Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 677 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

L'année du bac

Chapitre 2

Divers

Mais quelques mois plus tard avant son accouchement comme part hasard elle vient chez moi quand maman est absente.- Il fallait que je te revoie dit-elle en soulevant sa robe, je suis complètement dilatée dit-elle en se déshabillant et me montrant son ventre bien rond. - Regarde ton oeuvre ! Je suis persuadée que tu est père, les dates correspondes à notre séjour de ski. - Mais tu as fait l’amour avec ton mari aussi dit-je. - Oui ! comme avant cette date et lui il prend ses précautions. - Pourtant tu prend la pilules ! - Oui ! mais j’ai du l’oublier et voilà dit-elle. Catherine a fini de se déshabiller et m’attend sur le lit tenant son ventre. Je me déshabille et la rejoint - Ta langue ma manque, soit très doux dit-elle en me tendant son cul et prend moi en levrette. Catherine me prend en bouche tout de suite et comme j’étais en forme il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour me faire jouir, - Merci dit-elle de ce coté là il n’y a pas de risque de gonflement. - Sauf les amygdales dit-je. - Sottises dit-elle en riant, bon à toi maintenant de me faire jouir. Devant mon air dépiter elle me dit. - Ne soit pas inquiet il ne vas pas sortir tout de suite. C’est avec plaisir que je lui lèche sa chatte, en 69 Catherine me lèche les couilles, embrasse mes cuisses et tout ce qui se trouve à sa portée. Elle crie son plaisir, ses jambes et ses cuisses ouvertes au maximum, elle se masturbe très doucement sur ma langue, Catherine mouille comme une fontaine et ma bouche récolte sa liqueur d’amour, puis ma langue titille son anus qui s’entrouvre facilement. Elle se retourne et se positionne devant mon sexe. A genoux devant sa croupe je lui lèche littéralement le cul, lubrifiant ma bite dans son sexe dégoulinant de mouille j?approche de son anus offert et m?enfonce doucement - Ho oui ! dit-elle en sentant mes poils pubiens chatouiller ses fesses, encule-moi doucement mon amour. Les bruits de sexe rentrant et sortant de son cul m’excite, je caresse de mes doigts son bouton rose gonflé de plaisir, Catherine gémit d?un - Oui! que c’est bon et donnant quelques coup de cul sur ma bite elle me fit jouir. Son orgasme la submerge de secousses et tout son corps tremble des spasmes interminables lui parcourent de l?échine jusqu?à la croupe sans que j’arrête mon ramonage. Catherine jouit son anus imbibés de sperme. Lorsque je me retire de son cul sa mouille lui coule le long des cuisses, Catherine toujours à quatre pattes, je regarde le sperme s’écouler sur la serviette et son trou se refermer doucement. Tournant sur son dos Catherine pose ses fesses sur la serviette, les cuisses écartées elle rabat la serviette sur son sexe et laisse l’émotion la gagner. - Tu sait mon mari n’ose plus me toucher, c’est dure pour une femme enceinte de se sentir délaisser, tu sait déjà avec mes grossesses précédentes il agissez de même sauf qu’à l’époque il m’obliger que je le suce. - Et aujourd’hui ? - Il me demande rien d’autre que de le masturber quand il en a envie. Nous sommes la quand nous entendons la porte d’entrée se refermer, des voix chuchotent dans le couloir. - C’est maman dit-je à Catherine qui se cache sous les draps. Je sort de la chambre et vais voir qui sait ! Surprise de ma voir Maman est sur la canapé avec un homme. - Je ne savait pas que tu était la dit-elle confuse ! Tu es avec ta copine ? - Oui ! dit-je. - Nous partons deux ou trois jours me dit maman, juste le temps de prendre quelques affaires et je te laisse l’appartement. Je retourne dans ma chambre et ferme la porte à clé. Je rassure Catherine qui n’est rassurée que lorsqu’ils sont partis. Catherine se lève et nous partons faire une toilette, une fois fini elle me dit. - Mon amour, je te fais quoi maintenant ? Il se fait tard dit-je ! - Je reste avec toi cette nuit si tu veut bien ? - Ils ne vont pas s’inquiétés chez toi ? - Ils sont partis tout les trois chercher une chambre pour Jacques qui rentre à l’université de Nantes. J’hume la petite culotte de maman qui sent agréablement la femelle et ramasse sa combinaison, Catherine intriguée me dit - Tu le fait souvent ? - Quoi ! lui demande- ai-je ? - Renifler les dessous ! - Oh, oui ! j’aime le parfum des femmes et leurs odeurs corporelles. - Mais sait ceux de ta maman ! - J’aime son odeur dit-je. - Que veut-tu faire avec la combinaison de ta maman me demande-t-elle ? - J’aimerai que tu me masturbe dedans jusqu’à ma jouissance. - Ne préfèrerai-tu pas une pipe dit-elle ? - Ta bouche est délicieuse dit-je, mais sait-tu que ma première émotion avec une femme c’est qu’elle m’as masturbée et fait jouir dans sa combinaison ma bite appuyer contre son ventre ! Catherine m’écoute en me regardant étrangement, - Quel age avait-tu ? - 13 ans ! - Je comprend dit-elle à cet age on ne sait pas. Et bien d’accord dit-elle mais la combine de ta maman sera souiller ! - Pas d’importance c’est celle qu’elle avait aujourd’hui. - Au fait aurai-tu quelques chose que je puisse mettre sur moi dit-elle ! Je fouille dans la commode de maman et sort une nuisette. Catherine me dit en riant - A-tu oublié mon cas ? - Non dit-je ! mais essaye-la. Catherine la passe sans difficulté, - Elle est ample dit-elle pourtant ta mère n’est pas si forte que ça ? - Non dit-je ! c’est le cadeau d’un de ses amants qui rêver de la foutre enceinte. - Ah ! Pas comme moi dit-elle ! - Tu regrette ? - Non mais quelques fois je me dit ... - Maman me dit quel est agréable à porter. - C’est vrai me dit Catherine, elle est soyeuse, tien touche-la. Catherine la tête sur mon épaule me masturbe doucement le nylon caressant mes couilles, je savoure cette masturbation d’autan qu’elle me lèche mes tétons. - T’aime ma manière dit-elle ? - Oh ! oui continue ma chérie. Elle continue sa douce et longue cadence, tandis que l’autre mains me caresse lentement mes couilles. - Tu branle bien les hommes lui dit-je. - C’est mon mari qui m’as apprit cette façon de faire et au moment de jouir je doit le prendre dans ma bouche. Sentant que j’allai jouir Catherine me dit. - Viens juter contre mon ventre. Je me colle contre elle et seul sa main malaxe mes couilles, nous nous embrassons pendant que je décharge dans la combinaison Catherine se serre contre moi pour ressentir mes spasmes. Cinq minutes plus tard elle se retire et examine la combinaison toute souillée - Regarde cette semence gâchée dit-elle, portant le tissus a ses lèvres elle lèche mon sperme encore chaud. - Tu fait le nettoyage dit-je. Elle secoue affirmativement la tête ne voulons rien perdre. Catherine prépare le repas et ensuite une gentille baise dans son vagin en couple pépère. Durant la nuit Catherine me fit mettre ma tête sur son ventre pour sentir les mouvements du bébé. Au matin je retrouve Catherine dans la cuisine portant la nuisette de maman, elle se retourne et je bande de la voir ainsi son gros ventre et ses seins masquer par le tulle de la nuisette. - Mais tu bande dit-elle, déjeunant et après je t’arrange ça avant de partir. Dans son état le coït vaginal lui est pénible, la sodomie peut conseillé pour repartir chez elle reste la bonne pipe, elle s’assoie sur une chaise et je m’allonge sur la table ma bite à porté de ses lèvres, au moment de l’éjaculation elle laisse débordé le flot qui tombe sur mon pubis qu’elle gobe en me regardant. - Ca ta plus ? petit vicieux, J’ai hâte d’accoucher pour reprendre nos cabrioles, puis tranquillement elle s’habille est repart. Trois semaines plus tard elle accouche d’une petite fille.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder