Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 1 384 fois
  • 7 J'aime
  • 2 Commentaires

L'amour implacable

Chapitre 2

Gay

Chapitre 2 : La clinique


Fin Juin 2011, je suis admit à l’hôpital pour un problème aggravé à mon genoux gauche. Depuis plusieurs années j’ai ce qu’on appelle un syndrome rotulien que j’ai négligé, et l’aggravation entraine une opération. Malgré que l’hôpital soit à Paris, Marcus et Damien viennent me voir tout les jours, mon opération est prévu dans 2 jours et ma mère ne peu pas venir me voir à cause de son travail. Marcus ne semble pas vraiment inquiet pour moi contrairement à Damien qui se fait un sang d’encre.


_Mais tu te rends compte, si quelque chose se passe mal et qu’il t’ampute la jambe, ou une hémorragie ou autre chose !


L’art et la manière de rassurer un patient je vous confirme. Marcus lui ne dit rien laissant Damien imaginé toute les catastrophes qu’il pourrait m’arriver. Vous savez ce qu’est un hôpital, il fait chaud, sa pus le détergeant et on a des lit pas vraiment confortable. J’ai interdiction de me lever jusqu’à l’opération et après j’aurais soit un plâtre ou une attèle. Seul différence dans cet hôpital comparé aux autres, les infirmières sont canon (aux mots de Damien). L’ambiance est palpable dans la pièce, un mélange d’inquiétude et de testostérone en ébullition se mélange, j’ai une très forte envi de baiser mais impossible sans risque de se faire surprendre malheureusement. Une infirmière arrive :


_Bonjour messieurs, je vais vous demander de sortir je dois faire la toilette de votre amis !


Moment de silence, personnellement je me fou qu’elle me fasse ma toilette même si sa me fait bander, mais c’est l’acte en lui-même, pas une attirance physique et étant nullement pudique sa me dérange pas du tout.


_On est obligé ? Demanda Marcus

_Et bien c’est par respect de l’intimité de votre ami que je vous le demande ! répondit-elle

_Nous la connaissons fort bien son intimité ne vous en fait pas, dit Marcus en pouffant de rire.


Damien ne disait rien, toujours renfermé sur lui quand une fille passe près de lui, il a toujours énormément de mal à s’assumer envers la gente féminine. Je ne l’empêche en rien de faire l’amour à une femme de temps en temps mais il n’ose pas.


_Cela ne vous dérange pas monsieur ? Me demande l’infirmière

_Pas le moins du monde, et ne m’appelé pas monsieur s’il vous plait je ne suis pas aussi vieux, appelé moi Kylian ou jeune homme, lui dit-je avec un grand sourire.


Étant dans une chambre individuelle au 5ème étage de l’hôpital, aucun vis-à-vis par rapport à d’autre personne, Marcus et Damien s’éloigne de quelque mètre du lit laissant l’infirmière faire son travail. Jeune, la vingtaine, blonde aux yeux mélangés gris et vert, mince à forte poitrine. C’est celle qui attire Damien à fond comme part hasard. Elle commence à me déshabiller, je suis assis, elle m’enlève le tee-shirt que m’ont apporté Damien et Marcus me mettant torse nu. Elle passe une petite éponge humide sur mon torse et mon ventre puis remonte vers le coup puis glisse doucement le long des bras, je ferme les yeux savourant ces caresses, le plaisir monte vite et je bande déjà comme un fou malgré que ce soit une femme. Délaissant son éponge, elle m’étale un liquide tiède sur l’ensemble du buste avec ses fines mains, je pense qu’elle fait exprès de prendre son temps car ce n’est plus une toilette qu’elle me fait mais un massage presque. Elle passe ses mains sur mon visage et mes cheveux, ce liquide sèche tout seul assez rapidement. Faisant très chaud je ne porte qu’un caleçon caché sous le drap. Le faisant glisser pour qu’elle me nettoie le bas, je dévoile en même temps mon érection au travers de mon caleçon ce qui n’étonne guerre l’infirmière. Marcus pouffe de rire, Damien a un sourire en coin. Je retire mon caleçon, je me retrouve nu devant mes amants et l’infirmière, je remarque au travers de leur pantalons que Marcus et Damien bande aussi. L’infirmière me fait ma toilette comme si de rien n’était puis finit par dire :


_Vous savez la porte à un verrou, vous pouvez vous adonnez à ce que vous voulez ici, il n’y as que pour les cas plus grave que ce n’est pas tolérer.

_Comment vous savez ? Demandai-je

_Sa se voit dans vos yeux à tout les trois, et il règne ici plus de l’amour que de l’amitié, j’espère juste que je n’ai pas rendu jaloux vos copain.

_Non pas le moins du monde, répondit-je, mais vous pouvez vite finir s’il vous plait dit-je en rigolant.


Elle n’accéléra pas du tout le mouvement, nous faisant languir comme des fous, dans son dos, Marcus et Damien se caressait déjà discrètement l’entre jambes et s’embrassais succinctement. Une fois que l’infirmière eu finit, elle parti en nous faisant un clin d’œil et nous souhaitant de bien nous amuser sans abuser non plus. Marcus ferma la porte avec le verrou puis s’avança vers mon lit.


_Tu te sent capable ou pas ? Me demande t-il

_Je suis pas handicapé encore, t’en fait pas, j’ai les cachets pour la douleur.


Damien enleva son pantalon et son caleçon, il prit ma bite dans sa main et entama une lente masturbation en donnant quelque coup de langue sur mon gland pour mon plus grand bonheur. En même temps il tortillait du cul comme un fou signalant clairement qu’il voulait se faire prendre. Je me rallonge sur le lit, Damien se mit à genoux face à moi et avala ma bite entièrement commençant une sublime fellation, Marcus accroupis au bout du lit en train de bouffer l’anus de Damien, celui-ci gémit sous les caresses de Marcus. La pipe qu’il m’offre est magistrale, faisant de très rapide va et viens avec sa bouche, il passe en même temps sa langue tout le long de ma verge puis joue avec mon gland avec le bout de sa langue, puis il décent le long de ma verge pour gober mes couilles pleine à exploser tant elles sont sous pression. D’un œil je voie Marcus enfoncer insérer un doigt dans l’anus de Damien, celui-ci se cambre sous l’introduction de ce doigt et souffle déjà fort en gémissant de plaisir. Marcus continue ce traitement et parviens rapidement a faire entré trois doigts dans l’anus de Damien tant il à envi de se faire prendre. Se sentant près, Damien se met à cheval au dessus de ma bite et s’empale d’un coup dessus faisant pulser de sa gorge un grand cri et me procurant tout autant un plaisir immense. Il s’allonge sur moi et m’embrasse à pleine bouche tout en roulant du bassin. Marcus nous présente sa bite entre nos lèvres et nous entamons une fellation à deux sur sa magnifique queue. Pour éviter de trop me faire du mal, Damien roule uniquement du bassin en contractant de manière régulière son anus autour de ma bite ce qui procure une sensation d’aspiration fort agréable. Ayant glissé sa bite entre nos lèvres, Marcus fait des va et viens entre celle-ci ce qu’il semble apprécié, en même temps Damien et moi enroulons nos langue autour imbibant chaque centimètre carrée de sa teub. Je trouve cette baise un peut soft personnellement mais après tout nous sommes asse limiter tant par l’endroit que par mon état. Cependant j’apprécie beaucoup cette démonstration d’amour, Damien n’en pouvant plus il commence à faire des va et viens sur ma bite de façon régulière en évitant de s’empalé entièrement. Ils s’épuisent rapidement à cause de toute ces contrainte, Marcus s’en va derrière lui, se place à genoux, relève son bassin sortant ma bite de son anus puis l’encule entrant toute sa bite dans l’anus de Damien d’un coup ce qui le fait maintenant hurler de plaisir en se cambrant a son maximum (niveau discrétion zéro). Damien relevé le dos contre le buste de Marcus, sa bite bandée et la mienne sont en contact complet, je prends nos deux bites en mains et entame une vive masturbation. Sentir sa bite contre la mienne en pleine branlette est un régal, Marcus possède Damien à grand coup de rein lui arrachant à chaque coup de boutoir des cris de plaisir maintenant étouffer par la main de Marcus parce que tout de même on ne va pas ameuter tout l’hôpital. Après plusieurs minute de ce traitement, Damien finit par décharger en premier éjaculant une grande quantité de sperme sur mon ventre et mon torse ainsi que sur ma bite la rendant luisante et glissante comme jamais. A mon tour j’éjacule un quantité de sperme impressionnante sur mon buste formant plusieurs petite flaque de sperme mélanger, Damien s’écroule maintenant sur moi collant nos corps l’un contre l’autre, je le sert fort contre moi, le foutre s’étalant sur nos deux corps. Marcus continus d’enculer Damien pendant au moins 5 min, se retire et viens éjaculer tout son foutre dans ma bouche dont j’avale la totalité avec un grand plaisir.


_C’était super, dit Marcus avec son sourire d’ange.

_Ouai c’est clair, mais il ne faut plus sortir de la chambre maintenant, tout le monde va nous regardez, répondit-je en rigolant.

_Faut dire que Damien à été très expressif !

_Sa faisait longtemps qu’il ne c’était pas fait prendre, il en avait grande envi apparemment.

_Oui, j’en avais envi, dit Damien émergeant de son plaisir !


Notre sperme c’était mélanger sur nos deux corps, Damien me lapa le ventre et le torse comme un chat pour récupérer la moindre goutte et Marcus appliqua le même traitement à Damien. Une fois propre, ils s’embrassèrent avec passion durant plusieurs minutes. Ils étaient rare que Marcus et Damien s’embrasse ainsi, Damien étant toujours légèrement timide envers Marcus (me demander pas pourquoi). Marcus et Damien se rhabillèrent, moi je renfile juste mon caleçon et tire le drap sur moi. Ils se réinstallèrent sur les chaises puis nous discutons longuement de tout et de rien, Marcus avait pris soin de déverrouiller la porte.


_Je n’ose même pas sortir, dit Damien au bout d’un moment.


En même temps il n’eu pas le choix car on frappa à la porte puis quelqu’un entra. Le médecin qui s’occupe de moi viens me voir et ne semble pas au courant de nos ébats.


_Nous allons emmener Kylian en radiologie, nous devons voir précisément ou ce situe le mal pour l’opération, vous pouvez venir si vous le voulez ou alors restez ici, il n’y en as pas pour longtemps.


Damien et Marcus discutèrent quelque seconde puis décidèrent de partir car ils avaient tout de même un long trajet à faire. Une infirmière vînt pousser le lit ou je me trouve, en entrant dans la chambre elle eu un grand sourire et elle était toute rouge, elle nous avait certainement entendus comme tout l’étage sans doute après tout. Damien et Marcus marchent de chaque côté du lit, Damien tête baisser par la honte et Marcus la tête fièrement relevé affichant une satisfaction évidente. La porte passer, des infirmières dans le couloir, a l’accueil de l’étage même des patients nous regarde passer affichant soit le contentement, le mépris ou même le dédain. Il y a tout de même plus de rigolade ou autre nous confirmant évidement que nous avons été entendus. Arriver en radiologie, Marcus m’embrasse rapidement provoquant quelque réaction de contentement parmi les infirmières, après pas mal d’hésitation, Damien m’en fît un aussi mais rapide et léger et partit sans demander son reste. Je ne lui en veux absolument pas de son caractères, sa passera. L’infirmière qui nous avait encouragé à effectuer nos ébats me vît et vînt me voir, j’étais en train d’attendre mon tour dans le couloir.


_Il semble que cela c’est bien passé, dit-elle.

_Oui répondit-je impudiquement en rigolant

_Vous êtes beaucoup trop mignon pour être homo, dit-elle


Cela me surpris qu’elle me dise cela, je ne savais plus vraiment quoi dire, c’est elle qui enchainas.


_Il n’y a aucune chance qu’il y est quelque chose entre nous ?


Perdu un peu dans mes pensé à ce moment là, je me calme et lui répond :


_Nos désolé mademoiselle, pas avec moi, sa ne sera pas possible.

_Ou avec l’un de vos copains ? Insista-elle la mine déconfite.


Je réfléchis quelque seconde, cette jeune femme plait beaucoup à Damien et je pense que sa lui ferait du bien de faire l’amour à une femme.


_Mon copain Damien peut être, le plus petit avec les chevaux brun.

_Oui il est plutôt mignon aussi, vous avez bon gout sa je vous l’accorde.

_Merci !


Je donne le numéro de portable à Damien à l’infirmière en lui disant de ne pas hésiter à l’appeler ou même à le rattrapé parce que ils ne doivent même pas être sortie de l’hôpital. Elle part comme une furie pour tenté de le rattrapé, je sent du regret monter en moi mais après tout, cela fera sans doute du bien à Damien.

Diffuse en direct !
Regarder son live