Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 238 fois
  • 28 J'aime
  • 1 Commentaire

association de commerçants

Chapitre 2

Avec plusieurs hommes

Corinne et ses amis commerçants font une réunion du bureau de leur association. Réunion qui tourne rapidement à une partie de sexe comme elle aime.

-maintenant on va commencer à s’amuser, Pierrot, allez mon cul est libre et il a très faim…


Comprenant le message, P. va se positionner derrière cette coquine qui réclame d’être prise en double. Avec sa langue, il lui humecte l’étroit conduit anal. Ce qui provoque des gémissements de mon épouse.

Elle s’impatiente, lui ordonnant de cesser de tourner autour du pot.

-bon fourre moi ta grosse bite maintenant, vite !

Il ne peut que réagir à cet ordre, positionnant son sexe devant l’orifice, et d’un coup de rein viril, il le fit entrer jusqu’à la garde. Corinne ne put s’empêcher d’émettre un hurlement de plaisir et de satisfaction.

Les deux amants s’accordent dans leurs mouvements de va-et-vient. Tant et si bien que mon épouse a toujours une bite en elle. La danse frénétique qui se déroule sous mes yeux, me tiraille l’esprit et les sens. Mon sexe me fait mal tellement il est bandé, mon esprit virevolte, depuis combien de temps cette salope me trompe, combien d’hommes ont vidé leurs couilles dans ma douce femme.

R., devant ce spectacle offert par les trois corps emboîtes, reprend vite de la vigueur. Il lui reste une bouche accueillante et il compte bien en profiter.

Corinne sachant y faire, et malgré les coups de boutoirs de ses deux autres amants, alterne entre le gland et les couilles qu’elle lèche et suce comme une morte de faim.

Une odeur de sexe, de sueur, de femelle en chaleur s’échappe par la fenêtre entrebâillée.

Une voix m’interpelle avec douceur, presque un murmure,

-montez au premier c’est ouvert !

Levant la tête, j’aperçois une superbe rousse que j’ai déjà vue à notre magasin. Leurs gémissements ont attiré la voisine de l’appartement situé au dessus de la boutique. Elle est penchée à la fenêtre .

Un sourire complice et des yeux d’un vert profond ont vite raison de ma résistance.

Arrivé devant la porte entrouverte, je la pousse. Clara m’accueille avec un baiser langoureux, m’entraine dans le salon.

Elle me dit aussitôt :

— Je dois te montrer quelque chose.

— Ha bon ! croyant, naïvement qu’elle allait faire tomber ses vêtements, je fus surpris lorsqu’elle allume la télévision.

Là devant mes yeux, le spectacle des amants. En direct live !

— Je suis la propriétaire du local en dessous et avant de le louer, j’y avais mon atelier. Suite à un cambriolage, j’ai fait installer la vidéo surveillance, qui est restée en place quand j’ai loué pour le commerce. Depuis j’ai le plaisir d’assouvir mes instincts de voyeuse.

— Ha,

— Quel chaud lapin, ce JP et il faut avouer que ta femme est une vraie gourmande.

— je le savais déjà, mais là elle me surprend. C’est la première fois qu’elle rencontre en solo.

Clara m’invite à m’asseoir à ses coté sur le canapé afin de profiter du spectacle. Ce faisant, elle nous sert deux verres de whisky.

Le spectacle ! Mes yeux ne peuvent se détacher de l’écran géant fixé au mur. Les quatre caméras de la pièce nous donnent la vision panoramique des ébats de mon épouse.

Pour le son, inutile. Les gémissements passent à travers le plancher de la pièce.

Corinne est toujours en bonne main. Son corps tremble sous les assauts de ses amants. Son petit trou est martyrisé, défoncé, percuté par P.

Sa bouche est déformée par la bite qu’elle suce. Sa chatte complètement obstruée par celle de JP.

Une véritable destruction sexuelle se déroule sous mes yeux. son corps gesticule dans tous les sens,Je suis hypnotisé par le spectacle quand je sens une main me caresser la cuisse. J’avais complètement oublié Clara. Je tourne la tête vers elle. Ses lèvres rencontrent les miennes.

Chaud bouillant, mon sang ne fait qu’un tour. Je la serre contre moi en continuant de l’embrasser, je lui libère sa poitrine. Elle est belle, fière et arrogante.

Les mains de Clara ne restent pas inactives. Je sens sa main glisser dans mon caleçon et me caresser le sexe.

Notre exploration mutuelle est interrompue par les cris de jouissance de Corinne et de ses amants. Sur l’écran, et grâce au zoom d’une des caméras, son visage nous apparaît. Des giclés de semence lui dessine des zébras. Ses cheveux sont aussi de la fête.

Dans un grand râle masculin JP et P se vident à leur tour dans ses entrailles.

A suivre

Diffuse en direct !
Regarder son live