Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 17 193 fois
  • 74 J'aime
  • 5 Commentaires

Amour interdit

Chapitre 4

Inceste

Le lendemain de ses 18 ans je faisais découvrir la jouissance à ma nièce. Elle avait eu le premier orgasme de sa vie en chevauchant la bite bien raide de son tonton adoré. Insatiable et inépuisable grâce cette relation incestueuse si excitante, ma nièce avait eu plusieurs autres orgasmes ce matin là.

Pour ma part, je voulais tellement donner le meilleur de moi même en me concentrant sur son plaisir à elle que je n’ai même pas éjaculé.


Devant ma voiture garé face à son immeuble, ma nièce était en pleure. Nous étions en train de se dire au revoir sous le regard attendri de ses parents qui ignoraient tout de notre relation incestueuse.


Voilà maintenant que six heures de route nous séparait. Six heures pendant lesquelles ma nièce m’a écrit son amour pour moi. Elle me disait qu’elle ne me voyait plus comme un membre de sa famille mais bien comme son copain, son amant et qu’elle serait soumise à mes désires.


Une fois arrivé à la maison et pendant les trois semaines qui ont suivi, on s’est échangé quotidiennement des milliers de textos et sextos. Forcément mon comportement était très suspect. Toujours sur mon téléphone, distant vis à vis de ma femme et de mes enfants, je n’avais yeux que pour ma nièce et le reste m’étais égal. Cela a engendré beaucoup de méfiance et de tensions au sein de mon couple.


Toute la journée je n’attendais qu’une chose, recevoir des photos coquines de ma nièce qui me manquais tant. Bien sûr nous discutions de tout et de rien mais les trois quarts de nos messages étaient à connotation sexuel. On s’envoyait des photos toutes plus chaudes les une que les autres avec des messages bien pervers. J’avais instauré des jeux et des défis coquins à réaliser chaque jour.

Elle devait par exemple passer une journée au lycée sans culotte et se toucher discrètement dès qu’elle pensait à moi. Un autre jour elle devait réviser son B.A.C avec le petit vibromasseur que je lui avais offert pour son anniversaire inséré en elle. Ou encore faire une vidéo d’elle se masturbant jusqu’à l’orgasme avec ce même vibro.

Bref, je n’étais jamais à cours d’idée et on s’amusait beaucoup. Quand cela ne suffisait pas je m’isolais dans la maison ou en extérieur pour la contacter sur Skype ou par appel téléphonique.

J’aimais beaucoup entendre sa douce voix, la regarder se toucher et l’entendre gémir me rendais fou.

Je me souviens un jour en voiture mettre arrêter sur un parking pour l’appeler et lui décrire oralement comment je la prendrais si j’étais avec elle.

C’était un moment très très chaud, un appel téléphonique érotique des plus torride. Je l’entendais gémir au bout du téléphone. Je l’avais bien excité et elle se godait la chatte comme une folle. Elle était tellement chaude que même une heure après mon coup de téléphone elle se masturbait encore et m’envoyait des photos et des messages très osé. Elle ne s’arrêtait plus ! À tel point que j’ai du éteindre mon smartphone qui vibrait sans arrêt, ce qui avait rendu ma femme furieuse.


On a passé de super moment à cette époque mais le virtuel ne me suffisait plus. Chaque seconde qui passait j’espèrerais me retrouver auprès d’elle et la prendre encore et encore. J’en devenais malade.

Je ne tenais plus ! Il me fallait rejoindre ma nièce.

J’ai inventé une excuse bidon pour justifier mon absence soudaine auprès de ma femme et j’ai fait ma valise. Je suis parti un matin en pleine semaine sans prévenir ma nièce ou même ma sœur. Je ne voulais pas qu’elles me disent de rester chez moi alors j’ai pris la route sans les avertir, je me suis dis que je leurs ferai la surprise.


Ce jour là, je me suis comporté comme le dernier des enfoirés. J’ai garé ma voiture en bas son immeuble après une longue route. J’étais parti dans la mâtiné et j’avais tellement faim de son corps que je ne me suis pas arrêté sur la route. Je n’ai même pas fait de pause à midi alors que mon ventre criait famine.

Devant l’entrée de son immeuble je suis entré directement, j’avais mémorisé le code de la porte d’entrée. J’ai grimpé les escaliers quatre à quatre et j’ai frappé à leurs porte.

C’est son père, mon beau-frère qui m’a ouvert.


    -Qu’est-ce que tu fais la ? Me demanda-t-il l’air surpris.

Je ne lui ai même pas répondu. Je lui est serré la main en guise de salutation et je lui ai tourné le dos pour me diriger vers le salon ou se trouvait sa fille.

Après cette impolitesse j’entrais dans la petite pièce ou je la découvrait assise sur le canapé dans sa belle robe blanche à fleur. Ma nièce était également très surprise de me voir. Je me suis assis à côté d’elle continuant d’ignorer son père.

Après avoir englouti son repas, on s’est dirigé vers sa chambre pour s’isoler. Elle s’est assise sur le bord de son lit et je l’ai imité en me rapprochant d’elle.


    -Qu’est-ce que tu fais là ? Me demanda-t-elle à son tour.

    -Je suis venu t’aider à réviser ton B.A.C.

    -Maintenant que tu es la j’ai envie de faire autre chose que de réviser, me répond elle avec un grand sourire sur les lèvres.


On s’est rapproché l’un de l’autre pour s’embrasser. Enfin ! Enfin j’embrassais l’amour de ma vie. Lors de notre premier ébat je ni avais pas eu le droit car pour elle comme pour moi « s’embrasser voulait dire beaucoup » et aujourd’hui on sautait le pas ensemble.

Notre baisé était passionné, je tenais ma Camilla par la taille pendant que mes lèvres se posaient sur les siennes. Les lèvres de sa bouche étaient comme les lèvres de sa chatte, fine, douce et enivrante.


C’est à ce moment là que son père nous prévient qu’il quittait l’appartement pour quelques heures. Aussitôt ma nièce courut le voir pour être sûr de la nouvelle. Elle revient vers moi en s’adossant sur la porte de sa chambre pour la fermer et me dit avec un large sourire :

    -On va pouvoir faire tout ce que l’on veut ! 

Diffuse en direct !
Regarder son live