Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 8 627 fois
  • 95 J'aime
  • 6 Commentaires

Annie la belle salope

Chapitre 1

Erotique

Annie, la belle salope.


Cette histoire réelle se passe en 2008, donc il y a déjà quelque temps ! Les noms sont changés à l’exception de ma femme, principale instigatrice.


Nous avions invité des voisins dans notre maison en Espagne pour une semaine.

Personnellement, j’avais eu depuis longtemps des relations plus qu’agréables avec ce couple candauliste dont Françoise est bi ; ma femme n’étant pas au courant de cette relation car a priori hermétique à ce genre de mixité.

Quant à lui, Max très jovial est un pur hétéro avec une queue imposante et Annie ma femme, jolie blonde de 1.70 m pour 65 kilos attirait pas mal de regards, s’étant par ailleurs déjà fait peloter (simplement une main sur un de ses seins) par Claude et Marc 2 amis à moi ! curieux non ?


Un soir après le dîner, nous buvions une bouteille de cava (mousseux espagnol) bien que le repas avait déjà été plus que bien arrosé.

Peu importe, nous étions à la maison et la conversation sur tous les sujets allait bon train ; le bouchon d’une seconde bouteille sauta bien vite.

Compte tenu de la chaleur, nous les hommes étions en short, Françoise jolie petite femme portait une courte robe légère tandis que ma femme Annie avait comme bien souvent un pantalon et une chemise légère en soie blanche.


Vers minuit après avoir ouvert une nouvelle bouteille, la fatigue et le vin aidant, Max dit qu’il allait au lit et quelques minutes plus tard, je lui emboîtais le pas, laissant les deux nanas continuer leur conversation.


Quelques instants plus tard, étant à poil dans mon lit, j’entends le bouchon d’une nouvelle bouteille sauter, des rires pendant quelques minutes puis plus rien ? Ou plutôt si: des murmures !!

Trouvant cela étrange, je me suis levé et à pas de loup, je suis allé au bout du couloir de nuit pour arriver à l’entrée du living et là, en me penchant légèrement sans me faire voir, j’ai pu voir ma chère Annie en train d’embrasser goulûment la Françoise ; joli spectacle qui me faisait déjà bander !


Qui l’eût cru de la part de ma femme ? Si réticente à l’échangisme ?

De cet endroit, je ne voyais que les têtes, aussi me suis-je déplacé pour voir la totalité de leurs corps enlacés ; ma belle étant en train de fouiller les dessous de Françoise qui appréciait beaucoup et qui elle, pelotait les petits seins très très fermes d’Annie.


Un peu plus tard, celle-ci lui a enlevé sa culotte et a commencé une masturbation vaginale et clitoridienne dont elle avait le secret sans que jamais elle ne m’en ait parlé !

J’étais à la fois hyper étonné et hyper-content qu’enfin elle se lâche.

Connaissant la Françoise pour l’avoir chevauchée quelques fois, je me suis dit qu’à ce train, elle n’allait pas tenir longtemps et en effet, après grosso modo 5 minutes, elle a joui violemment, inondant le canapé, car c’est une femme fontaine, mais aussi un brin nymphomane, capable de remettre le couvert toutes les 5 à 10 minutes.


C’est à ce moment que ma femme m’a vu lorsque je retournais dans la chambre. Françoise est venue directement derrière moi avec Annie la suivant ; Françoise voulait à tout prix me sucer, ce qui apparemment ne plaisait pas plus que cela à ma femme et nous en sommes restés là pour l’instant ; je dois avouer que j’ai eu le grand tort de refuser et me suis qualifié de connard par la suite.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)



Lorsque Annie est arrivée dans la chambre, je bandais terriblement et l’ai baisée directement en lui demandant si elle s’était bien amusée avec Françoise ?

Le problème c’est qu’elle ne voulait pas avouer l’évidence alors que j’avais été aux premières loges de leurs ébats.


Le lendemain matin, toujours excité, je l’ai de nouveau baisée en lui répétant les mêmes questions sans pour autant qu’elle modifie ses réponses ! Merde alors !

La semaine de vacances se terminant, nous sommes rentrés en Belgique en oubliant plus ou moins les aventures extraconjugales.

Cependant, j’avais une terrible idée derrière la tête.


Quelques mois après, ayant acheté une nouvelle voiture, j’ai proposé à ma belle d’inviter les voisins pour prendre un verre aux alentours de 20 heures un vendredi.


Elle était bien d’accord ; bon premier point !

Moi, étant jeune retraité, suis allé chez Max et Françoise et ai expliqué mon but.

Françoise était déjà, excitée comme une puce et je lui ai demandé pour cette soirée de se vêtir très légèrement sans culotte ni soutien évidemment.


Le vendredi en question, pour le dîner (souper), pour l’apéro, j’ai de suite proposé une bouteille de cava à Annie et pour accélérer un peu les choses, j’ai fait des Kir dont les siens avaient été améliorés par une dose d’alcool. Nous avons ainsi vidé la bouteille (plus elle que moi) et pour le souper (dîner), j’avais ouvert une bouteille de vin et hop vide après le repas ; mon Annie était quelque peu "pompette" sans être complètement ivre, car elle peut encaisser l’alcool.


Cela qui me plaisait et augurait de la réussite de mon projet ! Vers 19 heures 45’, je lui proposai alors un défi.

Je lui ai demandé que lorsque nos voisins arriveront, elle ne soit pas présente dans le salon, mais qu’elle fasse son entrée quelques minutes plus tard vêtue très, mais très sexy et que ce serait un bon moyen de savoir ce qu’on pensait de ses attributs.


Cela a été très difficile à lui faire admettre et dire OK, mais elle a accepté.

Elle devait revêtir la fine robe rouge très courte qui nous servait de temps à autre pour nos ébats au décolleté très profond jusqu’au nombril avec le tissu sous les seins assez ample.


Bien entendu, sans soutien ni culotte et avec des bas jarretelles noirs !

Marché conclu, et j’étais même étonné de son acceptation. Il faut bien admettre les tétons de ses beaux petits seins pointaient magnifiquement sous cette robe. Sans doute s’excitait-elle déjà ?


Max et Françoise sont arrivés à l’heure, Françoise avait une jolie petite robe courte bien décolletée, car on pouvait voir ses seins quand elle se penchait et des bas autofixants noirs également.

J’ai de suite vérifié qu’elle ne portait pas de culotte ; elle a écarté les jambes directement et rien qu’à l’idée, sa chatte bien épilée était déjà mouillée.

De suite, j’ouvre une bouteille en leur disant qu’Annie va arriver ; 5 minutes après, Annie fait une entrée triomphante sous les compliments pour sa tenue ; cela lui plaisait manifestement et avant qu’elle ne s’asseye, je lui demande de me faire face et là, je lui mets la main entre les jambes ; parfait, pas de culotte et elle aussi chatte bien épilée et mouillée !.

Elle me dit "ben toi alors".


Evidemment, Max était dans un fauteuil et moi dans l’autre laissant comme par hasard le canapé pour les deux dames. Nous avons bu un verre puis un autre etc. mais pendant ce temps, nous avions convenu que Françoise complimente Annie et tout en ce faisant, lui caressait la jambe ainsi qu’effleurait sa poitrine sans que mon Annie ne dise mot.

De temps à autre, Max qui était assis en face des femmes se rinçait l’œil, car Annie était parfois obligée d’écarter les jambes ; sa robe se rétractant au-dessus de la lisière des bas.

Françoise ne perdait pas de temps et commençait à embrasser Annie sur la joue puis de plus en plus près des lèvres. Max et moi parlions d’autre chose pour ne pas enrayer la machine qui paraissait bien lancée.


Pas bien longtemps après, les deux femmes s’embrassaient à pleine bouche, leurs langues se mélangeant et la main de Françoise était maintenant entre les jambes d’Annie qui les écartait carrément.

Annie pelotant la poitrine de Françoise ! Super bon ; but atteint, mais on voulait aller plus loin.

Max et moi bandions terriblement devant ce spectacle inattendu puis à un moment, je me suis dit qu’il fallait maintenant passer à la vitesse supérieure.

J’ai enlevé pantalon et slip puis me suis approché de ma belle salope et lui ai dit suce-moi, ce qu’elle fit sans poser de question tandis que Françoise la branlait énergiquement.

Max s’était approché également dévêtu et a commencé par caresser les seins de ma belle en les mettant à l’air. Curieusement, elle n’a pas bronché ! Françoise l’a alors couchée sur le canapé et lui a fait un cunnilingus de Dieu le père. Comme le cul de Françoise se présentait à moi, j’en ai profité pour relever sa courte robe et la baiser profondément, car elle était en attente.


Max a pris le relais prenant sa femme par-derrière tandis que j’allais embrasser la mienne cette fois à côté de Françoise qui lui suçait les seins.


Annie était couchée sur le dos et les jambes écartées et j’ai alors fait un signe à Max pour qu’il la baise.

Elle m’a alors regardé avec un terrible regard noir inquiet, mais lorsque la grosse queue de Max (20 x 5) est entrée très facilement, elle a continué de m’embrasser en gémissant de plus en plus ! Ensuite, je me suis fait sucer par Annie pendant que Françoise qui avait changé de position titillait le clito d’Annie qui ne jouit qu’ainsi ! celle-ci ayant remis sa main sur la chatte de Françoise pour lui caresser le clito.


Après dix minutes environ de ce traitement, Annie jouissait fortement ; Max éjaculant toute sa semence dans les fondements d’Annie. Heureusement, j’avais prévu des serviettes ! Il ne me restait plus qu’à faire jouir Françoise devant ma belle salope, ce qui fut fait en moins de 5 minutes et bien sûr, elle a inondé le canapé heureusement en cuir.



Nous étions repus tous les trois quant à Annie, elle se demande encore comment cela lui est arrivé, mais nous avions promis de recommencer en changeant d’endroit par exemple pour pimenter le tout.

Nous verrons si elle relèvera le prochain challenge, car je voudrais l’emmener en club.

Quel plaisir d’être candauliste !

Diffuse en direct !
Regarder son live