Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 11 663 fois
  • 48 J'aime
  • 1 Commentaire

Annie et le chien Blanco

Chapitre 1

Zoophilie

ANNIE ET LE CHIEN BLANCO



Cette histoire en partie bien réelle, s’est passée il y a environ un an et demi.

Annie petite jeune fille blonde, vient d’avoir seize ans, elle est particulièrement jolie et plaît bien à ses copains, en ce début du mois de juillet, elle savait qu’elle allait passer des vacances d’été un peu terne. Son année scolaire ne s’est pas bien passée, ses résultats sont assez mauvais et elle redouble.

Sa mère en colère a décidé de l’envoyer dans une école privée en pension, pensant que cela améliorerait ses résultats, car la jeune fille pense surtout aux garçons au lieu d’étudier.

Les deux mois de vacance d’été seront passés chez son oncle Fred à la campagne, l’oncle en question est un ancien instituteur qui s’est porté garant de faire travailler sa nièce.

Durant ces vacances, il y aura également un cousin : Alex du même âge qu’elle,

la jeune fille n’apprécie pas trop ce garçon boutonneux assez grand, prétentieux qui connaît tout.

Le jeune homme a bien essayé de draguer sa cousine, car il la trouve jolie et aimerait bien se la faire, mais la fille n’est pas de cet avis et le repousse assez méchamment en l’humiliant.

Ici la fille n’a aucune amie et elle sait que durant tout l’été elle va s’ennuyer au milieu de la campagne, loin de tout !

Heureusement que Fred a deux chiens pour lui tenir compagnie, elle aime bien s’aventurer dans la campagne avoisinante qu’elle sillonne avec ses deux compagnons. Celui qu’elle préfère s’appelle Blanco, c’est un très beau labrador mâle de quatre ans. Au fur et a mesure des jours, leur amitié grandit, ils passent plus de temps ensemble.

Un jour qu’elle est en train de révisait une leçon donnée par son oncle, elle a assisté à la monte de la chienne du voisin par le labrador.

Fortement intéressée par ce qui se déroulait, elle avait vu le labrador monter la femelle à trois reprises, la jeune fille n’avait rien perdu de ce qui se déroulait devant ses yeux, elle en était toute bouleversée et avait senti son entrecuisse s’humidifier très rapidement.

Le soir venu, dans son lit elle repensa à ce qu’elle avait vu, elle fit un rêve érotique, elle rêvait que l’animal la léchait partout : les seins, le visage, et quand il allait passait à l’entre jambe, elle se réveilla en sursautant.

Elle s’était réveillée toute chaude, son sexe était tout mouillé, ses tétons bien dur et surtout sa main se trouvait entre ses cuisses sur la chatte. Elle se rappela tout le rêve, elle referma les yeux et voulu continuer le rêve pour aller jusqu’à l’orgasme, mais rien ne se passa. Alors elle se caressa et pensa à son ex petit copain avec qui elle passait de bons moments, les moments passés avec ce garçons lui manquaient.

Eh oui, comme sa mère, la mignonne adorait le sexe, son copain un peu plus âgé venait la voir assez souvent, ces deux jeunes gens faisaient l’amour assez couramment.

Ses pensées érotiques l’emmenèrent directement au fond du jardin ou Black avait l’habitude de se cantonner.

Elle le trouva et continua à jouer avec lui pendant toute la semaine et les rêves continuèrent et les envies de sexe étaient de plus en plus intense.

En fin de semaine alors qu’elle jouait avec son compagnon, son regard se dirigea sous le ventre de l’animal, son sexe rouge s’était extrait de son fourreau de poils et gouttait légèrement.

Absorbée par les jeux, elle ne s’était pas rendu compte que le labrador passait son museau assez régulièrement sous sa légère jupette pour aller sentir et lécher sa petite culotte.

Pensive et un peu contrariée, elle abandonna le chien et regagna sa chambre assez bouleversée et profondément choquée par ce qu’il venait de se passer.

Sa nuit fut particulièrement agitée, elle se réveilla plusieurs fois, elle voulu en parler à son oncle, mais renonça de peur de se faire moquer d’elle…

Elle se réveilla samedi matin encore plus excitée que d’habitude. Ce matin là, il n’y avait qu’elle à la maison, son cousin et son oncle étaient partis pour la journée, ils ne devaient rentrés que assez tard.

Rien que d’y penser elle tremblait de tout son corps. Elle avait décidé de voir ce que l’animal était capable de lui faire, et surtout jusqu’où il irait.

En début d’après-midi, après avoir déjeuner, bien décidée et déterminée, elle appela le labrador et le laissa dans le salon, elle monta dans sa chambre. Elle se déshabilla complètement, et s’assit sur le bord de son lit face au miroir de son armoire. Une des ses mains descendit vers sa chatte, la caressa un peu, elle prit à pleine main ses seins, en appuyant sur les tétons, pour bien sentir leurs duretés.

Son corps de jeune femelle en chaleur était magnifique et oh combien désirable, elle était prête et déterminée de se faire prendre par son compagnon à quatre pattes.

Elle se positionna au bord du lit les cuisses bien ouverte, l’intérieur de son minou était tout luisant de mouille, elle appela le chien.

Des qu’il pénétra dans la pièce, il se dirigea vers la fille et mit son museau entre ses cuisses, après quelques caresses, elle ouvrit toutes grandes ses cuisses et écarta ses lèvres, l’animal commença par la lécher copieusement.

Il passait sa langue râpeuse dans la fente de la demoiselle, de l’anus à son clitoris, la mignonne écartait de ses mains ses lèvres pour qu’il aille plus en elle.

Annie sentit une bouffée de chaleur montée en elle, sa tête tournait, elle tremblait, elle se laissa tomber vers l’arrière sur son dos en s’ouvrant encore plus à la langue de son amant. La longue langue bien épaisse du chien allait du bas vers le haut, descendait particulièrement vers son petit trou. La salive du chien se mélangeait au jus qui coulait du sexe bien rouge de la jeune fille en extase.

La langue pénétrait de plus en plus profondément cette chatte, c’est là qu’elle se rappela son rêve : elle voulait être prise comme dans son rêve : comme un chien et une chienne, comme elle l’avait vu avec la chienne du voisin.

Elle repoussa l’animal et monta complètement sur son lit, le mâle la suivit attirait par l’odeur. Elle se mit sur ses genoux et souleva ses fesses pour être à la bonne hauteur de la bête qui était plus gros qu’elle. Blanco se mit derrière elle et essaya de la monter. Elle regarda entre ses jambes et vit la bite. Elle était bien grosse, rouge et avançait vers son cul. Elle devait bien faire 20 cm elle prit un peu peur de voir un tel morceau et faillit renoncer.

Elle s’approcha de la bite et la prit à pleine main : qu’elle est dure se dit la fille. Elle se remit sur ses genoux. Cette fois il l’a monta et elle sentit la bite lui caressait les lèvres de sa chatte. A la pénétration, elle ouvrit grand les yeux et poussa un cri de surprise et de douleur.

Maintenant la tige était en elle et s’activait, c’était un va-et-vient infernal, elle criait sous les coups de reins de son amant, sa tête tournait, et elle transpirait.

A la douleur, le plaisir s’ajouta. Elle le sentit encore grossir en elle. La bite devint énorme. Elle arriva vite à l’orgasme.

Elle ne se rappelle pas s’être faite défoncer comme ça, même par la grosse bite de son voisin, un homme d’une cinquantaine d’années, qui l’avait dépucelé.

Au bout de quelques minutes elle était soudée à l’animal, elle sentit le sperme, chaud et visqueux de Blanco couler en elle. Elle s’effondra avec l’animal bien fiché au fond de son ventre.

Son cousin qui avait prévu une partie de pêche avec un copain était de retour bien plutôt que prévu. Arrivé à la maison, il passa d’abord a la cuisine, pris une bière puis monta, à l’étage prendre une douche. C’est là qu’il entendit des petits cris venant de la chambre de sa cousine.

Il pensa un instant que la minette était en train de se donner du plaisir en se caressant, il approcha silencieux et regarda par la porte entrebâillée, il était pétrifié par ce qu’il voyait.

Se ressaisissant, il prit son téléphone portable et se mit à photographier sa cousine qui ne se rendait compte de rien, elle était absorbée pars la grosse bite qui était en elle et qui la faisait couiner de plaisir.

Oh ! ! ! La chienne ! ! ! » laissa échapper le garçon qui était stupéfait de voir sa cousine emmanchée sur le sexe de l’animal.

Surprise, elle ouvrit les yeux et vit Alex avec l’appareil photo dans la main. Elle essaya de se retirer du chien, mais rien à faire, l’animal restait coller à elle.

Qu’est ce qui ce passe ? J’arrive pas à retirer le sexe de ma minette, elle était toute rouge de honte et bredouillait des mots incompréhensibles.

Laisse-moi te dire dit le garçon ! Les chiens ont ce qu’on appelle un nœud au bout de leur bite qui gonfle à l’intérieur du cul et qui se dégonfle au bout d’environ une demi-heure. Donc tu es collé à lui pendant encore un bon moment.

Tu n’es qu’une salope ! Comme tu es chaude et il ne faut pas te refroidir, alors tu vas me sucer la bite dit-il en extirpant une queue assez longue et bien bandée par ce qu’il voyait.

Si tu ne veux pas chère cousine, je crois que tes parents et tes amis seront enthousiasmés de voir la jolie petite Annie se faire prendre par un chien.



A suivre….

Diffuse en direct !
Regarder son live