Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 8 568 fois
  • 48 J'aime
  • 0 Commentaire

Un anniversaire inoubliable

Chapitre 2

Avec plusieurs hommes

Ma femme me comprendrait, elle est toujours à l’écoute du malheur des autres et est très généreuse. Elle participe à des œuvres caritatives en tant que bénévole. Elle donne aussi de l’argent ou de la nourriture, mais j’ai toujours trouvé qu’elle ne donne pas assez d’elle même à ces gens là, Surtout aux hommes: Un peu d’amour, c’est parfois tout ce qu’ils demandent. Alors, elle pourrait bien offrir un peu de son corps, de ses caresses, de sa bouche, de ses trous pour les satisfaire. Et en plus, elle pourrait prendre son pied, elle qui est si sensible à ces endroits là.


En tout cas, Luigi a bien compris ma demande et va me trouver la crème de ce que je demande.



Étape suivante :


Karine a, dans le cadre de son travail, été faire un audit en Angleterre pendant 1 semaine avec un collègue de 60 ans. Elle m’a raconté qu’il n’avait pas arrêté de la draguer, de lui faire des compliments, de la féliciter pour ses habits qui mettaient en valeur les formes de son corps...


Son récit m’avait excité à fond et je l’avais baisée comme jamais, excité comme un fou.


Par la suite, nous l’avons invité un soir chez nous pour le dîner. Karine avait mis une jupe courte, un string et un beau décolleté. Elle avait même acceptée de ne pas mettre de soutif, simplement car elle adorait quand j’étais super excité, cela l’amusait et l’excitait aussi. Elle avait donc joué le jeu à fond de la provocatrice pour me rendre jaloux.


Ainsi, dès l’apéro, elle se penchait en avant pour servir les toasts, dévoilant sans peine se magnifiques petits seins qui sautaient à la vue de notre hôte par son décolleté.


Et elle se penchait ensuite vers moi, me montrant d’un côté ses petits seins fermes aux tétons pointus et montrant d’un autre côté ses cuisses, voire plus, à notre invité.


J’ai pu voir que notre ami avait la trique pendant tout le repas.


A la fin du repas, pendant que Karine était en cuisine, il me dit : "t’as vraiment de la chance d’avoir une femme comme la tienne. J’aimerai vraiment pouvoir un jour échanger nos corps pendant 1 jour ou 2 pour connaître ton bonheur".


"J’y réfléchirai sérieusement".


Puis nous avons mis un peu de musique. Je lui proposais de danser avec elle quelques slows où il colla son corps à elle au maximum. Je le remplaçais à son grand désespoir. Il s’affala dans le canapé à nous regarder pendant que je dansais avec ma femme, lui roulant des pelles interminables, lui plaquant sa bouche sur la mienne d’une main pendant que de l’autre main, je lui remontais sa jupette afin qu’il puisse lorgner ses magnifiques petites fesses.


Au moment de partir, il me dit "n’oublies pas que j’aimerais pouvoir vivre tout ce que tu vis avec elle"


Je lui répondis "je t’appellerai pour te prévenir" avec un clin d’œil.


Ma femme était fière de son petit effet : " tu as vu comme je l’ai excité, ce vieux salaud ?" me dit t-elle


— "Il me semble qu’il ne t’a pas laissée indifférente" dis-je ne lui glissant ma main sur sa culotte, afin de constater qu’elle était mouillée.

— "Euh, mais non, c’est toi qui m’excites, pas lui"


Cette nuit là encore, nous avons joui intensément l’un l’autre. Quand je vous dit que c’est une coquine.


Bref, j’ai donc rappelé Raymond :


"- Raymond ?

— Oui ?

— C’est le mari de Karine

— Ah, oui, bonjour. Qu’est-ce qui me vaut ton appel ?

— tu te rappelles que tu souhaitais prendre ma place ?

— Oui, mais c’était pour rire

— Non, non, je ne pense pas. Bref, je te propose de prendre ma place pendant 2 jours

— tu veux dire que je serai le mari de ta femme ?

— oui et tu pourras lui faire tout ce que tu veux

— sérieux ?

— oui, mais sous certaines conditions

— Hmm, lesquelles ?

— D’abord, je filmerai, ensuite, il ne faut absolument pas qu’elle sache que c’est toi? Elle portera un masque, mais il ne faut pas qu’elle entende ta voix. Dernier point, vous risquez d’être plusieurs hommes

— Hmmm, ça me semble correcte pour pouvoir me taper cette petite salope.

— T’es OK, c’est pour le Weekend prochain

— Hmm, OK mais à une condition quand même

— Ah, laquelle ?

— Tu me donneras une copie des vidéos.

— Si tu la fais jouir, je te les donnerai, mais pas de diffusion sur internet.

— Marché conclu."


Voilà encore une bonne chose de faite.



Candidat suivant :


Habitant en face de son grand-père, il y a un parisien retraité, hautain et coureur de jupon. Ma femme ne le supporte pas, justement à cause de son comportement prétentieux et dragueur à 70 ans. Il a une grande villa avec piscine et l’a déjà invitée à nager dedans en précisant que chez lui, c’est sans maillot de bain.


J’ai fantasmé de nombreuses fois en faisant l’amour à ma femme en l’imaginant avec M. Jacques, nu, la tartinant jusque dans les moindres replis de son intimité, d’huile de bronzage, puis la limant sur le rebord de la piscine.


En discutant avec lui, sans ma femme bien sûr, j’ai donc appris, qu’il était veuf depuis 5 ans, et que ma femme lui rappelait la sienne et que cela lui manquait.


Bref, je l’ai appelé en lui expliquant le scénario et ce que j’attendais de lui, s’il était d’accord.


Sa réponse ne s’est pas faite attendre, aucun souci pour baiser ma femme, même avec une caméra.


Il ne me reste plus qu’à acheter les billets de train, préparer le matériel vidéo et pour finir, préparer les habits et accessoires qu’elle va mettre ou utiliser.



chapitre 3 : C’est mon anniversaire - étape 1 : Luigi


C’est le jour du départ et tout est prêt.


Je lui demande juste de s’habiller en jupe avec un pull, rien en dessous et un long manteau bien sûr.


Je passe les détails sans intérêt.


Notre train démarre et arrive à Paris. Nous prenons le métro et arrivons au pied de l’immeuble de Luigi. Je sonne. Il nous ouvre la porte du paradis, en tout cas celle du bas de sa tour. Il habite au 25ème étage. Nous prenons l’ascenseur jusqu’au 28ème, puis nous prenons la cage d’escalier.


J’ouvre mon sac et sors ses habits de princesse : mini-mini jupe, chemisier très transparent, et surtout masque bien solide pour qu’elle ne voit rien.


"- Tu es prête ma princesse ?

— oui mon chéri, mais j’ai un peu peur

— ne t’inquiètes pas, il sera très doux. Hmm tu m’excites déjà tellement que je vais vite te prendre un petit coup là maintenant.

— Non pas ici mon amour, si quelqu’un vient ?

— Alors il te mettra un petit coup aussi’ dis-je en la retournant et ne l’obligeant à se pencher en avant.


Je commence à lui masser son douce petite chatte épilée avec mes doigts en lui susurrant des mots doux : "je t’aime mon amour, je veux que tu sentes comme je t’aime et comme ce cadeau m’excite. Sens ces doigts, ce ne sont pas les miens, tu aimes ?

— arrêtes, tu me fais mouiller, je ne vais plus être présentable à ce monsieur

— au contraire, plus tu mouilles, plus tu sera présentable et tellement désirable. Laisses-toi envahir par cette juteuse sensation

— hmmm, tu m’as conquis, vas-y prends-moi ici, vite"


J’ai sorti ma queue que je présente devant ces petites fesses nues et offertes sans entraves. Je pousse et elle disparait entièrement sous un petit gémissement de Karine


"- Hmmm, vas-y vite, je veux que tu jouisses avec moi"


Je la lime donc sur toute la longueur de ma queue. Je suis tellement excité que je sens que je vais venir rapidement en elle, et elle en même temps que moi


"Stop" dis-je

"- quoi ?

— je ne veux pas que tu jouisses maintenant. Tu réserveras ça à notre invité

— Mais,

— Pas de mais. Obéis

— mais j’ai trop envie

— garde ton envie. A genou, maintenant, la tête en arrière"

Diffuse en direct !
Regarder son live