Le site de l'histoire érotique

arrondir les fins de mois

Chapitre 1

50
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 16 371 fois

50

7

Bonjour à vous, c’est votre folle de lycra

Dans cette histoire, je vais mélanger du fantasme et de la réalité.


Un jour un voisin sexagénaire est venu me demander un vendredi si je ne pouvais pas lui donner un coup de main pour entretenir son grand jardin.

Sans emploi, je lui ai répondu que je pouvais être à sa disposition toute la journée à compter du lendemain.

le lendemain avant 8h je sonne chez lui et il m’accueille dans une petite tenue, il m’explique il s’est réveillé en retard, et qu’il part se préparer. Au bout de 10 minutes je ne vois arriver en short très moulant ainsi qu’un maillot tout autant moulant, je constate avec étonnement qu’il est épilé. le lycra qu’il porte sur lui ne me laisse pas indifférent d’autant que son sexe m’a l’air bien en forme. Il me donne comme mission de déraciner quelques arbustes et d’en tailler d’autres. Je me mets rapidement au travail et à force de travailler au soleil je finis par transpirer beaucoup. Au bout de 2h il m’invite à venir me mettre à l’abri à la maison pour profiter de la fraîcheur et me reposer. Là je suis assis dans une confortable chaise quand soudain je me retourne pour me retrouver nez-à-nez avec son sexe juste séparé de moi par son short tout fin en lycra.

Il prend ma main tout doucement pour l’inviter à venir caresser son sexe, au début je suis réticent mais je finis par obtempérer, du coup me voilà à caresser la queue de mon voisin; ce n’est pas si désagréable, d’autant que vue sa réaction physiologique je n’ai pas l’air si maladroit.

Voilà maintenant qu’il a baissé son short complètement que je caresse son sexe en contact direct. L’odeur de sueur et de désir qui s’en dégage ne me laisse pas indifférent, je finis par avoir moi aussi une belle érection. Il prend ma tête à deux mains pour fortement m’inviter à lui embrasser le sexe et ensuite lui faire une fellation, mon côté soumis fait que je m’exécute sans rouspéter.

Ce n’est pas si désagréable que ça, de sucer un sexe d’homme, je commence à m’accrocher à l’arrière de ses cuisses pour faire entrer sa queue de plus en plus profond dans la bouche.


Je prends grand plaisir à sentir le frottement de son bâton de viande frotter contre mes lèvres.

Pendant que je le suce il commence à me caresser de partout et me traiter de tous les noms et le plus beau c’est que cela commence à m’exciter de plus en plus.


Il me fait stopper un instant mon activité pour pouvoir me déshabiller et me mettre nu face à lui, il en profite par la même occasion pour me mettre un gros collier en cuir autour du cou et m’informe que je suis en train de devenir sa chienne soumise.

Je ne réalise pas trop ce qui m’arrive mais je me laisse entraîner, je me laisse guider par cet homme qui est en train de prendre le dessus sur moi.

À force de le pomper efficacement il finit par se contracter et se vider dans ma bouche, je proteste mais il me tient la tête et me force à avaler jusqu’à la dernière goutte, et je dois même pousser le vice jusqu’à bien lui nettoyer le gland.

Ensuite il me prend par la main pour m’emmener dans sa chambre en me disant "viens ma belle je vais faire de toi ma femelle soumise".

En arrivant dans sa chambre il me fait allonger sur le lit pour m’enfiler un collant fendu en lycra opaque ainsi qu’une très douce chemise de nuit manches longues et très longue. Il m’attache les cheveux en arrière il va même jusqu’à me maquiller. En une heure et de façon assez autoritaire il a réussi à faire de moi une femelle offerte.

Là il m’informe que je vais être à lui lui tout le week-end et qu’il va se charger de ma formation de femelle. Je ne sais pas quoi dire, de toute façon je vis seul personne ne m’attends, je suis sous le choc.

Je ne réalise pas que je suis en train de perdre pied, mais il fait ça avec tellement de douceur que cela passe comme une lettre à la poste.

Je proteste car il s’amuse aussi à prendre des photos de moi, il m’explique "des fois que je veuille changer d’avis cela peut lui permettre de me passer l’envie de protester...."


Il m’informe que pendant ce week-end je vais apprendre à le sucer correctement et il va aussi m’apprendre à me comporter en femme désireuse soumise et obéissante auprès d’un homme. Il va aussi m’apprendre à être accueillante... Pour cela il me fait allonger sur le ventre et me prépare mon petit trou pour y glisser un gros vibromasseur long et épais. Je veux te mettre à quatre pattes et je le sens déposer de sa salive dans mon petit trou. Il m’écarte donc les fesses pour y déposer la salive, il y introduit un doigt deux puis trois doigts. Quelle surprise de constater que cela rentre en moi comme je n’aurais jamais cru.

pkitizfi

Au début j’appréhendais j’avais peur de souffrir mais au bout d’un bon quart d’heure cela rentre comme dans du beurre et je finis même par y prendre du plaisir. Moi qui trouvais un petit cul étroit voilà que je découvrais très accueillant et sensible...


Du coup les travaux que j’avais commencé le matin je ne les ai pas fini j’ai passé ma journée avec cette douce robe ce collant fendu et surtout ces jolis escarpins qu’il m’a fait enfiler; au début je n’étais pas très stable mais j’ai fini par trouver l’équilibre et en plus j’adorerais sentir mes mollets tendus, comme si je marchais sur la pointe des pieds.

Vu que sa maison était entourée de elle je pouvais me promener dans le jardin en femelle. À plusieurs reprises dans la journée j’ai dû lui faire des fellations​ même si à chaque fois il ne partait pas dans ma bouche je trouvais ça très agréable de sentir ce morceau de viande aller et venir entre mes lèvres.


Après le gros vibro j’ai eu le droit de porter un plug tout le reste de l’après-midi. Dans de telles conditions j’ai très vite compris et imaginé ce que devait être la vie d’une femme quand elle se faisait prendre, quand elle s’offrait à son homme.


C’est ainsi que ce samedi je suis parti jardiner chez mon voisin et qu’en fin de journée ce dernier avait fait de moi sa soumise obéissante et docile.



Si le début de l’histoire vous a plu je donnerai une suite.