Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 11 187 fois
  • 64 J'aime
  • 0 Commentaire

Anna et le mari de Lise.

Chapitre 1

Hétéro

Lise avait 36ans. Elle était brune, plutôt mignonne, petite avec une petite poitrine qui lui avait causé de nombreux complexes. A 23ans elle s’était mariée à Jérémy, et elle vivait le grand amour avec l’homme de sa vie. Elle avait encore du mal à réaliser qu’elle était la femme d’un si bel homme, qui avait plut à tant de filles quelques années plus tôt. Jérémy était grand et brun, et plus jeune qu’elle de 2ans. Ils s’aimaient et avait déjà un enfant de 3 ans: Damien.


Jérémy était cadre dans une entreprise, et il devait gérer une équipe de 10 salariés. Lise, elle, était une employée d’assurance qui passait ses journées derrière un téléphone à repousser les avances de son vieux patron qui ne ratait pas une occasion de passer une main sous sa jupe. Il lui avait même proposé une promotion en échange d’un don de sa personne, ce qu’elle avait refusé, choquée par ce chantage.

Elle travaillait beaucoup, 6 jours par semaine et elle ne comptait plus ses heures sup’. Elle rentrait ainsi fatiguée et était moins encline à faire l’amour avec son mari, ce qui le décevait un peu mais qu’il comprenait parfaitement.


Tout allait bien entre eux, jusqu’à l’arrivée d’Anna. Enfin "arrivée" n’est pas le bon mot. Ils la connaissaient depuis que Jérémy était entré dans l’entreprise où il travaille, c’est à dire 7 ans auparavant. Anna est une secrétaire de la comptabilité. Métisse, plus grande que Lise, avec une belle poitrine qui devait approcher du C, elle n’était pas particulièrement belle, mais ses fesses et ses seins attiraient le regard de nombreux hommes. Elle était toujours heureuse et souriante, et semblait chaude 24h/24. Beaucoup de mecs de la boîte se masturbaient en pensant à elle, mais pas Jérémy, qui n’avait d’yeux que pour Lise.

Lise se rappelle que sa première impression qu’elle avait eu d’elle était profondément négative. Tout semblait faux chez elle, et la façon dont Anna regardait Jérémy avec son sourire séducteur la rendait profondément jalouse. Mais à part ça, jusqu’à aujourd’hui, jamais Lise n’a eu à se plaindre d’elle. Il faut dire qu’Anna avait eu un compagnon jusqu’à il y a 3 mois, où ils avaient rompu violemment.

Lise, en l’apprenant, avait pensé "une chienne en chaleur en liberté... si elle approche Jérémy..."


Et Anna, en voyant que Jérémy n’avait rien d’autre en tête que Lise, ressentait comme une forme de jalousie. Son supérieur était si beau, elle rêvait de se faire prendre sur son bureau par lui. Elle voulait le pousser à tromper sa femme, cette petite pute qui avait eu la chance de l’épouser... si elle avait connu Jérémy avant, ça aurait été une autre histoire...


Alors elle chauffa Jérémy. Elle était habillée de plus en plus sexy, avec ses jupes ultra courtes, elle lui frôlait la main dès qu’elle en avait l’occasion, elle frottait ses fesses contre son sexe lorsqu’ils se croisaient dans un des couloirs étroit de la boîte... Il compris tout ça lorsqu’elle se pencha vers lui pour lui montrer un dossier, et qu’elle révéla sa magnifique poitrine retenue par un soutien gorge noir en dentelle à peine caché sous un décolleté plongeant.

Cette vison ne le laissa pas de marbre, car il n’avait plus l’habitude de voir des seins pareils et il eu une violente érection qu’il alla soulager aux toilettes à la pause, en repensant aux seins d’Anna.

Il culpabilisa d’avoir pensé à une autre femme que la sienne, et il comprit le manège d’Anna.

Le soir il en parla à sa femme, qui se mit dans une colère noire. Elle décida d’aller chez Anna le lendemain (qui était un Samedi et elle avait posé un jour de congé) pour lui faire comprendre qu’elle n’était pas du genre à se laisser faire.


Le lendemain elle sonna donc à la porte d’Anna. Celle ci ouvrit, et fut surprise de la voir devant la porte.

"-Bonjour Anna, dit Lise en contenant sa colère... Je peux entrer?

-Ah bonjour Lise! Entre entre!"

A peine furent elles à l’intérieur que Lise se retourna et cria:

"-A quoi tu joues? tu chauffes mon mari c’est ça? tu veux faire la pute?

-De... de quoi? mais non voyons! qu’est ce que...

-Me prend pas pour une conne! Je sais que tu veux baiser avec Jérem’! Alors écoute moi bien petite pute, si j’apprends que tu t’approches encore de lui je...

-Je quoi?", répondis Anna avec un petit sourire. Elle devait faire 15cm de plus que Lise.

"-Tu crois que tu me fais peur avec tes menaces, reprit Anna. J’ai très peu apprécié la "pute" que tu as délicatement placée dans ta phrase... Alors ça va être la guerre... Avant la fin du mois ton mari sera à moi. Quand je veux quelque chose je l’ai. Et puis vu son érection quand il a vu mes seins, ça va pas être dur crois moi... Tu savais qu’il se branlait dans les chiottes? J’ai même entendu un petit "Oh Anna... hum...". A croire que t’es même pas capable de satisfaire ton mari... Maintenant sors de ma maison."

Lise bouillait de rage, mais elle était aussi abasourdie par ce qu’avait dit Anna. C’était impossible qu’il se masturbe en pensant à cette pute! Elle sortit de la maison en claquant la porte. De toute façon elle était trop petite pour se battre contre Anna. Elle décida de ne pas parler de ça à son mari, il l’aurait mal pris, s’il avait su qu’elle était allée voir Anna.


Les coïncidences peuvent parfois être dévastatrices. Cela faisait un mois que Lise et Jérémy n’avaient pas fait l’amour. Ils devaient le faire Samedi soir, juste après une fête en l’honneur d’un départ à la retraite dans la boîte de Jérémy. Ils allèrent à cette soirée, bien que Lise ne voulaient pas voir Anna. Mais elle ne voulait pas savoir son mari dans une soirée avec Anna sans elle. Elle y alla donc à contre coeur, mais rassurée d’être à ses côtés.


Il y avait du monde, les 200 employés de la boîte étaient présents. Il y avait de la musique, et les gens étaient heureux.

Anna était là. Ravissante. Éblouissante dans sa tenue de soirée. Jérémy en eu le souffle coupé. Il lui fit la bise, et il sembla à Lise qu’Anna l’embrassait un peu trop près de la bouche de son mari. Elle ne lui dit même pas bonjour, et Anna lui lança un sourire mauvais. Anna semblait coller son mari dès qu’elle le pouvait. Elle cherchait à provoquer Lise dès qu’elle le pouvait.

A un moment où les gens dansaient, Lise était assise à côté de son mari, et Anna arriva avec 3 verres. Ne trouvant pas de chaise, elle déclara:

"-Puisqu’il n’y a pas de chaise, le mieux soit que j’aille sur les genoux de Jérémy... Je peux pas boire un verre de champagne debout, ça ne se fait pas! ça te dérange pas Lise au moins?

-Si.

-Allons Lise, soit pas jalouse, dit Jérémy. C’est juste le temps de boire un coup"

Et c’est ainsi qu’elle se retrouva posée sur les genoux de Jérémy, tous les trois en buvant leur verres. Elle passa ses bras autour du cou de Jérémy, et on eut l’impression qu’elle était réellement sa femme. Lise fulminait. Elle alla s’isoler aux toilettes. Lorsqu’elle revint, Anna et Jérémy n’étaient plus là, elle paniqua, mais elle les vit danser un slow sur la piste de danse.

Anna était aux anges. Elle avait réussi son coup! Elle avait glissé un cachet que son ancien compagnon, médecin, avait mis au point contre les mots de têtes, dans le verre de Lise. Il comportait de lourds effets secondaire, notamment une suppression temporaires de la libido. Lise n’aurait aucune envie sexuelle pendant au moins un mois!

Elle se serra un peu plus contre Jérémy, frottant une de ses cuisses contre le sexe de celui ci. La réaction ne se fit pas attendre, il eu une grosse érection. Cela voulait bien dire ce que ça voulait dire: il était en énorme manque de sexe!

Cependant, le slow se termina, et la soirée avec. Lise et Jérémy rentrèrent chez eux. Lui voulait à tout pris lui faire l’amour, mais elle ne voulait pas. Ils essayèrent malgré tout, mais elle ne mouillait pas et cela lui faisait mal. Ils s’endormirent donc, frustrés.


Deux semaines passèrent, et Anna multipliait les tentatives pour le chauffer. Elle sentait que peu à peu il répondait à ses appels malgré sa culpabilité. Il n’avait pas baisé depuis longtemps et il en voulait.

Lise savait qu’elle risquait de perdre son mari si sa libido ne revenait pas rapidement.


Un soir, il dut rester un petit peu plus au bureau, et avait besoin de l’aide d’un secrétaire. Anna répondit spontanément à l’appel. Ils travaillèrent pas mal sur un projet, mais elle avait la tête ailleurs. Elle savait qu’elle gagnerait ce soir là. Alors elle commença à lui prendre la main. Il ne réagit pas. Elle lui fit un bisous dans le cou. Là il se redressa et dit:

"-Anna? qu’est ce que tu fais?

-Rien rien, cette journée a été longue je veux te détendre.

Elle continua ses baisers en remontant peu à peu vers son visage, ses mains le caressant de toute part. Elle sentait que la bataille était presque gagnée, il fallait juste briser les remparts. Elle s’attaqua donc à son visage, ses joues, en frôlant ses lèvres lorsqu’elle changeait de côté, puis elle l’embrassa au coin de la bouche. Les remparts cédèrent, il l’embrassa avec fougue. Leur langues se mêlèrent et il ne tenait plus.


Au même moment, Lise, s’inquiétant du retard de son mari, décida d’aller le voir à son bureau, elle démarra la voiture et parti.


Jérémy était déjà torse nu, les ongles d’Anna lui griffait le dos pendant qu’ils s’embrassaient. Elle était en soutien gorge et il le lui arracha, dévoilant sa superbe poitrine. Elle était assise sur le bureau, plaquée par Jérémy.

Il ouvrit sa braguette, descendit son caleçon sans prendre le temps d’enlever complètement son pantalon. Il lui arracha son string, mais laissa la jupe. Elle mouillait comme jamais car elle allait gagner. Il s’assit sur son siège, elle se mit à genou au dessus de lui, il présenta son gland à l’entrée de sa chatte. Il eu un instant d’hésitation, sa conscience allait reprendre le dessus sur son désir, et Anna le senti. Elle s’empala donc sans hésiter sur sa bite en poussant un petit gémissement, et le plaisir qu’il ressenti balaya les restes de sa conscience.

Elle s’empalait sur lui, et le plaisir montait en chacun:

"-Hm hmmm hmmmm hmmm oui... Jérémy... han... oui comme ça ouiii

-Han Anna... Anna... huuuuuuumf

-Hummmm je suis ta femme désormais... tu es a moi... oui... à moi.. han! dis le! Tu es à moi! haaaaan!

-Tu es ma femme, je suis à toi haaaaaan humf humf continue de t’empaler sur moi chérie... continue, ce que tu baises bien!

-Je baise mieux que l’autre hein! HUM AH!"


Lise approchait du bureau. Elle entendit du bruit derrière la porte, elle écouta.


"-ENCORE OUI! JEREMY OUIIII OUI! MON MARI A MOI! OUIIIIII!

-HAN ma femme! Je vais venir!

-OUI.... HUMF... JE VIENS AUSSI... OUI.... HAAAA... HAAAA.... OUIIIIIIIIIIIIIIIIII

-HAAAAAAN CA Y EST JE GICLE!


Lise ouvrit la porte. Elle fut choquée. Elle vit son mari assit sur une chaise, avec Anna, cette pute, en train de s’empaler sur lui... Et les voilà qui jouissait au moment même où elle entrait... Elle avait perdu son mari contre l’autre salope.


Au moment où Jérémy reprenait ses esprits, il vit Lise partir en courant. Il allait pour la rattraper mais Anna serra ses cuisses autour de lui et lui susurra à l’oreille:

"-Tu l’as toi même dit... tu es à moi maintenant... Je suis même sûre que tu as encore envie..."


20 minutes plus tard, un nouveau cris de jouissance retentit de derrière la porte du bureau.

Diffuse en direct !
Regarder son live