Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 153 fois
  • 55 J'aime
  • 1 Commentaire

Aude, jack, paul et moi, la petite

Chapitre 1

Orgie / Partouze

J’avais une copine au lycée avec laquelle nous faisions les 400 coups, depuis bloquer des portes, coincer une allumette dans une sonnette. C’étais encore de la gnognotte. Un jour, à la suite d’un pari idiot que nous avons perdu, il s’agissait de faire l’amour avec l’autre, devant la classe. Nous n’avions pas 18 ans. Pour moi en tout cas c’était la première fois que j’allais m’exposer nue devant d’autres personnes. Pour ne pas avoir d’ennuis nous nous sommes réunis dans la clairière d’un bois pas loin. Les spectateurs formaient un rond autour de nous.

Nous entendions bien les cris: à poils, à poils. Je me souviens d’être mal à l’aise. Aude avait l’air d’être indifférente. En s’approchant de moi elle me disait

— Ne t’en fais pas, on se met vite nue, je fais semblant de t’embrasser, nous nous couchons, tu reste sur le sol, je viens sur toi pour te sucer. Je ferai semblant, tu ne sentiras que mon souffle. Tu fera comme moi. Bien sur nous verrons nos chattes. Nous resterons un petit moment pour faire comme si nous nous aimions, ensuite nous nous rhabillons et l’affaire est fini.

— J’espère que tu dis vrai. J’ai fait l’amour une fois avec mon cousin, c’était bon. J’ai refais avec Marcel de la terminale, c’était bon aussi. Je ne l’ai jamais fait avec une fille.

— Moi si. C’était bon: j’ai joui. Si tu veux je peux te sucer pour que tu jouisse.

— Non faisons semblant.

Je me couche sur l’herbe, j’écarte les jambes quand elle vient sur moi. Je sens ses seins contre moi, comme prévu je sens aussi son souffle sur la chatte. Elle me donne un drôle d’effet, pas si drôle que ça finalement. Le seul déplaisir est qu’elle me fait mouiller. Nous faisons semblant un instant pour nous relever et nous rhabiller en vitesse.

Nous avons ensuite des propositions très intéressées.

C’était il y a 10 ans.

Je suis en ménage avec Paul depuis, nous sommes même pacsés en attendant d’avoir assez d’argent pour nous marier; Paul, mon futur est très porté sur le sexe, ce qui me convient parfaitement: j’aime quand il me donne ce plaisir que personne n’arrive à décrire parfaitement. Nous ne reculons jamais devant de nouvelles expériences à deux. Je pense que tout le kamasoutra a du y passer. Nous savons bien nous masturber l’un devant l’autre: c’est formidable de voir la main aimée donner du plaisir en branlant son propre sexe: j’aime le voir quand il se tape une queue, comme il aime me voir quand je me baise avec un gode ou directement du producteur au consommateur avec mes mains sur et dans ma chatte. Un soir en baisant pour une fois normalement, à la missionnaire, comme ça, en parlant de façon de me faire mettre, j’avançais l’idée qu’avec une autre fille ce ne devait pas être mauvais en trio.

Dès que je disais cela, je pensais à ma copine Aude. C’est vrai je la connaissais, j’avais vu en détail son sexe, elle avait vu le mien également. Elle avait avoué qu’elle avait fait l’amour avec une camarade, pourquoi pas avec elle.

Je l’avais perdue de vue. En demandant à des ex copines j’arrivais à la retrouver. Elle était totalement libre de ses mouvements, on disait même qu’elle aimait bien les filles. Je trouve sa maison, je frappe en espérant ne pas la rencontrer, au fond de moi, j’ai peur. Elle est bien là. Heureuse de me voir, elle m’embrasse sur les deux joues, me fait entrer, me propose un café que nous buvons dans sa cuisine, sans faire de tralala.

— Qu’est-ce qui t’arrive ?

— Rien de bien grave. Tu sais que je vis avec Paul. J’ai en envie de faire l’amour avec toi devant lui.

— Devant lui ? Il me baiserai aussi ?

— Certainement.

— Tu sais que je suis vicieuse, que j’aime baiser fille ou garçon. Sa bite est comment ?

— Normale.

— Dommage, j’aime les longue dans le cul. Et toi tu aime te faire enculer

— Tu as des questions idiotes, bien sur que j’aime ça.

— Écoute puisque nous sommes presque des anciennes amantes, j’ai bien envie de baiser avec toi. Pour commencer, nous allons nous embrasser pour de bon, pas faire semblant comme cette fois.

Je suis obligée d’en passer par là, je ne risque rien sinon d’avancer notre baise future. Son baiser sur la bouche est léger, presque trop. Le lendemain est samedi, elle viendra chez moi avec ses affaires. Qu’elles affaires, je n’ose pas le demander.

En parlant le soir à Paul il commence déjà à s’échauffer. Il m’oblige (si je refusait il ne se serait rien passé) à servir le repas nue, manger nue, lui sucer la bite juste avant pour que son sperme me serve d’apéritif. J’ai tellement peur de cette punition que je mouille de début à la fin. Je regarde sa braguette: elle est déformé par sa queue qui bande. Elle doit même lui faire mal. Finalement c’est lui qui est puni.

J’ai pitié de lui en le provoquant au lit: il n’est pas chiche de changer d’orifice en baisant: un coup dans le vagin le deuxième dans le cul. Bien sur même si je mouille plus que parfaitement il échoue. Je le reprend dans la bouche en lui demandant d’imaginer Aude à la place. Mes lèvres aiment entourer sa bite, ma bouche aime son sperme; Je reçois ma dose avec plaisir.

Au milieu de la nuit je me réveille en ayant en tête Aude et son corps. Je regrette presque de ne pas l’avoir provoqué pour qu’elle me baise. Je suis excitée à tel point que je prend le gode pour aller me masturber sur le divan. Bien sur mon esprit vagabonde du corps de Paul à celui d’Aude. Je reviens satisfaite, le sexe comblé.

Le soir arrive ainsi qu’Aude. Elle est bien sexy avec sa jupe très mini, son t-shirt collant sur des seins vraisemblablement sans soutien gorge. Je me demande même si elle porte une culotte ou approchant. Elle n’est pas seule: un grand bonhomme baraqué la suit. Elle le présente: mon amant.

Paul est comme moi, nous n’attendions qu’une fille, nous voilà avec un couple.

Aude attaque:

— Je suis venu pour baiser avec vous deux, j’ai eu envie d’un homme de plus, le voilà, Jack

— Bonjour Jack.

— Je vous prévient il est bien monté, il aime les hommes et les femmes.

Avec Paul nous nous regardons, je ne sais pas si je ne vais pas la mettre dehors de chez moi avec son Jack.

Je n’ai pas le temps de faire un geste de dénégation quand Aude embrasse Paul sur la bouche. Elle est invincible quand elle emploie de tels arguments. Son ami Jack profite de mon inattention pour en faire autant. Sa bouche délicate est sur la mienne, sa langue entre facilement contre la mienne. Il me fait mouiller le salaud, j’ai envie de lui alors qu’un moment avant j’avais besoin de sa compagne. Il sait se débrouiller pour me déshabiller très vite. Je suis donc la seule nue devant ce monstre qui d’après ce que je sens doit avoir une bite comme je n’en ai jamais connue. Il me fait aller sur le divan ou la veille encore je me branlais en pensant à sa compagne. Il me faire écarter les jambes, regarde ma chatte en connaisseur. Il m’en complimente: c’est rare un partenaire qui trouve troublant votre jardin secret et vous le dit. Pour moi c’est la première fois qu’un homme me le dit, c’est plus agréable qu’une personne vous trouve belle.

Je peux voir Paul aux prises avec Aude: elle ne fait pas les choses à moitié, Paul est pratiquement nu, elle aussi, penchée sur la bite elle l’a dans la bouche la sort souvent pour recommencer. Elle est trop loin pour que je la touche. Je sursaute un peu quand la bouche de Jack avale la moitié du clitoris. Il connaît son affaire. Mon bouton dans la bouche reçoit les caresses de sa langue pendant qu’il me doigte le cul. Je suis tellement excitée que je ne sais plus comment me mettre, surtout quand je vois le regard de celui que j’aime approuver ce que je fais. Je gémis crescendo jusqu’au final ou je pousse LE cri: je jouiiiiis.

Paul est enfin libre, elle ne le suce plus, c’est lui maintenant qui l’entraîne à mes cotés. Il la suce aussi. Je reçois la bouche d’Aude sur la mienne. Elle me lèche les lèvres avant d’entrer. Une main est sur un sein, elle me pelote presque mieux que Paul. En mettant une jambe sur l’épaule de Jack, je peux me tourner assez pour la lutiner aussi. Le peu que je touche me donne l’impression de revenir 10 ans en arrière. Quand je jouis, Jack me laisse: il nous regarde tous. Particulièrement Paul, Il a une idée derrière la tête.

Je me lève pour aller faire pipi, quand je revient, Je me fais engueuler par Aude, j’aurai du lui pisser dans la bouche, elle aime ça. Paul à genoux baise Aude. Je vois ses fesses aller et venir, je remarque qu’elle fait un geste à Jack. J’ignore totalement ce qu’elle veut lui dire.

Jack caresse les fesses de mon ami; Paul ne réagit pas. Jack prend pas mal de salive pour la mettre sur le cul de mon amour. Il commence à réagir un peu quand Jack lui entre deux doigts dans son petit trou. Sa réaction n’est pas négative.

Il se laisserai enculer que ça ne m’étonnerai pas. Jack est lui aussi à genoux, sa bite est longue, mais elle fait une largeur normale. Ca y est il est presque dedans.

Les mouvements de baise avec Aude font que sans le faire exprès il se fait mettre. Pourtant il continue ses mouvements et à chaque fois il reçoit une bonne longueur de bite dans le cul. Jack le tient maintenant par les hanches comme me fait Paul quand il me sodomise. En plus maintenant il pousse des cri de bûcheron «  han, han » à chaque fois qu’il reçoit encore un peu de pine. De l’étonnement je passe à l’excitation. J’ai envie de jouir. La seule qui puisse le faire est Aude: je vais sur le divan, j’enjambe l’amas que font Paul et Jack.

J’ouvre ma chatte, la donne à Aude qui aussitôt comprend mon désir. Sa langue seule suffit pour me faire partir plusieurs fois. J’ai envie de jouir de l’autre coté. J’arrive à me tourner pour lui présenter mes fesses qu’elle écarte. Sa langue vient sur mon trou. Elle me lèche un bon moment; ma mouille descend jusqu’à mon cul. Enfin arrive le moment d’être enculée par une fille. Sa langue ne va pas très loin, ça suffit pour écarter mes sphincter et me donner ce que j’attend; un bel orgasme.

Il arrive au bon moment, presque pile quand les autres jouissent.

Le plus étonné reste Paul: il a été enculé et en a joui.

Nous revenons par couples normaux; avant d’aller plus loin nous regardons Jack qui baise Aude: elle a les talons sur le fesses de Jack, elle lui met deux doigts dans le cul. Ils sont réunis par les bouches, les sexes et les doigts dans les culs: elle a ceux de Jack dans le sien. Drôle de couple dégénéré.

Avec Paul nous baisons normalement; il est sur le dos, la queue bien dressées, je viens sur lui, pour, lentement m’embrocher sur son engin. J’hésite jusqu’au dernier moment: devant ou derrière. Derrière j’en ai eu avec une langue, alors je choisis la chatte. Je me hâte pour jouir plusieurs fois, j’aime trop la jouissance pour m’en passer. Paul est comme moi. Je me fais jouir plusieurs fois, trop sans doute, j’ai un peu mal.

Nous arrêtons un instant pour regarde Aude se faire mettre: elle est en levrette, la fine bite de Jack est encore dans son cul. Par contre la nouveauté est le gode qu’elle se met dans la vagin. Paul n’hésite pas, il va se positionner sous Jack, pose sa bite tout contre l’autre, en forçant un peu il arrive à entrer dans le cul d’Aude. Elle ne se plaint pas du tout. Les deux bites travaillent de concert. Je me demande comment elle peut faire pour que son cul accepte deux bites à la fois. En plus elle me demande de la lécher. J’y vais, je ne peux pas faire autre chose que passer ma langue sur le clitoris, tellement le tout est tendu. Elle me rend la pareille en me mettant la langue dans le trou principal, en la tournant sans arrêt. J’ai son souffle rauque sur ma chatte.

Que c’est bon tout ça, pour une fois. C’est-ce que me dit Paul enchanté de sa soirée, enchanté surtout d’avoir enculé une fille avec une autre bite dans le même cul en même temps. Sa sodomie n’était simplement qu’un essai, même s’il en a jouit, il ne veux pas recommencer.

C’est décidé, si nous recommençons se sera après le futur mariage.

Diffuse en direct !
Regarder son live