Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 728 fois
  • 38 J'aime
  • 4 Commentaires

L'anniversaire de Flavie

Chapitre 2

Avec plusieurs femmes

Heidi, avec sa main, aligne mon gland en face du vagin serré et bien lubrifié de Flavie, qui attend de se faire écarter par ma bite bien bandée. Elle trépigne d’impatience, d’autant plus que Faye a recommencé à lui grignoter le clitoris, lui arrachant des cris de jouissance.


— Ouiiii, c’est bon… bouffe moi bien ma cochonne, lèche mon bouton… aspire le, suce le… Ta queue Tom, enfonces-moi bien ta queue au fond de la chatte… Je n’en peux plus d’attendre. Rempli mon petit coquillage… Mmmmmm… c’est bon, n’arrête pas ta langue sur mon clitoris, toi en dessous… je mouille. Avale bien tout ce qui coule de mon puits d’amour…. AAhhhhh… Il en coule sur mes cuisses. Lèche-moi partout… Ouiii


Heidi me masturbe un peu avant de me pousser le bassin avec le sien. Ma queue s’engouffre lentement entre les lèvres luisantes de Flavie qui pousse un long gémissement. Heidi la reprend par les fesses et entame un mouvement avec son bassin derrière moi qui me fait pénétrer Flavie.


Je passe mes mains derrière elle et lui caresse les fesses. C’est donc elle qui a le contrôle sur les mouvements de mon sexe qui se perd de plus en plus vite dans la chatte en feu de Flavie. Je me laisse faire. Heidi chuchote à mon oreille des choses qui m’excitent au plus haut point.


— Vas-y Tom, prends là… enfonces-lui bien ta belle bite au fond de la chatte… Tu aimes la prendre par derrière? Moi ça m’excite… Vas-y plus fort… lime-là à fond ta petite chérie… Domine là… baise là. Fais la jouir avec ta queue. Je veux qu’elle coule. Je veux lécher son jus d’amour… Allez, baise là fort. Fais là venir pour moi…


En disant ces paroles, elle me propulse de plus en plus fort avec son bassin dans le corps de Flavie. Le bas de mon ventre frappe ses fesses à chaque fois que ma queue s’enfonce en elle, avec un claquement régulier comme un métronome. Flavie gémit de plus en plus fort. Faye lui bouffe le clitoris et elle le lui rend bien. Je libère mes mains qui pétrissaient le petit cul d’Heidi, pour tenir Flavie par la taille et vraiment la prendre avec force. Mes coups de queue se font de plus en plus violents. Je claque ses belles fesses qui ne tardent pas à rosir.


— Oui Tom… oui… Baise moi… je suis ta petite cochonne… baise moi fort… Plus fort… Ramone bien ma chatte en feu… Ahhhh… je vais jouir… Ahhhh… je viens… t’arrête pas… ah mon Dieu… c’est bon… Ça y est… je coule… Je viens dans la bouche de cette cochonne qui me bouffe le clitoris… ahhhhhhh…. Avale tout… Bois mon jus… AAhhhhhh…


Je retire ma bite de la chatte dégoulinante de Flavie. Un jet de cyprine éclabousse le visage de Faye qui se délecte. Sa bouche est grande ouverte et elle gémit pour une bonne raison : dans sa jouissance folle, Flavie lui la doigte furieusement avec trois doigts, tout en aspirant son clitoris.


Faye vient également à son tour en poussant un grand cri rauque. Le couvre lit entre ses cuisses grandes ouvertes, présente maintenant une grande tache plus sombre. Elle a éclaboussé elle aussi.


Je me mets un peu de côté pour permettre à Heidi de s’agenouiller derrière Flavie pour recommencer à lui bouffer le cul en lui écartant les fesses. Sa bouche descend ensuite à la chatte et elle entreprend de bien lécher tout le jus qui s’écoule jusque sur ses cuisses.


Je prends la main droite d’Heidi et la met sur ma queue pour qu’elle me masturbe. Sa main est douce sur ma bite luisante de la cyprine de Flavie. Elle enfonce sa langue entre les lèvres mouillées, et fait un mouvement de tête pour la pénétrer de son organe buccal. Elle porte ensuite le majeur de sa main gauche à sa bouche pour bien l’humecter et le dirige à l’anus de Flavie qu’elle caresse doucement en suivant la circonférence du petit orifice qu’elle s’apprête à pénétrer.


Flavie qui s’était calmée peu à peu après l’orgasme très fort qui l’avait secouée, recommence à gémir de plus belle. Elle n’est pas longue à jouir une autre fois. Je peux voir un autre flot s’écouler de son vagin, que Faye et Heidi s’empressent d’avaler.


Une fois l’orage passé, Heidi colle sa bouche sur celle de Faye et elles entremêlent leurs langues dans un ballet érotique au goût de cyprine. Heidi qui me masturbe toujours, se relève, sans lâcher ma queue et l’approche à nouveau à l’entrée de la chatte inondée de Flavie.


— Prends là encore une fois, mais tout doucement. Mais cette fois, tu vas me bouffer la chatte pendant que tu la lime. Tu veux bien bouffer ma petite chatte? Je veux jouir dans ta bouche… Tu aimes ça hein, petit cochon?


Je ne peux répondre que par un signe affirmatif de la tête. J’enfonce donc à nouveau mon sexe dans celui de Flavie, qui se lamente aussitôt. Son vagin est brûlant. J’y vais doucement, comme demandé par Heidi. Je pousse ma queue centimètre par centimètre dans ce volcan en feu. Je la pousse bien au fond.


Je prends Flavie par les hanches pour m’assurer que mon pubis vienne s’ajuster parfaitement aux fesses qui sont devant moi. Une fois arrivé à la limite, je donne un dernier coup sec pour que ma bite aille se buter bien au fond, ce qui arrache un petit cri à Flavie qui n’arrête pas de bouffer la chatte de Faye pour autant.


Heidi monte debout sur le lit, les jambes écartées au-dessus de Flavie. Sa belle petite chatte épilée aux lèvres ouvertes se retrouve devant mon visage. Elle écarte ses lèvres de ses deux mains pour me dévoiler son clitoris qui ne demande qu’à être léché.


— Vas-y cochon… lèche mon clitoris… bouffe moi… mange-moi… fais-moi jouir… Je veux ta langue sur mon bouton…


Pendant que je pistonne toujours Flavie, je colle mes lèvres sur le clitoris d’Heidi. Je laisse aller beaucoup de salive dans ma bouche pour ensuite la propulser sur le bouton enflé, pour après, aspirer le tout en suçant littéralement avec de grands bruits de succion, comme un bébé avec sa tétine.


— Ahhhhh salaud, tu me fais du bien… continue, t’arrête pas… oui, suce… n’arrête pas de sucer… Ahhh mon Dieu… tu vas me faire jouir… Quel cochon… Ahhhh… Tu sais y faire toi, avec une chatte. Enfonce-moi deux doigts dans la moule… ensuite, prépares toi à t’abreuver de mon jus, parce que tu vas me faire exploser.


J’obéis. Je libère une de mes mains des hanches de Flavie, qui a joui une autre fois sur le visage de Faye et j’enfonce deux doigts dans la petite grotte étroite d’Heidi. Je n’ai pas de difficultés à y entrer. Elle est vraiment serrée la cochonne. Je pousse mes doigts le plus loin qu’il m’est possible de le faire. Pendant ce temps, je suce toujours son clitoris. Je le lèche, le pince entre mes lèvres.


— Plus vite… enfourne moi tes doigts, plus vite… plus vite… plus profond… Ahhhh… je viens… Je viens… Ouvre bien ta bouche… Ahhhhh… Tiens… prend tout… avale tout… Mmmmm… oui… Tu aimes? Tu l’aimes mon jus, hein… dis-moi? Ahhh ouiiiiii….


Elle tient ma tête bien fermement et presse ma bouche sur sa chatte pour que j’avale tout. Elle a bon goût la petite. Elle m’envoie une bonne quantité de cyprine, qui déborde de ma bouche et qui tombe sur les fesses de Flavie, qui coule le long de son entre fesse, pour finir sur ma queue qui entre et sort de son vagin.


Heidi se penche vers moi et m’enfonce sa langue dans la bouche, pour goûter elle aussi à son liquide de jouissance. Elle en fouille tous les recoins. Sa langue est bonne. J’adore la bouffer.


Après ce long baiser ultra cochon, elle descend du lit, s’installe debout à côté de moi, pour bien voir ma queue s’enfoncer dans le vagin de Flavie, que je continue toujours de prendre par derrière tout doucement en prenant soin de m’assurer que ma queue se rende bien au fond à chaque coup. Heidi, excité par cette scène, descend sa main à sa chatte encore humide et se caresse furieusement en gémissant.


Flavie maintenant, crie de plus en plus fort.


— Oui… baise moi… plus fort… défonce ma chatte… ahhhhh… plus fort… Mets-là moi bien au fond… Ouiiii… Vas-y, cochon… vas-y plus fort… laboure-moi l’abricot… Fais-moi jouir encore… Ahhhhh…


Encouragé par les propos de Flavie, je la tiens fermement par les hanches et je pousse violemment ma queue entre ses cuisses écartées. Mon pubis vient frapper durement son petit cul. Je la baise bien à fond, aussi brutalement qu’elle le demande. À ce rythme, je ne pourrai plus tenir longtemps. Faye, excitée elle aussi par les propos de Flavie, lui aspire maintenant le clitoris pour la faire pâmer.


— Oui… c’est ça… baise-moi… je suis ta petite cochonne… fais-moi mal… Oui… bouffe mon clitoris… je viens… je viens…. Ahhhh merde… ahhhhhhhhhhhhh… que c’est bon… je coule, avale tout….. ahhhhhhhhhhhh…


Heidi qui se masturbe toujours en regardant la scène, en caressant les fesses de Flavie et en les claquant, voit que je suis sur le point de jouir. Elle me chuchote à l’oreille avec son ton de salope.


— Oh oui… tu la baises bien… Elle a joui encore… Tu vas jouir toi aussi? Éjacule sur sa petite chatte en feu… On va tout lécher… Tu aimerais nous voir lécher ton sperme sur sa chatte ouverte?...


J’avais déjà du mal à me contenir à voir ce petit cul parfait devant moi que je matraquais avec force, les propos cochons d’Heidi me font perdre toute retenue. La jouissance était proche.


— Oui… ce que vous êtes cochonnes… oui… je vais venir… sur son cul…. et sa chatte… vous allez tout bouffer… ahhhhhh… je viens… ahhhhh…


Un long courant chaud monte dans mes jambes. Je retire ma queue de la moule dégoulinante et Heidi l’attrape aussitôt pour me masturber et diriger le flot de sperme entre les fesses de Flavie que Faye écarte. Plusieurs longs jets de foutre chaud vont recouvrir l’anus et dégoulinent jusqu’à la chatte encore ouverte que je viens de limer avec force.


Heidi qui a toujours ma bite à la main, approche mon gland entre les fesses écartées de Flavie et caresse l’anus barbouillé de sperme et descend jusqu’aux lèvres vaginales entrouvertes pour bien les enduire de semence et la mélanger avec la mouille de Flavie.


Après la longue éjaculation bienfaisante, Heidi s’agenouille et commence à lécher le sperme qui recouvre l’anus de Flavie, descend à la chatte et tout doucement, recueille le précieux liquide dans sa bouche. Elle rejoint ensuite la langue de Faye pour l’embrasser et échanger mon sperme avec elle. Elles se lèchent goulûment en gémissant doucement.


Je me dirige vers l’autre bout du lit et je m’agenouille entre les cuisses ouvertes de Faye. Flavie, à bout de souffle et en nage, a appuyé sa tête sur le bas-ventre de cette dernière, la joue posée contre la peau chaude et trempée de sueur de son amie. Je la tire doucement par ses cheveux attachés en queue de cheval pour relever sa tête.


— Ouvre ta belle petite bouche, toi aussi tu as droit de goûter…

— Mmmm… oui… Je veux goûter ton sperme…


Les yeux toujours recouverts du bandeau de soie rouge, elle ouvre grand la bouche, sort sa belle langue qu’elle agite dans tous les sens. J’y glisse ma queue recouverte de mon jus d’amour et du sien. Elle lèche mon gland en faisant tourne sa langue tout autour, pour ensuite engouffrer mon morceau de chair qui est toujours bien dur, jusqu’au fond de sa bouche. Je la tiens toujours par sa queue de cheval pendant qu’elle me suce sans les mains.


Heidi et Faye ont recommencé à lui bouffer le cul, la chatte et le clitoris, ce qui fait gémir et encourage Flavie à me sucer avec plus de force. Elle applique une terrible succion pour bien vider ma queue de toute trace de sperme. Elle adore le goût du sperme.


Tout à coup, elle cesse les caresses buccales sur ma bite… elle jouit encore la cochonne. Je me retire de sa bouche pour la laisser pousser ses cris, et je vais m’asseoir sur un fauteuil dans le coin de la pièce, d’où je peux voir la mouille couler à flot sur le visage de Faye qu’Heidi s’empresse de lécher.


— Ahhhhhhhh oui… mes salopes… je viens encore… bouffez moi le cul… bouffez moi la chatte…. Oh mon Dieu… Ahhhhhhhhhhhhh…. Je viens….. Mmmmmm…ahhhhhhhhhh…. Mmmmmmmmmm…


Ma queue qui a repris un état végétatif, ne tardera pas à se redresser à regarder ces trois assoiffées de sexe, s’envoyer en l’air. Flavie a peine à reprendre son souffle.


— J’en… veux… encore….. je veux…. Jouir… encore… Mangez-moi… prenez-moi… Je veux venir… encore…. Je suis…. votre petite …..cochonne…


Suite bientôt

Diffuse en direct !
Regarder son live