Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 4 325 fois
  • 28 J'aime
  • 0 Commentaire

Angela

Chapitre 1

Erotique
28
5

* Décembre, Giovanni *


Au bout de notre promenade, il y a un chocolat chaud, un feu de cheminée. Tu t’allonges, la tête sur mes cuisses. Tu lis. Je rêvasse.

Ma main droite s’insinue dans la ceinture de ton jean, dans ta culotte. Je détache le bouton et la fermeture...

Mon majeur glisse sur ton clitoris et s’y arrête. Je te caresse. Tout doucement. Longtemps.

Tu as envie de jouir, je veux juste t’exciter, te maintenir en état de désir.

Tu mouilles, je le sens. Je prélève un peu de ton humidité pour la goûter, puis replonge ma main dans ta culotte. Tu as un goût exquis.

Tu commences à bouger. Stop. Si tu bouges, j’arrête. Détends-toi. Profite de la caresse.

Tu veux jouir. Tu me le dis.

Je mets une condition : tu me regardes dans les yeux jusqu’au bout. Je veux voir ton regard. Je veux que tu vois dans mes yeux comme tu es belle quand tu jouis.

J’accentue ma caresse, mais pas trop. Je veux prolonger un peu ce moment.

Je sens que tu vas jouir. J’accélère. Au moment où tu vas jouir, je glisse un doigt en toi.

Tu as joui. Je t’embrasse. Je laisse mon doigt où il est, apaisant.

Reprends ton livre, mon ange.


* Juin, Giovanni *


Je m’assieds à côté de toi sur ce banc, dans un coin du jardin des Tuileries, un peu désert. Je t’embrasse, je t’enlace de mon bras droit. Ma main glisse sur ta cuisse, remonte. Tu décroises tes jambes pour permettre à ma main d’atteindre ta toison, ta chatte accessible puisque ta culotte est dans ma poche. Je te caresse et tu gémis doucement, ma bouche étouffant tes soupirs.

Tu jouis.

Je t’aime.


* Juin, Angela *


J’ai envie de passer sous ton bureau, ouvrir ton pantalon, sortir ton sexe. Une main posée sur ta jambe gauche, une main sur ta jambe droite et approcher ma bouche... t’effleurer de ma langue quand tu t’y attendras le moins... et t’avaler tout entier puis insister sur le gland... mordiller doucement puis faire une pause de quelques secondes et lécher tes boules...

Recommencer...

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Commencer...


* Octobre, Giovanni *


J’ai follement envie de toi tout de suite. Je veux goûter ta bouche et ton sexe. Écarter tes lèvres et plonger ma langue au plus profond de toi, sentir ton odeur, goûter tes orgasmes. Puis glisser mon sexe dans ta bouche et me laisser faire. Me retenir. Et te pénétrer, sentir arriver ta jouissance, sentir la mienne monter, me retenir à l’exact moment qui me permettra de tenir encore pour te donner du plaisir encore. Jouir enfin en toi...

Je te veux.


* Février, Angela *


Je te réveille parce que j’ai envie de toi, parce que c’est vital, là maintenant tout de suite... on dormira après... ma main caresse ton ventre puis ton sexe, quand il est dur, je passe sous les draps et je vais te sucer comme tu aimes... et comme j’aime... Tes mains caressent mes cheveux... puis je m’empale en toi... et tu tiens mes seins pour marquer la cadence... c’est bon, doux et chaud... on va jouir dans quelques minutes...


* Mars, Giovanni *


Te regarder lire, nue, sur ton lit.

Me déshabiller et m’approcher.

Remonter mon visage entre tes jambes.

Te lécher délicatement, longtemps, sans te faire jouir ; ne pas déranger ta lecture.


* Mai, Giovanni *


Envie d’une robe fluide, de jambes nues sur une terrasse abritée, de t’enlever ta culotte discrètement, de siroter mon verre de Pessac en te caressant sous le tissu, ne se lever que quand ta robe sera mouillée de ton excitation, jouir dans ta bouche dans l’escalier du parking, avant de te lécher longuement, accroupi sous tes jupons...


* Juin, Giovanni *


Il y a bien longtemps que je ne t’ai pas retrouvée à ton travail, après la fermeture.

Tu m’ouvres la porte et je me rue sur ta bouche. Je t’embrasse longuement, pendant que mes mains ouvrent ta robe portefeuille. J’empoigne tes fesses pour te serrer contre moi, te faire sentir ma queue bandée. Puis je m’accroupis, t’ôte doucement ta culotte que je glisse dans ma poche, respire l’odeur de ton sexe.

Je me relève, et, la robe ouverte, tu m’emmènes vers le rayon, caché, des livres pour adultes. Tu y trouves ton préféré. Tu t’installes dans un fauteuil profond, allongée sur ta robe. J’ouvre ton soutien-gorge, en détache les bretelles pour le retirer. Tu es belle, nue dans ta robe ouverte, les jambes écartées, indécentes. Je reste debout, habillé. Je te regarde pendant que tu commences ta lecture.

Je t’observe amener tes doigts sur ta chatte, commencer à te caresser. J’attrape ta main, lèche tes doigts puis plonge entre tes cuisses. Je te lèche longuement pendant que tu poursuis ta lecture, attentif à te laisser au bord de la jouissance... longtemps.


* Février, Angela *


Aujourd’hui, j’ai laissé les enfants à maman, j’ai fait ma gymnastique, pris une douche, mis de la crème à la fleur d’oranger, enfilé une culotte de dentelle blanche et un soutien-gorge assorti, puis une robe légère et un blouson en jean, chaussé des converses basses blanches et je suis sortie... le soleil est radieux, ce n’est pas normal, mais on ne le boude pas. Je me dirige vers ton bureau, tu sais que je vais te rejoindre. Lorsque tu sors, nous marchons chacun sur un trottoir et nous bifurquons pour nous enlacer à l’abri d’une porte cochère. Ta main sur le fin tissu de ma robe me fait frissonner, je n’ai plus peur, je suis bien... Nous nous dirigeons vers le café C., près de la place. C’est au soleil et à l’abri des regards, nous y déjeunons tranquillement d’une salade et d’une semoule au lait. Ensuite, tu as pris ton après-midi, je t’emmène à l’hôtel des S., un hôtel sublime... la suite n’est que soupirs... luxe... douceur et volupté...


* Février, Giovanni*


Envie de te déshabiller...


* Février, Giovanni *


Il pleut à verse. Le vent a retourné ton parapluie et tu arrives trempée à notre rendez-vous. Ta fine robe claire colle à ta peau, laissant apparaître ton absence de soutien-gorge, que tu essaies de cacher sous ta veste. Nous rentrons dans le café, pour nous diriger vers un coin isolé, une banquette pour deux. Je glisse ma main sous ta veste, dans ton dos, ce qui la fait s’ouvrir devant, dévoilant tes charmes à mon regard... et à celui du serveur qui dépose devant toi un chocolat chaud de bistrot. J’aime t’exhiber un peu. Je suis fier de tes formes dont moi seul vais profiter. Je pousse l’audace jusqu’à glisser ma main sur ta cuisse, fraîche. Je la remonte doucement vers l’origine de mes envies. J’atteins le trésor, que je caresse doucement, quelques minutes, avant d’oser écarter le tissu qui me gêne. Je plonge un doigt en toi, tu plonges ton nez dans mon cou. Je goûte enfin ton sexe sur mon doigt, avant de repartir dans mon exploration. J’arrive à te pénétrer de deux doigts. Je prends ta main que je pose sur ma queue, protégée par un jean trop épais.


Je te caresse, longtemps. Je veux t’amener à la jouissance, ici, sous les yeux indifférents de rares personnes qui passent près de ce recoin. Tu jouis en silence. Tu te lèves et me demandes dans un murmure de te retrouver au sous-sol dans quelques instants...

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder