Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 3 123 fois
  • 3 J'aime
  • 0 Commentaire

Audrey et les gendarmes

Chapitre 1

Divers

L’histoire que je vais vous conter date d’environ deux ans puisqu’elle s’est produite en août 1998. Pour des raisons d’anonymat de ces personnes, leurs noms ont été changés.

En cette période d’été 1998, il fait très chaud, les jupes sont courtes, les hauts très courts et très mignons, les corps bronzés, bref toutes ces jeunes filles sont à croquer. Jean et Philippe, deux gendarmes, de respectivement 26 et 31 ans, se baladent dans les rues proches de la plage, puis tout a coup ils entendent les cris d’une fille se faisant agresser. Ils s’approchèrent du lieu de lieu de l’agression, puis découvrirent en fait une jeune fille allongée sur le sol, jambes écartées et seins à l’air libre, en train de se faire ’violer ’ par un homme d’une petite vingtaine d’années qui lui avait son short en bas des pieds.

Voyant cette situation, les deux gendarmes se mirent en poursuite du jeune homme qui ayant vu les deux gendarmes avait pris ses jambes à son cou et s’était éclipsé dans les rues de cette si jolie petite ville de Normandie.


Environ dix minutes plus tard, les deux représentants de la loi revinrent vers la jeune fille qui était en pleurs, elle s’était à peu près revêtue de ces quelques vêtements, elle portait une jupe courte flottante et un haut très court et très moulant. Jean et Philippe, nos deux gendarmes proposèrent à Audrey, notre pauvre victime, d’aller au poste pour déposer une plainte. Elle leur répondit :

— ’Messieurs, j’aimerais d’abord passer chez moi pour prendre une bonne douche et puis changer mes habits car je me sens très sale.’

— ’C’est d’accord mademoiselle, on vous accompagne chez vous puis nous irons ensemble au poste ensuite.’


Nos trois héros prirent la route jusque chez Audrey, elle habite à environ 5 km d’ici. C’est une très belle et très grande maison normande arborée d’un jardin très bien entretenu. Elle fit entrer Jean et Philippe dans son immense salon.


— ’Voulez-vous prendre un verre de quelque chose ?’ demanda Audrey

— ’Non merci. Répondirent en ch?ur Jean et Philippe’

— ’Eh bien je vais prendre ma douche’ dit Audrey.


Elle partit faire couler l’eau de sa douche, mais ayant oublié ses affaires dans sa chambre située près du salon, elle se mit en route, elle surprit la conversation des deux hommes.

— ’Ca ne m’étonnes pas qu’elle se soit fait violée, vu comment elle était habillée’ dit Jean

— ’Oui c’est vrai, et en plus elle est très jolie, cette petite’ rétorqua Philippe.


Il faut que je vous dise que Audrey est une jeune fille de 22 ans, avec de longs cheveux châtains, de beaux yeux bleus, et aussi un corps sublime, 55kg pour 1.76m avec un très agréable 85C de tour de poitrine. Je connais très bien ses jolies petites formes car j’ai été pendant 2 années avec elle.

Revenons à notre histoire, donc Audrey s’était cachée, et elle entendit nos deux gendarmes parler d’elle. Disant qu’elle était bien foutue la petite, et proférèrent quelques expressions comme quoi ils se la taperaient bien, qu’ils la foutraient bien dans leur lit, qu’ils écarteraient bien ses jolies petites cuisses. Audrey ayant entendu tout ça, se mit à caresser son sexe, elle était nue, montait en elle le désir de se faire prendre par ces deux hommes, elle cherchait alors un moyen d’arriver à ses fins. Elle avait enfin trouvé une solution. Repartie sous sa douche, une dizaine de minutes s’était écoulée, commençait alors son plan.


— ’L’un de vous deux peut il venir m’aider ?’ demanda Audrey

— ’Oui, je viens’ répondit Jean, le plus jeune.

— ’Je suis ici, dans la salle de bains, entre !’


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Il ouvrit la porte de la salle de bains et découvrit dans son plus bel habit, nue, la jeune femme. Il fut très surprit de découvrir Audrey, ainsi vêtue, ou dévêtue.

— ’Mais, en quoi puis-je vous aider ?’

— ’Ecoutes, on ne va pas se vouvoyer encore longtemps, maintenant que tu m’as vue toute nue, je pense que le tutoiement est plus que nécessaire dorénavant.’

— ’Oui, tu as raison. Mais au fait quel est ton prénom ?’

— ’Audrey !’

— ’Moi c’est Jean.’

— ’Ok ! Je voudrais que tu m’essuies le dos car ayant encore mal à cause de tout à l’heure, je ne peux le faire moi-même.’

— ’Ok, donne-moi ta serviette’

— ’La voilà !’


Il commença à essuyer le dos d’Audrey, puis arrive à ses jolies fesses rebondies. Il bloqua juste au-dessus, ne sachant s’il devait continuer ou non.

— ’Vas y Jean, essuie moi partout, ne te gènes pas !’

Jean essuya donc ses fesses, ses cuisses, l’intérieur des cuisses, puis finit par ses mollets et ses pieds ; il relève le regard puis aperçu que l’entrejambe d’Audrey était toute luisante, il glisse sa main entre ses cuisses puis porte un doigt à sa bouche, il comprit de suite qu’elle mouillait.

— ’Dis donc petite cochonne, tu es toute mouillée.’

— ’C’est.... C’est parce que je suis très excitée, je vous ai entendus tout à l’heure, lorsque vous disiez que vous vouliez me baiser, ça m’a beaucoup excitée.’

— ’C’est ce que tu veux, qu’on te baise tous les deux ?’

— ’Pour l’instant c’est toi que je veux.’

Jean fit pénétrer son majeur dans le sexe d’Audrey, elle écarta de suite les cuisses pour faciliter l’accès à son sexe et l’encouragea aussi par la parole.

— ’Oui, c’est bon, continue ! Joue bien avec tes doigts, ça me fait du bien.’

— ’Penches toi en avant, je vais te lécher.’

— ’Oui, très bonne idée, allez vas-y, le chemin est libre.’


Jean commença à lécher les lèvres intimes d’Audrey, il y déposa de petits bisous. Il écarte maintenant ses lèvres gonflées et humides, pour aller jouer avec son petit bouton surgonflé de plaisir. Après s’être nourri abondamment de son jus d’amour, il se penche plus particulièrement sur son petit trou brun, il lèche celui-ci de bas en haut, ce qui a pour effet de faire réagir Audrey. Elle se cambre fortement et anticipe ses coups de langue en tortillant son joli petit cul devant le visage de Jean. Il fait maintenant pénétrer un doigt dans son anus qu’il a prit soin d’humidifier dans la chatte de celle-ci.

Elle gémit de plus en plus fort, ce qui a pour effet d’exciter encore plus Jean déjà très excité par la situation dans laquelle il se trouve. Comprenant que Jean était très excité, elle décida de prendre les choses en main. Elle fit s’asseoir Jean sur le rebord du lavabo, lui demanda d’écarter les jambes. Elle aperçut un sexe bien dressé vers le haut, s’approche de l’objet de son désir, dont elle lèche du bout de sa langue le gland surgonflé de sang, puis l’embrasse maintenant toujours du bout des lèvres. Elle s’occupe maintenant de ses testicules, elle les aspire dans sa bouche puis les lèche. Pendant qu’elle s’occupe de celles-ci, elle branle la queue surplombant son visage. En entendant Jean la suppliant de le sucer, elle de mit en quête de ce pénis n’attendant qu’une si belle bouche que celle d’Audrey, elle fit entrer non sans mal cette queue dans sa bouche. Elle était de bonne taille, 18cm, puis entame une série de va et vient assez lents pour commencer, mais s’accélérant petit à petit.

Elle se frottait le sexe avec sa main puis fit entrer un doigt dans l’anus de son partenaire avec son autre main, il poussa un petit cri d’étonnement puis se rendit compte que ça lui procurait beaucoup de bonheur. Avec toutes ces gâteries, Jean sentait la sève monter dans sa verge. Il éjacula sans prévenir, dans la bouche d’Audrey, qui fut très surprise par les 5 puissants jets de liquide chaud tapés sur le fond de sa gorge.

Jean se retira d’Audrey, celle-ci semblait apprécier le goût de sa semence puisqu’elle nettoya le sexe en le léchant pour ne plus laisser aucune trace de cette fellation experte.


C’est alors que Philippe fit son apparition, en branlant lentement sa queue bien dressée, ce n’est qu’à moitié surprise qu’Audrey vit Philippe dans cette position, elle lui demanda :

— ’Tu as trouve mes cassettes ?’

— ’Oui, tu es très belle, belle. partout, ce sont de très bonnes vidéos.’

— ’Oui, je fais souvent des vidéos avec mes partenaires.’


L’un des partenaires de cette cassette, c’était moi. Pour cette soirée j’avais invité plusieurs amis, pas besoin de vous dire que l’on s’était très bien amusé.


Audrey s ’approcha de Philippe puis se mit à le sucer frénétiquement, il ne tarda pas à éjaculer. Vu le niveau d’excitation de celui-ci, il éjacula sur les seins d’Audrey. Elle se caressa la poitrine puis lécha chacun de ses doigts un à un pour récupérer le délicieux sperme de Philippe. Après avoir fait jouir ces deux hommes, Audrey avait à présent grande envie de prendre sa douche.

— ’Messieurs, je vais prendre ma douche si cela ne vous dérange pas.’

— ’Non, bien sûr, prend une douche, reprend des forces, l’après midi ne fait que commencer’ répondit Philippe en souriant.

Audrey passe sous la douche , Jean et Philippe retournèrent dans le salon en n’oubliant pas de récupérer leurs affaires dans la salle de bains. Ils étaient confortablement installés dans le canapé devant la télévision, où passait toujours la cassette vidéo de ’Audrey et ses amis ’.

Audrey arriva fraîchement vêtue d’un 501 assez usé et d’un simple tee-shirt blanc. Elle était pourtant magnifique, si simplement habillée, seule sa beauté naturelle éclairait le visage des deux hommes. Simple coïncidence ou effet désiré, elle arrive au moment où elle se faisait doublement pénétrer et puis avait la queue d’un autre participant en bouche. Jean et Philippe avaient retrouve leur vigueur d’il y a quelques minutes. Ils regardèrent Audrey et puis elle sourit, comprenant ce qui allait maintenant se passer. Elle s’assit entre les deux hommes puis masturba simultanément les deux queues offertes à elle. Ils la pelotaient franchement, main sous le tee-shirt, sur son entrejambe, elle était surexcitée, ils l’embrassaient tour à tour mélangeant leurs salives.

Audrey se leva pour enlever son tee-shirt et son jean, on découvrit alors un joli soutien-gorge en dentelle bleue et un string assorti, elle était ravissante. Pour enlever ses sous-vêtements elle fit appel aux deux hommes, Jean devait enlever son soutien-gorge et Philippe pour son string. Une fois nue, elle demanda à Jean de s’allonger par terre sur le dos puis elle s’empala directement sur sa queue, elle était très excitée rien que d’imaginer ce qui allait se passer, elle demanda à Philippe de lui préparer son adorable petit cul. Il le lécha avec beaucoup de plaisir, il entra ses doigts dedans, sentant qu’il était assez préparé, il prévient Audrey que ça allait rapidement changer pour elle. Il plaça son sexe entre ses fesses, puis commença à entrer son gland, elle poussait de petits cris. Ca y est ! Il est entré complètement. Commença alors un puissant va et vient synchronisé par les deux hommes, elle hurlait maintenant, elle jouissait coup sur coup, elle jouit pas moins de 4 fois de suite.

Alors qu’elle allait jouir pour la 5ème fois, quelqu’un frappa à la porte. Elle avait oublié qu’elle avait invité quelques amis à prendre l’apéritif. C’est habillée d’un peignoir qu’elle ouvrit la porte, c’est David qui arrivait, elle lui expliqua la situation et il entra dans le salon, se déshabilla et remplaça Jean dans le con d’Audrey, maintenant qu’elle avait repris sa place. Jean se faisait sucer pendant qu’elle se faisait prendre comme une vraie chienne.

Les deux gendarmes jouissent rapidement, seul David était encore en elle. Il se retira puis se plaça derrière elle et l’encula à son tour, ses couilles venaient claquer sur les fesses d’Audrey. Les deux hommes s’occupaient de ses seins, qui libres de tout soutien ballottaient franchement.

David jouit en elle, elle eut un ultime orgasme.

Diffuse en direct !
Regarder son live