Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 351 fois
  • 12 J'aime
  • 1 Commentaire

L'asile.

Chapitre 1

Erotique

17 mai 1970.



    Me voilà. Entrée en cet endroit plein de secrets et de peurs.

Je suis entrée à Thing, l’asile de fou. Je me présente : Mon nom est Jenna Stewart.

Je suis psychiatre ici depuis 4 ans. Beaucoup de personnes disent que je "gaspille" ma vie, mais personne ne comprend la vraie nature humaine. Hélas la nature nous a ainsi faits : nous sommes cruels, narcissiques et toujours en quête de sexe. Au fond de nous... Au plus profond de notre âme... Nous sommes tous fous.

    Le portail automatique s’ouvre devant moi. Il est immense. Le bâtiment est à l’écart de la population. Sur une île . Seuls médecins et policiers peuvent y accéder. Cet endroit est strictement secret.

Deux policier se rapproche de moi,vérifie disent je ne possède pas d’armes à feu. Et me laisse entrer. Ce vent particulièrement froid, ces quelques nuages qui recouvrent le ciel, et ce jardin immense très bien entretenu par le jardinier Max. Le jardin c’est le seul endroit "extérieur" où les patients peuvent sortir. Il est strictement interdit faire sortir un des patients du bâtiment. En tout ils sont 73. 73.. Tueurs,fous,schizophrenes. Ici la follie est un jeu. Il faut juste apprendre à la dompter ou à l’évitait... Sinon on se faisait engloutir dans ce jeu infernal.


    18 mai 1970 .


Je me lève. Fatiguée . J’entend des cris qui proviennent des salles B ( criminels pas dangereux). Je prend une veste et me précipite vaux salles B. Johnny, patient numéro 21 . Il est entrain de violer sauvagement une infirmière. J’appele lequel docteurs pour qu’ils viennent calmer le brute. Voilà... Ce qui ce passe ici.. Viols,meurtres...

    Teddy. Teddy est mon patient. Il à tué sa mère et ensuite à violé son corps sans vie. Il n’a pas été condamné, car "trop dérangementdérangé mentalement" . Il est ici depuis 4 ans. Il est très beau. 24 ans,cheveux blonds,yeux gris. Ses yeux sont souvent vides et sans vie. Ses bras musclés,son corps parfaitement sculpté. J ’ai souvent fantasmer sur cette homme... Violant,et doux à la fois.


    14h00

    J’invita Teddy à s’assoir sur un canapé couleur bordeaux. Je m’assis en faveur de lui sur un canapé aussi.

Le design de la pièce était associé au années 50. Très beau.



    Je prit parole - Teddy. Comment te sens tu ?


    - Criminel. Comme toujours.


    - Pardon?


    - Écoutez je vous trouve très jolie, et de votre visite tous les ans, j’en suis honoré. Mais soyons honnêts .

    La folie ne se guérie pas.


    J’ecarquilla les yeux par ces mots...remplis.. De sagesse et de conscience.

    Des longues minutes de silence s’imposerent dans la salle.

Ses yeux me faisait si peur. Il me déhabillée du regards. Je me sentais excitée, et absolument contre le fait de faire quoi que ce soit avec un patient. Celà aura des conséquences sur ma carrière professionnelle. J’était vêtue d’un jupe qui m’arrivait à mi-cuisses. Et une chemise blanche. Il se leva. Je tremblait. Un homme psycopathe qui se dirige vers vous n’est jamais bon signe.

Il se plaça à mes côtes. Je le regarda. Comme pour lui montrer qui commandait dans la pièce. Mais ses yeux glaçants me foudroyererent. Je baissa immédiatement la tête. Puis je sentis une main se posait sur ma cuisse. Je sursautà


    -Que fais-tu ? Enlève cette main immédiatement la!

    Il me prit et me plaqua sauvagement contre sol. La chute forcée me fit battre violemment la tête.

Teddy était sur moi. Mes débats étaient inutiles. Un homme de 80 kilos de muscle et moi qui mesurait à peine 1 mètre 60 pour 52 kilos. Il se flottait et était en érection . Je vais pas vous mentir cela m’éxitait . Teddy m’embrassa longuement. Sa langue entra profondément dans ma bouche. Ses mains glissement lentement le long de mon cou,de ma poitrine. Je me débattais plus. Quelques gémissements sortaient de ma bouche. Sa bouche douce descendit sur mon cou. Et ses mains glissèrent sous ma jupe tout en caressant mes cuisses. Cela était si doux. Il s’approcha de mon oreille en la mordillant tendrement. Je m’aggrippais à son dos musclé . "je suis pas méchant,je suis juste fou de toi"....

Diffuse en direct !
Regarder son live