Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 574 fois
  • 41 J'aime
  • 0 Commentaire

L'apprenti dominateur

Chapitre 1

Denis prend son courage à deux mains et fait sa demande.

Hétéro

— Pitié apprends-moi à être un dominateur ! suppliai-je en me prosternant dans le hall d’une vaste maison.


En face de moi une grande fille aux longs cheveux noirs faisait une tête abasourdie en me dévisageant comme si j’étais un alien qui venait de pondre un œuf par son troisième tentacule.


— Kwwwaaaa ?! finit-elle par répondre lentement au bout de longues secondes gênantes.

— Oh mon Dieu je suis trop con je suis trop con ! me lamentai-je intérieurement en n’osant pas relever la tête.

Je ne savais tellement pas comment aborder ma demande que j’avais complètement paniqué dés qu’elle m’avait ouvert la porte. Maintenant il n’était plus possible de faire demi-tour. J’avais l’impression que j’allais me décomposer sur place si je bougeais d’un millimètre.

— Je veux que tu m’apprennes à être un dominateur ! répétai-je en ne supportant pas le silence pesant qui régnait.

— Mais... t’es qui ? T’es sérieux ?! Ça va pas de dire des trucs comme ça à une inconnue ? Tu veux que j’appelle la police ? C’est quoi cette demande chelou ? enchaîna la fille en écarquillant les yeux.

— Je suis un ami de Benoît. Je suis sérieux. Je sais je suis désolé. Non. C’est une demande sincère, répondis-je immédiatement d’une seule expiration.

— OK on se calme, on se calme... reprit-elle en secouant ses mains devant elle. Pourquoi tu viens me voir moi spécifiquement pour demander... un truc pareil ?

— C’est Benoît qui m’a parlé de toi, il m’a dit que tu étais une dominatrice vachement douée !

— Vachement douée ? Oh il est trop gentil... dit-elle en souriant doucement. Puis son sourire disparut. Je lui avais dit de ne rien dire, il va voir la gueule de son anus la prochaine fois ! ajouta-t-elle en serrant le poing.

— Bon OK tu m’as démasqué, je suis... peut-être... une dominatrice par-ci par-là, à mes heures perdues... avoua-t-elle en se dirigeant d’un pas léger vers la porte. Mais je suis pas une pute qui accepte de se faire culbuter, ou plutôt de culbuter, le premier venu. Et je suis encore moins un professeur, allez dégage ! m’ordonna-t-elle en ouvrant la porte et en pointant l’extérieur d’un air ferme.


Je ne bougeai pas d’un pouce.

— Si je pars maintenant, elle me dénoncera à la police...

— T’inquiète je dirais rien à la police.

— Euh... En tout cas, elle m’en voudra toute sa vie.

— Sans rancune hein ? On fait tous des trucs stupides.

— Bon, elle en parlera à ses copines en pouffant comme une dinde !

— T’en parles à personne et j’en parle à personne, je veux pas que ça s’ébruite ce genre de trucs.

— Ça va, j’ai pas d’excuse...

— S’il te plaît prends-moi comme disciple, je ferais ce que tu voudras ! implorai-je en montant dans les aiguës.

— Et pourquoi tu veux à ce point être un dominateur ? Tu veux booster ta confiance en soi ? Tu veux te sentir supérieur aux femmes ? demanda-t-elle d’un air las en prenant une pelle.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Juste pour le plaisir, c’est tout ! répondis-je sans réfléchir tandis qu’elle s’avançait vers moi en levant la pelle au-dessus de sa tête.

— Oh ! souffla-t-elle en stoppant son mouvement à la dernière seconde. Vas-y développe, m’encouragea-t-elle en posant la pelle.


Je fus tellement surpris d’avoir réussi à l’intéresser que je restai un moment sans rien dire, le cerveau en ébullition.


— Je-sais-pas-j’ai-toujours-aimé-ça-j’ai-pas-de-raison-particulière-s’il-vous-plaît-pas-taper ! m’écriai-je alors qu’elle avait de nouveau brandi sa pelle.

— C’est une excellente motivation, approuva-t-elle en déposant la pelle pour de bon. Hmmm, si je te laisse une minuscule chance, une seule ! De devenir mon disciple, est-ce que tu accepteras de partir dans la seconde si tu échoues ? me proposa-t-elle en fermant la porte.

— Oui ! m’exclamai-je en n’osant pas croire à ma chance.

— Et si par miracle, et je dis bien par miracle tu deviens mon disciple, est-ce que tu es prêt à subir tout ce qu’il serra nécessaire de subir ?

— Euh c’est-à-dire ? demandai-je prudemment en relevant légèrement la tête vers elle.

— Eh bien... commença-t-elle en se grattant le menton. Imagine le pire, puis double-le. Ensuite prends quelque chose d’encore pire, ajoute-le à ce que tu as déjà, puis multiplie le tout par cent.

— Vous... vous me feriez ça ?!

— Non, quelque chose de pire encore.

— Peut-être pas à ce point-là, m’excusai-je. Peut-être euh... la moitié de ça ? proposai-je avec une grimace.


Elle secoua lentement la tête en marmonnant :

— C’est déjà pas mal...


Elle me regarda longuement comme si un terrible dilemme faisait rage dans sa tête, puis soupira en levant les yeux au ciel.


— Bon allez relève-toi tu vas attraper froid, et puis c’est gênant, j’ai pas l’habitude que les gens se prosternent devant moi avec autant de vêtements.

— O-OK... acceptai-je timidement en me levant avec précaution. Je fus gêné une fois face à elle, sans savoir vraiment comment la regarder.

— On va commencer par les présentations si tu veux bien ; je me souviens à peine de ton nom ! Salut, moi c’est Jade, 22 ans, dominatrice par plaisir et grande amatrice de fromage, se présenta-t-elle en me tendant la main.

— Sa-salut, moi c’est Denis, 19 ans et je suis jeune, dynamique et motivé. l’imitai-je en lui serrant la main.

— Mais c’est géniaaal, ironisa-t-elle en m’écrasant la main. Bon bah je sens qu’on va faire court et simple ; tu vas me remplir un petit questionnaire pour que je puisse mieux te connaître, et selon tes réponses je réfléchirai à la possibilité d’envisager de te prendre comme disciple.


À ces mots elle sortit une feuille de papier pliée de son soutien-gorge et un stylo de sa poche. Je la trouvai tout de suite beaucoup moins intimidante.


— Tu as toujours ça sur toi ? demandai-je en haussant un sourcil.

— Moins un point ! cria-t-elle en croisant les bras.


Sans demander mon reste je m’assis sur une chaise et remplit dans le silence complet le questionnaire, dont toutes les questions tournaient autour du sexe, de mes préférences, etc... Seul le bruit régulier de l’horloge venait rompre ce silence de glace et je sentais le regard de Jade me transpercer la nuque.


— J’ai fini ! m’exclamai-je souriant au bout de cinq minutes en lui tendant la feuille comme un écolier tend son test à sa maîtresse.


Elle mit des lunettes chics, les ajusta, prit la feuille et lâcha un "Voyons tout ça" d’un air professionnel. Elle regarda un instant la feuille, et elle le perdit instantanément. "C’est quoi ça ?" demanda-t-elle un soupçon d’hystérie dans la voix en montrant ma première réponse.


— Euh... hésitai-je en voulant éviter de la mettre en colère. Un zéro. J’ai jamais fait l’amour quoi...


Elle enleva ses lunettes d’une main tremblante.


— Donc si je comprends bien, tu viens me casser les couilles pour que je fasse de toi un dominateur, un killer, alors que la chose la plus osée que t’aies jamais faite c’est d’avoir embrassé une fille avec la langue ? demanda-t-elle d’une voix tout aussi tremblante.

— Euh non j’ai jamais embrassé non plus, je l’ai marqué à la question six. J’ai failli avec Vanessa mais elle...

— Peu importe les détails ! explosa-t-elle d’une voix forte. T’as pas l’impression de griller deux ou trois étapes le puceau ?!

— Mais je pensais apprendre sur le tas moi... Et puis y a pas de mal à être puceau je te ferais dire ! dis-je d’une voix accusatrice.

— Mais pourquoi j’ai toujours à faire à des débiles ?! fulmina-t-elle en se frappant la tête avec son poing.


Elle continua à se frapper le front pendant quelques secondes avant de s’arrêter soudainement.


— Mais attends une seconde. J’ai jamais dominé de puceau moi ! Ça pourrait être vachement marrant de s’occuper d’un mec inexpérimenté pour une fois, se dit-elle à elle-même mais néanmoins à haute voix.

— Non je veux apprendre à être un dominateur, pas un dominé, la corrigeai-je immédiatement.


Elle me regarda avec des yeux qui avaient retrouvé toute leur assurance.


— À ton avis génie, quels sont les meilleurs prédateurs ?

— Les guépards ? Les lions ? Les...

— Ceux qui savent comme pensent leurs proies ! m’interrompit-elle en haussant la voix. Et comment savoir comment pense une proie ?

— En la disséquant ? tentai-je en sachant pertinemment que je disais n’importe-quoi.

— En expérimentant la place de la proie. grogna-t-elle entre ses dents. Ce qui signifie dans notre cas que...

— Tu vas me disséquer ? essayai-je d’une toute petite voix. Je-dois-d’abord-me-faire-dominer-avant-d’apprendre-à-être-un-dominateur ! criai-je à toute allure en la voyant se diriger vers la pelle.

— Oui ! approuva-t-elle avec force en frappant le sol avec le manche de la pelle. Es-tu prêt à ça ?

— S’il le faut, oui ! confirmai-je avec véhémence en tendant le poing.

— Parfait ! Attends-moi là ! m’ordonna-t-elle en disparaissant dans une pièce.


Le cœur battant à la chamade j’attendis avec impatience, tel un enfant à qui on avait promis une sucette. Mais lentement je me calmai et commençai à être mal à l’aise... Je venais de demander à une fille de faire de moi un dominateur, elle avait accepté et d’un tour de passe-passe avait complètement inversé ma demande ! Je commençai à paniquer : tout pouvait mal tourner ! Et si elle me faisait chanter avec des photos ? Si c’était une sadique qui voudrait me mettre un piercing sur le pénis ? Si elle commençait à me réclamer de l’argent ? Et étant sans expérience, je serais sûrement nul ! Je voulais vraiment que ma première fois se passe comme ça ? Et si et si...


Je commençai à me sentir comme un misérable insecte qui avait mis les pieds dans les toiles d’une araignée vorace. Je me sentis soudain faible et stupide. Mais qu’est-ce qui m’a pris ? Je n’eus pas le temps d’effectuer un mouvement vers la porte, juste en eu-je l’envie, quand tous mes doutes s’envolèrent.


Avant vêtu d’habits amples et fades, Jade portait maintenant des talons hauts suivis de collants noirs qui s’arrêtaient à mi-cuisse, allongeant ses jambes qui étaient déjà longues et fines et bombant son cul, une jupe beaucoup trop légère qui me laissait voir un bout de tissu blanc et un t-shirt moulant qui allait jusqu’à son nombril en épousant sa poitrine généreuse. Je déglutis difficilement devant un tel spectacle.


Elle avança en roulant des fesses vers moi qui reculai instinctivement vers le mur, puis elle s’arrêta à quelques centimètres de mon visage en bombant les seins. En essayant de ne pas regarder la paire qui s’agitait sous mes yeux, je réalisai à quel point elle était plus grande que moi et son aura d’assurance tranquille qu’elle dégageait, aidé par le subtil parfum qui enveloppait maintenant la pièce.


— La première étape, c’est de s’occuper de ton « problème » de virginité tu crois pas ? me demanda-t-elle d’une voix impassible en me décochant un regard de braise qui m’enflamma les joues.


Incapable de soutenir son regard je regardai mes pieds me tortillant légèrement.


— M... maintenant ?! arrivai-je finalement à articuler en regardant ses longues jambes musclées et sa jupe qui me cachait malicieusement le haut de ses cuisses. Une bosse commençait à apparaître dans mon pantalon...


Un grand frisson me parcourut quand elle me saisit par le menton sans aucune gêne, et remonta ma tête jusqu’à hauteur de ses seins moulés dans son t-shirt. « Je peux regarder c’est ça ? Je peux regarder non ? ». En ayant l’impression d’avoir des yeux de plomb je jetai un coup d’œil coupable, la faisant sourire, et quand ses tétons dressés m’indiquèrent qu’elle ne portait rien en dessous je me mis à bander pour de bon. Je me sentis si heureux que j’avais envie de pleurer : j’allais le faire, là, maintenant ! Et avec une fille si belle...


— Maintenant ? susurra-t-elle d’une voix sensuelle en m’effleurant la joue de ses ongles. Nan je crois pas !

— Hein ? m’exclamai-je d’un air idiot pendant qu’elle claquait la porte derrière moi.

— Quoi ? m’étranglai-je en montant dans le bus.

— Qu’est-ce qu’il se passe ? criai-je en me retrouvant devant la porte de mon appart.

— What what what ?! m’indignai-je dans mon lit prêt à éteindre les lumières.


Totalement abasourdi je regardai le plafond d’un air mort. « Mais qu’est-ce qu’il vient de se passer ? J’avais pourtant l’impression d’être à deux doigts de... ». Mon pénis se dressa en repensant à ce corps qui était à portée de main, à quelques centimètres, et les mimics de Jade qui avaient semblé m’inciter à franchir le pas ! Est-ce qu’elle s’amusait simplement avec moi ? Peut-être qu’elle n’avait jamais pris au sérieux cette histoire d’apprenti dominateur. Et en réfléchissant combien de personnes prendraient une histoire pareille au sérieux ?!


En grognant je mis la main dans mon pyjama et commençai à me toucher en pensant à son corps, ce que j’aurais pu lui faire si j’avais osé prendre les devants. Je me sentis tout de suite sur la bonne voie en l’imaginant retirer délicatement son soutien-gorge pour agiter ses seins devant moi en se léchant les lèvres, l’air innocente et salope à la fois. En mordant mon drap j’accélérai le mouvement parcouru de honte de me branler sur une personne que je connaissais, mais aussi d’une excitation nouvelle : celle qui découle de l’interdit. Sans plus me retenir je l’imaginai nue à quatre pattes, en infirmière attachée sur lit, en train de me lécher les tétons, prise par deux mecs en même temps, me suppliant de la baiser en agitant son cul de droit à gauche...


Les doigts salis de pré-sperme je décollai les fesses en sentant le climax arriver, tout mon corps parcouru de crispations impatientes en...


— Vrrrrr... Vrrrrrr... , vibra mon téléphone au pire moment. Je restai un instant immobile sans oser bouger, le pénis toujours à la main, avant d’arriver à bouger. Je haletai en le saisissant d’une main couverte de fluide, hésitant devant le « Numéro inconnu » affiché à l’écran. Mais avant même de décrocher je savais qui m’appelait. C’était obligé. En prenant une grande inspiration je décrochai en essayant de maîtriser ma respiration.

— Sa, salut Jade, répondis-je en échouant à avoir l’air détendu.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder