Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 052 fois
  • 7 J'aime
  • 0 Commentaire

ASSOCIATION DE BIENFAITEURS

Chapitre 3

Erotique

« Le second un peu moins sage »

« Lahirette, lahirette, »

« Le second un peu moins sage »

« La coucha sur le gazon (bis) »



Jean-Louis attire Jeanneton contre son épaule. Interloquée par la soudaineté de la disparition de Jean-Luc, la jeune fille laisse le garçon l’embrasser dans le cou.

— J’espère me montrer à la hauteur de la tache qui m’attend. Venez ma chère Jeanneton, installons-nous confortablement en attendant son retour, car je le suppose vous espérez qu’il revienne n’est-ce pas?

— Euh…

Elle ne sait plus ce qu’elle désire, le retour de Jean-Luc qui embrasse si bien ou de rester avec Jean-Louis dont les bisous dans le cou lui donnent des frissons. Il la conduit doucement vers la couverture étendue à l’ombre. Elle regarde si son premier compagnon ne veut pas revenir.

— Je vous en prie, insiste Jean-Louis.

Elle consent à s’asseoir les bras autour des genoux, la tête un peu penché en avant. Jean-Louis l’embrasse à nouveau dans le cou.

— Oh!

— Vous n’aimez pas?

Sans attendre la réponse, il promène un bout de langue sur l’oreille.

— Hii! Vous me chatouillez!

Elle secoue ses boucles châtains, étend les jambes et s’appuie sur ses mains en arrière du corps.

— N’est-ce pas qu’on est bien dans ce petit bois? demande le jeune homme.

Jeanneton respire profondément en fermant les yeux et rejetant la tête en arrière. Jean-Louis d’un bras soutient les épaules de la jeune fille, de l’autre main empaume un sein et l’embrasse à la naissance de la gorge.

— Aah!

Ces baisers multipliés font tourner la tête à la jeune fille qui n’a pas l’idée de résister quand le garçon la pousse doucement en arrière l’obligeant à s’étendre sur la couverture. Il parsème la figure de petits bécots, sur le front, les yeux, les joues, la bouche.

— Aah!

Jeanneton entrouvre les lèvres pour recevoir une langue qui explore sa bouche. Tout à la joie de retrouver à nouveau la délicieuse sensation découverte avec Jean-Luc, elle ne prend pas garde que des doigts habiles délacent son corsage et se glissent dans l’ouverture.

— Oh! Que faites-vous? s’étonne-t-elle lorsqu’une paume moite entoure le mamelon.

— Ah! Jeanneton, laissez-moi contempler les trésors que vous cachez dans votre corsage!

— C’est pas bien, se plaint-elle sans pour autant lâcher la tête du garçon dont elle cherche à retrouver les lèvres.

Nouveau baiser. Quand Jean-Louis s’écarte pour reprendre haleine, la poitrine de la jeune fille est découverte. Il se jette sur les tétins qu’il aspire et titille de la langue.

— Aaah !

— Vos seins sont deux astres qui illumineront à jamais mes rêves.

— Aaah!

Sans se faire remarquer, Jean-Marc s’agenouille à leur coté.

— Permettez-moi de me joindre à vous.

Cri de surprise de Jeanneton vite étouffé par un baiser du nouvel arrivant.

— Je vous laisse en bonne compagnie, sourit Jean-Louis qui se relève après avoir déposé un baiser sur chaque tétin. Je garderai de ce charmant après-midi un éternel souvenir…



« Le troisième encor’ moins sage »

« Lahirette, lahirette, »

« Le troisième encor’ moins sage »

« Souleva son blanc jupon (bis) »



Fermement maintenue par Jean-Marc, Jeanneton regarde le garçon s’éloigner.

— Il… Il s’en va?

— Je vais tenter de le remplacer.

Il reprend la bouche qui ne se dérobe pas. Sa main patouille la poitrine découverte, ses doigts triturent les tétins fripés d’émotion.

— Aaah! Vous embrassez bien! admet Jeanneton un peu essoufflée.

— Merci, sourit-il.

Il recule en rampant. Sa tête se trouve à hauteur des seins qu’il couvre de bécots et de suçons.

— Aah!

La caresse sur sa poitrine fait frissonner Jeanneton. Elle appuie sur les cheveux de son amoureux pour lui faire comprendre de continuer ses baisers. Le garçon lance la main sur le genou, la glisse sous la jupe et le jupon et les soulève en remontant le long de la cuisse.

— Oh!

La jeune fille est un peu déçue en sentant les doigts s’introduire dans son sexe. Ces garçons, tous les mêmes! Ils ne pensent qu’à baiser! Enfin, celui-là il a su auparavant l’émouvoir par ses caresses sur la poitrine. Elle est tout étonnée de voir que Jean-Marc découvre son ventre et le caresse au lieu de se placer entre ses cuisses. Mieux! Le garçon rampe encore plus bas et vient poser la bouche sur la touffe de poils.

— Aah!… Qu’est-ce que vous faites?

Les doigts découvrent le clitoris. Les lèvres le happent et le serrent.

— Aaah! Qu’est-ce que vous faites?… Aah!

— Vous n’aimez pas?

Jean-Marc reprend sa caresse buccale.

— Ouiiii!

Jeanneton agrippe les cheveux du garçon dont elle maintient la tête contre son ventre. Jamais personne ne l’avait caressé ainsi. Elle avait bien découvert toute seule que son doigt sur son sexe pouvait l’émouvoir, son seul plaisir sexuel jusqu’à ce jour, mais ce n’était rien en comparaison avec la jouissance qui l’enveloppe.

— Aaah!… Ouiii! …Aaah!

Jean-Marc mordille la petite excroissance de chair.

— Ooooh!

La jeune fille balance la tête de part et d’autre. Elle serre les cuisses autour des joues du garçon. Pour être plus à son aise, il place les jambes de la jeune fille sur les épaules et reprend sa sucette.

— Ouiiii!

Il explore du doigt l’entrée du vagin…

— Aah!

…et l’anus. C’en est trop pour la jeune fille qui se cambre en arrière sous l’aiguillon du plaisir.

— Aaaaah!

Jean-Marc insiste et lèche avec délice les sécrétions qui sourdent du vagin. Nouvel orgasme.

— Ouiiii!… Aaaagghh!

Jeanneton retombe inerte les yeux clos, toute remuée d’avoir éprouvé sa première jouissance de femme. C’est de ça dont parlaient ses amies? Elle les comprend maintenant et rend grâce à ce garçon qui a su le lui faire découvrir. Elle ne se rend pas compte que ce n’est plus Jean-Marc qui la cajole, mais Jean-Paul…


(Suite au prochain couplet)

Diffuse en direct !
Regarder son live