Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 9 308 fois
  • 129 J'aime
  • 4 Commentaires

Anniversaire de Louna

Chapitre 1

Orgie / Partouze

Depuis que son mari l’a quittée, Louna n’arrive pas à reprendre le dessus. Son fils Marc essaie par tous les moyens de lui changer les idées, mais peine perdu. Louna s’enfonce dans sa tristesse, Marc a l’impression qu’elle se laisse mourir de chagrin.


À l’occasion de l’anniversaire de sa maman, il décide d’organiser une fête pour lui changer les idées. Un peu ronchonne, elle accepte. Le jour de la fête arrive. Marc a tout organisé du repas aux festivités. Il a invité quelques amis noceurs pour l’ambiance. Tous s’installent autour de la table, Louna arrive vêtue d’une magnifique robe que son enfant lui a offerte. Pour changer, elle est souriante et radieuse, elle est complimentée sur sa tenue par certains invités, fièrement, elle se redresse puis fait une révérence pour les remercier. Marc est heureux, la fête commence bien.


L’apéro prévu est un punch bien alcoolisé, mais personne ne rechigne au contraire. Les verres se vident rapidement pour se remplir aussi vite. Même Louna, elle qui ne boit jamais, est un peu euphorique au deuxième verre. Le repas copieux se passe dans l’ambiance. Le dessert arrive, le champagne coule à flots, les chansons paillardes fusent, la bonne humeur est au rendez-vous. Marc n’en croit pas ses yeux, sa maman s’amuse comme jamais, l’alcool aidant bien sûr. Enfin arrive l’heure des cadeaux, des gadgets rigolos sont offerts à Louna, elle ne cesse de rire en manipulant les objets. Elle est intriguée par le cadeau suivant trop bien emballé à son goût. Elle le déballe, c’est une petite mallette.


Elle en sort une panoplie de godes, ses yeux ne quittent pas le plus gros, elle siffle d’admiration en le sortant de la mallette. Elle le triture pour en connaître la texture. L’engin ressemble à une vraie verge, il est doté d’un gros gland décalotté, et est sculptée de grosses veines apparentes qui lui donnent un air réaliste, l’engin est aussi muni de grosses couilles. Elles sont remplies d’un liquide tiède, visqueux, mais inconnu, que Louna s’amuse à faire gicler.


Enfin, elle ouvre le dernier paquet et en sort une magnifique nuisette. Les invités l’incitent à la mettre, elle s’absente un court instant et réapparaît. Pas un son ne sort de la bouche des invités, ils sont scotchés sur les formes parfaites de Louna. La nuisette est transparente et ne cache pratiquement rien de son corps de rêve. Louna tourne sur elle-même, elle rit en s’exhibant. La coquine ondule du bassin, ce qui provoque des sifflements d’admiration parmi les convives. Marc n’a que d’yeux pour sa maman, souvent ils échangent de grands sourires. Le bougre lui fait des clins d’œil en veux-tu en voilà.


Une invitée un peu grisée saisit le gode et commence à lécher le gland de silicone, elle ouvre la bouche et gobe l’engin, elle le suce en faisant de hum de plaisir. Elle le tend à Louna qui a un geste de refus, mais encouragée par la majorité des convives, elle s’incline et gobe à son tour le gode, elle le tète comme une vraie verge. Sa langue monte et descend sur la hampe veineuse, tous les regards sont braqués sur elle. Enfin, elle repose l’engin sur la table, le gâteau d’anniversaire vient d’être servi. Le champagne est en abondance, les verres se succèdent. La lumière se tamise, la musique invite les convives à danser, les couples se forment, les corps se resserrent, les bouches se cherchent.



Un homme de belle stature invite Louna, le coquin la baratine, il a sa tête contre sa joue, elle sent le souffle chaud du dragueur sur son cou. Doucement, il pose ses lèvres sur la peau laiteuse de Louna qui pousse un gros soupir. Il se plaque contre le corps et ondule du bassin plus qu’il ne doit. Sa cuisse et entre les jambes de Louna, lentement, il la monte, arrive à la fourche, et la frotte contre la vulve protégée que par le fin tissu de la culotte. Louna soupire de plus en plus fort, sa culotte s’humidifie, elle s’accroche à l’homme qui profite de son état de griserie, il cherche ses lèvres, mais la danse cesse.


Certains couples restent enlacés sur la piste de danse improvisée, ils s’embrassent longuement, les mains sont baladeuses. Des seins jaillissent des corsages pour être malaxés, voire sucés. D’autres rejoignent leur place avec difficultés. Louna attarde son regard sur les couples qui s’en donnent à cœur joie. L’homme se place à côté de Louna, il pose sa main sur sa cuisse, la glisse doucement sous la nuisette et s’approche de l’aine, ses doigts viennent au contact de la culotte, l’homme constate qu’elle est humide, il regarde Louna et lui fait un gros clin d’œil. Louna lui sourit, sa tête lui tourne, elle ne sait plus très bien où elle en est. Les doigts appuient sur la fente et tentent de s’insérer dans le sillon des grandes lèvres. Les doigts s’enfoncent, ainsi que le fin tissu entre les lèvres vaginales. Louna pousse un petit grognement. L’homme appuie fortement sur la boule de chair, Louna se cabre. Elle repousse l’homme et serre les cuisses.


L’homme déçu reprend un verre et le boit cul sec. Mais il est tenace le coquin, il replace sa main sur la cuisse et va directement à la vulve noyée. Marc qui ne perd rien du spectacle s’approche et se penche sur sa maman et lui murmure :


— Profite de ton anniversaire maman, c’est pas tous les jours que l’on a 50 ans !



Elle lui répond par un sourire. Marc pose ses mains sur les épaules de sa maman, et lentement fait glisser les fines bretelles de la nuisette. Il découvre la poitrine généreuse de sa maman, soupèse les lobs mammaires. Louna le repousse doucement, mais garde la nuisette baissée jusqu’à sa taille, elle tourne la tête, ses yeux se figent de surprise. Une femme suce avidement la verge d’un homme, son gland décalotté est impressionnant, la coquine se régale du cèpe royal. Plus loin, une autre femme à califourchon sur son partenaire s’agite sur le pal qui l’embroche. Elle grimace, ses gémissements s’intensifient sous les assauts de son amant. Une autre à quatre pattes subit les assauts de son compagnon.


L’homme a écarté la culotte de Louna, et glissé ses doigts sur sa fente, il trouve la perle et la triture doucement. Louna ne le repousse pas au contraire, elle geint comme une bête blessée. L’homme retire sa main, Louna est désappointée, il repousse les assiettes et les verres, saisit Louna à bras le corps et avec l’aide d’une autre femme, l’allonge sur la table, les jambes pendantes hors de la table. La femme tire sur la nuisette et accroche au passage la culotte, Louna est vite nue. L’homme lui caresse les seins avec dextérité. Il s’évertue à faire dresser les bouts. Ses doigts tournent sur les aréoles, frôlent à chaque rotation les mamelons qui ne cessent d’épaissir. Louna pâme de plaisir, ses gémissements attirent son enfant qui arbore un grand sourire en voyant sa maman entre de si bonnes mains. Il ne peut s’empêcher de lui caresser la vulve, et de triturer son clito. Il cède la place à la femme qui aspire le bouton de Louna avec force. Elle se cabre en poussant un râle d’enfer.



La chatte de Louna suinte comme un fruit trop mûr, la femme avale avec gourmandise le jus qui s’y échappe, et fouille de sa langue l’antre brulant. Louna est prise de tremblements. L’homme gobe à tour de rôle les tétons, il tète comme pour en extraire de lait, Louna est au bord de la défaillance, elle agite son bassin, se cabre et pousse un cri terrible de jouissance. La femme reçoit une puissante giclée dans la bouche, elle s’écarte tellement le flot est important. L’homme délaisse les seins et prend place entre les cuisses de Louna qui est secouée de spasmes. Il place sa queue contre la chatte débordante de jus, donne un coup de reins et s’enfonce jusqu’aux couilles dans le ventre de Louna.


Louna ne cesse de geindre de plaisir, elle s’accroche à son amant en agitant fortement sa croupe, ses râles augmentent au fur et à mesure que l’homme la pilonne. La queue luisante de cyprine coulisse dans sa gaine de chair aisément, l’homme augmente le rythme, Louna ses gémissements. Les coups puissants de bélier ont vite raison de Louna qui s’arc-boute et jouit pour une seconde fois. Le pilonnage continue, l’amant est puissant, sa queue tape le col de l’utérus à chaque enfoncement. Il ressort entièrement sa queue de la chatte en ébullition, et la replonge sauvagement au plus profond. Louna gicle presque à chaque coup de pilon. L’homme se bloque pousse un grognement de fauve et envoie plusieurs décharges de sperme dans les entrailles de Louna qui geint comme une bête blessée.


L’homme retire sa queue gluante, il la presse pour en extraire tout le jus qu’elle contient. Rapidement, un autre homme le remplace, il démonte Louna sauvagement, sa queue est bien plus importante que son premier amant. Louna la sent bien dans son conduit vaginal. Elle plante ses ongles dans les hanches de son baiseur et agite son bassin comme une dératée. La pression est à son comble, elle grogne de plaisir. L’homme sait y faire, il ralentit pour faire retomber la pression, et accélère lorsque le besoin s’en fait sentir. Louna bascule sa tête de gauche à droite, ses yeux sont révulsés, sa bouche est déformée par un rictus. Sa respiration est rapide, son souffle court. Elle se cabre en poussant un cri terrible, sa cyprine gicle avec force, les couilles de l’homme sont noyées de son jus visqueux. Louna se tord de jouissance. L’homme ne tarde pas de la remplir de sa semence.


Une femme s’approche de Louna, avec en main la bite de silicone.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder