Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Lue 26 546 fois
  • 53 J'aime
  • 4 Commentaires

anaïs....

Chapitre 1

Inceste

Bonjour à tous...

Par où commencer, pas évident du tout.

Qui suis-je?

Aline, 40ans mariée et maman de 2 grandes filles: Julie et ...Anaïs.

Femme sans histoire, je vis ma vie tranquillement...un peu trop tranquille peut être.

J’ai un penchant féminin depuis très longtemps je dois dire, depuis mes 15ans plus exactement.

Une maman qui m’avait engagée comme baby-sitter a eu la bonne idée de me faire goûter aux joies et plaisirs entre femmes.

Depuis j’ai eu régulièrement des expériences avec des femmes plus âgées que moi au départ et j’avoue qu’aujourd’hui je me retourne plus naturellement vers de très jeunes femmes.


Pourquoi je suis là?


Pour exorciser, je pense...des pensées, des envies, un fantasme, une histoire qui ne devraient pas exister entre mère et fille...?


Comme je l’ai dit plus haut, à 40ans, mes yeux se posent plus volontiers sur les jeunes femmes aujourd’hui.

J’ai le privilège de voir défiler à la maison les copines de mes filles, toutes très belles au passage, mais mes filles restent toujours les plus belles, pur reflexe de maman me direz-vous.


Jusqu’au jour où j’entends malgré moi les gémissements de mon aînée, Anaïs, dans sa chambre qui jouxte la mienne.

Ces gémissements me tiennent en éveil, je suis comme pétrifiée, je n’ose plus bouger mais j’y suis très attentive.

Les gémissements deviennent plus courts et rapprochés, tout cela se finit dans un long râle de plaisir.je suis à la fois honteuse d’avoir écouté ma fille dans ses ébats solitaires, mais aussi prise d’un grand trouble et je finis par m’endormir là-dessus.


J’y ai repensé toute la journée. Je m’imaginais Anaïs sous son drap, glissant une main brûlante entre ses cuisses, explorant ses lèvres intimes. Je la voyais se cambrer sous le plaisir et s’arracher un orgasme.

Mais pourquoi avais-je de telles pensées...?


Toutes les nuits suivantes, je me couchai en espérant revivre cette honteuse expérience et je fus vite récompensée.

Aux premiers râles, je fus surprise de retrouver ma main entre mes cuisses, mais je décidai de l’accompagner. Bientôt mon plaisir se calquait sur le sien et je me souviens que nous jouîmes "ensemble".

J’avais pris énormément de plaisir mais devais-je en rester là? Impossible, tant le désir était fort.


Le lendemain, je demandai à Anaïs si elle voulait bien appliquer les cours de massage qu’elle avait suivis aux dernières vacances.

Sans perdre de temps je m’allongeai à plat ventre sur mon lit et laissai juste une petite serviette sur le bas de mes fesses.

Anaïs se mit sur le côté et commença à étaler son huile sur la paume de ses mains et débutait son massage.

Une vraie satisfaction m’envahit alors, comme si j’attendais cela depuis toujours. Je sentais ses mains sur moi et le plaisir m’envoutait lentement.

Ses mains sur mes épaules descendaient petit à petit pour explorer tout mon dos.

Ses mains étaient bientôt sur mes hanches et passaient de tant à autres la frontière de mes fesses. Bientôt je sentais régulièrement le bout de ses doigts sur le haut de mes fesses et cela finit par m’électriser. Je voulais sentir ses mains toute entière sur mes fesses, je me disais:

Vas-y ma puce!!!

Continue, ose!!!!!!!

Je me sentais en fusion, une boule de chaleur dans le ventre, j’étais au bord d’exploser.

Quand je sentais ses mains descendre progressivement en direction de mes fesses, je soulevais mon bassin et me cambrais pour accompagner son geste et l’encourager en même temps à descendre plus bas.

J’avais envie de lui crier: "passe tes mains sous la serviette, ma puce!!!"

Je me sentais toute mouillée, des perles de cyprine coulaient le long de mes lèvres intimes tellement le plaisir était fort.

Je pris un plaisir fou, proche de l’orgasme.

Je pense qu’Anaïs s’en est aperçu car elle devînt écarlate et m’envoya quelques sourires gênés mais complices.


Nous en avons reparlé et j’ai fini par lui faire part du plaisir que j’avais eu.

Anaïs m’avoua son trouble durant cette expérience et aussi son désir de connaître le plaisir au féminin.

Nous avons fini par prendre la même amante.

Diffuse en direct !
Regarder son live