Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 52 118 fois
  • 146 J'aime
  • 12 Commentaires

Amour secret avec ma tante

Chapitre 1

Inceste

Depuis son divorce d’avec son mari (le frère de ma mère) qui remonte à cinq ans, ma tante Claudia n’avait pas connu d’hommes. Je le sais car elle habite avec mes trois cousines à une demi-heure de chez moi ; de plus, mes parents organisent souvent des dîners avec elle et mes cousines. J’ai trois cousines : Aurore, Valentine et Léa qui ont respectivement 17, 15 et 13 ans. Moi j’en ai 21, et j’ai un frère qui en a 17.


Au cours de ces dîners, j’avais remarqué qu’elle se négligeait un peu depuis son divorce, mais elle restait quand même une belle femme de 45 ans : blonde et portant des lunettes, elle mesurait à peu près 1m 70 ; elle était mince, mais elle ne se mettait pas en valeur : elle n’était pas souvent coiffée et ses vêtements n’étaient pas à la pointe de la mode, ce qui – à mon avis – était un frein à sa vie amoureuse.


Depuis peu de temps, j’avais l’impression – peut-être à tort – qu’elle avait des vues sur moi. Lorsqu’on se voyait, je remarquais qu’elle me regardait de façon de plus en plus soutenue et, quand j’avais proposé aux cousines de venir passer une nuit à la maison, elle m’avait répété plusieurs fois en insistant que si je voulais venir dormir chez eux, je pouvais le faire quand je voulais.


Tout commença le lundi de Pâques ; ma mère était partie lui rendre visite et, lorsqu’elle revint, elle rapporta une boîte de chocolats offerte par Claudia. Ma mère me demanda de l’appeler pour la remercier, ce que je fis dans la journée. À ma grande surprise, nous avons discuté pendant de longues minutes alors que je pensais que nous n’avions pas grand chose en commun et que la différence d’âge était trop importante pour que je me sente proche d’elle.


Le jour suivant, je lui ai envoyé un SMS pour lui expliquer que je la trouvais belle et charmante, et que j’avais une attirance physique pour elle malgré qu’elle ait 45 ans et qu’elle soit la mère de mes cousines. Quelques heures après avoir envoyé ce message, je n’avais toujours pas de réponse. Je me suis dit que j’avais fait une erreur, aussi je lui ai envoyé un autre SMS pour lui dire que j’étais désolé, et qu’elle devait oublier ce que j’avais dit dans le précédent. Elle me répondit plusieurs heures après ; j’étais stressé à l’idée de connaître sa réponse, et lorsque je vis le nom de Claudia s’afficher sur mon téléphone, mon cœur se mit à battre la chamade…


J’appréhendais le message de ma tante car je pensais qu’elle allait me rejeter. Mais lorsque je l’ouvris, je fus surpris en voyant les mots qu’elle avait écrits : « Moi aussi, je dois t’avouer que j’ai une attirance physique pour toi ; mais comme tu es le cousin de mes filles, je ne pouvais pas faire le premier pas par peur d’installer un malaise entre nos deux familles. Mais ton message m’a en quelque sorte libérée : je peux enfin te révéler que je ressens quelque chose à ton égard. En fait, cela fait plusieurs mois que tu occupes mon esprit ; je ne peux pas m’empêcher de penser à toi. J’ai hâte de te voir et de pouvoir enfin me rapprocher de toi comme j’aurais voulu le faire depuis longtemps ; je vais essayer d’organiser un dîner ici avec ta mère pour que je puisse te voir au plus vite. Tu ne peux pas savoir à quel point je suis heureuse ! »


Je n’en croyais pas mes yeux… J’étais aux anges : ma tante m’avouait ses attirances pour moi ! J’avais hâte également de la voir.


Le samedi, ma mère m’annonça que nous allions manger chez ma tante le soir : ma relation avec elle allait enfin pouvoir commencer.


La route fut vite faite ; à peine arrivé à destination, je sentis l’excitation monter en moi. Ma tante était malheureusement habillée comme d’habitude, rien de très élégant ; elle n’était même pas maquillée. Pendant le repas, j’étais assis à côté d’elle. J’en profitai pour lui caresser la cuisse en toute discrétion ; en retour, elle me caressa le sexe à travers mon jeans. J’étais tellement excité... Après le repas, Claudia nous demanda à moi et à mon frère si nous voulions rester dormir ; je lui répondis immédiatement de manière favorable, et mon frère aussi.


Claudia proposa devant tout le monde que mon frère dorme dans la chambre d’Aurore, ma plus grande cousine, et que moi je dorme dans la chambre de Valentine sur un matelas. Avant d’aller me coucher, je reçus un SMS de Claudia qui me demandait de la rejoindre dans sa chambre. Vers 1h du matin, je me levai sans faire de bruit pour ne pas réveiller ma cousine. Je descendis l’escalier et me dirigeai vers la chambre de ma tante. Je toquai doucement. J’entendis sa voix douce me dire d’entrer.


Elle était entièrement nue, allongée sur son lit. Mon sang ne fit qu’un tour à la vue de ma tante nue. Elle était tellement belle… Je pouvais enfin voir ses seins qui étaient parfaits, comme je les imaginais. Sa chatte n’était pas rasée, et malgré le manque de lumière dans la chambre, je vis une belle toison blonde. Allongée de cette façon sur son lit, elle n’attendait qu’une seule chose : que je la rejoigne. Je m’avançai doucement ; elle vint à ma rencontre, et nous avons échangé un baiser intense. Ma bouche descendit progressivement le long de son corps, passant sur ses seins pour enfin finir sur cette magnifique toison.


Je léchais sa chatte sans penser à autre chose ; ses gémissements me poussaient à croire qu’elle aimait ça. J’enlevai mon boxer et laissai ma bite sortir pour la présenter à l’entrée de sa chatte rendue humide par l’excitation. Je la pénétrai sans difficulté, et commençai à effectuer un moment de va-et-vient régulier ; comme elle gémissait de plus en plus fort, je lui demandai de faire moins de bruit afin de ne pas réveiller tout le monde. Elle essaya tant bien que mal de ne pas faire de bruit.


Au bout d’un moment, son corps se raidit et ses jambes commencèrent à trembler : elle avait un orgasme. Tout ce temps sans connaître de plaisir charnel avait décuplé ses sensations. Je ne mis pas longtemps avant de la rejoindre à ce niveau d’extase, mais elle me demanda de me retirer et d’éjaculer sur elle, ce que je fis sans me poser de question. Il y avait une quantité impressionnante de sperme sur son joli ventre, et c’est là que je vis ma tante sous un autre jour, lorsqu’elle commença à recueillir le sperme sur son ventre et à le porter a sa bouche… Cette vision m’excitait de plus belle, mais je devais retourner dans la chambre de ma cousine pour ne pas éveiller les soupçons. Avant que je parte, elle me dit qu’elle m’aimait et qu’elle avait déjà hâte que l’on recommence.


Je m’apprêtais à connaître une histoire d’amour et de plaisir charnel avec ma tante, et cela me rendait heureux à un point inimaginable...


Diffuse en direct !
Regarder son live