Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 1 268 fois
  • 3 J'aime
  • 0 Commentaire

Ann et Eva, des partenaires folles du culLLES DU CUL

Chapitre 1

Hétéro

Cela semblait excitant maintenant qu’Anne était ici. Nous étions un peu tendus tous les deux. Je suis allé chercher une bouteille de champagne dont je versai une flûte à Eva et à Ann. Nous avons bavardé et ri pendant que je terminais la préparation de la soupe de poissons.

Nous mangeâmes et continuâmes à discuter ensemble. La pire des nervosités s’installait et une autre tension se fit sentir en moi. Qu’allait-il se passer ? Est-ce que ce sera bien?

Je proposai de jouer au strip-poker. Les règles sont simples : la dernière ou le dernier qui a encore des vêtements a gagné.

Le prix est choisi par le gagnant et doit permettre de passer une agréable soirée... Eva et Ann rirent prudemment... Je sortis le jeu de cartes et Eva prit la bouteille et les flûtes.


Dès le premier round, Eva perdit ; elle retira son corsage. Je la taquinai un peu :

– Comme c’est agréable de pouvoir compter sur deux jolies filles quand on a gagné ! J’ai toujours rêvé de cela. Enfin !

– J’aimerais bien aussi gagner ! répondit Ann.


Le cycle suivant la fit perdre ; Ann enleva également son corsage. Elle n’avait plus que son soutien-gorge ; ses épaules et ses bras étaient nus. J’étais excité et me sentais nerveux.

Au bout d’une heure, Eva et Ann se retrouvèrent presque nues. J’avais encore mon caleçon et mon tee-shirt. C’était vraiment sexy de voir les filles presque nues. Nous étions tous nerveux à présent, et nous avons bu beaucoup de vin.

– Maintenant, je vais vous montrer ! annonça Eva qui nous assura qu’elle allait gagner.

– Tu n’as pas de chance : c’est moi qui vais gagner ! rétorqua Ann.


Il semblait qu’Eva ne voulait pas renoncer. Toutes deux désiraient gagner et participer de façon active aux événements qui allaient se dérouler au cours de la soirée.

Maintenant, Anne donnait les cartes ; et comme j’étais à sa droite, c’est moi qui ai commencé. J’avais deux as et deux rois, mais ma dernière carte n’était pas celle que j’aurais souhaitée ; donc, je pouvais quand même continuer.


– Maintenant, vous êtes en difficulté… dis-je en souriant aux filles.


C’était bon de les taquiner ; j’étais un peu ivre, mais je me sentais bien et décontracté.

Je gagnai la partie, et Eve la perdit. Anne et moi-même regardions Eva, et nous lui avons demandé de retirer sa petite culotte. Eva s’est levée ; je vis qu’elle était très excitée… Elle enleva sa culotte devant nous. Elle sourit un peu et jeta sa culotte par terre. Elle s’assit à la table de nouveau et ce fut à moi de distribuer les cartes. En les battant, je regardais Ann qui avait l’air très sérieux. Nous nous rendions compte de la gravité du moment. Un peu inquiet, je demandai :

– Es-tu OK, Ann ?

– Oui, dit-elle en souriant de nouveau. Je vais essayer de gagner la partie et vous serez mes deux petits esclaves.


Elle rit et je distribuai les cartes. Elle ne put aligner une couleur, et je gagnai facilement. Je me sentais bien en compagnie de deux merveilleuses femmes qui obéissaient à tout ce que je demandais.


– Venez avec moi, mes deux petites salopes, et accompagnez-moi dans le salon.


Je m’assis sur le canapé.


– Eva, mets-toi à genoux devant moi, dis-je d’une voix bourrue.


Eva se mit à genoux.


– Ann, enlève ta culotte maintenant, et assieds-toi près d’Eva.


Ann enleva lentement sa culotte. Elle avait un beau corps, et je pris du plaisir à la voir nue. Debout devant moi, elle sourit puis elle s’agenouilla à mes pieds.


– Suce ma bite, maintenant.


C’était un fantasme que j’avais depuis longtemps.

Eva suçait doucement et merveilleusement, comme elle le faisait habituellement. Après un moment, elle laissa la place à Ann qui ouvrit lentement la bouche en s’approchant de ma verge. C’était incroyablement excitant de participer à cette partie de baise… Je regardais les deux femmes qui devaient penser elles aussi que c’était une expérience très érotique. Ann me suçait la bite lentement et tendrement. C’était très agréable ; elle passa sa langue sur mon gland sensible pendant un long moment.


– Maintenant, montons dans la chambre à coucher. Attendez-moi quelques minutes, puis vous viendrez me rejoindre ; je vais allumer un feu dans la cheminée.


Je disposai un grand matelas sur le sol et sortis l’huile de massage et des sextoys. Bientôt, le feu crépita dans la cheminée et Ann et Eve se levèrent.

Je demandai à Ann de se coucher à plat-ventre sur le matelas pour qu’Eve et moi-même puissions la masser sur tout le corps. Nous commençâmes par les jambes et les pieds. Nous remarquâmes tout de suite qu’elle appréciait. C’était tellement excitant d’être trois à adorer ce massage...

Ann et moi-même étions en train de baiser, tout en nous occupant des pieds d’Eva. Puis, nous nous sommes occupés de ses mollets et de ses cuisses. Eva écartait les jambes pour que nous puissions accéder partout, mais nous évitions de masser trop près de sa chatte.

À présent, je massais son cul avec mes grandes mains pendant qu’Ann lui massait le dos. Nous aimions cela tous les trois. C’était sexy de voir le beau corps d’Eva et de sentir sa peau. C’était très excitant de voir Ann masser une autre femme, et qu’elle prenne beaucoup de plaisir à le faire. Puis nous avons massé son cul et nous lui avons demandé de se retourner.

Eva me sourit lorsqu’elle vit que ma bite était dure ; elle la caressa légèrement avec sa main. Nous prîmes encore de l’huile pour masser sa poitrine, son ventre, ses cuisses, ses bras. Elle s’allongea sur le dos, les jambes écartées ; nous vîmes qu’elle était mouillée : sa chatte était ouverte, et ses yeux brillants d’excitation.

Je pensai à un fantasme que j’avais toujours voulu réaliser ; je demandai aux jeunes femmes de se mettre à quatre pattes. Agenouillé entre elles, j’ai caressé le cul d’Eva d’une main et celui d’Ann de l’autre main.


– Maintenant, nous allons voir laquelle d’entre vous a la chatte la plus mouillée…


Je laissai ma main toucher le plus chaud des minous. Je voulais aussi connaître leur cul. Je fis glisser mes doigts sur ces belles chattes : les deux femmes étaient très humides, et elles gémirent un peu.

Je me plaçai derrière Eva et glissai ma bite en elle, c’est à dire dans son con. Je caressais simultanément la chatte d’Ann ; c’était une sensation formidable de savourer les appâts de ces deux ravissantes filles !

Je me positionnai derrière Ann et posai mes mains sur ses hanches. Et lentement, lentement, j’introduisis ma bite entre les lèvres sublimes de son con amoureux. C’était divinement érotique. Eva était la suivante ; elle se caressait la chatte.


– Ann…

– Oui ?

– Veux-tu lécher la chatte d’Eva ?

– Oui, s’il te plaît.


Eva écarta ses jambes et se déplaça pour qu’Ann puisse la lécher. Je continuais à entrer et à sortir ma pine du joli con d’Ann. C’était très excitant de voir le cul d’Ann et sa tête se pencher en direction de la chatte d’Eva.

Eva ferma les yeux pour savourer la langue chaude d’Ann qui la regardait, très excitée.


– Maintenant, je veux voir Ann te lécher la chatte.

– Ann, allonge-toi sur le lit et écarte tes jambes. Allons, Ann, lèche sa chatte !


Ann s’approcha lentement de la chatte d’Eva. C’était très érotique de la voir cheminer pour atteindre sa chatte. Elle cherchait les points les plus sensibles ; sa langue léchait cette belle chatte dans sa totalité. Après un moment, elle me regarda et me sourit.


– Tu en veux ?


Elle se déplaça pour que je puisse y accéder. Je me penchai et goûtai à la chatte d’Ann. Hum, c’était bon de lécher sa chatte humide... Je savais qu’Ann aimait être léchée. J’ai léché plus rapidement et j’ai gâté son clito ; je sentais le corps d’Ann se tendre à l’extrême. Eva repoussa ma tête.


– Attends un peu : pas si vite ! Prends-moi maintenant ; je veux goûter à sa chatte.


Je me mis derrière Eva et je la baisai très fort tandis qu’elle léchait la chatte d’Ann. Après un moment, Ann éprouva un terrible orgasme ; son corps entier était tendu en arc de cercle.


– Baise-moi… Baise-moi !


Elle tendit son cul dans ma direction. En même temps, elle vit Eva s’allonger sur le lit et écarter ses jambes.

J’aimais baiser les deux femmes.

Je voyais comment Eva se rapprochait de l’orgasme ; en même temps, je baisais Ann et c’était merveilleux.

Eva se déplaça et me dit que je devrais prendre Ann ; c’est ce que je fis.

J’étais prêt à décharger, et je jouis dans la belle chatte de mon épouse.

Nous nous sommes douchés après cette super partie de cul, puis nous avons encore bu un verre de vin tout en commentant nos prouesses dans le domaine du sexe.


Nous nous sommes promis de nous rencontrer de nouveau pour une nouvelle et excitante nuit de baise.

Cette nuit-là, je dormis profondément et je rêvai à ces délicieuses femmes qui m’avaient permis de réaliser mon fantasme.

Diffuse en direct !
Regarder son live