Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Lue 2 284 fois
  • 14 J'aime
  • 0 Commentaire

Amour partagé

Chapitre 2

Avec plusieurs femmes

Mon inexpérience avec les femmes me rendait timide et elle s’empressa de prendre les choses en mains, si je peux dire car en fait, elle les prit dans la bouche.

Son corps magnifique et son manque de retenue m’emportèrent vers les étoiles, elle avait un goût de miel, et son odeur de femme, faisait sur moi l’effet d’un aphrodisiaque, je dévorais à pleine bouche ses seins et son antre ou l’absence de poil, laissait voir deux lèvres gonflées de désir, son petit clitoris tout rose attirait ma langue comme un aimant attire l’acier, de son clitoris à l’intérieur de sa vulve ma langue faisait des ravages, j’allais même lui titiller l’anus, de la langue et des doigts, elle jouissait, se cabrant sous les caresses, en redemandant et donnant.

Je remontais lentement sur son corps ferme pour lui prendre sa bouche pulpeuse et enfouir ma langue à la rencontre de la sienne, mon vit trouva tout seul le chemin de son sexe et c’est lentement que je coulissais dans cette gaine de chair, l’abondance de mouille et son excitation, laissait mon vit entrer en elle comme un doigt dans un gant, lentement je lui fis l’amour, nous portants à la jouissance extrême, nous explosions dans un ensemble parfait, à la seconde ou elle hurlait son plaisir, je déversais en elle ma liqueur brûlante.

    Affalée après des heures d’amour et de jouissance, blottie contre moi, sa bouche contre ma joue et sa main sur ma poitrine elle murmura.

— Je suis bien, tu es un amant exceptionnel, tu viens de me faire jouir en une après-midi, plus que ce que je n’ai jamais joui dans ma vie, tu veux rester cette nuit ?

— Non, j’ai cours demain matin et j’ai du travail, on se retrouve demain soir si tu veux et je pourrais rester !

— Et Aline ?

— Aline est ma prof, Lilou et je ne pense pas qu’elle veuille coucher avec moi !

— Tu sais, si chaque fois tu me fais l’amour comme cet après-midi, je vais te garder pour moi !

— On se revoit demain soir ?

— Oui, à demain Marc !

La journée du lendemain se passa comme tous les jeudis et Aline n’eut pas un regard pour moi, comme à son habitude pendant les cours. A la fin du court elle sortit en disant à lundi.


Pas un regard pas un mot, je me demandais même si c’était une bonne idée d’aller chez Lilou et d’être sur de la revoir hors du lycée, j’aurais du dire à Lilou d’annuler la soirée et de ne sortir que tous les deux ou même de passer la soirée en tête-à-tête dans son lit.

Je n’avais aucune envie de revoir Aline, pas avec ce qu’il y avait entre moi et Lilou, comment, si comme disait Lilou elle était amoureuse, allait-elle prendre le fait, que je couche avec sa nouvelle copine ?

Je n’étais pas à mon aise quand je sonnais chez Lilou, espérant qu’Aline ne soit pas la.

J’entrais chez Lilou et celle ci m’embrassa sur la bouche, un long baisé d’amoureuse ou nos langues se souvenaient de la veille.

Elle me conduisit au salon ou Aline était assise sur le divan, celle ci se leva à mon entrée et me tendit la main.

— Bonjour Marc, contente de te revoir, comment vas-tu ?

— Bien merci et vous ?

— On ne se tutoie plus ?

— Vous m’avez battu froid toute la semaine, je ne sais pas quoi penser voilà tout !

— En cours c’est en cours et en dehors du lycée, c’est en dehors du lycée !

— Alors bonjour Aline comment vas-tu ?

— Pas trop mal, si ce n’est le fait de t’avoir sous les yeux 6 heures par semaine et de ne pas pouvoir te parler !

— Tu pourrais me parler si tu voulais, ce n’est pas interdit de parler aux étudiants, tu oublis que je suis majeur et qu’on n’est plus à la maternelle, on est dans une classe de terminale ou il n’y a que des adultes qui ont un jour redoublé une classe et son un an en retard sur leurs études, je passe mon bac en fin d’année et ensuite je vais à la fac !

Elle me regarda longuement sans répondre, Lilou la regardait et me regardait, Aline ouvrit la bouche comme pour dire quelque chose et détourna les yeux.

— Je te l’ai dit Marc, je, heu, je ne veux pas te donner de faux espoirs et te faire croire quoi que ce soit, il peut y avoir de l’amitié entre nous en dehors des cours mais rien d’autre !

C’est Lilou qui répondit.

— J’en suis bien contente, ça ne te gênera pas de savoir que moi et marc couchons ensemble, puisque tu ne veux être pour lui qu’une amie, sans plus, en dehors des cours !

— Vous, vous couch…….., Vous couchez ensemble mais depuis quand ?

— Depuis hier, puisque Marc m’a dit que tu ne lui parlais plus, j’ai tentée ma chance et je peu te dire que j’en suis ravie !

Les yeux d’Aline s’embuèrent et elle baissa la tête se mordant la lèvre. Au bout de quelques secondes qui semblaient une éternité.

— Non, ça….Non, ça ne me dérange pas, on est juste amis.

Une larme coulait sur sa joue et elle se leva, pour aller au toilette.

— Vas la consoler idiot, tu ne vois pas qu’elle est malheureuse !

— A qui la faute ?

— A moi mais si tu veux la garder vas-y !

Je retrouvais Aline, elle était contre le mur dans la salle de bain et pleurait à chaudes larmes.

— Aline, ma chérie, regarde moi, on n’est pas au lycée et tu peux me parler, on fera comme tu voudras la semaine, il n’y a que six mois à attendre et après on pourra être ensemble aussi longtemps que tu voudras !

Elle se plaqua contre moi.

— Pourquoi je suis amoureuse de toi Marc, pourquoi, j’ai si mal, je deviens folle !

— Je t’aime aussi ma chérie, si tu veux attendre la fin de l’année nous attendrons et je ne coucherais plus avec Lilou !

— Ça je m’en fiche, mais je veux que tu sache que moi je t’aime vraiment et que je ne sais pas pourquoi mais je t’aime, non je ne veux pas attendre la fin de l’année et comme tu l’as dit, on est des adultes, du moment que notre relation ne vient pas déranger notre vie au lycée on peut être ensemble le reste du temps !

— Comment je fais pour Lilou, je lui dis que c’est fini ?

— Non, bien sur que non, tu n’aimerais pas avoir deux femmes dans ton lit, moi je ne peu pas te recevoir chez moi, tu comprends, ici c’est très bien, je serais un peu jalouse quand vous serez seuls mais rien que de savoir que je te retrouverais le week-end, j’en ai déjà mal au ventre !

— Tu veux qu’on aille le lui dire ou tu veux qu’on fasse l’amour que nous deux ma chérie !

— Allons plutôt la chercher, c’est grâce à elle si on va enfin pouvoir s’aimer !

Ils allèrent main dans la main rejoindre Lilou au salon, s’assirent un de chaque coté d’elle sur le divan, Marc posa sa main sur la cuisse nue de Lilou, Aline pris la tête de Lilou dans ses mains et posa ses lèvres sur les siennes, ce fut ce qui déclencha, la plus belle partie de baise, qu’ils n’eurent jamais connus tous les trois.

Les deux filles s’embrassaient sur la bouche et Marc se déshabilla vivement, puis remontant la robe noire d’Aline, se saisit de l’élastique de son string et le fit descendre le long de ses cuisses, il plongea la tête entre ses deux belles jambes et plaque sa bouche sur la vulve, enfonçant sa langue dans cet entre chaud et odorant, elle mouillait et sa cyprine coulait le long de ses lèvres gonflées.

Lilou retira la robe d’Aline et dégrafa son soutien gorge, qui vola à travers la pièce, dévoilant deux magnifiques globes en pommes durs comme l’acier, pour ensuite se dévêtir elle-même à la hâte.

Aline plongea entre les cuisses de Lilou et dégusta le fruit rose offert à ses caresses, les deux femmes jouissaient ensembles, l’une de la bouche de Marc l’autre de son amante, étendus sur la moquette tous les trois, Lilou prit Marc dans sa bouche l’énorme pieu de celui-ci, dégoulinant déjà de liqueur chaude.

Aline n’avait pas encore vue le pieu de Marc et quand elle y porta les yeux eut un moment de recul.

— Mon dieu Marc mais tu es monté comme un âne, jamais de la vie cet engin ne rentrera en moi, Marc je ne suis pas vierge mais je n’ai fait que deux fois l’amour et encore !

C’est Lilou qui la rassura et la prépara pour le pieu de son amant.

— N’ai pas peur ma chérie, je vais bien te préparer et tu verras, moi aussi quand je l’ai vue, j’ai pensée comme toi mais après, tu ne peux pas savoir comme c’est bon quant il est en toi.

Marc mit sa tige dans la bouche d’Aline pendant que Lilou lui préparait sa chatte de la langue et des doigts, lui entrant en même temps un doigt dans l’anus, la bite de marc, avait du mal à entrer dans cette bouche, malgré son inexpérience, Aline se démenait pour sucer Marc, au même rythme que Lilou lui mangeait sa fente.

Marc labourait des doigts le con de Lilou et enfonçait son pouce dans son anus, celle ci jouit en même temps qu’Aline.

Elle prit la queue de marc et le tira jusqu’au con d’Aline, écartant les lèvres de cette étroite fente et poussa sur les fesses de Marc.

Le pieu entra de quelques centimètres, Aline le souffle court, la bouche ouverte, sentait cette énorme chose lui écarter les chairs, sont ventre s’emplissait de la verge énorme, elle buta au fond de son vagin étroit.

Son premier orgasme la saisit quand Marc se retira pour mieux s’enfoncer en elle. Elle hurla le plaisir qui lui saisit les reins et l’obligeait à se cambrer pour venir à la rencontre du pieu qui la défonçait.

Sa tête partait dans tous les sens, Lilou lui branlait le clitoris et lui, mordillait le bout du seins droit, son amant léchant la pointe du gauche. Elle explosa à nouveau, les larmes coulaient de ses yeux merveilleux, elle bavait son plaisir, son entre pistonnée par son amant, une brûlure au font de son vagin, c’était Marc qui lui emplissait le con de son sperme, à longs jets brûlants.

Marc se retira enfin du con d’Aline pour être engouffré dans la bouche de Lilou, qui demandait sa part de plaisir.

Il fut prompt à rebander, Lilou en levrette léchait le sperme et les humeurs qui sortaient du vagin d’Aline, il se positionna pour la prendre, quand elle sentit le gland sur sa vulve, elle se cambra, montant son cul, pour que son amant l’enfile au plus profond de son ventre, sa fente empli du pieu, elle jouissait, la bouche collée aux lèvres intimes de son amante, il la prit longuement, sortit de son vagin, pour glisser le pieu à l’orée de sa rondelle et s’enfonça dans cet anus dilaté.

Marc sortit du cul de Lilou pour déverser son sperme dans la bouche et sur les joues d’Aline.

Les trois amants continuèrent ainsi, la presque totalité de la nuit.

Repus de sexe, ils dormirent une grande partie de la journée du lendemain.

Marc n’a pas quitté l’appartement de Lilou, ils vivent ensemble, Aline vient presque tous les soirs quand elle en a le temps et passe les week-end et les vacances avec eux.

Ils ont décidés de vivre tous les trois ensemble à la rentrée prochaine.

Depuis marc n’a plus aucune difficulté en Math et encore moins en sexologie.

Diffuse en direct !
Regarder son live