Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • 15 J'aime
  • 0 Commentaire

Audrey et Jean

Chapitre 1

Inceste

Audrey 40 ans, maman de Jean 18 ans, nous venons de déménager, après mon divorce et aménageons dans notre nouvelle maison, une petite maison de banlieue, pas très grande mais très confortable.

Mon travail de préparatrice en pharmacie et la vente de la maison conjugale et ce qu’il me reste après les frais m’ont permis cet achat, Jean n’est pas loin de la fac et je peux tous les matins le déposer au bus en partant travailler.

Le premier jour nous faisons connaissance avec nos plus proches voisins, Claire 50 ans et Ive 55 ans et leurs enfants Sophie 20 ans et Ludovic 22 ans tous deux à la même fac que Jean.

Ive est un parfait bricoleur et se propose de nous aider à monter les meubles et faire quelques menus travaux et Claire nous invite à dîner, car rien n’est installé dans la maison.

    La soirée se passe à merveille et bien que fatigué par le déménagement, nous restons un peu tard pour discuter.

En cour de soirée bien que très discrètement, il me semble que Ludovic me drague, je dois me faire des idées, que ferait un jeune homme de 22 ans avec une femme de 40.

Jean lui a trouvé une copine en la personne de Sophie, qui a l’air de le trouver à son goût, ils vont même dans la chambre de la jeune fille et y restent presque une heure à discuter !

Claire et Ive sont adorables mais ont une conversation qui revient souvent sur le sexe et qui de temps en temps me semble équivoque.

A un moment Claire me dit.

— Tu sais en bon voisin, si tu te sens seule, je te prêterais volontiers Ive, je ne suis pas jalouse !

La dessus ils partent d’un grand éclat de rire et lui me dit.

— Moi non plus tu sais et Claire est libre de faire ce qu’elle veut !

Je rentre chez moi troublée par ces paroles, qui me semble pour le moins un peu osées à l’endroit de personne que l’on ne connaît que depuis quelques heures et le met sur le compte du vin que nous avons bu.

Voilà bientôt un mois que nous habitons la maison et nos voisins se font discret, les bonjours, bonsoirs de courtoisie et quelques paroles échangées au travers de la haie.

Sophie vient souvent voir Jean et ils s’enferment dans la chambre pour réviser, Ludovic est venu quelques fois me voir et a continué son travail de drague mais je pense que c’est plus pour se donner de l’importance qu’autre chose.

Quant à Ive il a fini les étagères des placards et m’a installé l’électroménager, il a été super sympa et n’a eu aucun geste déplacé.

Je ne travaille pas le lundi, c’est mon jour de repos, puisque je travaille un samedi sur deux, j’ai invité Claire à boire le café et elle arrive après le départ de Jean.

Nous sommes début mai et elle arrive Vêtue d’un short très court et très moulant et d’un petit haut ou je devine qu’elle ne porte pas de soutien gorge, ses seins ont l’air très fermes.

Je suis troublée, car elle est très belle pour une femme de 50 ans et très bien conservée, pas un brin de graisse, elle est grande et très musclée.

Nous sommes dans la cuisine je prépare le café, elle est assise sur une chaise ses longues jambes allongées, et ses mains sur ses cuisses, elle me regarde faire et son regard insiste sur ma croupe qui est juste couverte de ma jupette d’été en fait, je n’ai même pas mis de culotte, je n’en mets jamais à la maison.

— Tu as des fesses magnifiques ! Tu ne te sens pas trop seule sans homme ?

— Oui un peu mais je m’habitue et je n’ai pas envi d’en trouver un en ce moment tu sais!

— Tu n’as pas envi de faire l’amour de temps en temps cela ne te manque pas ?

— Si bien sur !

— On est entre femme tu peu me le dire, tu te fais jouir seule ?

— Oui parfois !

— Tu as un gode ou juste avec tes doigts ?

— Avec mes doigts et……….. !

— Allons dis-moi avec quoi ?

— Ce que j’ai sous la main, le manche de ma brosse ou une carotte, j’ai aussi une bouteille de gel douche qui fait bien l’affaire !

— Hum ! Tu me donnes envie, tu n’as pas envie, toi ?

— Si mais je ne vais pas aller dans la salle de bain alors que tu es là !

— Pourquoi aller dans la salle de bain seule, tu ne l’as jamais fait avec une femme !

— Si quand j’étais jeune avec ma cousine !

— Tu ne voudrais pas avec moi, j’en ai très envie !

Les deux femmes se regardent, claire se lève de la chaise et prend Audrey dans ses bras, elle pose sa bouche sur la sienne et introduit sa langue dedans, sa main parcourt l’entre jambe d’Audrey qui écarte ses cuisses pour laisser le passage à la main.

— Pas là viens !

Audrey entraîne Claire dans sa chambre et la déshabille, elle à vite fait de quitter sa jupette et son tee shirt et les deux femmes sont sur le lit, elles se caressent longuement, de la bouche et des doigts, Claire a sa bouche sur la vulve d’Audrey et la fait jouir, deux doigts en elle, Audrey se met en 69 et dévore littéralement sa nouvelle amante, enfonçant en elle sa langue et buvant son jus, elle enfonce ses doigts dans l’anus et lui masturbe le clitoris, Claire jouit et se donne à fond à son amante.

Les deux femmes n’ont pas vues que Jean est revenu et les observe du pas de la porte, il ne dit rien, regarde un moment et ressort de la maison.

Audrey a le flacon de gel douche dans le vagin et la brosse dans l’anus et Claire lui donne un intense plaisir, cela dure un moment, les femmes échangent les rôles, elles se font jouir à fond.

Claire est repartit chez elle, Audrey a pris une douche et prépare le dîné, Jean est revenu et sans un mot a regagné sa chambre, le soir il vient à table et ne parle pas à sa mère, il mange et va au salon sans un mot.

Audrey voit que quelque chose ne va pas alors elle décide de demander, elle n’aime pas quand Jean fait la tête.

— Qui a-t-il, tu t’es disputé avec ta copine ?

— Non !

— Pourquoi tu me fais la tête alors ?

— Je vous ai vu avec Claire cet après midi !

— Ho et c’est pour cela que tu me fais la tête, tu m’as vu faire l’amour avec Claire, j’ai bien le droit de faire ce que je veux et depuis que je n’avais pas fait l’amour et bien j’en avais envie voilà tout et tu n’avais pas à regarder !

— Je n’ai pas voulu mais tu avais laissé la porte de la chambre ouverte, j’ai entendu du bruit et je suis venu voir, pensant que tu pleurais mais en fait, tu jouissais !

— Bon ce n’est pas grave, tu m’as vu jouir et alors, c’est pour ça que tu fais la tête ?

— Tu vas le faire avec son mari aussi ?

— Peut être oui, si l’occasion se présente !

— C’est bien ce que je pensais, tu n’es qu’une dévergondée !

— Dis donc, je ne te permets pas de me parler sur ce ton, je ne te dis rien quand tu fais l’amour à ta copine dans la chambre moi !

— Oui et tu vas coucher avec Ludovic aussi, il m’a dit que tu voudrais bien mais que lui ne veut pas !

— Il est gonflé de dire ça ce petit merdeux qui me drague honteusement et pourquoi je ne coucherais pas avec lui, tu es jaloux ma parole !

— Et alors, oui je suis jaloux, tu me dégoûte tien je vais me coucher !

Quelques jours ont passé et Jean fait toujours la tête à Audrey, il est dix heures du matin on est samedi et il n’a pas cour, elle est en jupette dans la cuisine, les fesses nues comme à son habitude et ne porte qu’un léger tee shirt qui moule ses seins.

Jean la regarde et admire les jolies fesses de sa mère et le galbe de ses seins, Audrey fait un peu exprès d’en montrer un peu plus qu’à son habitude en se penchant en avant, dévoilant ses fesses presque en entier.

— Dit donc je te dégoûte mais tu te rince bien l’œil à ce que je vois, tu n’as pas honte de regarder les fesses de ta mère !

— C’est toi qui me les montre, je te signale et oui tu me dégoûte !

Jean part dans sa chambre, Audrey va prendre une douche se parfume le corps, passe une nuisette transparente et va dans la chambre de son fils, elle a son idée en tête et c’est le moment ou jamais.

Elle entre dans la chambre sans frapper, Jean est à son pc et se retourne, il regarde sa mère qui est magnifique vêtue ainsi de cette seule nuisette, pieds nus et qui lance sur lui un regard de défi.

— Et comme ça je te dégoûte aussi petit merdeux !

— Tu es devenue folle !

— Non pas folle mais si tu ne veux pas que je baise avec les voisins, tu as intérêt de faire quelque chose et vite avant que je ne change d’avis !

— Tu veux dire que, toi et moi on, que je peux, tu va pas me filer une claque !

— Viens ici et fais-moi comme à ta copine imbécile ou c’est moi qui le fait !

Alors c’est Jean qui prend sa mère dans ses bras, il est maladroit mais amoureux, il lui prend la bouche, la caresse, elle n’a que son short à descendre pour avoir son sexe dans sa main et le caresser dans une tendre masturbation, lui caresse les seins les ambrasse, lui caresse la vulve qui est déjà bien humide.

— Fait moi l’amour mon chéri, fait moi l’amour, j’en ai trop envi et depuis trop longtemps prends-moi vite !

Jean a poussé sa mère sur son lit, la nuisette est remontait sur ses seins, le short et par terre, ils n’ont pas besoin de préliminaire, il s’enfonce en elle d’un seul mouvement, allant buter sur son utérus, et la pistonne à grands coups de reins.

Sa trique fait des ravages dans cette chatte qui n’a pas vu un sexe d’homme depuis des mois, il la fait jouir, elle hurle son plaisir et l’encourage, venant à coups de reins au devant du pieu qui la défonce.

— Oui ! Vas-y fort mon chéri, bien au fond oui, je jouis, viens en moi bien au fond donne-moi ta semence bien au fond mon amour !

Quand elle sent qu’il va partir, elle passe ses jambes autour de lui et le plaque contre elle, l’enfonçant au fond de sa vulve.

Ils font l’amour ainsi, jusqu’à midi, ils mangent un morceau sur le pouce et retournent faire l’amour une grande partie de l’après midi, ils s’aiment comme deux amants fous l’un de l’autre.

Le soir elle prépare un repas vite fait, ils mangent dans la cuisine, ils sont nus et parlent comme deux amants, elle lui parle comme si Jean était son mari et lui comme à sa femme, en fait, ils sont devenus mari et femme à une différence prêt c’est que ce sont la mère et le fils.

— Tu préfères ta chambre ou la mienne pour la nuit ?

— La tienne il y a une salle de bain, dans la mienne il faut aller dans le couloir et en plus ton lit est plus grand !

— Dis moi tu continus à sortir avec Sophie, tu peux venir la baiser quand je ne suis pas là, ça ne me dérange pas tu sais, je comprends, elle est très belle et tu es son copain, nous ce n’est pas pareil, puis, je t’aurais toutes les nuits !

— Oui elle viendra demain mais dis-moi si tu ne veux plus que je sorte avec elle !

— Pourquoi donc, je ne te réclame pas l’exclusivité mon chéri et toi peut être que tu ne l’auras pas, si Claire vient me voir, je continuerais à faire l’amour avec elle car elle me plait et j’adore lui faire l’amour !

— Tien j’aimerais bien le lui faire moi aussi, elle doit être bonne au lit !

— Ok pour ça mais alors tu me fais coucher aussi avec Sophie et moi avec Claire !


    Voilà on verra ça dans la suite, bonne lecture et merci de me lire !

Diffuse en direct !
Regarder son live