Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 59 128 fois
  • 184 J'aime
  • 9 Commentaires

L'aspirateur

Chapitre 1

Inceste

A dix -neuf ans, je suis toujours puceau, ce n’est pas que je sois moche, mais ma timidité m’empêche de m’adresser à une fille en tète a tète. Je vis avec maman qui est divorcée, papa l’a trompé et puis un jour, il s’en est allé.

Cela fait plusieurs années que je me masturbe quand maman travaille. Je me mets à poil, je promène un moment ainsi dans la maison puis je vais fouiller dans le panier à linge, je renifle les sous- vêtements de maman et je finis par me masturber en regardant des revues porno.

Un jour, maman m’a demandé de passer l’aspirateur dans ma chambre je me mets à poil, je branche l’aspirateur et va s’y que j’aspire la chambre. Un morceau ayant obstrué l’aspirateur, je retire la brosse, je débourre le tuyau et par acquis de conscience, je mets en marche l’aspirateur, je pose la paume de la main sur l’embouchure afin de vérifier l’aspiration. Je suis surpris par celle-ci, tant elle est forte. Une idée me vient à l’esprit, je sors ma bite et la mets dans le tuyau de l’aspirateur et du bout du pied je le mets en route. Ma bite est aspirée d’un seul coup, l’aspiration est trop forte et j’arrête aussitôt l’aspirateur.

Heureusement il y a un variateur de puissance sur celui –ci. Je le règle au minimum et me positionne afin d’avoir accès au variateur. Je remets en service, l’aspiration est beaucoup plus douce, je peux faire aller et venir l’embouchure le long de mon sexe. La sensation est étrange mais je commence à bander.

Très vite je retrouve à l’étroit dans ce tube et le moteur de l’aspirateur commence à peiner, preuve que ma bite obstrue le tube. J’ai alors la mauvaise idée d’ouvrir la petite trappe qui se trouve sur le tube, c’est alors que de l’air s’engouffre, mon gland est pris dans la tourmente et j’éjacule aussitôt.


J’arrête l’aspirateur, je retire mon sexe du tuyau et éclate de rire. J’ai baisé l’aspirateur, quel gag !. Je remets celui-ci en place et m’habille, je regarde l’heure, maman va bientôt rentrer. Un quart plus tard, maman rentre, je suis assis  à la table de la cuisine.la maison, maman après avoir posé  un baiser sur mon front, elle me demande si j’ai passé l’aspirateur dans ma chambre. Je lui réponds par l’affirmative et lui dit que dorénavant je passerai l’aspirateur toutes les semaines dans ma chambre.

Les jours suivants me paraissent bien longs et mes branlettes quotidiennes deviennent bien fades. Enfin le jeudi arrive, je me lève, je vérifie si maman est bien partie et je me mets à poil, je vaque ainsi toute la matinée. Le midi, je prépare mon repas et après avoir mangé, je me décide. C’est parti pour la branlette -aspirante. Je récupère une petite culotte de maman dans le bac de linge sale et fonce dans ma chambre, je prends au passage l’aspirateur. Je le branche et c’est partie pour une bonne partie de suçage par l’aspirateur. Je m’applique à arrêter l’appareil lorsque je sens l’éjaculation toute proche et je reprends ce petit jeu lorsque la tension est retombée. Cela dure, maintenant, depuis une bonne demi-heure. J’ai les couilles devenues ultra-sensibles, cette fois-ci c’est la dernière fois, je vais me faire sucer jusqu’à éjaculation.

C’est à ce moment-là que la porte de ma chambre s’ouvre et que je vois apparaitre maman. D’abord surprise, elle ne réagit pas de suite, regardant la scène avec les yeux exorbités, puis d’un seul coup, elle entre dans une colère froide, elle m’arrache des mains le tuyau de l’aspirateur et tire dans coup sec. Mon sexe est éjecté d’un coup, je pousse un cri de douleur, maman m’hurle dessus : »espèce de dégoutant, avec mon aspirateur en plus ! ». Elle débranche l’appareil le prend et sort de la chambre après avoir récupérer sa petite culotte, en claquant la porte.

Je reste prostré un long moment, j’ai un mal de chien au niveau de mes couilles, mais je n’ose pas me masturber. Comment fais je gérer la situation et comment  vais-je pouvoir regarder maman droit dans les yeux, après un tel désastre ?

L’heure du repas approche et bientôt maman m’appelle pour passer à table. Je passe mon pyjama et rejoins maman dans la cuisine, je n’ose la regarder et je m’assois à table. Le repas se déroule sans un mot et à la fin, je décide à prendre la parole :

« Excuse-moi, maman »


« Qu’est ce qui t’as pris, mon garçon. Avec mon aspirateur et ma petite culotte ? »

« Je ne sais pas, maman » je réponds

« En tous cas, dorénavant  je ne regarderai plus mon aspirateur de la même façon, me dit-elle en réprimant un sourire. Allez, sois gentil, débarrasse la table, je vais prendre une douche».

Je me lève, ramasse les assiettes et les couverts et je me dirige vers le lave-vaisselle péniblement.

« Qu’est-ce que tu as ? » demande maman.

« Rien, rien, juste un peu mal au bas –ventre » lui dis-je.


« Approches, fais voir «  me dit –elle et comme j’hésite elle me lance : »tu sais après ce que j’ai vu ! »

Elle  attrape ma veste et me tire à elle. « Voyons voir », dit-elle en baissant mon pantalon, elle pose la main sur mon bas-ventre. C’est là, demande-t-elle. D’un signe de tète je réponds négativement. Elle prend mes couilles, je grimace de douleur.

« Je vois, tu as éjaculé tout à l’heure ? »

Je sens son souffle chaud sur mon gland et je commence à bander.

« Non, je n’ai pas osé continuer » je lui réponds.

« Et bien on va remédier à ça » dit-elle en empoignant ma queue.


Elle déboutonne son chemisier et se retrouve seins nus et elle commence à me branler tout en me caressant les couilles. Je sens l’éjaculation toute proche.

« Arrêtes, maman, qu’est que tu fais ? » Lui dis-je bêtement.

Elle va pour me répondre lorsque une giclée de sperme jaillit et tombe dans sa bouche, la suivante lui balafre le visage, maman accélère son mouvement et les giclées de sperme lui arrosent le visage  ses cheveux, ses seins et son chemisier.

« Ben, dis donc, s’exclame maman, elles étaient bien pleines, tu m’as drôlement aspergé, dit- elle, j’en ai plein les cheveux. Elle pose un petit baiser sur mon gland et me dit : « Allez ce n’est pas le tout, je vais prendre une douche et me changer. Tu sais, mon chéri, ton papa est parti avec une belle garce et bien maman va te montrer qu’il a laissé à la maison une femme encore plus salope qu’elle ».

Elle passe sa main sur ses seins et porte ses doigts pleins de sperme à sa bouche.

Je reste un long moment interdit, stupéfait par ce qui vient de se produire.


Je me suis fait surprendre en fâcheuse posture avec la bite dans l’embout de l’aspirateur, maman  m’a branlé, je l’ai arrosé de sperme et elle a en avalé. Je bande de nouveau comme un malade et après ce que maman m’a dit, il faut que je tente quelque chose, j’ôte mon pyjama et je file jusqu’à la salle d bain, la porte n’est  pas fermée, je la pousse. Maman est entièrement nue sous la douche, elle me sourit et me fait signe de la rejoindre.

Diffuse en direct !
Regarder son live