Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 12 864 fois
  • 130 J'aime
  • 3 Commentaires

Auriane et Maxime

Chapitre 2

La soirée du nouvel an

Inceste

Durant ses vacances, Auriane peut enfin profiter pleinement de son temps libre, et comme il fait un froid de canard dehors, elle reste sous son plaid à lire les livres qui traînent depuis quelque temps sur sa table de nuit. Fondation et The expanse sont ses lectures favorites, et même si la science-fiction est son genre favori, cela ne l’empêche pas de lire des œuvres plus variés. Mais seule la SF arrive à la faire voyager, à la faire oublier tout ce qui pouvait lui faire de la peine.


Elle est d’ailleurs tellement absorbée par sa lecture, qu’elle ne remarque pas le bruit des pas de Maxime dans les escaliers de leur immeuble, ce qui la fait sursauter au moment où son frère ouvre la porte.


— Tu étais transportée ou cette fois ? Demande-t-il amusé par la réaction de sa sœur.

— Dans une galaxie très lointaine. Comment s’est passé ta journée ?

— Ça a été, on a eu une cliente un peu difficile, mais à part ça rien à signaler. Dis-moi, tu comptes faire quelque chose pour le nouvel an ?

— Tu vas encore me préparer une belle soirée, c’est ça ?

— Non justement, un de mes collègues organise une soirée chez lui et m’a demandé si ça m’intéressait de venir. Avec toi bien sûr.

— Je sens que toi, tu veux y aller, pas vrai ?

— Et pas toi ?


Auriane ne répond pas immédiatement, réfléchissant à cette proposition. De base, elle est bien moins sociable que son frère, qui même s’il a très peu d’amis, n’a aucune difficulté à s’incruster dans une conversation ou dans un groupe. Avant le décès de leurs parents, ils avaient tous les deux passé le nouvel an chez une connaissance de Maxime, et même si la soirée s’était bien passée, elle ne s’y était pas vraiment sentie à sa place, pourtant elle y connaissait des gens.


— Tu seras là donc si ça ne me dérange pas, fini par répondre Auriane.

— Cool ! Et si jamais ça ne va pas, tu me le dis et je prétexte qu’on a été invité ailleurs pour rentrer.

— On va faire en sorte que ce ne soit pas nécessaire, d’accord ? Le but est de passer une bonne soirée.

— Tu as raison. J’aurais besoin de toi du coup demain, je n’ai pas de tenue de soirée et…

— N’en dis pas plus, je m’occupe de tout !


Effectivement, Auriane compte bien faire un relooking complet à son frère. Elle le traîne toute l’après-midi du lendemain dans les magasins, sans le laisser souffler une minute. Chemise, cravate, pantalon, chaussures tout y passe, Auriane est prête à dépenser les dernières économies de son budget loisir du mois pour mettre son frère en beauté, et elle finie par y arriver. Une chemise blanche avec une cravate noire, un pantalon bleu foncé et des chaussures de ville marron.


— Ça y est, on a fini ? Demande Maxime après plusieurs heures de shopping.

— Oh oui ! Là, c’est parfait ! Il faudrait juste que tu penses à bien coiffer tes cheveux.

— Ils sont très bien comme ça.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Non mais tu t’es vu ? Ça se voit que tu portes une toque au boulot, tu ne te rends même pas compte qu’ils sont plein d’épis.

— Bon, je ferais un effort alors.


Le jour du réveillon du nouvel an, comme celui de Noël, Maxime est de service le midi, comme le collègue qui l’a invité. Une fois rentré, il privatise un bon moment la salle de bain afin de se laver et de se vêtir de sa nouvelle tenue, il fait également bien attention à se coiffer les cheveux un minimum. En sortant, il ne passa pas à côté d’une inspection minutieuse de la part de sa sœur qui l’examina sous tous les angles.


— Et bien voilà, tu es parfait comme ça !

— Qu’est-ce que je devrais dire de toi ? Tu es sublime.


Auriane s’est vêtue de la même robe bordeaux qu’elle a portée le soir de Noël, mais contrairement à ce soir-là, elle s’est attachée les cheveux en chignon à l’aide d’une barrette couleur argentée et sertie d’une petite perle en ambre héritée de sa mère. La seule différence avec l’autre soir est son maquillage, sans eye-liner, mais avec un rouge à lèvre de la même couleur que la robe.


— Merci Maxime. Tu es prêt ?

— Allons-y.


Une dizaine de minutes en tram plus tard, et les voilà arrivé chez le collègue de Maxime. Une belle maison devant laquelle sont garées plusieurs voitures, et à l’intérieur, un grand salon donnant sur une cuisine ouverte où se trouvent déjà une trentaine de personne. Les jumeaux sont accueillis par l’hôte de la soirée, Adrien, le collègue de Maxime. Un jeune homme de vingt-cinq ans aux cheveux couleur cuivre et bouclés, et aux yeux marron plein de vie.


— Content que vous soyez venus ! Tu dois être Auriane, enchanté.

— De même, merci pour l’invitation.

— Je t’en prie, vu comme Maxime parle de toi à longueur de journée, il est normal que tu sois là aussi.

— Ah oui, il fait ça ?

— Nous sommes les derniers ? Demande Maxime pour couper une discussion qui s’annonce gênante.

— En effet, amusez-vous.


Soulagé, Maxime accompagne Auriane pour saluer les autres convives qu’il connaissait presque tous, ou dont il avait entendu parler. La première partie de soirée est plutôt tranquille : tout le monde discute, fait connaissance et bois un petit verre. Même Auriane qui ne semblait pas à l’aise au début, va discuter de bon cœur avec les invités, et fini même par se détacher de son frère. Ce dernier en est même content, sa sœur commence à s’ouvrir, et cela le soulage.


La deuxième partie de soirée est déjà plus animée, les gens commencent à danser, et les célibataires commencent à draguer. Maxime se retrouve également harponner par une femme à peine plus âgée que lui, et qui s’avère être la sœur de son collègue. Une belle petite rousse ayant les mêmes yeux que son frère et qui est tout autant énergique. Elle est gentille, souriante, et surtout, se montre très attirée par Maxime. Au début, il est tout autant intéressé par son interlocutrice, mais plus la soirée avance, et plus il fait attention à autre chose.


Au fil de la soirée, Auriane est de plus en plus abordée par Adrien. En temps normal, cela ne dérange pas de voir sa sœur avoir du succès, son métissage franco-asiatique lui a d’ailleurs valu beaucoup de succès au lycée. Mais Maxime a vite cerné Adrien après son arrivée au restaurant : c’est un garçon vraiment gentil, qui ne ferait jamais de mal à une femme, mais qui ne cherche rien de sérieux. Il cherche surtout à s’amuser, ce qui n’est absolument pas un mal en soit, Maxime a déjà fait pareil, mais Auriane est différente selon lui. Elle a besoin… De plus.


Il se détache alors de sa charmante compagne et retourne vers sa sœur pour ne pas le lâcher de la soirée, et Adrien fini par lâcher l’affaire. Sur le coup, Auriane ne dit rien, mais Maxime a bien compris son regard : au retour, il allait devoir s’expliquer. Et même si la tension s’apaise un peu aux douze coups de minuit, elle remonte petit à petit sur le chemin de leur appartement. Et pour ne rien arranger, c’est Adrien qui s’est proposé à les remmener.


— Merci pour la soirée Adrien, fini par dire Auriane une fois arrivée. Et merci pour nous avoir ramenés.

— Je t’en prie, c’était un plaisir. Maxime, on se revoit dans deux jours au boulot. Et Auriane, j’espère qu’on se reverra bientôt.

— Évidemment, bonne soirée et bonne année.


Adrien repart et les jumeaux retournent au chaud dans leur appartement, mais ce n’est pas pour autant que l’ambiance se réchauffe.


— Maxime, je te remercie, dit-elle d’une voix douce, mais non sans reproche. Vraiment, je te remercie sincèrement d’être là, d’être mon frère et tout le reste. Mais je ne suis plus une enfant d’accord ?

— Je le sais bien.

— Alors pourquoi tu t’es interposé entre Adrien et moi ?

— Pourquoi, il est à ton goût ?


En voulant faire une blague, Maxime n’a fait qu’énerver un peu plus sa sœur, qui ne semble vraiment pas vouloir rigoler.


— Parce que tu mérites mieux.

— S’il est si horrible, pourquoi nous sommes allés chez lui ?

— Il ne l’est pas, bien au contraire. Mais disons qu’il ne cherche pas vraiment à se poser. Il veut juste s’amuser.

— Et si moi aussi, je voulais m’amuser, tu y as pensé ?

— Tu n’es pas comme ça, tu dis ça juste parce que je t’ai contrarié.

— Pardon ?!


Là, et c’est extrêmement rare, Auriane est vraiment énervée contre son frère. Elle jette presque son manteau sur le canapé de leur salon, et se fige droit devant Maxime.


— Voyons voir si tu es si malin, reprend-elle sans cacher sa colère. Dis-moi comment je suis, ou mieux, dis-moi quel genre de gars serait bon pour moi. Vas-y !

— Tu peux t’amuser Auriane, je ne t’en empêcherais jamais bien sûr, mais ce qu’il te faut, c’est quelqu’un qui te connaisse bien.


Mais sa sœur n’en démord pas, elle reste silencieuse devant lui, signifiant qu’elle attendait une meilleure justification.


— Il te faut quelqu’un qui connaisse tes qualités et tes défauts, qui sache ce que tu aimes et ce que tu n’aimes pas. Par exemple, que l’on ne doit pas te parler quand tu es en train de lire, à moins que ce soit toi qui ouvres la conversation. Que ton lait le matin doit être tiède, mais sans la peau.


La mine d’Auriane se fait moins grave, mais elle continue de fixer son frère droit dans les yeux.


— Mais encore ?

— Cette personne doit également savoir interpréter tes gestes, car tu n’es pas du genre à exprimer directement ce que tu ressens. Quand tu baisses les yeux et que tu te grattes le nez, c’est que tu es fière de quelque chose ; tandis que quand tu touches ton oreille, c’est que tu es gênée.


Sans attendre de réaction de la part de sa sœur, Maxime la prit dans ses bras et posa son front sur le sien, geste auquel Auriane n’oppose aucune résistance. Il passe également sa main derrière son crâne et commence à lentement lui caresser le cuir chevelu malgré son chignon.


— Cette personne doit également savoir quels sont les gestes qui t’apaisent quand tu es stressée ou chagrinée. Cette personne… Dois te mériter.


Auriane ne sait pas quoi dire, elle est profondément touchée par les mots de son frère, qui ne sont pas que des mots. Il la connaît par cœur, et pas seulement parce qu’ils sont jumeaux, il a constamment gardé un œil sur elle, l’a protégé et est toujours au petit soin pour elle. Au final, même si c’était très maladroit de sa part, comment pourrait-elle lui en vouloir d’avoir voulu son bien ?


— Décidément Maxime, tu ne cesseras jamais de me surprendre.

— C’est bon pour moi cette phrase ?

— Bien sûr idiot.


Auriane prend alors le visage de son frère entre ses mains et le regarde droit dans les yeux. Ils restent ainsi un bon moment, jusqu’à ce qu’une pensée traverse l’esprit de la jeune femme, qui ne peut s’empêcher de l’exprimer à voix haute.


— Et si c’était toi, le bon gars avec qui je peux m’amuser ?

— Hein ?


Auriane vient alors poser ses lèvres sur celles de son frère, et commence une série de baiser, sans que Maxime ne puisse faire quoi que ce soit.

Diffuse en direct !
Regarder son live