Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 11 186 fois
  • 32 J'aime
  • 0 Commentaire

L'anniversaire de mon chéri

Chapitre 1

Avec plusieurs femmes

Que lui offrir pour son anniversaire. Il a presque tout !! Là sous la douche en me caressant comme presque tous les jours, j’ai LA révélation. C’est un peu long à mettre en place. Le jour dit, il entre en s’étirant après une semaine de travail. Je sais qu’il est surpris quand il me voit avec une inconnue, pour lui. Je suis allongée sur le divan, une autre femme est assise sur le tapis, comme moi elle est nue. Je réalise à la fois un de mes fantasmes et le sien. Sa venue m’excite encore plus : je tiens la tête de mon amie par les mains. Elle me lèche encore plus. Je mouille encore un peu. Je regarde mon homme : Il bande pas mal, en tout cas il se touche la bite sur le pantalon.

Qu’est ce qu’il attend pour se mettre nu, comme nous, qu’il nous montre sa queue, sa grosse queue, qu’il nous la propose. Je voudrais le voir quand il baise une autre fille, qu’il la lui met profond. Mon amante, je le sais se masturbe aussi : les légers mouvements de son bras ne me trompent pas.

Enfin il sort sa queue. Il bande plutôt bien. Il commence à se toucher le gland comme s’il allait se branler. Le pantalon le gêne, il le fait tomber comme la chemise. Enfin il est nu. Je regarde sa pine qui me semble plus gonflée que les autre fois. C’est vrai, il bande plus fort, son gland passe au-delà du prépuce. Je vois son méat. Ses couilles sont grosses. Il passe sa main vers les joyeuses, comme pour les gratter. Il prend sa bite à la base. Sa main monte doucement vers le haut. Elle l’entoure bien, elle caresse doucement avant de prendre le prépuce pour le descendre complètement. La queue s’avance vers nous. Il se branle en notre honneur. La main prend de la vitesse. Il va jouir.

Ma chatte se réjouit des lapements. Mon amante sait bien lécher les filles. C’est bien pour ça que je l’ai recrutée. La vue de la bite me donne envie de jouir. Je me laisse aller. Je ressent dans le ventre le grand plaisir arriver. C’est meilleur que quand je me branle.

Le sperme sourd du méat. Il gicle jusque sur mon visage, mes yeux. Je lèche ce que je peux près des lèvres. Mon amante gourmande de semence masculine laisse mon abricot pour venir se servir sur moi. Sa langue encore pleine de cyprine lèche les paupières. Je sens le sperme de mon homme, ma cyprine. Elle me lave avant de me donner sa langue à sucer. Je retrouve encore le goût de son sperme. Si elle m’a donné sa langue elle a mis sa main sur la moule. Qu’elle me branle bien, que j’aimerais que ça continue longtemps.

Nous avons la visite du sexe de mon mari. Il bande encore un peu. Mon amante m’oublie pour s’occuper de la queue qui se présente. Je la vois de près engloutir la bite. Elle fait descendre le prépuce, lèche le gland doucement. En baisant la tête je vois les poils de sa chatte. J’y mets deux doigts comme pour moi. Je trouve son bouton. Elle écarte encore plus les jambes. Je la branle lentement. Lui est tellement tendu que ses couilles ne ballottent. même plus

Arrive ce que je n’attendais pas. Elle passe sa main sous les couilles, caresse le périnée. Je suis étonnée de vois qu’il apprécie. La main va encore plus loin. En me penchant je vois la suite. Mon amante est plus coquine que je le croyais. Lentement, elle caresse l’anus de mon homme. Elle change de doigt pour mettre le majeur. La caresse continue longuement. Il ouvre ses fesses facilement. Lentement le doigt entre. Pas possible, elle l’encule, chose que je n’ai jamais rêver de faire. Lui, décidément tombé bien bas, accompagne les va et vient. Je veux sa queue pour quand même participer à son plaisir : c’est sa fête non !

Elle le laisse la queue. Je l’aspire comme il aime. Ma langue lèche le gland, va sur le méat. J’adore ce petit endroit, surtout quand il jouit. Mes lèvres se transforment en con, un con plus vivant que l’autre. L’amant m’oublie complètement, elle oublie qu’elle doigte mon homme. Elle va derrière lui, caresse les fesses, les fait ouvrir encore. Sa figure se pose sur la raie. La langue fouille l’anus de mon chéri qui se laisse faire avec un plaisir évident. La main passe entre les cuisses, reviens sur les couilles, les caresse avec tendresse. Je ne lâche pas la queue. Je continu mon travail de trayeuse. La queue a des sursauts comme il a avant de jouir. Ni l’amante ni moi ne cessons de lui donner du plaisir. Enfin il se crispe un peu et donne sa grande rasade de semence. J’ai ai plein la bouche. Je dois même déborder. La langue de mon amante laisse le cul de mon mari pour fouiller dans ma bouche.

Notre baiser est interminable. Nous avons encore envie. Sa main revient dans la moule. Je la sens bien, elle me fait du bien, je vais me laisser aller vers l’orgasme. Pour elle ce n’est pas assez. Nous sommes couchées en 69. C’est ma première fois ainsi avec une fille. Je découvre les trésors féminins. De près son con me semble plus soyeux que le mien, plus agréable à lécher. La seule chose étrange est son goût : un rien sucré. Je la laisse commencer. Elle sait bien me lécher. Sa langue va dans tous les recoins, là bas, même sur le cul. Je découvre cette caresse inédite. Je voudrais bien qu’elle entre. Elle écarte l’anus que j’ouvre comme je peux. Ensuite elle me fait du bien en entrant, mieux que quand je me fais enculer. Je ne sais comment elle fait, je sens deux doigts au moins dans le con, à l’intérieur de mon con. J’arrive à la faire jouir. Je pars à mon tour.

J’ai le bonheur d’être sous elle. Je vois mon homme arriver. Il bande à nouveau. Il me donne sa queue. Je la mets sur le cul de l’autre. Je veux voir de près comment il encule les filles. Il entre en faisant aller vers l’intérieur la peau de l’anus Quand il ressort je vois la peau revenir. J’en mouille encore plus. Mon amante mordille le clitoris pendant qu’elle jouit de la sodomie. Pas à court d’idée, elle entre deux doigts dans le con et un autre dans le cul. Du coup elle me donne l’idée d’aller explorer le cul de mon homme. Il me laisse faire comme je veux. Je ne pensais jamais qu’il me laisse agir ainsi. C’est facile de le doigter. Je recommencerais souvent. J’ai dans l’idée même comment je ferais en le faisant coucher sur le dos, les jambes relevées, ma main entre ses jambes, deux doigts dans le cul. Je pourrais même le sucer pendant que je l’encule. Ha! Enculer mon mari une belle idée. Je pourrais le faire aussi avec le gode, le gros pas le fin. S’il aime ça, je pourrais lui demander de se faire enculer par un copain, devant moi qui me branlerais. Rien qu’en pensant à tout ça, je jouis encore une dernière fois.

Diffuse en direct !
Regarder son live