Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 495 fois
  • 30 J'aime
  • 3 Commentaires

Un amour de tante

Chapitre 3

Inceste

Un amour de tante – Chapitre 3

Résumé : Après une semaine forte en excitation et en pulsions sexuelles Alicia et moi avions décidés de partir en croisière méditerranéenne. Durant le 2ème jour, étions dans l’hôtel, on venait de se lever et c’est à cet instant qu’elle m’annonça une nouvelle des plus inattendues de ce voyage.

— Chéri ?

— Oui ? Que se passe-t-il ?

— J’ai une nouvelle pour toi.

— Et quelle est-elle ?

— Et bien… Je suis enceinte…

— Mais comment ? Tu prends bien la pilule ?

— Et bien… Depuis la soirée au resto où j’ai oublié de la prendre en rentrant, je n’ai plus voulu la prendre et j’ai décidé d’en assumer les conséquences, donc non.

— Mais…

Les mots ne me venaient plus, j’étais comme pétrifié à l’annonce de cette nouvelle. Je ne savais pas comment réagir, que devais-je faire ? Ou dire ? Ou encore, que devais-je répondre à ma tante, qui portait un ovule fécondé par un de mes spermatozoïdes ?

— Je suis désolé, je savais que tu voulais attendre avant ça, mais c’est de ma faute, j’aurais dût te dire que j’avais arrêté mes contraceptifs féminins.

— Ce n’est pas grave.

— De quoi ? Tu n’es pas fâché ?

— Non, au contraire, je suis le plus heureux des hommes, car je t’aime et tu portes notre « enfant », je ne serais être fâché à cause de ça. Tu pourras réellement être ma femme maintenant.

— Et oui !

Et nous nous sommes embrassés, puis allongés et nous avons fait l’amour pendant ½ heure avant de partir explorer la cité romaine. Aujourd’hui, j’ai proposé à Alicia que ce serais moi qui choisirais ses vêtements pour sortir, ce qu’elle accepta fortement. J’avais décidé de lui faire porter une jupe noire moulante en soie s’arrêtant au-dessus des genoux, une chemisette rouge, en soie aussi, un ensemble soutien-gorge/string violet et une paire de sandales à talons hauts.

9h, nous rejoignons la place centrale du Colisée où commence notre visite. Nous marchons à travers les rues où s’étalent toutes sortent de restaurants typiques, magasins chics ou agences diverses et vers Midi, nous décidons de déjeuner dans une pizzeria conseillée d’après le guide-book du bateau, mais deux ou trois rues avant, j’entraine ma tante dans un coin sombre, vide, frais, où je commence à la peloter et à l’embrasser, elle entre dans mon jeu en me caressant le sexe, tendu dans mon caleçon. J’ai déboutonné son chemisier puis j’ai descendu mes baisers le long de son cou, de sa poitrine, de son ventre, puis elle s’est appuyée contre un mur et je suis passé sous sa jupe pour léché ses lèvres et titiller son bouton d’amour. Je l’entends ronronner de plaisir et cela m’encourage à lui en donner plus. Après 5 minutes de ce régime, elle repousse ma tête je me relève puis c’est à son tour de jouer avec mon sexe. Elle m’embrasse le gland, souffle dessus puis me suce la queue du bout jusqu’à la base, l’enroule de sa langue, et finit par me gober les boules, elle joue avec dans ses mains durant quelques minutes tout en avalant mon sexe turgescent. 10 minutes de supplices après, je jouis dans sa bouche, elle s’amuse avec ma semence, la fait ressortir entre ses lèvres, fait un gargarisme avec puis avale et me montre sa bouche grande ouverte pour me faire voir qu’elle a tout avalé. Elle se redressa et nous nous dirigeons vers le restaurant, mon bras autour de son cou, en nous embrassant, et j’en profite pour faire glisser ma main jusqu’à sur ses fesses, les lui pincer. Elle rigole et moi aussi, je pense que le moment où elle m’a annoncé qu’elle était enceinte est bien passé, malgré qu’il sera toujours présent d’une ou plusieurs façons.

Le repas se passa très bien, spécialité italienne au rendez-vous (pizza, lasagnes et glace à l’italienne) puis nous passons l’après-midi dans les rues de Rome, j’en profite pour photographier les sites monumentaux et historiques tandis qu’Alicia préférait faire les magasins, et on avait décidé de se rejoindre directement à l’hôtel. 17h 30, j’arrive le premier, je prends la clé à l’accueil, je monte et je me douche, je rentre les photos sur le PC et je m’endors sous le jeu d’ombres entre le soleil et le volet de la fenêtre de la chambre. 19h je suis réveillé par une douce sensation, ma tante est rentrée, passée sous la couverture, et commence déjà par me faire une divine fellation. Quand j’eus réellement repris connaissance, je remarque qu’elle est habillée d’une guêpière noir, d’un porte-jarretelle accompagné d’une paire de bas noir, des escarpins à talons de 10 cm, elle est maquillée d’un coup de crayon sur les yeux, de mascara et d’un rouge à lèvre « rouge Lucifer », les cheveux lissés et les ongles manucurés, longs et arrondis. Habillée telle une bonne salope, je ne résiste pas longtemps à cette torture, et je me lâche dans la bouche de ma tante. Elle me dit :

— A peine réveillé et tu es déjà en forme, regarde-toi, tu rebandes déjà mon chéri.

— Mais c’est grâce à toi ma chérie, tu es habillée telle une salope qui veut plaire à son… mari…

— Et oui, c’est exactement cela, je porte ton enfant et je veux devenir ta femme mon chéri, qu’en dis-tu ?

— Pourquoi pas, moi aussi je veux devenir ton homme et je serais prêt à tout pour ton bonheur, je t’aime.

Nous nous embrassons, et elle se dépêcha à me chevaucher, je fais glisser ma main droite sur ses fesses et ma main gauche sur ses seins. Au bout de 5 minutes, je sens mon sperme monté dans mon sexe, je lui propose de changer de position, ce qu’elle accepta, donc je la pris en levrette, tout en lui mettant un doigt dans l’anus et le lui titillant, elle commence à jouir. Elle prend du plaisir mais c’est elle qui me demanda à changer de position pour passer à l’anal, mais debout à côté du lit, et elle, penchée dessus, les bras en appuis sur le matelas. Ensuite, nous revenons comme au début pour finir ainsi. Je la fis jouir en la remplissant à plusieurs reprises, et nous nous endormons, l’un sur l’autre, ma queue encore emboîtée dans sa chatte.

Le lendemain matin, réveil brutal car on était en retard pour le départ du bateau, il était 8h30, le bateau embarquait à 9h30, et on était à 20 Km du port où stationnait le navire de croisière, on se dépêcha et on atteignit le bateau à l’heure (ouf), direction Athènes et l’Acropole.

(La suite au prochain chapitre…) Désolé, il n’y a pas de suspens dans cet épisode tout comme dans le prochain, mais je vous réserve une (voir deux) bonne(s) nouvelle(s) pour plus tard…

Diffuse en direct !
Regarder son live