Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 9 239 fois
  • 42 J'aime
  • 6 Commentaires

L'ange d'ébène

Chapitre 1

Une belle rencontre

Hétéro

Je suis Eric, ce que je m’apprête à vous raconter n’est peut-être pas véridique, mais peut-être le sera-t-il un jour. Tout d’abord laissez-moi me présenter. J’ai 18 ans, je suis grand, brun on me décrit comme un ours sans doute à cause de ma pilosité et de mon gabarit costaud!


J’avais mis un terme deux semaines avant les faits à une longue relation avec ma copine. J’étais resté après cela tout le temps chez moi à regarder des films et jouer lorsque je n’étais pas en cours. Un jour Paul et Rémi, mes meilleurs amis, m’ont presque obligé à les rejoindre au U.G.C. de la Défense pour aller regarder je ne sais quel film à grand budget américain. Je prends donc une douche et les rejoins par le train. Je les retrouve sur la grande esplanade, nous nous dirigeons vers le cinéma, y achetons nos tickets puis nous nous plaçons devant la salle en attendant que la séance précédente s’achève. C’est là que je la vois, un petit ange dans la foule.


Elle se trouve avec deux amies mais je les vois à peine. Ses cheveux ondulés rouges encadraient son visage métissé qui quant à lui exprimait toute la douceur et la timidité de sa personne. Son corps était comme ses lèvres, pulpeux et agréable à regarder, cependant ses vêtements amples m’empêchaient de les discerner plus précisément. Tout d’un coup Rémi me tire par le bras : la salle était ouverte et il fallait absolument prendre les meilleures places en premier. Nous nous sommes donc assis au dernier rang, mes amis au bord de l’allée et moi à l’intérieur de la rangée qui était encore vide. Nous nous installons, je m’assois et par hasard je vois la jeune fille faire signe à ses amis dans ma direction, ils se dirigent vers moi et s’installent sur notre rangée. La jeune fille couleur d’ébène semblait insister à se placer à coter de moi sous prétexte d’être plus au centre de l’écran, je trouvais cela curieux.


Tout le monde s’installa, le film commença, il était d’un ennui mortel, les acteurs n’étaient pas aussi bons que leur salaire et les effets spéciaux étaient abusifs. Je commençais à m’endormir quand soudain une main m’effleura la cuisse. Je me retournais doucement vers la fille à coter de moi qui fit comme si elle ne m’avait pas vu. Le film continuait. Encore ! Ça recommençait mais cette fois ci de manière plus insistante, la main était restée sur ma cuisse comme pour jauger ma réaction. Je me tournis pour regarder le visage de cette coquinette, elle me regardait avec un mélange d’appréhension et d’envie dans les yeux : le message était clair...


Ainsi ma main fit comme la sienne pendant que nonchalamment je jetais ma veste sur mes genoux comme pour me réchauffer, elle le vit et du trouver l’idée bonne car elle fit de même. Presque aussitôt sa main s’enhardit d’un coup et vint me caresser directement l’entrejambe qui commençait déjà à se gorger de plaisir. Je ne restais pas inactif et cherchais en même temps qu’elle me caressait la forme de sa vulve à travers son jeans. Comme d’un commun accord nous avons chacun déboutonner le pantalon de l’autre pour mieux trouver ce qui nous faisait envie : l’épaisseur de tissus séparant nos organes de nos mains se réduisait... le travail continuait, je bandais comme un taureau et je le sentais mouiller abondamment à travers sa culotte sur mes doigts. Nous commencions à avoir de la peine à réprimer nos gémissements respectifs tant le plaisir était intense. L’obscurité de la salle de cinéma et le risque que les autres nous voient augmentait le plaisir.


Tout d’un coup je décide de passer en dessous de ce qui semblait être un tanga pour enfin réellement toucher sa chair. Je la sens tout de suite réagir, des frissons semblent la parcourir tandis qu’elle renverse la tête en arrière sur son fauteuil. En même temps qu’elle met de côté mon boxer je sens ses doigts s’emparer de ma verge et en faire le tour langoureusement. De temps en temps sa main descend pour me palper les bourses et pour les malaxer avant de revenir exercer un va et vient très sensuel. Brusquement je la sens se raidir alors que je la soulage de deux doigts au plus profond de son corps, elle se met à trembler, referme les cuisses comme pour emprisonner mes doigts, je sens sa chatte faire couler un léger filet de cyprine sur mes doigts. Elle me jette en même temps un regard de braise tout en se mordant ses lèvres pulpeuses : elle avait joui. D’un coup je me contracte également et me déverse dans de nombreux spasmes sur ses doigts délicieux. Nous restons ainsi quelques minutes à savourer l’instant sans bouger avant de retirer nos mains respectives. Je la vois alors porter deux de ses doigts trempés de ma semence à sa bouche afin d’en expérimenter mon goût. Pour ne pas rester en reste je fais pareil de sa mouille que je trouve délicieuse.


La fin de la séance se déroula normalement hormis quelques regards malicieux échangés avec cet ange d’ébène. Nous nous quittâmes dans la salle sans un mot restant avec nos amis respectifs comme si de rien n’était. Je sortis du cinéma avec Rémi et Paul regrettant de ne pas lui avoir demandé son numéro. Après une cigarette et une critique du film nous nous quittâmes. Je m’apprêtais à rentrer chez moi quand je la vis à 50 mètres de moi, elle se roulait une cigarette et son coup de langue sur la fine feuille semblait chargé de promesse...


A suivre, bonjour à toi cher lecteur, il s’agit du tout premier texte que j’écris, laisse-moi des commentaires constructifs afin que je m’améliore dans l’écriture du chapitre deux qui est déjà tout prêt dans ma tête.


Diffuse en direct !
Regarder son live