Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 10 937 fois
  • 113 J'aime
  • 5 Commentaires

Auriane et Maxime

Chapitre 3

La première fois d'Auriane

Inceste

Pendant encore un bon moment, Maxime est dans l’incapacité totale de séparer ses lèvres de celles d’Auriane. Le choc de voir sa propre sœur l’embrasser le laisse évidemment pantois, mais la douceur des lèvres de sa jumelle y est pour beaucoup. Elles sont chaudes, légèrement humides, comme n’importes quelles lèvres, mais il y a là quelque chose de plus que Maxime n’arrivait pas à identifier. Est-ce simplement le fait qu’il n’a pas embrassé de fille depuis longtemps qui le fait profiter de cet instant, ou est-ce dû au fait que ce sont des lèvres qu’il n’est pas censé embrasser ?


Incapable d’y réfléchir, et encore moins de se détacher d’Auriane, il se laisse aller et rend les baisers de sa sœur. Ses mains, jusqu’à là sur le chignon de la jeune femme, commencent à descendre lentement le long de son visage, glissent le long de son cou, et commencent à caresser son dos. Ces caresses, effectuées du bout des doigts, provoquent un léger frisson sur la peau d’Auriane qui laisse échapper un léger soupir entre les lèvres de Maxime.


Les jumeaux se collent l’un à l’autre, les baisers, comme leur rythme cardiaque, s’accélèrent et les caresses se font plus intenses, plus intimes. Les mains d’Auriane viennent se balader lentement sur le torse de son frère, et passent entre les boutons de sa chemise pour venir effleurer la peau de son torse. Lentement, mais sûrement, leurs gestes se font plus passionnés, avec plus d’envie.


Finalement, la langue de Maxime écarte les lèvres d’Auriane pour venir y chercher la langue de sa sœur. Ils ne font plus que simplement s’embrasser, les jumeaux sont maintenant train de se rouler une pelle, et goûte chacun au goût de l’autre.


— Auriane… Je…

— Tais-toi, ne dis rien.


Dans un lourd soupir d’excitation, Auriane reprend ses baisers, en laissant maintenant balader ses mains sur l’entre-jambe de son frère, déjà bien dur. Sa main parcourt lentement, du bout des doigts, la bosse qui déforme le pantalon de Maxime et son corps se met à se contracter sous les caresses.


— Attends, Auriane s’il te plaît.

— Je sais ce que tu vas dire Maxime, mais je ne peux pas m’arrêter. J’ai… J’ai envie, follement envie de le faire.

— Je sais, mais…

— Mais quoi ? Tu hésites parce qu’on est frère et sœur ? Crois-moi, je n’en ai rien à faire, tu viens de me prouver que c’est toi dont j’ai besoin si je veux m’amuser. Et justement, je veux m’amuser.

— Auriane, deux secondes s’il te plaît ! J’en ai follement envie aussi, c’est juste qu’on n’a pas de préservatif.


Auriane se met à rigoler à pleine gorge. Alors qu’elle s’attendait à entendre une vague de protestation, avec des arguments pertinents qui auraient pu immédiatement mettre un terme à cette vague de passion, elle est prise au dépourvu et ne peut retenir un fou rire.


— Je ne vois pas ce qu’il y a de drôle.

— Excuse-moi, c’est juste que je ne m’attendais pas à cela. Mais tu en as toujours mis toi pendant tes rapports ?

— Oui, toujours. Même avec ma plus longue relation, nous n’avons jamais fait l’amour sans préservatif.

— Alors au niveau des maladies, on ne risque rien, on pourrait le faire sans capotes.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Et comment tu peux en être sûre ? Même si tu n’as fait que des préliminaires, rien ne garantit que tu n’aies pas attrapée quelque chose.

— Crois-moi, c’est impossible. Parce que…


Auriane n’ose pas terminer, elle baisse la tête et son visage devient aussi rouge que sa robe. Elle commence à entremêler ses doigts entre eux et n’arrive pas à articuler les quelques mots qu’elle veut faire sortir de sa bouche.


— Oh, je vois ! S’exclame Maxime surprit par cette révélation. Alors tu n’as vraiment jamais rien fait ?

— Non, rien du tout.

— Même pas des préliminaires ?

— Bon puisque tu sembles avoir du mal à comprendre, je vais devoir être plus claire : oui, je suis vierge !

— Tu as pourtant déjà eu des copains, non ?

— Oui, j’en ai eu. Mais aucun n’a été aussi gentil, et n’a montré autant d’amour envers moi que toi ce soir.


À ces mots, Maxime vient prendre le visage cramoisi de sa sœur entre ses mains et y dépose un baiser bienveillant sur son front et ses lèvres. Aussitôt, Auriane retrouve son calme et recommence à toucher le torse de son frère.


— Est-ce que tu as au moins la pilule ?

— Oui, bien sûr. Jamais je ne t’aurais proposé sans préservatif si ce n’était pas le cas.

— Alors, tu le veux vraiment ?


Pour seule réponse, Auriane se détache de son frère pour faire glisser lentement les bretelles de sa robe le long de ses bras, pour se retrouver quelques secondes plus tard à moitié nue devant Maxime. Les seuls tissus qui recouvrent encore son corps sont ses sous-vêtements noirs très simples. Les mains tremblotantes, elle vient ensuite dégrafer son soutien-gorge pour dévoiler son bonnet B. Ses tétons marrons sont déjà dressés par l’excitation, et un léger frisson est visible sur sa peau. Auriane passe ensuite ses doigts sous l’élastique de sa culotte, mais Maxime vient l’interrompre en lui agrippant doucement le poignet.


Dans le même silence, il commence également à se mettre nu, en détachant d’abord un à un les boutons de sa chemise. Auriane l’a déjà vu torse-nu plus d’une fois, notamment depuis qu’ils vivent dans cet appartement, mais jamais encore elle ne l’a regardé comme elle le regarde en ce moment. Une fois la chemise à terre, il entreprend la même chose avec son pantalon, défait les boutons et enlève sa ceinture pour se retrouver en caleçon. Ils se font alors un nouveau câlin très différent du précédent.


Le contact de leur peau nue, les battements de leur cœur se répercutant sur la poitrine de l’autre, et leurs doigts se permettant d’aller caresser des parties de l’autre qu’ils ne connaissent pas encore, le moindre de leur geste est remplie de passion. Prenant la main de sa sœur, Maxime se dirige vers le lit, allonge Auriane dessus et vient se mettre sur elle pour reprendre leur étreinte. Les baisers sont cependant plus intenses, ils n’hésitent pas à mettre la langue et le sexe de Maxime se frotte contre l’entre-jambe de sa jumelle.


Maxime se détache d’Auriane pour déposer des baisers sur ses joues, descend sur son cou pour laisser ses lèvres parcourir sa poitrine, pour finalement commencer à lécher ses tétons. Elle ferme alors les yeux et prend la tête de son frère entre ses mains pour ressentir pleinement tout le plaisir, tous les frissons, et toute l’excitation qui parcourt son corps. Son deuxième sein se fait doucement malaxer, son téton légèrement pincé, ce qui commence à lui faire lâcher quelques petits gémissements.


— Continues, vas plus bas s’il te plaît.

— Tout ce que tu voudras.


Lentement, Maxime fait glisser sa langue sur le ventre d’Auriane, caresse l’intérieur de ses cuisses du bout des doigts et embrasse la culotte de sa sœur avant de lui retirer. Il peut alors découvrir le sexe de sa sœur, naturel mais très bien entretenu. De la cyprine perle légèrement sur ses fines lèvres, et son clito ressort légèrement ce qui excite énormément Maxime qui entame alors le tout premier cunnilingus de sa jumelle. Il commence par lécher le bord des lèvres, dirige ensuite sa langue à l’entrée de son vagin, y glisse furtivement le bout à l’intérieur provoquant un léger sursaut chez Auriane. Il continue son traitement en remontant sur le clito, l’aspire entre ses lèvres et passe le bout de sa langue dessus à intervalle régulier. La jeune femme gémit, son corps se contracte sous le plaisir, ses mains serrent les draps du lit et ses gémissements sont de plus en plus forts.


— Han ! Maxime, donne-m ’en plus s’il te plaît.

— Tu veux que j’aille plus vite ?

— Non, je te veux en moi. Maintenant.


Après avoir essuyé ses lèvres, Maxime vient plonger son regard dans les yeux d’Auriane, et il n’y décèle aucune hésitation. Il est heureux et fier que sa sœur lui demande d’être sa première fois, mais il veut d’abord s’assurer qu’elle le désire vraiment. Il caresse alors le visage d’Auriane avant de coller son front au sien.


— Tu en es certaine ?

— Absolument, répond-elle simplement en enlaçant son frère avec ses jambes. S’il te plaît, je veux me donner toute entière à toi.


Les deux amants s’embrassent avec passion, puis Maxime enlève son caleçon. Au contact du sexe de son frère sur son intimité, Auriane a un nouveau frisson. Elle appréhende sa première fois, malgré l’excitation et le fait que son corps brûle d’envie, son estomac est légèrement noué. Cependant, le tendre regard de son frère la rassure, elle sait que tout se passera bien et qu’il n’y a aucune raison de s’en faire.

Lentement, Maxime commence à se glisser en elle. D’abord le gland, lentement, puis de plus en plus loin en elle, jusqu’à ce qu’il rencontre la résistance de l’hymen. Il est alors obligé de pousser, et quand enfin, il craque, Auriane ne peut s’empêcher de grimacer et de lâcher un léger cri.


— Attends ! Deux secondes, s’il te plaît, ça fait un peu mal.

— Tu veux que je me retire ?

— Non, au contraire. Reste, mais attends avant de bouger. Viens m’embrasser s’il te plaît.


S’allongeant lentement sur sa sœur, Maxime retourne poser ses lèvres sur celles de sa sœur. Toujours à l’intérieur de sa sœur, il sent sa grotte humide se resserrer autour de son sexe à chaque baiser, et les jambes d’Auriane viennent enlacer le bassin de son frère. Et au bout de quelques instants, la jeune femme commence à tirer son frère pour qu’il aille plus loin en elle. Elle sent alors son sexe aller de plus en plus loin, jusqu’à finalement entré de tout son long, dans un mélange de plaisir naissant et de légère douleur.


Petit à petit, les vas et viens de Maxime vont de plus en plus vite, mais toujours d’une certaine douceur pour permettre à Auriane de s’habituer à sa présence. Ses mains viennent s’agripper au dos de son frère, elle s’agrippe de plus en plus fort à mesure que son plaisir monte, et ses gémissements se font de plus en plus forts.


— J’aime ça ! J’aime ça ! Continue s’il te plaît, ne t’arrête pas ! Han oui !

— Pour moi aussi, c’est bon, j’adore ton corps Auriane.

— Alors continues de le prendre !


Enhardi par les propos de sa sœur, Maxime se laisse aller à ses pulsions et donne des coups de reins plus intenses, plus forts, le corps d’Auriane est secoué de toute part à chaque aller-retours. Ses seins sont secoués de plus en plus fort, et son frère ne se gêne pas pour venir les prendre et les sucer à tour de rôle. Les cris de la jeune femme sont de plus en plus irréguliers, et elle ne retient plus ses gémissements, auxquels se mêlent ceux de Maxime, au bord de la jouissance.


— Auriane, je vais jouir. Tu es sûr que je peux le faire en toi ?


Les jambes de sa sœur se resserrent encore plus autour de sa taille en guise de réponse, et Maxime donne deux derniers coups de reins assez violents avant de se lâcher totalement dans sa sœur. Essoufflés, et épuisés par la soirée qu’ils viennent de passer, les deux jumeaux s’allongent l’un à côté de l’autre et se prennent dans les bras. Leur peau est encore couverte de sueur, mais peu leur importe, c’est la meilleure étreinte de leur vie.


— Est-ce que tu as aimé mon corps ? Demande Auriane à bout de souffle.

— Oh que oui, c’était top. Et pour toi ?

— C’était vraiment bon. Mais je ne vais pas te mentir, j’ai eu constamment eu une légère douleur qui m’a empêchée d’en profiter pleinement. Surtout lors de tes derniers coups.

— Je suis vraiment désolé, je n’aurais pas dû m’emporter comme ça.

— Au contraire, c’est flatteur pour moi. Et je suis sûre que ça sera mieux la prochaine fois.

— La prochaine fois ?


Maxime est pris au dépourvu. Évidemment, il a pris beaucoup de plaisir, mais depuis le début, il est persuadé que ça ne serait que l’affaire d’une seule et unique fois. Pourtant, pour Auriane, cela semble être différent.


— Parce que tu ne voudrais pas recommencer ? Demande la jeune fille avec une petite moue très mignonne au goût de Maxime.

— Bah… Pour être honnête, l’envie ne me manque pas, crois moi. Mais nous sommes tout de même frère et sœur, et j’ai besoin d’y réfléchir. Même si de ton côté, tu as l’air bien d’avoir fait ton choix.


Auriane ne répond pas, et se contente de donner à son frère le sourire le plus sincère qu’elle ne lui a jamais donné. Maxime tombe immédiatement sous son charme et vient lui donner un tendre baiser.


— Laisse-moi juste y réfléchir un peu, d’accord ?

— Bien sûr, prends tout ton temps. Mais avant cela, il y a quelque chose qu’il faudrait faire.

— De quoi ?

— Mettre le drap à laver.


Maxime regarde le drap au niveau de l’entre-jambe d’Auriane, et se rend compte qu’il est recouvert à la fois de sperme et de cyprine, mais également du sang prouvant que sa sœur n’est plus vierge.


— En effet, je vais m’en occuper. Remets-en un autre pendant ce temps.

— Ça marche.


Une fois que le drap est changé, et qu’Auriane a fini de prendre sa douche, les jumeaux se rallongent nus dans le lit et s’enlacent à nouveau tendrement avant de s’endormir.

Diffuse en direct !
Regarder son live