Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 38 809 fois
  • 157 J'aime
  • 12 Commentaires

Aurélien et sa maman

Chapitre 1

Inceste

Je m’appelle Aurélien, j’ai 20ans et je suis étudiant en Droit à Assas Paris 2. Je vis chez ma mère Aline. Une « belle plante » de 40 ans secrétaire dans un cabinet d’avocats. Elle est divorcée depuis 2ans et n’a pas de compagnon attitré.

Ce soir, j’ai passé une partie de la soirée la soirée à un anniversaire chez Laurent un camarade de promo.

Un peu éméché, en rentrant tard à la maison, je fais patte de velours pour ne pas déranger maman qui doit dormir.

En montant me coucher, j’entends des bruits et des gémissements. Je prête l’oreille à la porte de la chambre maternelle et les bruits de voix sont plus présents. Je distingue nettement : « Oui, oui c’est bon ! baise-moi plus fort, casse-moi le cul, défonce-moi » Les paroles sont accompagnées de bruits assurément du lit malmené. J’imagine ma mère en train de se faire baiser par un inconnu. Bizarre ! car elle sait que je peux arriver d’un moment à l’autre. Je me manifeste en toussant et en entrant dans ma chambre. Les bruits cessent.


- « Aurélien c’est toi ? »

- « Oui maman. Tu ne dors pas ? »

- « Non, j’ai fait un mauvais rêve et c’est toi qui m’as réveillée. »


C’est alors qu’elle sort de la chambre juste vêtue d’une robe de chambre largement ouverte sur son anatomie.


- « Tu es belle maman comme ça. J’ai rarement l’occasion de découvrir ton corps. J’adore tes seins que j’entr’aperçois quelques fois sous tes corsages, mais là c’est un spectacle très excitant d’autant que le bas de ta robe non boutonnée dévoile un pubis garni d’une abondante touffe brune. »

- « Je suis contente de ton compliment mais regarde-moi comme ta mère et non comme une copine. »

Cela dit, elle referme pudiquement son vêtement.

- « Non ! ne cache rien. Je n’ai pas de copine de ton âge et je trouve que tu es vraiment bien faite. Si j’osais, je te dirais que tu es bandante. Tu me donnes envie de te caresser. »


Je m’approche en essayant de défaire l’attache de sa robe et surprise ! pas de réaction.


- « Allons Aurélien, sois sage ce n’est pas un jeu et je suis ta mère. C’est vrai que tes paroles m’émoustillent mais restons-en là. »

- « En rentrant, j’ai entendu tes gémissements et tes implorations à te faire baiser, Tu me dis que c’était un rêve et je te vois là maintenant dans cette tenue, je ne peux pas résister. »

Immédiatement, la figure de ma mère s’empourpre, elle le sent et tente de se cacher avec ses mains.

- « Euh oui c’était un rêve tu vois bien que je suis seule »

- « Oui je veux bien te croire mais les paroles et les gémissements étaient si distincts que c’est rarement le cas dans un rêve »

- « Que veux-tu me faire dire ? Avouer que je me masturbais ? Eh bien oui. J’ai regardé un film sur mon PC et ça m’a donné envie »

- « Je suis sûr que tu es encore chaude et mouillée. »


La ceinture de sa robe défaite, j’avance une main vers sa chatte, un léger recul insignifiant me montre que je suis autorisé. J’accède à sa touffe qui est effectivement abondamment humide. »


- « Arrête Aurélien tu es entrain de faire des bêtises. »

- « Tu vois que tu es encore en chaleur, mes caresses vont te faire du bien. »

- « Je vois aussi que tu es excité, ton Jean te trahit »

- « Je t’ai dit que tu étais bandante donc je bande. Tu veux voir ? »

- « Puisque tu vois bien ma chatte, je veux bien voir. »

A l’invitation, je dégrafe mon jean, écarte mon boxer et laisse émerger mon sexe.

- « Mon Dieu ! quelle belle bite. Tu me faisais des compliments je peux te les retourner. Mais soyons sages, ces exhibitions incestueuses ne sont pas normales d’une mère à son fils »

- « je suis sûr que tu as envie de baiser comme tu le réclamais dans ton pseudo rêve. Quel était l’élu de ton fantasme ? »

- « C’était toi Aurélien. Depuis que j’ai découvert que tu te branlais dans mes culottes et mes soutien-gorge, ça m’excite énormément et aujourd’hui nous sommes face à face. Viens, tu vas me baiser comme je l’ai souvent souhaité. »


Après avoir enlevé complétement mon jean et mon boxer, je m’approche et fait glisser à terre la robe de chambre de celle qui est autant Aline ma partenaire que ma mère. En m’adossant à elle, je lui prends les seins à pleine main, pince ses tétons pendant que ma bite est entre ses cuisses. Je la sens se masturber le clito.


- « Viens sur mon lit ou prends-moi en levrette debout, je veux ta queue dans mes entrailles. J’ai même envie que tu m’encules. »


Sur excité par ces paroles inhabituelles dans la bouche de ma mère, je lui incline le buste vers l’avant et après avoir bien lubrifié mon engin dans sa chatte, je la sodomise sans ménagement.


— « Aline, je veux t’entendre crier comme quand je suis arrivé. »

- « Oui c’est bon ! baise-moi plus fort, casse moi le cul, fais-moi jouir du cul, ta bite est merveilleuse, décharge tout ton foutre à l’intérieur. Vas-y, je sens que je suis au bord de l’orgasme. »


Effectivement, un ultime cri de bête en rut accompagne un tremblement de tout son corps en même temps qu’elle envoie un puissant jet de cyprine sur le sol.


- « Tourne-toi et donne-moi ta chatte que je lape ton jus. »

Ce nectar est délicieux !

- « Essuie toi avec une de tes culottes et laisse-la moi, je vais dormir avec »

- « Je vais en passer une autre et récupérer ton sperme dedans que je garderai en souvenir de cette première »

 

C’est ainsi que se termine cette mémorable et inattendue partie incestueuse. Comment nous comporterons-nous dorénavant ? Il est probable que chacun en redemandera, mais c’est une autre histoire…

Diffuse en direct !
Regarder son live