonaises, Yohann soupira et regarda sans rien dire, et sans rien comprendre à ce dessin animé. Shana finit par s’endormir sur le canapé.

Diffuse en direct !
Regarder son live