Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 21 674 fois
  • 36 J'aime
  • 0 Commentaire

L'après soirée d'anniversaire de mon

Chapitre 1

Hétéro

Ce samedi j’ai été à la soirée d’anniversaire de mon frère. Mon ami ne m’y a pas accompagné, cela est du à un autre anniversaire auquel j’ai participé sans sa présence que je n’avais pas souhaité et par vengeance il a décliné celle-ci.


    Nous étions une bonne cinquantaine dans une ambiance année 60/70.

Tous les amis d’enfance de notre quartier étaient quasiment présents et notamment Alain. Me voyant seule il m’a demandé où été mon copain et je lui est répondue chez lui. Du coup il m’a serré de près toute la soirée. Nous avons fait nombreux jeux, danses et pour les slows il me prenait dans ses bras et me faisait du grain me reparlant de cette après-midi photo où il m’avait prise à deux reprises presque sous les yeux de mon copain et de ma famille. Vers 3 heures du matin il m’a proposé de passer par chez lui me disant: j’ai encore du champagne pour toi en me faisant un clin d’oeil. Il a effectivement ouvert une bouteille que nous avons bu tout en se serrant dans les bras l’un de l’autre et reprenant notre flirt là où nous l’avions commencé lors de cette aventure. Très vite nous nous sommes retrouvés nus dans son salon, ses mains caressaient mon corps tout en éveil à la sensualité qu’il me dispensait. J’avais dit à mon ami au téléphone avant la soirée si tu voyais comme je suis sexy ainsi déguisée et je porte un string et un soutif blanc du plus bel effet ! J’ignorais qu’ Alain serait le bénéficiaire de cet effeuillage. Il ne s’en privait pas et d’ailleurs il aurait eu tort car depuis cette après-midi où nous avions fait l’amour j’avais plus d’une fois eu envie de lui téléphoner. Nous nous sommes rendus dans sa chambre et il m’a étendu sur son lit puis avec beaucoup de douceur par rapport à la violence de nos derniers actes et il s’est couché sur moi. Je sentais son sexe fièrement dressé contre ma chatte qui s’ouvrait à son gland qui forçait le passage de mes lèvres abondamments lubrifiés. Il voulait me posséder rapidement et je m’ offrais à son vit qui me transpercer, je sentais son sexe prendre possession de mon intimité qui le réclamait et j’ondulais du bassin pour bien le sentir en moi. Nos lèvres étaient soudées, nos langues tournoyaient dans un ballet rythmé par le désir qui nous étreignait. Il buttait au fond de mon ventre et des ondes de plaisir intense irradiaient tout mon corps, il allait et venait en moi, les coups qu’il m’assenait me transportait au septième ciel. Je l’encourageais en serrant les muscles de mon vagin de façon a masser son bâton de chair pour qu’il puisse jouir en moi, avec moi, ce qu’il fit en plantant ses ongles dans mon dos tout en propulsant son sperme au fond de mon ventre. Nous sommes restés soudés lui en moi un long moment avant que son sexe ne perde de sa verve et qu’il se retire de mon fourreau. Il s’est couché sur le coté et sa main est venu se placer sur ma chatte qui ruisselait de ma mouille et de son sperme. Il s’en est servi pour faire glisser ses doigts encore plus facilement sur les extérieurs de ma chatte tout en descendant par instant jusqu’a ma raie fessière et lubrifiait ma rosette anale de se délicieux mélange. Il me prodiguait des frissons dans tout mon être et je m’offrais encore plus à ses inquisitions en écartant d’avantage mes cuisses. Je me donnais sans retenu oubliant la fête que nous avions quitté et mon ami qui était loin. C’est ainsi que sous la masturbation qu’il me procurait je me suis retrouvée tranporté dans un séisme de jouissance. Lorsque j’ai reprit mes esprits il était collé dans mon dos et son membre qui avait retrouvé toute sa rigidité cherchait à se frayer un chemin dans mon intimité la plus étroite et c’est avec beaucoup de délicatesse qu’il finit par avoir raison de sa résistance pour me pénétrer lentement sans cesser sa progression dans mon intestin. Lorsqu’il atteignit le plus profond de mon corps il fit l’inverse puis replongea dans mes entrailles, et petit à petit augmenta sa cadence, se retirant par instant complètement pour savourer la dilatation de mon orifice et m’obligeant à admettre sa domination sur moi. Sa possesssion de mon être dura de longues minutes, réveillant en moi les délices de la jouissance qui ne tarda pas à nous emporter tout les deux. Il se retira avec douceur et nous nous sommes endormis dans cette même position. Au réveil nous avons recommencé notre joute avant que je ne rentre chez moi pour me reposer et chercher ce que j’allais dire à mon ami un peu plus tard au téléphone.

Diffuse en direct !
Regarder son live