Le site de l'histoire érotique

l'anniversaire de ma soeur Sandra

Chapitre 1

38
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 11 594 fois

38

6

Bonjour, je m’appelle Mathieu.


Il faut que je vous parle de ma famille...

Ma mère et ma soeur déjà : je les adore.

Elles sont toutes les deux très belles, blondes, mais la ressemblance physique s’arrête là : autant ma mère est plutôt ronde, avec une superbe poitrine en poire, bien volumineuse, et des belles grosses fesses, autant ma jeune soeur Sandra est carrément plus fine, menue, mais vraiment craquante aussi, des jolis petits seins, avec deux petits tétons tout roses très mignons.


Mon père, lui, est grand, brun, les yeux bleus, musclé. A poil il est carrément impressionnant :

Des fesses superbes, rondes et musclées, mais surtout un sexe d’une belle taille, 20 bons centimètres qui font la fierté de ma mère et que j’avoue admirer moi aussi lorsque papa se balade à poil.


Sandra a toujours été très coquine, et elle aussi toujours très impressionnée par la queue de papa. Elle voulait tout le temps jouer avec, mais ma mère a toujours refusé que mon père la laisse faire sous prétexte qu’elle était trop jeune.

Ma mère voulait qu’elle attende d’avoir 18 ans pour ça.


Alors le jour de son anniversaire, à la fin du repas, ma mère a apporté le traditionnel gâteau d’anniversaire et mon père est arrivé avec un cadeau qu’il tenait à deux mains, devant lui, plaqué sur son bas ventre.


Sans lâcher le paquet, mon père a demandé à Sandra de l’ouvrir par un couvercle aménagé au dessus.

Ha si vous aviez vu la mine réjouie de Sandra lorsqu’en glissant la main dans le paquet elle a tâté une chose toute douce, chaude et molle ! Elle a vite compris de quoi il s’agissait :

Mon père avait fait un trou sur le côté du paquet, et par sa braguette ouverte avait glissé son sexe à l’intérieur.

"Joyeux anniversaire ma chérie !"


Sandra a fébrilement défait le paquet cadeau et a pris dans la main son cadeau, le sexe de mon père qui commençait à bien grossir.

Elle le regardait admirative. Moi même j’étais toujours étonné de voir le sexe de mon père aussi énorme, surtout en érection. Sandra regarda ma mère

avec un petit air interrogateur :

"maman, je peux ?..." "bien sûr ma chérie, rigola ma mère. C’est ton cadeau!"


Alors Sandra approcha sa bouche du bel organe de papa..

Elle se mis à le sucer comme s’il s’agissait d’un gros sucre d’orge. Quel plaisir pour elle ! Elle avait vraiment l’air de se régaler. Papa aussi avait l’air d’aimer. Il était surpris et ravi de voir sa petite fille chérie sucer aussi bien.

Notamment papa a un gland bien turgescent, et il adore qu’on le prenne dans la bouche et qu’on tourne autour tout en le mouillant bien de salive...

Ce que papa ne savait pas c’est que maman, qui s’était bien douté de ce qui allait se passer, avait bien expliqué tout ça à Sandra...


Ma mère, d’ailleurs, appréciait assez le spectacle, elle aussi toute fière de l’habilité de sa fille... Toute entière concentrée sur ce beau spectacle, elle s’était assise sur un sofa du salon, avait écarté sa culotte et commencé à doucement se caresser le minou.

J’aimais bien voir maman se caresser...


Sandra se redressa brusquement.

"Papa ! J’ai trop envie ! Tu veux pas me faire l’amour ? "

"... Mon père était tout content. " oui ma chérie, tout de suite ! " ...


Amandine se retourna, releva sa jupe et présenta son joli postérieur. Elle avait des petites fesses toutes mignonnes qu’elle écarta pour bien laisser voir son minou.

Elle s’était rasé pour l’occasion et sa petite chatte était toute lisse...

Papa, fasciné par le joli petit abricot de sa fille, s’avança, la queue au garde à vous.

Il frotta d’abord doucement sa queue contre les fesses de Sandra, effleura son minou avec son gland. Ca l’excitait vraiment de sentir les parties intimes de sa petite fille contre lui.

Ca faisait un moment qu’il en avait envie, lui aussi...


Il était complètement en érection, c’était impressionnant. Peu à peu il approcha son gros gland de la vulve de Sandra. Puis il le fit entrer doucement, le ressorti, et ainsi de suite plusieurs fois.

Sandra était trempée, ça rentrait facilement. Alors il la pénétra entièrement.

Sandra ne pu empêcher un soupire en sentant enfin l’organe viril de son père tout au fond d’elle. Depuis le temps qu’elle en rêvait !


En sentant que sa fille était plutôt étroite, Papa s’inquiéta. "Ça va, ma chérie ? Je te fais pas mal ?"

Il savait que sa bite était de belle taille.

"mmmh un peu, c’est vrai, papa, qu’elle est grosse ta queue, mais c’est bon ! je veux la sentir !" ...

C’était assez impressionnant de voir ce membre impressionnant pénétrer la petite chatte de ma soeur. Sandra était toute fine, toute menue, presque fragile et je n’aurais pas imaginé qu’elle ait pu recevoir une bite d’une telle taille.


Papa avait commencé à accélérer le rythme de ses pénétrations. Sandra semblait adorer, son minou dégoulinait d’humidité.

Elle en redemandait, encourageait mon père à la défoncer.

Il envoyait des coups de reins qui faisaient trembler le sofa sur lequel Sandra s’était installée.

Elle criait, hurlait de plaisir... "Hooo oui papa, vay y ! défonce moi ! "

Papa l’avait saisie par la taille et à chaque coup de rein, il l’envoyait valser un peu plus loin. Ils ont atterri par terre et papa continuait à la besogner avec vigueur.

Sandra criait "encore , encore ! haaa c’est booooon ! Défonce moi ! " Papa ne s’inquiétait plus du tout. Il la baisait vraiment comme une salope !

Plusieurs fois il la retournait comme une poupée pour la prendre dans toute les positions, et Sandra jouissait de plus en plus fort, comme une chatte en chaleur.


Ma mère impressionnée par le spectacle, était de plus en plus excitée et se masturbait avec un plaisir évident.

Sa foufoune n’avait rien à voir avec celle de Sandra. Elle était grande, il y avait de la place. Ma mère était blonde, aussi, mais préférait laisser sa chatte nature, surtout pas s’épiler.

Ça faisait une grosse chattoune bien poilue, des poils blonds, longs et soyeux...

J’adorais ça...


En attendant, papa et Sandra s’en donnaient toujours à coeur joie...

Tout d’un coup papa se crispa un instant "putain... je vais ...je vais venir !"

Ma mère se leva brusquement "ha tu es fou ? Pas à l’intérieur d’elle !!! "

Sandra ne prenait pas la pilule, il était hors de question pour papa d’éjaculer à l’intérieur d’elle.

Il se retira.

Sandra se retourna "Attends, mon papa, je vais te faire venir autrement ! "

Elle reprit la grosse queue dans sa bouche et la suça avec frénésie.

Papa poussa un grand cri qui a du être entendu dans tout le voisinage.

Sandra se recula, et un grand jet de sperme inonda son visage. Elle en avait partout.

Maman toute excitée, s’avança brusquement vers eux, et étala le sperme sur la poitrine de sa fille, puis elle commença à le lécher. Elle aimait tellement ça, le sperme de son mari chéri !


Sandra qui avait aussi goûté aimait bien ça aussi, visiblement. Elle repris la queue de papa dans la bouche pour extraire les dernières gouttes de sa semence qu’elle avala avec plaisir.


En suçant mon père, Sandra était penchée en avant, le cul bien an arrière, ce qui me donnait qu’une envie : lui mettre ma bite à mon tour.

C’est là que ma mère me tira en arrière.

"hé petit salop, va ! Qu’est ce que tu fais ? C’est mon tour, là !"

Tout ça l’avait terriblement excité. Il allait bien falloir que je m’y colle pour calmer son excitation...

Elle s’allongea sur le sofa et jambes grandes écartée, chatte ouverte.

Ses deux lèvres étaient gonflées de désir, attendaient ma queue...

"Ben alors, qu’est ce que tu fais ? Viens ! "

Sa chatte, c’était une cathédrale faite pour le plaisir, une grotte sans fond, dont l’entrée aurait été masqué par un épais buisson de poils blonds. Mais je le savais, je trouverai facilement l’entrée et j’allais la pénétrer ce lieu sacré assez facilement ...


Quel plaisir de voir ma queue disparaître entièrement au fond de ma maman chérie. Mon sexe semblait avoir été avalé par sa chatte monumentale.

En le ressortant je constatais qu’il était trempé de son jus.

Je le rentrais à nouveau, encore et encore...

Je m’appliquais pour la baiser le mieux possible. Je me régalais et voulais aussi vraiment lui faire plaisir.

Elle aimait bien ça visiblement. Maman aimait dire des mots cochons en même temps qu’elle se faisait prendre.

"Vas y mon cochon, plus fort ! défonce la grosse chatte de maman, mets la profond, baise moi comme une grosse salope, traite moi comme une pute, vas y ! "


Ca m’excitait trop. J’envoyais des gros coups de rein, ça faisait "flotch flotch", sa chatte était trempée, j’adorais ça.

J’en pouvais plus, j’avais envie de jouir.

Mais Maman m’empêchait de me retirer pour me calmer.

.

"maman, je vais... je vais venir..."

"ha non... attends sors vite ! Je veux que tu gicles sur mon visage ! "

Juste à temps, ma mère attrapa ma queue et la dirigea vers elle.

J’éjaculais une quantité impressionnante de sperme qui inonda son visage. Elle était ravie.

"ha c’est bon ça ! " disait elle en se léchant les babines.


Sandra s’était rapprochée de nous et avait commencé à lécher mon sperme sur le visage de maman. Ma soeur connaissait bien le goût de mon sperme, elle l’avait déjà goûté plusieurs fois, mais c’était la première fois qu’elle le léchait sur le visage de ma mère.

Puis, de la même manière qu’elle avait fait avec papa, elle descendit vers ma queue pour la sucer jusqu’à la dernière goutte .


"Bon anniversaire, ma petite soeur chérie !!!"...